La lecture en ligne est gratuite
Télécharger
TOURISME
Clientèle française ou étrangère : des choix d’hébergement différents
Près de 2 600 000 nuitées ont été enregistrées en Picardie, durant la saison 2003 dans l’hôtelle rie homologuée et l’hôtellerie de plein air. La durée moyenne de séjour est plus longue dans les campings que dans l’hôtellerie. L'augmentation de la clientèle française a permis à l’hôtellerie picarde de maintenir une quasi stabilité de sa fréquentation en 2003. Les départements de l’Oise et de la Somme sont les principa les destinations touristiques mais la saison touristique a profité surtout au département de la Somme. Si la saison a débuté plus tôt que l’an passé, les mois de juin et septembre restent les mois de prédilection pour le tourisme en Picardie. Néanmoins, la Picardie demeure une terre de passage, la durée moyenne de séjour n’excédant pas un jour et demi. La capacité d’accueil a augmenté : le parc hôtelier compte 3,1% de chambres supplémentaires Les touristes demeurant à l’hôtel ont séjourné principalement dans le sud de l’Oise dans les catégories 0 et 1 étoile. Les taux d’occupa tion sont restés stables en 2003 dans l’hôtellerie. La fréquentation en 2003 dans l’hôtellerie de plein air progresse par rapport à l’an passé. Cette progression concerne les trois départements picards. Mais le département de la Somme et plus particulièrement la côte picarde et son arrièrepays restent la zone privilégiée des campeurs. C’est dans cette partie du territoire que la durée moyenne de séjour a été la plus élevée et que les taux d’occupation ont été les plus hauts notamment dans les campings 2 et 4 étoiles. Les touristes étrangers sont encore majoritaires cette année en Picardie et la durée de leur séjour s’allonge. La clientèle étrangère est en hausse de 72% par rapport à 2002 dans les campings de Picardie. La capacité d’accueil a augmenté, comme pour l’hôtellerie : le nombre d’emplacements des cam pings de Picardie a augmenté de 1,9%.
Hôtellerie homologuée 2003
Le département de la Somme est une destination privilégiée augmentation de la Somme. Si la saison a débuté Plus de Français dans clientèle française a plus tôt que l’an passé, les L' les hôtels de Picardie permis à l’hôtellerie pi mois de juin et septembre res carde de maintenir une quasi tent les mois de prédilection La Picardie a accueilli en stabilité de sa fréquentation en pour le tourisme en Picardie. 2003 près de 1 200 000 touris 2003. Les départements de l’Oise et tes dans les hôtels 1 à 4 étoi de la Somme ont été les prin les, dont 32% d’étrangers. La clientèle française cipales destinations touristi La légère baisse de la fré soutient laques. Néanmoins, malgré l’al quentation hôtelière engen longement de la durée des sé drée par la désaffection des fréquentation jours des touristes belges et touristes étrangers a été con hôtelière en Picardie italiens la Picardie demeure tenue par l’augmentation des en 2003 une terre de passage, la durée arrivées des touristes fran La saison touristique a pro moyenne de séjour n’excédant çais. En Picardie, cellesci fité au département de la pas un jour et demi. progressent de 2,1%. La fré
quentation n’est pas homo gène sur tout le territoire pi card. Les arrivées comptabili sées dans le département de la Somme sont en hausse de 6,3% par rapport à l’an passé. Les départements de l’Aisne et de l’Oise comptent respec tivement 7,3 et 3,5% de visi teurs sur leur territoire. Les m o i n s b o n s r é s u l t a t s d e l’Aisne et de l’Oise s’expli quent dans la forte baisse de la clientèle étrangère, res pectivement 22,1% et  9,1%,
INSEE PICARDIE Dossiers  numéro 35  2004
55
1,5 1,6 1,5 1,5 1,6 1,5
832 937 30,3
1,5 1,4 1,4 1,5 1,5 1,5
&
&'(
%()
!
"
picarde et 13,5% pour la Thié rache. Les Italiens ont sé journé le plus fréquemment dans le Centre Somme (5%) et dans le département de l’Aisne, (SaintQuentinois : 2,2%), (LaonnoisSoisson nais : 2,1%). La durée moyenne de sé jour s’élève à 1,6 jour pour les Belges et 2 jours pour les Italiens, ce qui est légère ment supérieur à la durée
+,
#$%
                                                  

269 748 34,9
Une préférence pour les hôtels 0 et 1 étoile
4,9 11,3 1,8
3,7 13,6 2,9
397 302 35,8
1,6 8,7 2,1
1 192 500 31,7
Variation totale 2003/2002 Variation des nuitées étrangères Variation des nuitées françaises
6,3 5,4 6,7
Arrivées
Unité : %
371 455 33,9
560 414 34,0
8,7 5,2 10,6
1,5 1,5 1,5 1,5 1,5 1,5
Variation totale 2003/2002 Variation des arrivées étrangères Variation des arrivées françaises Nuitées Nombre Part des étrangers
Durée moyenne de séjour (jour) 2002 Français  Étrangers  Ensemble 2003 Français  Étrangers  Ensemble
non compensée par la clientèle française, respectivement +3,2% et 1,0%. Le départe ment de la Somme bénéficie de l’attrait de la Baie de Somme et de la capitale régionale pour capter les touristes français ( 6,7%) et étrangers ( 5,4%). Le nombre de nuitées pi cardes est en légère baisse par rapport à l’année dernière. Près de 1 800 000 nuitées ont été enregistrées dans l’année, soit 0,7% de moins qu’en 2002. Le premier constat établi sur la période janvier à août faisait état d’une légère hausse des nuitées picardes (+0,4%) non confirmée sur l’année com plète. A lui seul, le département de la Somme comptabilise un accroissement de 8,7%. Les départements de l’Aisne et de l’Oise enregistrent une baisse respective de 3,7% et de 4,9%. Un tiers des touristes ve nant en Picardie sont des étrangers. Néanmoins, cette population est venue moins nombreuse en 2003 qu’en 2002. La baisse atteint 7,2% des nuitées et 8,7% des arri vées. Cette désaffection tou che les départements de l’Aisne et de l’Oise avec une contraction des nuitées de 13,6% et 11,3%. Seul, le département de la Somme connaît un accroisse
Nombre Part des étrangers
Le taux d’occupation de l’hôtellerie homologuée 0 a 4 étoiles en Picardie atteint 59,4% en 2003 et reste stable par rapport à l’an passé. En fait, le taux d’occupa tion a progressé dans le dépar tement de la Somme pour s’établir à 66,6% alors qu’il di minue dans l’Oise et dans l’Aisne, portant le taux respec tivement à 60,1% et 56,6%. Seul, le département de la Somme a progressé de 0,7 point par rapport à 2002.
551 297 28,8
7,3 22,1 3,2
ment de plus de 5% de ses nuitées étrangères. Les touristes provenant des EtatsUnis, de la Grande Bretagne, d’Allemagne et des PaysBas ont été moins nom breux cette année à séjourner en Picardie. Les Italiens et les Belges, quant à eux ont été plus pré sents que l’an passé. Les Bel ges représentent 21,9% des nuitées étrangère de la Côte
1 790 653 32,7
0,7 7,2 2,7
moyenne globale d’un jour et demi. Malgré un recul de 12% par rapport à 2002, les Britan niques sont les premiers clients étrangers en Picardie. Ils re présentent 41,9% des nuitées étrangères. Cette clientèle pri vilégie la Thiérache (27,4%), l’Est de la Somme et la région d’Albert (21,2%).
* %(

1,5 1,5 1,5 1,5 1,5 1,5
56INSEE PICARDIE Dossiers  numéro 35  2004

Moins d'étrangers dans les hôtels de Picardie Arrivées, nuitées et durées de séjour dans les hôtels de Picardie, 1 à 4 étoiles selon le département en 2002 et 2003 Source : Insee  Direction du Tourisme Aisne Oise Somme Picardie
Tourisme

3,5 9,1 1,0
Le département de l’Ais ne enregistre une évolution de 1,7 point pour la période de janvier à août, retrouvant fin décembre un taux quasi similaire à l’année passée : 56,6%. L’Oise enregistre une baisse de 0,9 point. Les sans étoile de chaîne tirent leur épingle du jeu avec un taux d’occupation de plus de 70%. Le taux d’occupation dans cette gamme augmente notam ment dans le département de l’Aisne avec 3,5 points et la Somme, 2 points. Dans le dé partement de l’Oise, il recule de 2,4 points par rapport à 2002. Les hôtels 1 étoile bénéfi cient également d’une amélio ration par rapport à l’année dernière. Le taux d’occupation des hôtels de cette catégorie atteint 63,9% soit 1,2 point de plus que l’an passé. Comme pour les sans étoile de chaîne, la catégorie une étoile a pro gressé dans les départements de la Somme et de l’Aisne avec respectivement + 4,2 points et +2,2 points. Le taux diminue de 0,5 point dans l’Oise. Les taux d’occupation baissent pour les hôtels de ca tégorie 2, 3 et 4 étoiles. Seul le département de la Somme augmente de 1 point dans la catégorie 2 étoiles et l’Oise de 0,5 point pour la catégorie 3 et 4 étoiles.
La capacité hôtelière de la Somme augmente de 11%
La capacité hôtelière de la Picardie s’est accrue de plus de 3% contre 1,4% l’an passé. Cette augmentation est particulièrement remarquable dans le département de la Somme où le nombre de cham bres offertes en 2003 a aug menté de 10,7% par rapport à l’année dernière. Plusieurs hô
Tourisme
tels se sont ouverts entraînant l’accroissement de la capacité dans les zones du Grand Amiens et de la Côte picarde et son arrièrepays. La catégorie sans étoile s’est vu dotée de 30,5% de chambres supplémentaires dans le département. L’Aisne qui avait connu en 2002 une baisse de sa capa cité d’accueil, compte cette an née 2,8% de chambres supplé mentaires. Seul le département de l’Oise accuse un léger recul de 0,7% : celuici comptabilise toutefois 22,8% de chambres supplémentaires dans sa caté gorie quatre étoiles. Le parc hôtelier français est resté stable par rapport à l’année dernière. Les catégo ries 0 et 4 étoiles ont progressé de 3 et 4% au détriment de la catégorie une étoile.
Juin et septembre : les mois les plus fréquentés par les touristes
La saison touristique pi carde a débuté plus tôt que l’an passé. Le printemps a été pro pice à l’hôtellerie avec des taux d’occupation supérieurs à l’an née précédente notamment pour le mois d’avril et mai, quel que soit le département. Les
  



           ,, -  #,                     


&
.
mois de juin et septembre res tent comme les années 2001 et 2002, les mois de prédilection pour le tourisme en Picardie, dans les trois départements mais la fréquentation est légè rement inférieure au niveau de l’an passé. C’est grâce à une aug mentation des séjours dans le département de la Somme et de l’Oise durant cette période que le taux d’occupation a pu se stabiliser à 73% pour la Somme et 70% pour l’Oise. La période estivale, juillet et août, affiche un taux d’occu pation inférieur à l’année pré cédente sur les trois départe ments. En France, la saison touris tique est largement en deçà de
l’année précédente. Dès le mois
/''
#,
de mai, une baisse de fréquen tation s’est fait ressentir due es sentiellement à un désintérêt de la clientèle étrangère et une sta bilité de la clientèle française. Les mois de juillet et août affi chent les plus mauvais résultats observés depuis 5 ans. La sta bilité des nuitées et une baisse confirmée de la fréquentation étrangère est constatée malgré l’allongement de la durée de séjour de la clientèle étrangère en juillet et la présence plus nombreuse de touristes français en août.
Trois destinations privilégiées pour le tourisme picard
Le littoral Nord remporte la meilleure performance avec
         01 2,, '  2                       
 3
'

'



4
,5
4 ,'5
INSEE PICARDIE Dossiers  numéro 35  2004
57
58
Tourisme
      !   "          #$$%      6     ,(       ,'5             ( 7  +>
  7    7 
  7 
8 /''
9   0-, /''  ( 2&5
&),5  %B
#, ()  E)
/  2&
D  =
&55$  =
/ :
; /
< 9  % =1 0
<$ 8'-(
8 #,  - $
 &   #$$% ; ( '    '
* &'
/  2.
8'  3  ! "  # $     %  /'' E  C. &%%9=";;9* E' 0<  < <  #8 8 ,  &55$  /)&;%90 &E"9</ E  &5#.<<9 8F3 ?( /' / 55  /E, '5 ?   * * #, 6() E  #, +'- * /&"<0:!9<0"< 8  ( = (    E  # 8#"9   =   /'' E & ;,$ /  ;'- &$<$ ?<' 09*<"9 %)  ; 8?&!<G ;&.< <.G.< E  <$ 8 <B' E 8 %9&!=&"/ #,   #, )  C& /# 8F3 8,$ 8 /#  8.E#"H*<9&  C&5 %  E' ?( ') 8( E   +( *    0 8F  ' /."//.</ 8  B( ?) &55$ /D E3, <   0  =( E = E E  C& 8F E /;(  #3 #,8F  /9<;"/ E 8 E  =   C&, E   = E  <, E E  / E C  C,( 8?&<0";;G 8?I09I! &55$ $ 8'(& 0?"9G E =  8 E D,)' & 8'( # <'5     E D   +      #,   E  /5 8F  ,'5 8%    D  = E #, &1 @+
7 
 
 
INSEE PICARDIE Dossiers  numéro 35  2004
0$(  1   #,   B,  C'  D #' ,
A8 (  #,  
3% de nuitées supplémentai res à l’an passé. Les littoraux breton, ven déen et charentais sont les seuls espaces touristiques à avoir attiré plus de touristes étrangers. La Basse et Haute Normandie sont avec la Picar die, les trois régions littorales nord qui ont constaté une re crudescence de la clientèle française tout au long de la saison. Trois destinations touristi ques ont été plébiscitées en 2003 en Picardie. La première place revient au sud de l’Oise avec 28,3% des nuitées dont un tiers concerne la clientèle étrangère. Le Grand Amiens arrive en deuxième position avec 13,7% des nuitées dont 73,1% de français. La Côte pi carde prend la troisième place avec 12,9% de nuitées répar ties pour 39,5% chez la clien tèle étrangère et pour 60,5% chez la clientèle française. La zone touristique de la Thiérache a, quant à elle, reçu plus d’étrangers (57%) que de français. Elle occupe l’avant dernière place en matière de nuitées avec 1,6%. La dernière place revient à la zone touristi que du Centre Somme qui re présente 16 281 nuitées de la Picardie.
Léger recul de la clientèle d’affaire
La clientèle d’affaire affi che un recul de 2,6% en Picar die. Le département de la Somme est principalement concerné avec une chute de 4,8% des nuitées suivi de l’Oise avec 1,8%. La part de cette clientèle a par contre lé gèrement augmenté de 0,4% dans le département de l’Aisne. Les nuitées pour raison professionnelles, se localisent essentiellement dans les zo
Tourisme
nes qui incluent de grandes vil les. La part y est généralement supérieure à 50%. La Côte pi carde et la Thiérache, plus vouées au tourisme ne compte que 25,5% et 24,2% de cette clientèle majoritairement lo gées dans les hôtels de caté gorie 1 et 2 étoiles.
Michèle Bellavoine Béatrice Millon Insee
'  ()  *+  ,-  . & #$$#   ! "  
9 #,  3 M  ,'5  (J 1M N ,'5 C ,6     (J C   M 5 *J  +,4 ;   , 33 $ O5(' 1  '   , P   *J 1  #,
. K
& 7K
/'' 77K
  ,'5 2  #,
. K
& K
/'' LK
  (J 2     #,
. K
& K
/'' 7K
"          %       L    N      N       L  N  7 LLN LL LLL   
INSEE PICARDIE Dossiers  numéro 35  2004
59
Hôtellerie de plein air 2003
Tourisme
La Côte picarde et son arrièrepays attirent les campeurs étrangers e mai à septembre que à toutes les régions fran tation des séjours se remarque précédentes, ceux de juillet et 2003, les campings de çaises. Le littoral méditerra dans le département de la août ont été en recul par rap cuDen 2001 à 2,5 jours pour la sai une baisse de 1,7% des nui000 person du nombre de nuitées par eilli près de 279 1 à 4 étoiles ont ac néen a enregistré une baisse Somme qui passe de 1,9 jour port à 2002 et ont enregistré nes, soit une progression de rapport à l’année dernière son dernière. tées pour juillet et 0,9% pour 28% par rapport à 2002. Cet (5,9% pour la région Pro C’est sur la Côte picarde août. La météo a été très favo accroissement de la fréquen venceAlpesCôte d’Azur et  que les touristes se sont prin rable pour le mois de septem tation se remarque particuliè 3 , 3 % p o u r l e L a n g u e d o c  cipalement attardés. La durée bre qui affiche une hausse de rement pour la clientèle étran Roussillon). Le naufrage du moyenne des séjours y est plus la fréquentation de 7,3 %. gère, +37,2%, contre 16,2% Prestige sur la côte atlantique élevée que la moyenne pi La saison picarde se dé pour la clientèle française. a fait chuter de 12,6% les carde, tant pour les touristes marque de la tendance natio Dans l’hôtellerie homologuée, nuitées d’Aquitaine. français (4,2 pour 3,9) que pour nale. Dès le mois de mai, celle la tendance inverse est obser certains touristes étrangers, ci affiche un taux de fréquen vée : la clientèle française pro comme les Britanniques (3,4 tation en hausse par rapport à La durée moyenne gresse tandis que la clientèle pour 2,7) et Belges (3,1 pour l’an passé et ne fléchit pas des séjours étrangers étrangère se réduit. 2,7). avant septembre. Le nombre augmente d’année Les emplacements offerts En France, la saison tou des nuitées est en hausse de en 2003 dans les campings deen année24,8 % par rapport à 2002. Lesristique a bien commencé : Si Picardie sont en hausse de les mois de mai et juin ont pro mois de juillet et août enregis 1,9%. Près de 1 025 100 em La durée moyenne de sé gressé par rapport aux années tre à eux seuls 76,7% de l’en placements ont été ouverts jour dans les campings de la pour la saison 2003. La pro région est de 2,9 jours en 2003 Le nombre d'emplacements gression est plus importante et reste stable par rapport à offerts à la clientèle est en hausse en Picardie dans l’Oise : 7,6% contre 1,6% l‘année précédente. La durée Évolution de l'offre 20022003 (EMPA) pour la Somme et 1,1% pour moyenne nationale est supé Unité : nombre Source : Insee  direction du Tourisme l’Aisne. rieure (5,7 jours soit 6,2 jours Aisne Oise SommePicardie Les trois départements pi pour la clientèle française et 5 2002 212 155 74 205 719 3511 005 711 cards comptent 807 800 nui jours pour les touristes étran 2003 214 593 79 875 730 6291 025 097 tées pour la saison. La pro gers). Évolution 20022003 (%) 1,1 7,6 1,61,9 gression amorcée en 2002, se Le comportement de la poursuit avec une hausse de clientèle picarde diffère selon 24,8%. Là encore la clientèle son origine. Les touristes fran #/ 0     #$$%    étrangère se démarque et en çais séjournent plus longtemps <   ' registre à elle seule un accrois en Picardie que les touristes  ,'(  #,     sement de 72,1% des nuitées étrangers mais ils réduisent           L tandis que les nuitées de la depuis plusieurs années leur  clientèle française diminuent durée de séjour. De 4,7 jours  de 0,5%. en 2001, elle atteint 3,9 jours N La Picardie est dans la li en 2003. Les trois départe  gnée des régions du littoral ments s’harmonisent entre 3,2 7 nordouest qui ont comptabi et 4,1 jours. lisé une augmentation impor La clientèle étrangère tante du nombre de nuitées reste encore une clientèle de  (HauteNormandie +25%, passage mais augmente sa  BasseNormandie, +12,5%, durée de séjour d’année en  Pays de la Loire +10%). année. Le séjour moyen était Le climat exceptionnel de de 1,7 jours en 2001, il passe& . /'' #, la saison n’a pas été bénéfi à 2,3 jours en 2003. L’augmen
60INSEE PICARDIE Dossiers  numéro 35  2004
Tourisme
1   &   &  2  <   '   ,'(  #,                 7   
7

7

7
E
D
semble des nuitées pour la ré gion. Les touristes étrangers restent majoritaires parmi les campeurs picards. Le nombre d’arrivées 2003 représente 61,5% de l’ensemble contre 57% en 2002. La durée de séjour de cette clientèle étant plus courte, le nombre de nuitées ne représente que 48% de l’en semble des nuitées en 2003. Mais elle progresse de 72,1% par rapport à 2002. Comme au niveau national, les Hollandais et les Britanniques occupent les deux premières places de la clientèle étrangère en Picar die. Les Hollandais représen tent la plus grande part des nuitées étrangères de la région et ce depuis deux ans. Le nom bre de nuitées étrangères ex plosent cette année, avec une évolution de 127 % pour la Grande Bretagne et l’Irlande et de 65,2% pour les Pays Bas. Les nuitées allemandes et bel ges sont également à la hausse en 2003 (+ 46,2% et 30,4%). Ce phénomène ne s’est pas produit en France puisque l’ensemble des nuitées a dimi nué pour la plupart des princi pales clientèles étrangères tan
D
&
/'5
dis que le nombre des nuitées de la clientèle britannique aug mentait de 3,7% par rapport à 2002.
Le département de la Somme et la Côte picarde en tête des nuitées régionales
Le département de la Somme représente à lui seul 75,3 % des nuitées de la ré gion et conforte ainsi sa place prépondérante dans le cam ping en Picardie. D’une saison à l’autre, la Somme a connu un
  
accroissement d’un quart de ses nuitées dû au doublement de sa clientèle étrangère entre 2002 et 2003 (Britanniques et PaysBas) alors que la fré quentation de la clientèle fran çaise chute de 9%. L’attrait de la Côte picarde et de son ar rière pays en fait une zone pri vilégiée des séjours. Elle compte à elle seule 83,5% des nuitées du département et 62,9% des nuitées régionales en 2003. L’hôtellerie de plein air s’est developpée dans le dé partement de l’Oise : le dé partement ne comptabilise que 7,4 % des nuitées picardes mais cellesci progressent de 44,6% en 2002. La fréquenta
tion de la clientèle française, dont les nuitées avaient chuté de plus de moitié entre 2001 et 2002 a largement rattrapé le niveau de l’année 2001. Pour la saison 2003, les nuitées françaises représentent 40,1% des nuitées départementales contre 30,8% en 2001 et pro gressent de 2,9%. La clientèle étrangère représente 59,9% des nuitées départementales, soit 8,2% de plus qu’en 2002. La clientèle britannique a été la plus nombreuse à fréquen ter l’Oise (+ 72,3% entre 2002 et 2003). C’est dans la zone du sud de l’Oise que plus de la moitié des nuitées du départe ment est recensée. Le nombre de nuitées a plus que doublé
Les Hollandais et Britanniques occupent les deux premières places de la clientèle picarde Nuitées étrangères 2002 et 2003 Source : Insee  direction du Tourisme Variation 2002 2003 20022003 Allemagne 10,5 8,946,2 PaysBas 50,9 48,865,2 GrandeBretagne  Irlande 20,6 27,1127,0 Belgique  Luxembourg 11,9 9,130,4 Autres 6,2 6,171,3 Ensemble 100,0 100,072,1
                 ,'(  #,          & $ & $ K K +, K #$% K
/ 
*%(M " K
%()M ;1'5( 7K
&'( NK
/ 
*%(M " K
&'( K %()M ;1'5( 7K
INSEE PICARDIE Dossiers  numéro 35  2004
61
entre 2002 et 2003. Cette hausse est due à une très forte augmentation des nuitées fran çaises et étrangères dans cette zone. C’est le département de l’Aisne qui connaît l’évolution la moins importante de ses nuitées entre 2002 et 2003 (+14%). Il représente 17,3% des nuitées picardes. Les nui tées françaises ont augmenté de 26,7%, contre 4,3% pour les nuitées étrangères. C’est dans le LaonnoisSoissonnais que les touristes se sont rendus plus nombreux. La fréquenta tion de cette zone représente 56,4% des nuitées du dépar tement. La zone du Sud de l’Aisne a été la moins fréquen tée du département. Elle repré sente 4% des nuitées de l’Aisne pour 2003.
Les campings de 3 et 4 étoiles ont été les plus fréquentés, cette saison.
Les campings 3 et 4 étoi les ont été les plus fréquentés, cette saison, en Picardie. Le taux d’occupation des 4 étoi les s’élève à 42 % contre 33% pour 2002, les campings 3 étoi les passent de 30 à 31% pour la saison. Les 2 étoiles arrivent
   7




Tourisme
Le département de la Somme arrive en tête des arrivées et des nuitées Arrivées, nuitées et durées de séjour dans les campings de Picardie, selon le département en 2002 et 2003 Source : Insee  direction du Tourisme Unité : % Aisne Oise Somme Picardie Arrivées Nombre 55 287 29 391 194 156 278 834 Part des étrangers (%) 64,9 74,6 58,6 61,5 Variation totale 20022003 7,8 3,0 43,0 28,3 Variation des arrivées étrangères 1,2 15,6 81,3 37,2 Variation des arrivées françaises 29,9 72,6 10,0 16,2 Nuitées Nombre 139 575 60 089 608 135 807 799 Part des étrangers (%) 51,0 59,9 46,2 48,0 Variation totale 20022003 14,2 44,6 25,7 24,8 Variation des nuitées étrangères 4,3 8,2 126,7 72,1 Variation des nuitées françaises 26,7 189,9 9,0 0,5 Durée moyenne2002 Français 3,6 1,9 4,9 4,6 de séjour (jour)Étrangers 1,9 1,3 2,0 1,8 Ensemble 2,4 1,4 3,6 3,0 2003 Français 3,5 3,2 4,1 3,9 Étrangers 2,0 1,6 2,5 2,3 Ensemble 2,5 2,0 3,1 2,9
en troisième position avec un taux supérieur de 7 points par rapport à l’an passé. C’est sur la Côte picarde et son arrièrepays que les taux d’occupation sont les plus éle vés. Si les catégories 1 et 3 étoiles ont été moins fréquen tées qu’en 2002 (6 %et 4%), les autres catégories sont en hausse de : 8 points pour les 2 étoiles, 12 points pour les 4 étoiles. Au niveau national, les hausses ont été moins spec taculaires qu’en Picardie. Les campings 3 et 4 étoiles ont
  %  3     &    01 2,,  ,'( ,   ,(             
 
 
 
62INSEE PICARDIE Dossiers  numéro 35  2004
 
enregistré une augmentation respective de 3,6% et 0,8%.
Michèle Bellavoine Insee
Note méthodologique Les résultats, présentés ici, sont issus de l’enquête sur la fré quentation dans « l’hôtellerie de plein air » effectuée par l’Insee, de mai à septembre, en partenariat avec la direction du Tourisme du ministère de l’Équipement, des transports et du logement et de l’Observatoire régional du tou risme de Picardie. Le champ de cette enquête est l’ensemble des campings classés 1 à 4 étoiles, mention « loisir » ou « tourisme », dès lors qu’ils comportent au moins un emplacement offert à la clientèle de passage.