La lecture en ligne est gratuite
Lire Télécharger



Insee Picardie 1, rue Vincent Auriol 80040 Amiens cedex 1
www.insee.fr/picardie
Mars 2004
Entre Laon et Reims, le territoire
de la Champagne-Picarde
(Analyses des évolutions démographiques et économiques du territoire
de la Communauté de communes de la Champagne-Picarde)
Entre Laon et Reims, la CommunautØ de communes de la Champagne-Picarde constitue un territoire
qualifiØ de pØriurbain. En effet, depuis 1975 il est marquØ par le desserrement de la population urbaine
de ces deux p les urbains. Cependant, globalement la croissance de la population a ØtØ modØrØe,
et ce territoire demeure densØment peu peuplØ.
L activitØ Øconomique se caractØrise par une place importante de l agriculture et de l industrie
au dØtriment du secteur tertiaire.
La population locale, profitant des avantages liØs la proximitØ des p les d emplois de Reims
et de Laon Øvolue dans un contexte socio-Øconomique un peu plus favorable qu en moyenne
dans l Aisne. Les dØplacements liØs au travail sont nombreux, ils sont facilitØs par la prØsence
de plusieurs axes de communication.
2ituØ au centre est de (52 hab/km ) et du dØpartement
2l Aisne et limitrophe de de l Aisne (73 hab/km ). La zoneS la zone de Reims, le ne dØtient aucun « p le ur-
1territoire de la CommunautØ de bain ». Toutes les communes
Communes de la Champagne- sont de trŁs petite taille.
Picarde rassemble les cantons Guignicourt, 2 203 habitants, et
2de Sissonne et Neufch tel-sur- Sissonne, p le rural de 2 113
Aisne. ComposØ de 48 com- habitants, sont les communes

munes, sa population s ØlŁve les plus peuplØes. Seules deux " !
19 564 habitants au recen- autres communes, Saint-
sement de la population de Erme-Outre-et-Ramecourt et
$
1999, ce qui reprØsente 20,2% Liesse-Notre-Dame ont une
des habitants de la zone d em- population supØrieure 1 000

ploi du Laonnois et 3,6% de la habitants. Toutes les autres

population de l Aisne. comptent moins de 700 habi- #

tants. La plus petite Muscourt
" n abrite que 36 habitants. !" #

Un espace !

plutôt périurbain SituØ entre Laon et Reims,
Le territoire de la CC de la le territoire de la CC de la
Champagne-Picarde est mar- Champagne-Picarde forme
quØ par une trŁs faible densitØ essentiellement un territoire
de l habitat : 33 habitants au sous influence urbaine. Au to-
2km , ce qui est bien en dessous tal, 36 communes regroupant

de la moyenne du Laonnois 13 160 habitants, soit 67,3% de
1
Mars 2004








la population appartiennent Picarde dispose en % ! & ! !’
la couronne pØriurbaine d au moyenne de 5,1 Øquipe-
moins un de ces deux p les ments par commune
urbains. Ces proximitØs urbai- contre 5,3 en moyenne
nes expliquent que la majoritØ rØgionale.
des actifs rØsidents partent tra-
vailler l extØrieur de la zone. Comme l ensemble
En 1999, un peu plus de 1 800 de la Picardie, ce terri-
actifs se dirigent vers Reims et toire a subi une diminu-
un peu plus de 1 000 actifs vers tion globale de la den-
Laon. L existence de plusieurs sitØ d Øquipement com-
axes de communication entre mercial en vingt ans.
les p les urbains de Laon et Cependant, l Øvolution
Reims favorise ces dØplace- du parc a ØtØ moins
ments. L autoroute A26 qui tra- dØfavorable qu en mo-
verse la zone du nord au sud, yenne. Depuis 1980, la
avec un Øchangeur situØ prŁs Champagne-Picarde a
de Guignicourt est venu en ef- perdu 0,6 Øquipement
fet renforcer les rØseaux rou- en moyenne par com-

tier (N44) et ferroviaire locaux. mune contre 1 Øquipe-
ment dans l Aisne et en
3L espace rural ne con- Picardie. Comme par-
centre qu une part peu impor- tout, le rØseau des petits
tante de la population, soit au commerces tradition-
total un tiers des habitants. Ce- nels a reculØ face la
lui-ci comprend Sissonne concurrence des gran-
(p le rural) et un ensemble de des surfaces. Par exem-
onze communes rurales iso- ple, peine un tiers des
$% & lØes dont la population reprØ- communes disposent

$ sente peine 22% de l en- encore en 1998 d une # &
semble de la population de la Øpicerie, contre une
# #
zone. commune sur deux en-
$% ’ ’
viron en 1980. CaractØ-

L offre en commerces et ristique des territoires
services en Champagne-Pi- sous influence urbaine,





carde n est pas trŁs ØlevØe la Champagne-Picarde
dans la mesure oø les commu- conserve cependant en
nes sont faiblement peuplØes. 1998, une gamme as- mŒme temps, le solde migra-Une croissance
Cependant, en 1998, le niveau sez large de commerces et démographique modérée toire, proche de zØro a peu va-
moyen d Øquipement par com- services de proximitØ. En par- riØ, tant t lØgŁrement positif etEn dØclin dØmographique
mune rapproche celui de la ticulier, les services de santØ nØgatif. Plus prØcisØment, lesau cours des annØes 60, la
Picardie. Parmi les 36 Øquipe- et administratifs se dØvelop- dØparts d habitants au seinChampagne-Picarde enregis-
ments les plus rØpandus, le ter- pent dans une logique de rap- des communes rurales rØdui-tre depuis 1975 une croissance
ritoire de la Champagne- prochement de la population. sent sensiblement les gainsmodØrØe de population. Au to-
de population issus du desser-tal, ce territoire compte en 1999
un peu plus de 1 000 habitants
de plus par rapport 1962, soitRépartition du nombre moyen de commerces
et services par gamme en 1998 une augmentation de + 5,7%.
1 unitØ urbaine comptant au moins 5 000parmi les 36 équipements les plus répandus emplois selon le zonage en aire urbaine
Territoire et son complØment ruralLa hausse dØmographique
Nombre maximal
Gamme Champagne- Aisne de prŁs de 9% depuis 1975 2 communes ou unitØs urbaines qui re-d'équipements
Picarde groupent entre 1 500 et 5 000 emploistient surtout aux mouvements selon le zonage en aire urbaine et son
de base 6 2,06 1,86 complØment ruralnaturels. Au cours des diver-
de proximité 10 1,90 1,79 ses pØriodes, l excØdent natu- 3 l espace rural est dØfini comme le com-
intermédiaire 17 1,15 1,09 plØmentaire de l espace urbain, fondØrel (solde des naissances et sur les p les d emploi et les dØplace-
élargie 3 0,02 0,05 des dØcŁs) a fait cro tre la ments domicile-travail, selon une typo-
logie des communes rØalisØe par l Insee,population en moyenne par anEnsemble 36 5,13 4,79 « le zonage en aire urbaine et son com-
plØment rural »Source : Insee - Scees - Inventaire communal 1998 entre 0,30% et 0,40%. Dans le
2
Mars 2004
rement de la population ur- Poids des résidences secondaires et du taux de vacance des logements
baine des p les de Reims et Évolutions depuis 1982 - Comparaison avec l'Aisne
Laon. Pays de la Serre Aisne
1982 1990 1999 1982 1990 1999
A l image de l Øvolution dØ-
Part des résidences secondaires en % 8,3 7,1 5,6 7,2 6,4 5,2
mographique, le parc des lo-
Taux de vacance en % 8,7 10,0 8,2 7,6 7,5 6,5
gements a augmentØ de fa on
Source : Insee, recensements de la population 1982,1990,1999 (dénombrement)plus marquØe dans les com-
munes pØriurbaines. Pour ces
Les catégories de logements en 1999communes, le poids des rØsi- En 1999, la population du
du territoire de la Champagne-Picardedences principales s est nette- territoire de la CC de la Cham-
ment affirmØ au dØtriment des Partpagne-Picarde prØsente une Nombre
rØsidences secondaires et des en %structure d ge un peu diffØ-
logements vacants. En 1999, Ensemble des logements 8 137 100,0 rente de celle de la rØgion, liØe
les rØsidences principales re- Résidences principales 7 119 87,5 son type d habitat. Sa dimen-
prØsentent 88,2% des loge- sion pØriurbaine attire les jeu- Résidences secondaires 475 5,8
ments dans le pØriurbain con- nes familles. La persistance Résidences occasionnelles 50 0,6
tre 84,4% dans les communes d un large espace rural et l ab-
Logements vacants 493 6,1 rurales. sence de grande ville explique
Source : Insee, recensement de la population 1999
une reprØsentation relative- (exploitation principale)
Parmi les 8 137 logements ment forte des personnes
recensØs au total en 1999 au gØes.
sein de la CC de la Champa- couples sont lØgŁrement plus offrent des infrastructures uni-
gne-Picarde, les logements Assez typique des zones reprØsentØes dans la zone, en versitaires, d emploi ou cultu-
vacants reprØsentent 6% (5,9% pØriurbaines, les adultes gØs particulier celles avec au relles.
en Picardie) des logements de 30 45 ans et les moins de moins deux enfants.
contre 8,1% en 1982. Les lo- 20 ans dans la zone sont da- Enfin, les personnes gØes
gements trŁs anciens (cons- vantage reprØsentØs qu en A l inverse, on observe une de 60 ans et plus ont renforcØ
truits avant 1949) y demeurent moyenne. Ces populations cor- lØgŁre sous-reprØsentation leur poids dans la population,
sur-reprØsentØs et l inverse, respondent en effet aux jeunes de la population gØe de 20 passant de 19,2% en 1990
les logements rØcents (cons- familles qui quittent la ville pour 30 ans par rapport la 20% en 1999. Ce taux dØpasse
truits aprŁs 1989) sous-reprØ- accØder la propriØtØ la moyenne rØgionale. A ces ges, la moyenne picarde (19,1%). Il
sentØs. campagne. SinguliŁrement, les jeunes habitent plus frØ- est en revanche moins ØlevØ
les familles principales avec quemment en ville, lieux qui qu en moyenne dans l Aisne
Entre 1990 et 1999, la
croissance de la population du
territoire de la CC de la Cham- ( #
$ * $ pagne-Picarde s est ralenti,
-++ -++passant d une augmentation
$ 4, 4,de population de +0,45 % par
4+ 4+$ an en moyenne entre 1982 et
3, 3,
1990 +0,21% entre 1990 et
3+ 3+
( ) 1999. Pourtant, l excØdent na- 2, 2,
turel a ØtØ un peu plus ØlevØ, 2+ 2+
1, 1,permettant la population de
1+ 1+progresser en moyenne de
,,,,0,35% par an entre 1990 et
,+ ,+
1999 contre 0,30% entre 1982
0, 0,
et 1990. A l inverse, le bilan 0+ 0+
migratoire est devenu dØfici- /,/,
taire, passant de +0,15% par /+ /+
., .,an en moyenne entre 1982 et
.+ .+1990 -0,14% entre 1990 et
-, -,1999. A la fois l excØdent mi-
-+ -+
gratoire des communes
, ,
pØriurbaines s est affaibli et le + +
dØficit migratoire des commu- -+5 35 15 05 .5 +5 +5 .5 05 15 35 -+5




nes rurales s est aggravØ.
3
Mars 2004(21,1%) et en France (21,3%). Familles selon le nombre d'enfants
Les plus de 60 ans sont aussi
Champagne-Picarde Aisne
nombreux dans les communes
1990 1999 1990 1999pØriurbaines que dans la par-
part en % part en %Nombre Part en % Nombre Part en %tie rurale du territoire.
Ensemble des familles 5 220 100,0 5 592 100,0 100,0 100,0
sans enfant 2 160 41,4 2 376 42,5 41,0 45,6
Un tissu industriel avec 1 enfant 1 104 21,1 1 200 21,5 23,2 22,0
et agricole avec 2 enfants 1 140 21,8 1 196 21,4 20,5 19,1
avec 3 enfants 548 10,5 596 10,7 10,3 9,2 Le territoire de la Champa-
avec 4 enfants ou plus 268 5,1 224 4,0 5,0 4,0 gne-Picarde offre environ 5 500
Source : Insee, recensements de la population 1999 (exploitation complémentaire et 1990 (sondage au quart)emplois en 1999, soit 5,5% de
moins par rapport 1990. L ap-
Champagne-Picarde, soit 199 salariØs, et est installØ sur Ces industries transformentpareil productif du territoire de
la CC de la Champagne-Pi- 16,5% des emplois. En parti- la commune d Evergnicourt. Il les productions des grandes
carde se caractØrise par une culier, la filiŁre « fabrication de est spØcialisØ dans la fabrica- cultures agricoles prØsentes
place importante de l agricul- matØriels et appareils Ølectri- tion de papier et carton. sur le territoire.
ture et de l industrie au dØtri- ques » est la spØcialitØ de la
zone : elle regroupe 12% de Les industries agroalimen- L agriculture occupe en ef-ment du secteur tertiaire.
fet une place assez importantel ensemble des emplois et les taires sont un autre point fort de
En 1999, l industrie, y com- effectifs ont fortement aug- l industrie en Champagne- dans l activitØ Øconomique du
4pris les IAA emploie 29,1% mentØ entre 1990 et 1999. A Picarde. Elles regroupent 6,5% territoire de la Champagne-Pi-
des actifs travaillant en Cham- Sissonne sont implantØs l Øta- des emplois soit au total prŁs carde. Elle concentre 10,4%
pagne-Picarde. Cette propor- blissement SYLEA de plus de de 350 personnes. Cette pro- des emplois soit prŁs de 600
actifs. Cette proportion d em-tion dØpasse nettement les 400 salariØs, du groupe fran- portion est plus ØlevØe qu en
moyennes du Laonnois et de ais SOPARTECH, spØcialisØ moyenne dans le Laonnois plois agricole dØpasse celles
l Aisne (15,7%), mais aussi les dans la fabrication de matØriel (4,1%), dans l Aisne (4,1%) et observØes dans le Laonnois
moyennes picarde (24,1%), Ølectrique pour moteurs et vØ- en Picardie (3,5%). Ceci est liØ (6,5%) ou dans l Aisne (4,4%)
provinciale (19%) et nationale hicules, et SONOCAS entre la prØsence CondØ-sur- et en Picardie (4,9%).
(17,5%). 100 et 199 salariØs, fabricant Suippe de SAINT LOUIS SU-
Les exploitations sont dede fils et c bles isolØs. De CRE SNC de 100 199
grande taille, leur surfaceLe secteur des biens inter- mŒme la filiŁre « Industries du salariØs et de SENSIENT
agricole utile au dernier recen-mØdiaires est le secteur indus- bois et du papier » regroupe SPECIALITY VEGETALES SA
triel le mieux reprØsentØ en 3,6% de la totalitØ des emplois, Marchais de 50 99 salariØs, sement agricole en 2000 at-
teint 118 hectares en mo-notamment avec la prØsence Øtablissement de transforma-
yenne, celle-ci se situant 79de la SA EVERBAL. Cet Øtablis- tion et conservation de lØgu-
4 Industries Agroalimentaires hectares en Picardie. Dans lasement compte entre 100 et mes.