Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Chapitre "Transports" du Bilan économique et social 2001

De
2 pages
L'impact du 11 septembre.L'événement majeur de l'année 2001 dans les transports régionaux a été l'impact sur le trafic aérien de la tragédie du 11 septembre aux Etat-Unis. L'autre fait important a été la mise en service du TGV Méditerranée accompagnée d'une recomposition de la desserte ferroviaire dans la Vallée du Rhône et le Sillon alpin.
Voir plus Voir moins


Transports
L'impact du 11 septembre
'événement majeur de l'année 2001 dans les -11,4 % et +8,5 %). Seul l'aérodrome de ChambéryL transports régionaux a été l'impact sur le trafic parvient à terminer l'année 2001 avec un trafic en
aérien de la tragédie du 11 septembre aux Etat-Unis. hausse de 6,8 %, grâce à la très bonne performance
L'autre fait important a été la mise en service du TGV du trafic international (+10 %, soit 78 % du trafic
Méditerranée accompagnée d'une recomposition de total).
la desserte ferroviaire dans la Vallée du Rhône et le L'activité fret express a souffert du ralentissement éco-
Sillon alpin. nomique international dès le début de l'année
2001 : elle est en baisse pour la première fois depuis
Trafic aérien : l'impact du 11 septembre. Les événe- 1995 (-14 %).
ments aux États-Unis ont eu un impact immédiat sur
le transport aérien. L'aéroport de Lyon Saint-Exupéry L'arrivée du TGV Méditerranée le 10 juin 2001 a
n'a pas été épargné par ce phénomène : le trafic pas- été accompagnée par une recomposition de la
esagers au 4 trimestre 2001 chute de 11 % par rap- desserte en trains classiques de la vallée du Rhône
port à l'an passé. et du sillon alpin. La disparition de trains rapides
Auparavant, la ligne quotidienne Lyon-New York avait nationaux Grandes Lignes a conduit la Région Rhône-
été interrompue le 4 septembre 2001, en raison d'un Alpes à appliquer les principes du Schéma Régional
taux de remplissage insuffisant (62 500 passagers du des Transports (SRT) sur la vallée du Rhône. Celui-ci
er1 janvier au 4 septembre). Grâce à la très bonne prévoit la structuration de l'offre par famille de
activité du premier semestre, le bilan annuel de l'aé- trains : intercités, souvent à vocation interrégionale ;
roport lyonnais reste positif : 6 108 510 passagers maillages régionaux ; périurbains et dessertes de pays.
ont atterri ou décollé, soit 1,5 % de plus que l'an Une gare a été créée, Valence TGV Rhône-Alpes sud,
dernier (France : -4 %). La hausse concerne aussi bien qui met en correspondance les TGV avec les TER du
le trafic national (+1,6 %) qu'international (+1,3 %). sillon alpin. La desserte des Alpes vers le sud a donc
En revanche, la conjoncture s'est plutôt dégradée été repensée pour favoriser les correspondances dans
pour les autres aérodromes de la région, en particu- cette gare.
lier celle du trafic national : il est en baisse de 26 % Globalement, le trafic TER Rhône-Alpes a augmenté
sur l'aérodrome de Grenoble Saint-Geoirs, tandis que de 5 % par rapport aux onze premiers mois de 2000.
le trafic international (40 % de son trafic total) aug-
mente de 17,1 %. L'aérodrome de Saint-Etienne Trafic routier : stabilisation sous les Alpes. La
Bouthéon suit la même tendance (respectivement fermeture du tunnel du Mont-Blanc après l'accident
Une bonne année 2001 pour l'aéroportLyon Saint-Exupéry : l'impact du 11 septembre
de Chambéry
Passagers
400 000 200 000
Trafic international en 2001
180 000350 000
160 000
300 000
140 000Trafic international
250 000 en 2000
120 000
200 000 100 000
Trafic nationalTrafic national en 2000
en 2001 80 000150 000
60 000
100 000
40 000
50 000
20 000
0 0
Grenoble St-Geoirs St-Etienne-Bouthéon Chambéry Annecy
Trafic passagers national en 2000 Trafic passagers international en 2000
Trafic passagers national en 2001 Trafic passagers international en 2001
Source : CCI Lyon Source : DGAC-CE
36



janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
spetembre
octobre
novembre
décembreÆ
Secteurs d'activité
du 24 mars 1999 a généré un report important de parcourue pour le trafic fluvial s'est également
trafic sur le tunnel du Fréjus. Trois ans après, la réou- réduite. A l'origine de cette tendance, le trafic des
verture progressive du tunnel du Mont-Blanc devrait produits agricoles, principal poste de transport mari-
amener à un rééquilibrage des flux entre ces deux time, qui chute de 11 % mais également celui des
tunnels. Toutefois, le trafic poids lourds traversant les combustibles et minéraux solides.
tunnels alpins français ne devrait pas changer :
depuis 1994, il s'est stabilisé autour de 1 500 000
Valérie Darriau
poids lourds par an. A moyen terme, cette tendance
Direction régionale de l'Equipement
devrait d'ailleurs perdurer avec l'ouverture
contingentée du réseau routier suisse aux poids
lourds de plus de 28 tonnes, puis avec la mise en
service de navettes d'autoroute ferroviaire entre la
France et l'Italie par le tunnel de Modane.
Trafic maritime : une activité exportatrice. Le trafic
fluvial et fluvio-maritime du bassin Rhône-Saône est Pour comprendre ces résultats
en légère hausse, avec 4 740 milliers de tonnes trans-
portées, soit 3 % de plus que l'an passé. La navigation fluvio-maritime n'est pas constituée par la chaîne
Dans le domaine fluvio-maritime, la balance des de transport qui associe un navire de mer et un bateau fluvial,
échanges entre le bassin et l'extérieur est régulière- après transbordement de la marchandise dans un port mari-
ment excédentaire. Cette année encore, cette balance time. Elle est le fait d'un caboteur de mer qui relève juridique-
ment du droit maritime et capable de remonter les eaux inté-affiche un excédent de 96 600 tonnes. Les
rieures grâce à une technologie adaptée. Ce petit navire, dontimportations ont toutefois crû plus vite que les
le tonnage est compris entre 650 et 3000 tonnes permet d'évi-exportations (39 % contre 19 %). Le principal poste
ter un transbordement dans un port de front de mer en se rap-de marchandises exportées est toujours celui des pro-
prochant le plus près possible de l'usine utilisatrice à partir
duits agricoles (89 % de l'export). A l'avenir, la mise d'un port ou d'un embranchement fluvial.
en place d'une chaîne logistique de transport de
céréales depuis le Val de Saône jusqu'au bassin La navigation fluviale utilise les voies d'eau intérieures (fleuves,
méditerranéen devrait accentuer cette tendance. A rivières et canaux) et relève juridiquement de la législation
l'importation, les produits métallurgiques, les miné- nationale et internationale pour le Rhin. Les équipages sont
constitués de mariniers et non de marins qui peuvent êtreraux bruts et les engrais sont les marchandises
salariés d'un armement ou indépendants. Après avoir long-majoritaires.
temps évolué dans un système complètementEn 2001, le trafic fluvial du bassin Rhône-Saône est
administré (contingentement des prix, tour de rôle, boursesen légère baisse par rapport à l'année précédente :
d'affrètement), ce type de transport a connu, le 1er janvier
4 011 milliers de tonnes transportées contre 2000 une libéralisation totale.
4 046 milliers en 2000. La distance moyenne
Plus de 1 500 000 poids lourds par anTrafic stabilisé au Fréjus depuis avril 1999
sous les tunnels alpins
Evolution du trafic poids lourds
Variation trimestrielle de trafic en milliers
sous les tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus
9 000 1 800
Trafic PL Fréjus
Trafic VL Fréjus8 000 1600
Trafic PL Mont-Blanc
Trafic VL Mont-Blanc7 000 1 400
6 000 1 200
5 000 1 000
8004 000
3 000 600
2 000 400
Fermeture du tunnel du Mont-Blanc1 000 200
0 0
Source : SFTRF / ATMBSource : SFTRF / ATMB
37
janvier
avr-98
juil-98
oct.-98
jan-99
avr-98
juil-98
oct.-98
jan-00
avr-00
juil-00
oct.-00
jan-01
avr-01
juil-01
oct.-01
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
Nombre de Pl par an

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin