Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Avec plus de 33000 établissements et 441000 salariés, l'industrie (hors construction et énergie) conserve une place cruciale dans la région. Rhône-Alpes concentre ainsi environ 12 % des établissements et des effectifs industriels de la France métropolitaine, ce qui en fait la deuxième région française derrière l'Île-de-France. Le tissu industriel de Rhône-Alpes est riche et diversifié, avec la présence de plusieurs secteurs spécifiques.
En terme d'effectifs salariés, les principales spécialisations régionales concernent plus les industries des biens intermédiaires et des biens d'équipement que celles des biens de consommation. Ainsi, le secteur textile, malgré des restructurations successives et de fortes diminutions d'emploi, reste la spécificité industrielle la plus forte de la région (23% des effectifs nationaux). Quatre autres secteurs constituent des spécialisations fortes de Rhône-Alpes: l'industrie des composants électriques et électroniques (20% des effectifs nationaux), la mécanique (17%), la métallurgie (17%) et la chimie-caoutchouc-plastiques (15 %).
Les départements de la région présentent également des particularités, souvent héritées de trajectoires industrielles spécifiques. Ainsi, l'Isère se caractérise par une forte présence de l'industrie des composants (la moitié des effectifs régionaux), tandis que la Loire reste plus orientée vers le textile et la métallurgie et le Rhône vers la chimie, la mécanique et la pharmacie.
Pour ce qui concerne les performances économiques, les établissements industriels de plus de 20 salariés de la région affichent en 2004 des niveaux de rémunération par salarié proches de la moyenne nationale (près de 29 000 euros, y compris les charges salariales et patronales). En revanche, le montant de l'investissement par salarié reste un peu plus faible en Rhône-Alpes que dans le reste de la France. Les secteurs des biens intermédiaires, qui sont très présents dans la région, contribuent pour plus de 50 % au montant total des investissements industriels.
Dans les établissements appartenant à des entreprises de plus de 20 salariés, seulement 18 % des effectifs dépendent d'un siège social situé hors de la région, le plus souvent en Île-de-France (14 %). De ce point de vue, Rhône-Alpes apparaît comme la plus autonome des régions de province. La part des établissements industriels à participation étrangère est proche de 20 %, mais ils représentent plus de 36 % des investissements.
Le secteur de la construction compte plus de 38000 établissements, pour un effectif de 132000 salariés. Le part de Rhône-Alpes dans la France (10,9% des établissements et 10,3% des effectifs) est supérieure à son poids démographique. Ceci peut s'expliquer par l'importance de la construction de logements neufs, relativement dynamique dans la région. Le nombre de logements autorisés (58000 en 2005) est en augmentation par rapport à 2004. Il en est de même pour les logements commencés (45 000 en 2005). Comme les années précédentes, le département de Haute-Savoie, sujet à une forte pression démographique, arrive en tête avec près de 11000 logements autorisés et plus de 8000 logements commencés.
La construction de locaux d'activités enregistre une forte hausse entre 2004 et 2005 (+15%). La surface totale autorisée dépasse les 4,5 millions de m², dont 29 % de bâtiments industriels. Le département de l'Isère arrive en tête pour les locaux industriels, celui de la Loire pour les bâtiments agricoles, tandis que le Rhône conserve sa première place pour les commerces et les bureaux.
150- Tableaux de l'économie Rhône-Alpes 2006/2007 INSEE
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin