Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'accueil touristique en Haute-Normandie : Le tourisme vert a le vent en poupe

De
3 pages
La Haute-Normandie est une région de tourisme de nature où la campagne, la forêt et la mer sont les principales causes d'attraction. Ses plus grandes capacités d'hébergement touristique restent le fait des campings et des hôtels mais les gîtes ruraux et de nouvelles formes de camping (à la ferme, en aire naturelle) sont en très forte progression sur les dix dernières années. C'est dans l'Eure que la capacité d'hébergement s'est le plus développée mais cette évolution tient en grande partie à l'implantation du centre de loisirs "Center parcs" à Verneuil-sur-Avre.
Voir plus Voir moins

INVENTAIRE COMMUNAL
L’accueil touristique
en Haute Normandie
Le tourisme vert
20 a le vent en poupe
n accueillant à Yvetot, au pacité globale d’accueil de 74 000La Haute Normandie est
mois d’août 1998, la 8ème personnes, dont la moitié en cam une région de tourisme de EUniversité d’été du tou- ping et un tiers en chambres d’hô
nature où la campagne, la
risme rural, la Haute Normandie a tels. Les autres équipements -
forêt et la mer sont les rappelé qu’elle était une région chambres d’hôtes et meublés tou-
principales causes touristique. Plusieurs intervenants ristiques, gîtes ruraux, complexes
d’attraction. Ses plus ont évoqué l’importance des indi- "loisirs-vacances", centres de va-
cateurs de l’inventaire communal cances et villages de vacances segrandes capacités
pour bien connaître ce secteur de partagent une capacité d’accueil ded’hébergement touristique
notre économie en perpétuelle évo 14 200 personnes.
restent le fait des campings
lution ; capacités d’accueil, causes
et des hôtels mais les gîtes d’attraction, intensité touristique,
ruraux et de nouvelles la Haute Normandie affiche résolu- Camping et colonies de
formes de camping (à la ment un tourisme de nature où la vacances en perte de vitesse
campagne, la forêt, la mer sont lesferme, en aire naturelle)
plus souvent citées. Malgré un bon développementsont en très forte
L’hébergement touristique de en début de période, les capacitésprogression sur les dix
Haute Normandie (hors résidences d’accueil des campings reculent de
dernières années. C’est
secondaires) correspond à une ca- près de 10% entre 1980 et 1998.
dans l’Eure que la capacité
d’hébergement s’est le plus
ÉVOLUTION DE LA CAPACITÉ D’ACCUEIL TOURISTIQUE ENTRE 1980 ET 1998 (1)
développée mais cette
Seine
Eure Haute Normandieévolution tient en grande Maritime
partie à l’implantation du Évolution
1980 1998 1980 1998 1980 1998 1998/1980
centre de loisirs "Center (en %)
parcs" à Verneuil sur Avre. Hôtels homologués 2 946 4 800 9 694 14 750 12 640 19 550 +54,7
Pensions, hôtels non classés 2 080 944 5 188 2 728 7 268 3 672 49,5
Colonies et centres de vacances (2) 1 140 565 4 750 1 719 5 890 2 284 61,2
Gîtes ruraux 130 1 206 300 1 638 430 2 844 +561,4
Chambres d’hôtes, meublés 90 679 3 556 2 456 3 646 3 135 14,0
Villages vacances, maisons familliales,
centres sportifs 112 51 1 060 1 032 1 172 1 083 7,6
Auberges de jeunesse, gîtes d’étapes 263 442 737 1 244 1 000 1 686 +68,6
Résidences touristiques (3), autres _ 3 000 _ 180 _ 3 180 _
Camping et caravaning 13 203 12 147 25 311 21 041 38 514 33 288 13,6
Camping à la ferme et "aire naturelle" 549 1 605 1 428 2 097 1 977 3 702 +87,3
Ensemble "camping" 17 752 13 752 26 739 23 138 40 491 36 990 8,7
Total 20 513 25 439 52 024 48 985 72 537 74 424 +2,6
Unité : nombre de personnes pouvant être hébergées Source : INSEE Inventaire communal 1998
(1) Y compris les communes urbaines de 30 000 habitants et plus
(2) Center Parcs non compris
(3) Center Parcs compris
AVAL 84 1er TRIMESTRE 1999INVENTAIRE COMMUNAL
DES ÉQUIPEMENTS DE LOISIRS Nombre de communes
haut normandes déclarant des équipements :ET SPORTIFS EN BON ÉTAT
En état
Neufs À rénover Ensemble
satisfaisant
Base de plein air et de loisirs 46 51 3 100
Plage ou baignade aménagée 6 22 1 30Dans l’Eure, comme en
Base nautique, plan d’eau 8 22 2 32
Seine Maritime, plus de neuf Sentiers de randonnée 103 708 78 889
équipements de loisirs et sportifs
Terrain de jeu de grande taille (foot, rugby) 161 390 19 569
sur dix sont considérés comme Terrain de jeu de petite taille (volley, basket) 219 330 22 571
Centre équestre 36 101 6 143neufs ou dans un état
Installation sportive couverte 93 133 12 236
satisfaisant, à l’exception des
Tennis non couvert 181 306 52 539ports de plaisance et des 21
Tennis couvert 75 71 6 153
piscines non couvertes où la Piscine non couverte 4 13 10 27
Piscine couverte 18 25 9 52proportion d’équipements à
Port de plaisance 2 10 5 17
rénover est de l’ordre du tiers.
Source : INSEE Inventaire communal 1998
Cette baisse est imputable aux Maritime" qui caractérise les princi tourisme côtier de la Seine Mari-
grandes installations de campings paux indicateurs de population et time, le fait que le département de
qui perdent, à elles seules, 1 740 de l’emploi de notre région. Les l’Eure ait gagné, en dix huit ans,
emplacements, soit une baisse de deux dernières décennies ont été une capacité d’accueil de 5 000
14%. En revanche, les petites instal plus favorables au département de personnes tandis que la Seine
lations, classées " aire naturelle" et l’Eure ; l’installation de " Center Maritime régressait de 3 000.
"camping à la ferm" ont maintenue Parcs" à Verneuil sur Avre peut, à Un peu plus de 100 communes,
un rythme de croissance élevé tout elle seule, expliquer une grande 40 dans l’Eure et 60 en Seine
au long de la période et gagnent part de l’augmentation de la capa Maritime, déclarent une fréquenta-
580 emplacements. cité d’hébergement touristique de tion touristique très forte en juillet
Par ailleurs, plutôt que de se l’Eure. Néanmoins, le tourisme de et août. 160 communes (11%) de
conformer aux nouvelles normes campagne, très à la mode ces der Haute Normandie ne se considè-
en matière de sécurité, les commu nières années avec les gîtes ruraux rent pas concernées par le tourisme
nes ont préféré fermer leurs centres et les chambres d’hôtes, justifie, les mois d’été. Les autres mois à
de colonies de vacances dont les ca-avec le moindre engouement du forte fréquentation touristique
pacités d’accueil ont été divisées
par 2,5 entre 1980 et 1998. En re- QUELQUES ÉQUIPEMENTS EN FORT DÉVELOPPEMENT
vanche, les gîtes ruraux sont en
La progressionpleine expansion avec des capacités
Des sentiers de randonnée
spectaculaire desd’accueil multipliées par six au dans six communes sur dix
communes possédantcours de ces dix huit dernières an NOMBRE DE COMMUNES POSSÉDANTdes sentiers de
DES SENTIERS DE RANDONNÉEnées.
randonnée entre 1970 et
Seine Haute NormandieLe doublement des chambres 1988 s’est poursuivie à un Eure
Maritime
%d’hôtes en dix ans ne vient pas rythme soutenu puisque
1970 4 15 19 1363 nouvelles communescompenser la forte baisse des au-
1980 139 176 315 22
de Haute Normandie en 1988 260 267 527 37tres meublés touristiques de bord
ont aménagé ces dix 1998 379 511 890 63
de mer dont la régression est très
dernières années. Source : INSEE Inventaire communal 1998
importante.
Trois fois plus de centes équestresLes centres équestres
en 1998 qu’en 1970
se développentLes capacités d’hébergement
davantage dans l’Eure NOMBRE DE COMMUNES POSSÉDANTdans l’Eure progressent
UN CENTRE ÉQUESTREqu’en Seine Maritime.
nettement
Les centres équestres, Haute NormandieSeine
Eure
Maritimed’abord implantés près %
Les capacités d’hébergement de des villes, s’installent de 1970 24 28 52 4
plus en plus près 1980 28 33 61 4Haute-Normandie s’inscrivent
1988 57 47 104 7des principaux massifsdans le traditionnel rapport "un 1998 74 68 142 10
boisés.
Source : INSEE Inventaire communal 1998tiers Eure deux tiers Seine
AVAL 84 1er TRIMESTRE 1999INVENTAIRE COMMUNAL
22
sont, dans l’ordre, juin et septem- ses d’attraction touristique des Seine Maritime et de l’Eure. En dix
bre. Par contre, en janvier et février,communes est "campagne mer- ans, le nombre de communes ayant
la fréquentation est au minimum. forêt", pour le département de signalé la chasse comme cause d’at
Seules les deux communes héber- l’Eure les principales causes d’at- traction touristique a augmenté de
geant Center Parcs déclarent une traction sont la campagne, la forêt, 60% ; la pêche est stable.
fréquentation très forte. les monuments, l’architecture et les Parmi les autres causes d’attrac-
Enfin, la Seine Maritime, avec musées. Entre 1988 et 1998, la pro tion touristique, le Parc naturel ré-
son tourisme de bord de mer, affi gression la plus spectaculaire est gional de Brotonne, les plans d’eau
che une saisonnalité plus marquée celle de la campagne qui arrive en et les fêtes locales sont deux fois
que le tourisme de campagne et de première cause d’attraction touris- plus cités en 1998 qu’en 1988
"plan d’eau" de l’Eure. tique. A l’opposé, les monuments et
le sport sont de moins en moins
souvent cités. Jacques CARON DDAF Eure
Louis HANCART DDAF Seine MaritimeParmi les causes d’attractions,Campagne mer forêt :
apparaissent deux loisirs presquetiercé gagnant pour la
toujours signalés en cause secon-Seine Maritime
daire et spécifiquement ruraux : la
Si pour la Seine Maritime le chasse et la pêche, respectivement
ticket gagnant des premières cau- citées par 688 et 413 communes de
AVAL 84 1er TRIMESTRE 1999

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin