Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Évaluation de l'impact des restructurations militaires sur lespace résidentiel de lagglomération messine

De
8 pages
www.insee.fr/lorraine Évaluation de l’impact des restructurations° militaires sur l’espace résidentiel215N La BA 128 : un gros employeur La Base Aérienne 128, avec 2 502 militaires et civils, est un des plus gros employeurs de la zone d’emploi. Sa fermeture, programmée pour l’année 2012, aura des retombées économiques importantes, dont la suppression de ces 2 502 emplois directs et d’une centaine d’emplois indirects. Mais l’impact économique ne se réduit pas aux seuls effets directs et indirects. Ainsi, l’effet induit par les dépenses de consommation est estimé à près d’un millier d’emplois. er 1 RMED : un impact résidentiel atténué Près de 1 000 militaires et civils travaillent au 1er Régiment Médical de Châtel-Saint- Germain, dont le départ est annoncé pour 2011. L’emprise de ce régiment sur la commune est plus professionnelle que résidentielle. Les personnels y sont majoritairement célibataires, sans enfants, et logés en caserne. Les impacts résidentiels et scolaires er seront donc modérés. Globalement, les effets limités du transfert du 1 RMED tiennent autant au caractère autarcique des bases militaires qu’à sa proximité avec Metz. Mais la région perd un centre de formation, qui forme chaque année plus d’une centaine de jeunes aux métiers de soutien aux services de santé des armées. ème 2 RG : un impact résidentiel ème Lors de l’annonce des restructurations militaires, le 2 Régiment du Génie de Metz employait 874 militaires et civils.
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
Évaluation de l’impact des restructurations°
militaires sur l’espace résidentiel215N
La BA 128 : un gros employeur
La Base Aérienne 128, avec 2 502 militaires et civils, est un des plus gros employeurs
de la zone d’emploi. Sa fermeture, programmée pour l’année 2012, aura des retombées
économiques importantes, dont la suppression de ces 2 502 emplois directs et d’une
centaine d’emplois indirects. Mais l’impact économique ne se réduit pas aux seuls effets
directs et indirects. Ainsi, l’effet induit par les dépenses de consommation est estimé à
près d’un millier d’emplois.
er
1 RMED : un impact résidentiel atténué
Près de 1 000 militaires et civils travaillent au 1er Régiment Médical de Châtel-Saint-
Germain, dont le départ est annoncé pour 2011. L’emprise de ce régiment sur la
commune est plus professionnelle que résidentielle. Les personnels y sont majoritairement
célibataires, sans enfants, et logés en caserne. Les impacts résidentiels et scolaires
er
seront donc modérés. Globalement, les effets limités du transfert du 1 RMED tiennent
autant au caractère autarcique des bases militaires qu’à sa proximité avec Metz. Mais la
région perd un centre de formation, qui forme chaque année plus d’une centaine de
jeunes aux métiers de soutien aux services de santé des armées.
ème
2 RG : un impact résidentiel
ème
Lors de l’annonce des restructurations militaires, le 2 Régiment du Génie de Metz
employait 874 militaires et civils. Anticipant la dissolution prévue fin 2010, deux
ème
compagnies ont déjà été redéployées en 2009. Actuellement, les effectifs du 2 RG
sont d’environ 630 personnes. Malgré cette diminution, le régiment demeure un
employeur important de la ville de Metz. Pourtant, les effets économiques de son départ
devraient être modérés, en raison notamment du fonctionnement en quasi-autonomie
èmed’une base militaire, le 2 RG ne faisant pas exception à la règle.
VLa BA 128 : un gros employeur de la zone d’emploi messine
La Base Aérienne 128 dis- gestion des ressources humai- d’emplois. Comme pour l’effet indi-
pose d’un budget de fonctionne- rect, ces emplois générés ne serontnes, service d’administration cen-
ment, dont une partie bénéficie aux pas forcément détruits. L’arrivée dutrale, etc.
èmeentreprises locales. En 2008, la 3 régiment de Hussards pourrait
base aérienne a dépensé près de compenser les pertes en emplois etLes effets induits : environ
5,3 millions d’euros à destination soutenir l’économie locale.
un millier d’emplois
d’entreprises lorraines, en échange
concernés Impacts démographiquede prestations de services ou de
fournitures de matériels. et scolaire : les petitesL’impact économique local d’une
communes plus exposéesPrès du quart de ces dépenses est unité militaire ne se réduit pas aux
relatif à la consommation d’électrici- seuls effets directs et indirects. Outre les conséquences économi-
té, de gaz et d’eau. Près du cin- Annuellement, la BA 128 distribue ques, le départ des personnels de
quième est dévolu au fonction- plus de 63 millions d’euros de rému- la BA 128 entraînera le départ de
nement des véhicules, notamment nérations nettes. Les dépenses de leurs familles. D’un point de vue
le ravitaillement en carburant, qui consommation réalisées par les per- démographique, la fermeture de la
est assuré par l’Établissement admi- sonnels de la BA 128 et leurs familles BA 128 aura un effet limité pour les
nistratif et technique du service des contribuent à l’activité économique villes les plus importantes comme
essences des armées à Nancy. locale. Au niveau régional, l’effet in- Metz ou Montigny-lès-Metz. Mais
Dans ces secteurs, le manque à ga- duit par ces dépenses de consom- la population de certaines petites
gner occasionné par la fermeture de mation est estimé à près d’un millier communes, comme Augny, risque
la BA128 ne devrait pas avoir d’effets
immédiats sur l’emploi.
Impacts en termes d’emplois
Au contraire, dans le secteur
er
BA 112* BA 127 + 1 GLCAT** BA 128concurrentiel, certaines entreprises
Directs 1 514 2 332 2 502lorraines pourraient avoir à souffrir
de la reconversion du site. Près du Indirects 23 95 100
tiers des dépenses de la base Induits 506 708 1 000
concerne l’entretien des locaux et Total 3 135 3 6022 043
des espaces verts. Outre la
* implantée sur les communes de Courcy, Brimont et Bétheny (Marne)
sous-traitance de certains services, ** implantés sur les de Brétigny-sur-Orge, Le Plessis-Pâté, Vert-le-Grand, Leudeville
et Saint-Germain-lès-Arpajon (Essonne)la base achète également matériels,
erSources : Insee, BA 112, BA 127 + 1 GLCAT, BA 128matériaux et outils nécessaires aux
travaux courants effectués par le
personnel de la base. BA 128 : faible impact scolaire
dans les grandes communes en MoselleAu total, en 2008, près d’une
25
%soixantaine d’entreprises lorraines
Répartition des enfants de militairesbénéficient de contrats passés
par commune de scolarisation
avec la BA 128 pour des montants 20 Part des enfants de militaires
dans la commune de scolarisationallant de 5 000 à 700 000 euros.
Ces dépenses génèreraient une
15centaine d’emplois dans la région.
La fermeture de la base n’impli-
quera pas automatiquement la dis-
10parition de ces emplois. Mais, pour
ces entreprises, l’impact sera d’au-
tant plus fort que les dépenses mi-
5
litaires représentent une part
importante du chiffre d’affaires.
0Les personnels civils devraient se
Metz Marly Montigny- Augny Verny PommérieuxPlappeville
lès-Metz Ars-sur- SillegnyRozérieullesvoir reclassés dans l’une ou
Le-Ban- Moulins-lès-Moselle
Saint-Martin Metzl’autre des futures structures :
Note de lecture :
service du commissariat des ar- Metz : 15,7% des enfants de militaires de la BA128 sont scolarisés à Metz ;
ils représentent 0,5% des enfants scolarisés dans cette commune..mées, cellule ministérielle de
Sources : Armée de l'air, BA 128 et Académie de Metz
2de diminuer sensiblement. De
La Base Aérienne 128
même, l’impact scolaire sera d’au-
Ce sont les Allemands, dans une Moselle annexée après la guerre de 1870-1871, qui décident de latant plus fort que la commune
construction d’un terrain pour dirigeables à proximité du village de Frescaty. Le premier dirigeable
concernée est petite. Si plus du
allemand, le LZ3 se pose en 1909 : la base de Metz-Frescaty est née. Elle est utilisée par l’armée
quart des enfants du personnel de française après 1918, par les Allemands durant la seconde guerre mondiale, puis l’Armée de l’Air
la BA 128 sont scolarisés à Metz, ils sans discontinuité depuis. L'utilisation civile de l’aérogare de Metz-Frescaty a cessé avec
la mise en service de l’aéroport régional de Metz-Nancy-Lorraine.représentent toutefois moins de
0,5% des effectifs scolaires de la
Depuis 2007, la base abrite l’état-major de la force aérienne de combat et deux escadrons navi-
commune. À l’inverse, dans certai- gants :
nes petites communes, la part des - Escadron de transport mixte 1/40 Moselle,
enfants de militaires dans les ef- - Escadron électronique aéroporté 11/54 Dunkerque,
fectifs scolaires dépasse les 10%. ainsi que le Centre d’instruction des équipages d’hélicoptères 341 (CIEH 341).
On y trouve également le Groupe des Formations Aériennes Gendarmerie de Metz (GFAG EST)De manière générale, étant donné
dont dépendent les unités suivantes :la structure d’âge de la BA 128 -
- Section Aérienne Gendarmerie (SAG) de Metz ;
avec un personnel jeune - l’impact
- (SAG) de Dijon.scolaire sera surtout notable dans
Le Plan de Modernisation de la Défense prévoit la fermeture de la BA 128 après 2011.les établissements du premier de-
gré (écoles maternelles et primaires).
er1 RMED : un impact résidentiel atténué
par la proximité métropolitaine
erAvec près de 1 000 militai- Moulins-lès-Metz. Ceux qui résident des personnels du 1 RMED
er
res et civils de la défense, le 1 à Châtel-Saint- Germain logent ma- représentent environ 10% du parc
RMED est, de loin, le plus gros em- joritairement en caserne. Ainsi, 405 immobilier de la commune de Châ-
ployeur de Châtel-Saint-Germain. militaires étaient logés sur base en tel- Saint-Germain, qui compte 758
Après son départ, annoncé pour 2009, contre 210 en 2006. Pour ces logements recensés en 2006, dont
2011, moins de 300 salariés travail- militaires, la commune de Châtel- 721 résidences principales. Si cette
leront encore dans la commune. Saint-Germain apparaît davantage proportion n’est pas négligeable
er
Ainsi, le transfert du 1 RM ampute comme une commune-dortoir que dans l’absolu, le dynamisme du sec-
des trois-quarts le nombre d’actifs un véritable lieu de rési- teur de l’immobilier en périphérie de
travaillant à Châtel-Saint-Germain. dence et de vie. Cette quasi-extra- Metz devrait permettre d’absorber
Cette coupe claire dans les effectifs territorialité est renforcée par le fait ce surplus d’offres immobilières.
ersalariés ne devrait toutefois pas que les effectifs du 1 RMED sont Ainsi, l’arrivée probable d’actifs tra-
modifier la physionomie de la com- très souvent déployés sur les théâ- vaillant dans la zone d’emploi de
mune. Le nombre d’habitants de- tres d’opérations extérieures. En ef- Metz conforterait le caractère rési-
vrait peu diminuer, les conséquen- fet, chaque année, les effectifs dentiel de Châtel-Saint-Germain. En
ces résidentielles et scolaires se- projetés représentent près de la effet, près de 80% des habitants de
raient limitées. Ce paradoxe appa- moitié du régiment pour une durée Châtel-Saint-Germain travaillent
rent tient principalement à la d’environ quatre mois. Durant ces dans la zone d’emploi messine, dont
déconnexion entre lieu de travail et périodes de déploiement, les militai- près du tiers à Metz même.
lieu de résidence, mais également à res domiciliés sur base ne sont pas
Toutefois, dans un contextela nature du logement occupé par présents sur la commune de Châtel-
er conjoncturel difficile, le délai desune partie des militaires du 1 Saint-Germain. Au final, moins de
transactions immobilières pourraitRMED. 10% des effectifs du régiment rési-
s’allonger. Aucune hypothèse sé-
dent à proprement parler à Châtel-
rieuse ne peut être avancée quant
Saint-Germain, occupant environ 70Une implication à l’impact sur le prix de vente des
logements individuels.plus professionnelle actifs immobiliers. Ce dernier dé-
pend autant de la conjoncture gé-que résidentielle
Impact résidentiel nérale que des caractéristiques
Plus de la moitié des personnels du des biens, et des aménités offertesmesuré
régiment ne résident pas à Châ- par la commune. En dehors de
ertel-Saint-Germain. Un tiers d’entre L’impact immobilier du départ du 1 Châtel-Saint-Germain, l’impact
ereux habitent à Metz, d’autres dans RMED devrait être relativement limi- foncier du départ du 1 RMED sera
les communes limitrophes, comme té. Les 70 habitations occupées par négligeable.
3faire face au départ des enfants des des salaires versés par le régimentImpact scolaire limité
erpersonnels du 1 RMED, sans aux 1 000 militaires et civils.de par la structure
mettreencauselemaintiendeclas- En 2006, le salaire mensuel moyendu régiment
ses ou d’établissements. À Châtel- était légèrement inférieur à 1 400 eu-erL’impact scolaire du départ du 1 Saint-Germain, le départ d’enfants erros. Les effectifs du 1 RMED sont
RMED sera limité, et ce pour au de militaires ne devrait pas pertur- composés à plus de 70% d’hommes
moins deux raisons. La première est ber l’organisation scolaire de la du rang, principalement des EVAT
que seulement 30% des personnels commune, qui compte 2 classes en (Engagés Volontaires de L’Armée de
ont des enfants, ce régiment étant maternelle et 5 classes en primaire.
Terre). Si leur solde n’est pas très
majoritairement composé de jeunes
élevée en début de carrière, ils peu-
célibataires. Au total, le régiment ne Des dépenses vent bénéficier de primes importantes
compte que 200 enfants en âge de consommation lorsqu’ils sont déployés en opérations
scolaire, 45% sont en maternelle et
extérieures. À ces primes s’ajoute laorientées vers les loisirs
33% en primaire. La seconde raison
faiblesse des charges.Une des mesures de l’impact dutient au fait que le lieu de scolarisa-
erdépart du 1 RMED consiste à éva- En effet, plus de la moitié des per-tion des enfants est souvent le lieu
luer l’effet des dépenses de sonnels sont célibataires, sans char-de domiciliation des parents. Or,
er consommation des personnels sur ges de famille, et souvent logés surune majorité de militaires du 1
l’activité économique locale. Cette base. L’argent disponible est sou-RMED vit à Metz, où les capacités
mesure passe par une estimation vent dépensé localement et génèred’accueil scolaire permettent de
environ 410 emplois au niveau ré-
gional. A dire d’expert, les principa-
Une domiciliation centrée sur Metz les dépenses concernent les
activités de loisirs, ou les biens d’é-
30 quipement, comme l’informatique ou
l’automobile. Les emplois induits par
ces dépenses de consommation ne
25
disparaîtront pas nécessairement
eravec le départ du 1 RMED. La zone
20 d’emploi de Metz est suffisamment
importante pour faire face à ce
“manque à dépenser”.15
Une base en autarcie10
Contrairement à une entreprise, une
5 base militaire interagit peu avec les
autres acteurs économiques locaux.
Les besoins en matériel et services0
Metz Moulins- Chatel- Le Ban- Montigny- Jarny Ars- Marly Pont-à- Joeuf Longeville- Autres les plus importants dépendent delès-Metz Saint- Saint- sur- Mousson lès-Metz communeslès-
Germain Martin Moselle GrosbliederstroffMetz marchés centralisés au niveau na-
tional par le service du commissariat
er
Source : Armée de Terre, 1 RM
des armées. De plus, une bonne
partie des travaux d’entretien est as-
surée en interne, par les personnels
erDes effectifs jeunes du 1 RMED. Toutefois, pour assurer
erle fonctionnement courant, le 1
Part dans les effectifs totaux
RMED bénéficie d’un budget de plus
d’un million d’euros, dépensé à 98%
%
dans la région. Les fournisseurs mo-
8
sellans bénéficient de 63% de ce
budget. Pourtant, aucune entreprise
6
implantée à Châtel-Saint- Germain
n’a de contrat de service ou de four-
4 niture avec le régiment. Ainsi, l’im-
pact (indirect) résultant des
erdépenses de fonctionnement du 1
2
Âgerévoluen2009 RMED sera nul pour la commune. En
élargissant la zone, cet impact de-
0
meurera négligeable, notamment du
18 20 22 24 26 28 30 32 34 36 38 40 42 44 46 48 50 52
fait de la structure des dépenses du
er
Source : Armée de Terre, 1 RMED régiment. En effet, plus de 80% du
4erbudget local du 1 RMED sert à ré- ces jeunes hommes et femmes des plombiers, des conducteurs
gler les factures d’eau et d’énergie. sont, dans leur grande majorité, VL, PL, SPL, TC, des logisticiens,
Une fois retirées ces consomma- originaires de la région, voire des des cuisiniers, des secrétaires,
tions, les sommes dépensées par le environs de Metz. Après leur pé- des spécialistes des transmis-
er1 RMED ne représentent plus que riode de formation, ils sont appelés sions, des mécaniciens autos. Par-
170 000 euros environ. à être mis à disposition d’autres mi les qualifications liées au
unités. Ainsi, outre sa fonction d’u- domaine santé, le régiment forme
ernité opérationnelle, le 1 RMED as-La proximité en interne ou en externe des
sure la fonction d’école de conducteurs ambulanciers, des ai-métropolitaine :
formation, pratiquant un recrute- des soignants, et assure la forma-facteur d’atténuation
ment de proximité. Son transfert tion au secourisme de tout niveau.
Comme toutes les bases militaires, géographique privera la région Cette formation et cette expé-
erle 1 Régiment médical apparaît d’un débouché de formation pour rience délivrent aux personnels
comme une structure fonctionnant un public jeune, souvent à la re- des compétences reconnues tant
en quasi-autonomie. Les effets cherche d’un premier emploi, et dans l’armée que dans le civil, en
économiques, résidentiels et sco- faiblement diplômé. cas de reconversion profession-
laires de son transfert seront plus
nelle. Cette reconnaissance est
dilués que ceux estimés à Dieuze, Des métiers soutiens confirmée par les chiffres : chaque
èmepour le départ du 13 RDP.Car à
année, environ 130 militaires quit-aux services de santé
effectifs et degré d’autarcie com- ertent le 1 RMED pour commencererAu sein du 1 RMED,plusdelaparables, l’impact de la fermeture
une nouvelle carrière dans le civil.moitié des effectifs est titulaired’une base est d’autant plus limité
d’un BEP,d’un BEPC ou d’un CAP etque celle-ci est proche d’une
7% n’ont aucun diplôme. La partgrande métropole.
des bacheliers est inférieure à Malgré un régiment technique,
Cette proximité permet d’amortir
peu de formation40%. Car, contrairement à ce que
les impacts économiques, immobi- er initiale diplômanteson nom indique, le 1 RMED ne
liers et scolaires d’un transfert.
forme pas aux professions médica-
Sans diplôme ou CEPChâtel-Saint-Germain est dans ce
les. Il assure une fonction de sou- Diplôme
BEPcas de figure. La commune est du supérieur
tien aux services de santé. Il met
7%située dans la zone d’influence
en place des infrastructures médi-
8%économique et résidentielle de la
BEPCcales, et assure en aval des fonc- 32%
métropole messine. La dynamique
10%tions d’assistance et de logistique
démographique et économique de
sur les théâtres d’opérations exté-
cette dernière devrait permettre de
12%rieures. Il est donc composé de mi-
pallier les effets négatifs associés
litaires, qui outre leur mission de CAP 31%au départ du plus important em-
soldat, sont formés à des métiers
ployeur de la commune. Ainsi,
techniques nécessaires aux servi-
Châtel-Saint-Germain bénéficiera
ces de santé et au soutien des for-
de la dynamique métropolitaine BAC
ces. Dans une gamme étendue de er
Source : Armée de Terre, 1 RMmessine. Par contre, la commune
métiers figurent des électriciens,
de Dieuze, à l’écart du sillon lor-
rain, souffre d’un enclavement
er
1 RMED, impact scolaire faibleéconomique et résidentiel. Après
èmele départ du 13 RDP, Dieuze ne
%pourra compter que sur un déve- Répartition des enfants de militaires
par commune de scolarisation30loppement économique endogène,
Part des enfants de militaires
l’attractivité résidentielle pâtissant dans la commune de scolarisation
25
de son éloignement de l’axe Nan-
cy-Metz.
20
Un régiment qui recrute 15
et forme localement
10
Élément souvent négligé, les ba-
ses militaires ont pour fonction de
5
recruter et de former des jeunes
ersoldats. Le 1 RMED est composé 0
Metz Moulins- Ars-sur- Sainte- MarlyLe Ban- Montigny- Châtel-à plus 80% de militaires sous con-
Saint- lès-Metz lès- Moselle Saint- Marie-
Martin Metz Germain aux-Chênestrat. Il s’agit d’un personnel jeune,
âgé de 28 ans en moyenne.
erChaque année, 130 jeunes intè- On recense 206 enfants de militaires et de civil de la defense du 1 RMED en âge scolaire en 2009.
grent le régiment. À dire d’expert, er
Source : Armée de Terre, 1 RMED et Académie de Metz
5ème2 RG : un impact résidentiel concentré sur Metz
Une part importante des dé- générés induits ne seront pas sys- tration est trompeuse : près de 200
penses nécessaires au fonctionne- tématiquement détruits, même si le militaires, logés sur base, n’occu-
ème
ment du 2 RG est centralisée au manque à gagner sera effectif pour pent pas de logement privatif. Ain-
ème
niveau national ou régional par l’in- certains commerçants et artisans si, avec le départ du 2 RG,
ème
termédiaire de marchés (économat messins. Et ce d’autant que le 2 l’offre foncière augmenterait d’en-
des armées, UGAP...).Toutefois, RG n’est pas le seul régiment de la viron 300 logements, soit moins de
pour assurer le fonctionnement zone d’emploi messine concerné 0,5% du parc de logements mes-
courant de la base, le régiment dis- par le projet de restructuration. Au sins. Ce surcroît d’offre n’est pas
pose d’un budget annuel d’environ total, entre 2010 et 2012, plus de d’ampleur à bouleverser le marché
1,5 million d’euros. Ce budget est 5 000 militaires pourraient être immobilier local.
dévolu aux besoins quotidiens, amenés à quitter la région.
comme la consommation d’eau, L’évaluation finale de l’impact du Impact scolaire limité
d’électricité, ou l’entretien des lo- départ des régiments messins est
èmecaux. rendue difficile par les annonces La dissolution du 2 RG ne se ré-
ème
En 2008, le 2 RG a eu recours d’arrivée probable de régiments de duit pas aux seuls impacts écono-
aux services de plus de 80 entre- remplacement. Ainsi, l’effet dé- miques et fonciers. Le départ des
ème
prises. Moins de la moitié de ces pressif du départ du 2 RG pour- militaires et de leurs familles en-
fournisseurs ou prestataires sont rait être compensé par l’arrivée traînera également une réduction
implantés en Moselle, 22 sont ins- prochaine du 3ème régiment de des effectifs scolaires. Toutefois,
tallés sur la commune de Metz. hussards, d’effectif comparable. près de 70% des personnels du
ème
Parmi les gros postes de dépen- Ces arrivées, si elles sont effecti- 2 RG, avec un âge moyen d’en-
ses, les consommations d’eau et ves, soutiendront une économie lo- viron 30 ans, n’ont pas d’enfant.
d’électricité représentent près de cale durement touchée par la En 2008, moins de 360 enfants
60% des dépenses de proximité du crise. étaient concernés. Ces
régiment. Pour ces entreprises de sont principalement scolarisés en
ème
réseau, le départ du 2 RG ne de- maternelle (44%) et en primaireImpact foncier
vrait pas avoir de conséquences (32%). Les écoles fréquentées se
très localisé
en termes d’emplois. Le budget trouvent en général à proximité du
restant (40%) est consacré à l’a- lieu de résidence des familles. Ain-Parmi tous les régiments mosel-
chat de matériel de bureau, ou à si, près de la moitié des enfants dulans de taille importante concernés
ème
èmel’entretien des infrastructures. L’a- 2 RG sont scolarisés à Metz.par la restructuration, seul le 2
nalyse des comptes du régiment
RG est implanté à Metz intramuros. L’impact scolaire est souvent diffi-
n’a pas permis de détecter des en- Cette implantation au sein d’une cile à évaluer. Globalement, rame-
treprises ayant un chiffre d’affaires grande commune atténue les ef- nés à la population scolaire
significativement dépendant des fets économiques et fonciers asso- messine dans son ensemble, les
commandes militaires. ciés à son départ. Au niveau du effectifs concernés sont négligea-
foncier, près de 60% des militaires bles. Mais les départs pourraient
logent à Metz, mais cette concen- cependant déséquilibrer les effec-Des effets induits
potentiellement
èmesignificatifs Dépenses du 2 RG en Moselle
concentrées à Metz
ème
Les salaires versés par le 2 RG
sont en grande partie injectés dans
le circuit économique local via les
dépenses de consommation. Ces
Autres communes
dernières génèrent des emplois. du département
4,4%
L’effet induit, non négligeable, re-
MetzEnneryprésenterait ainsi plus de 350 em-
84,3%3,0%
plois sur la région, dont une
Marly
grande majorité à Metz et ses 3,1%
alentours. Outre les dépenses de Woippy
5,1%logement, il convient de prendre
en compte les dépenses d’alimen-
tation et de loisir. Tous les emplois
ème
Source : Armée de Terre, 2 RG
6tifs d’un établissement scolaire probabilité de départ d’une partie d’un conjoint non militaire peut être
donné, dans un contexte de dimi- non négligeable des personnels du un frein à la mobilité, ce conjoint
èmenution tendancielle du nombre d’é- 2 RG. n’étant pas assuré de retrouver un
lèves. emploi équivalent au nouveau lieuHabitués à des mobilités fréquen-
d’affectation. Enfin, les spécialitéstes, les personnels du régiment
professionnelles permettent à cer-devraient en majorité accepter leurDes techniciens
tains de trouver un emploi dans lanouvelle affectation. Toutefois, lamajoritairement
région, dans le secteur du bâti-propension individuelle à la mobili-sous contrat ment et des travaux publics. Tousté dépendra également des pers-
ème ces éléments interviendront in fineLa structure du 2 RG, comme pectives ultérieures de carrière.
dans les décisions individuelles. Àcelle de la majorité des régiments Les militaires sous contrat hésite-
dire d’expert, près du tiers des per-de l’Armée de Terre, est une struc- ront peut-être davantage à suivre
èmesonnels du 2 RG seraient prêts àture hiérarchique pyramidale. Le ré- le régiment que les militaires de
quitter l’armée pour rester dans lagiment est composé à 65% carrière. Pour répondre à ces si-
région.d’hommes du rang (EVAT), à 26% de tuations, les autorités militaires ont
sous-officiers, à 6% d’officiers. Les mis en place des dispositifs de re-
3% restants sont des civils. Tous les tour à la vie civile, avec des incita-
Yann KUBIAKhommes du rang sont sous contrat. tions financières et des aides à la
La contractualisation, pour une reconversion. La situation familiale
durée de trois à vingt-cinq ans selon des personnels influencera proba-
Olivier SERREla spécialité, est un moyen pour blement aussi la décision de mobi-
l’armée d’assurer un renouvellement lité. Ainsi, l’activité professionnelle
permanent de ses effectifs, et ce
d’autant que l’âge est un critère im-
portant dans l’aptitude au combat.
Même parmi les sous-officiers, près
de la moitié sont sous contrat. Seul
ème
2 RG, faible impact à Metzle corps des officiers, assurant des
fonctions d’encadrement, est très
25 %
majoritairement composé de militai-
Répartition des enfants de militairesres de carrière. L’âge moyen aug-
par commune de scolarisation
20mente avec le grade. Ainsi, l’âge
Part des enfants de militaires
dans la commune de scolarisationmoyen des hommes du rang est de
27 ans, contre 37 pour les officiers.
15
Les civils de la défense, n’occupant
pas de fonctions opérationnelles,
10sont sensiblement plus âgés (49 ans
en moyenne).
ème
5La principale mission du 2 RG est
de préparer les infrastructures et
d’assurer la production et la distribu-
0
tion d’électricité et d’eau potable
Metz Le Ban- Montigny-lès- Piblange Marly Bouzonville Maizières- Moulins-
Saint-Martin Metz lès-Metz lès-Metzpour aider au déploiement des uni-
tés projetées. De ce point de vue,
ème
Source : Armée de Terre, 2 RG et Académie de Metz
les compétences professionnelles
nécessaires sont très similaires à
celles utilisées dans le civil, dans le
Un personnel majoritairement domicilié à Metz
secteur du bâtiment et des travaux
èmepublics. Le 2 RG forme entre au- %70
personnel logé sur basetres des électriciens, des conduc-
60 en logement civilteurs de travaux, des mécaniciens
et des techniciens du traitement de 50
l’eau.
40
30
Des départs conditionnés
20par les situations
individuelles 10
0Le fort taux de contractualisation,
Metz Le Ban-St-Martin St-Julien-lès-Metz Montigny-lès-Metz Autres communesassocié à des compétences redé-
ème
Source : Armée de Terre, 2 RG
ployables, pourrait influer sur la
7Savoir plus : Impact en termes d’emplois sur l’agglomération messine :
les restructurations militaires pourraient concerner
près de 6 200 emploisSites internet :
Effets
RégimentsLa réforme de la Défense
directs indirects induits total
http://www.defense.gouv.fr/
2 502 100 1 000 3 602BA 128modernisation/
er 930 10 410 1 3501 RMED
Site de la défense sur les restructura- ème 875 10 360 1 2452 RG
tion :
er èmeSource : Armée de Terre, BA 128, 1 RMED, 2 RGwww.restructurations.defense.gouv.fr/
Site de la délégation interministérielle
à l’aménagement et à l’attractivité ré- Une structure hiérarchique pyramidale
gionale :
http://www.datar.gouv.fr/
Effectifs (en %)70
- Économat des Armées
60
http://www.achats.defense.gouv.fr
50
www.insee.fr
40
30
20
10
0
Rang (EVAT) Sous officiers Officiers
ème
Source : Armée de Terre, 2 RG
ème èmeLe 2 Régiment du Génie (2 RG)
Il est créé le 12 mai 1814 par ordonnance royale à partir des bataillons
Ministère de l’Économie, de sapeurs et de mineurs qui ont participé aux campagnes de la Révolu-
de l’Industrie et de l’Emploi tion et de l’Empire. Devenu en 1998 le régiment d’aide au déploiement
Insee ème
de la brigade du génie, le 2 RG participe depuis de nombreuses an-
Institut National de la Statistique
nées aux opérations extérieures (Afrique, Irak, Cambodge, Bosnie…). Saet des Études Économiques
ème
Direction Régionale de Lorraine devise: “Lorraine me garde” marque l’attachement du 2 RG àsaré-
ème15, rue du Général Hulot gion et son histoire. Le 2 RG est le régiment de tradition de la ville de
CS 54229
Metz.
54042 NANCY CEDEX
Tél : 0383918585 èmeLa mission majeure du 2 RG est l’aide au déploiement. Il prépare lesFax: 0383404561
infrastructures (pistes, parking, hébergement, sanitaires…) pour les unitéswww.insee.fr/lorraine
projetées et s’assure de la production d’énergie électrique et d’eau po-
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
table. Pour cela, il met en œuvre des matériels aussi variés que desJean-Paul FRANÇOIS
Directeur régional de l’Insee groupes électrogènes, des appareils de traitement des eaux ou des trac-
to-chargeurs.
COORDINATION RÉDACTIONNELLE
Christian CALZADA
èmeLe 2 RG se compose de 7 compagnies dont une unité de réserve :Gérard MOREAU
* 1 compagnie de commandement et de logistique ;RESPONSABLE ÉDITORIALE
ET RELATIONS MÉDIAS
* 4 compagnies d’aide au déploiement ;Brigitte VIENNEAUX
RÉDACTRICE EN CHEF * 1 compagnie de base et d’instruction ;
Agnès VERDIN
* 1 unité de réserve de régiment professionnalisé (URRP).
RÉALISATION DE PRODUITS
ème
ÉDITORIAUX Le 2 RG, vieux de près de 200 ans, sera dissous fin juin 2010. Les
Édith ARNOULD deux compagnies de production d’eau ont été réparties dans les autres
Marie-Thérèse CAMPISTROUS
régiments du génie à l’été 2009. La compagnie de production d’énergie
èmeISSN : 0293-9657 et la compagnie d’infrastructure opérationnelle déménageront au 6
© INSEE 2010
Régiment du Génie à Angers fin juin 2010.
8

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin