Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'année économique et sociale 2004 : Tourisme

De
4 pages

Chapitre : Tourisme - Un mauvais millésime pour l'hôtellerie, les campings et les hébergements collectifs de Rhône-Alpes

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

Tourisme
Un mauvais millésime pour l’hôtellerie,
les campings et les hébergements collectifs de Rhône-Alpes
35 millions de nuitées seulement enregistrées en 2004 dans les hôtels, campings et hébergements
collectifs de Rhône-Alpes : une année peu brillante pour les trois types d'hébergements de la région
qui perdent 4,6 % de leur fréquentation par rapport à l'année 2003. En 2004, l'hôtellerie rhônalpine
fait grise mine par rapport aux autres régions. Les campings rhônalpins ne font pas mieux mais
sont dans la tendance nationale.
vec 17,7 millions de nuitées enregistrées dans Bourgogne plus légèrement (-2,0 %).Al'hôtellerie classée de la région Rhône-Alpes
pendant l'année 2004, la fréquentation recule de La baisse de fréquentation par rapport à 2003 s'est
4,6 %. La fréquentation des deux premiers trimestres ressentie essentiellement sur les trois premiers trimestres
marque un net recul mais moins alarmant que celui de et a été particulièrement marquée en juin-juillet (-7 %) et
juillet-août. A partir de septembre la fréquentation se surtout en août (-10 %). La situation s'améliore à partir de
stabilise, permettant d'envisager une meilleure septembre où la fréquentation est stable, avec même
année 2005 . +1,5 % en novembre, mois qui est le plus creux de l'année
et une baisse plus modérée en octobre et
L'hôtellerie rhônalpine perd 850 000 nuitées, ce qui équivaut décembre (-1,5 %).
à plus de nuitées que la fréquentation annuelle de la Loire.
Déjà en 2002 et 2003, la fréquentation avait amorcé une Contrairement aux années précédentes, ce sont les hôtels
légère diminution (-0,7 % depuis 2001), mais elle restait de moyenne gamme qui ont le plus souffert. Les deux et
supérieure à celle de l'année 2000. En 2004 elle est trois étoiles absorbent 90 % du recul de nuitées : les deux
inférieure de 2,6 %. Pourtant, l'hôtellerie française se porte étoiles ont perdu plus de 6 % de leur fréquentation, les
plutôt mieux puisque, depuis 2000, c'est la première année trois étoiles près de 4 %. En nombre de nuitées, la perte
où la fréquentation est stable. Mais Rhône-Alpes n'est de nuitées étrangères s'équilibre pratiquement avec la perte
pas la seule région à avoir souffert : trois régions limitrophes de nuitées françaises. La fréquentation française a baissé
ont subi la même tendance, PACA, l'Auvergne (-4 %) et la de 3,3 %, celle des étrangers de 7,7 %. Les étrangers
35 millions de nuitées en 2004 : -4,6 % par rapport à 2003, une année peu brillante dans les trois secteurs
Hôtellerie Camping Hébergements collectifs Ensemble
Nombre de Evolution Nombre de EvolutionEvolution Nombre de Nombre de Evolution
nuitées 2003-2004 nuitées 2003-2004 nuitées 2003-2004 nuitées 2003-2004
(en milliers) % (en milliers) %% (en milliers) (en milliers) %
Ain 1 115 -5,1 387 -6,3 226 -3,3 1 728 -5,1
Ardèche 451 -13,1 2 744 -7,3 428 -11,6 3 623 -8,6
Drôme 1 080 -7,2 1 037 -9,8 392 -4,8 2 509 -7,9
Isère 2 451 -6,4 808 8,2 1 305 -3,9 4 564 -3,3
Loire 736 2,2 104 -20,2 161 -14,2 1 001 -3,6
Rhône 3 848 -1,5 137 9,6 124 -13,4 4 109 -1,6
Savoie 3 789 -4,5 776 -4,3 3 722 -7,7 8 287 -6,0
Haute-Savoie 4 303 -5,4 1 435 -2,1 3 450 0,3 9 188 -2,8
Rhône-Alpes 17 774 -4,6 7 428 -4,8 9 808 -4,7 35 010 -4,6
Source : Insee-Direction du Tourisme-ORT
L’année économique et sociale 2004 - Dossier n° 149 53Tourisme
étaient pourtant plus nombreux pendant la saison d'hiver Fréquentation étrangère et française :
(+2,3 %), mais c'est pendant la saison estivale qu'ils ont la part de la clientèle étrangère varie peu
boudé les hôtels rhônalpins (-14 %). La fréquentation de Hôtellerie Camping
pratiquement toutes les nationalités est en recul : belges
2002 2003 2002 2003(-24 % de nuitées), hollandais (-15 %), italiens (-10 %),
suisse (-10 %), allemands (-6 %)… Par contre, la Selon la catégorie
fréquentation en provenance du Royaume-Uni a continué
(%)de progresser (+3,3 %) et représente, en 2004, 29 % des
- de 3 étoiles 23 22 31 32
nuitées étrangères de la région. La clientèle américaine 3 et 4 étoiles 40 38 48 48
semble revenir en Rhône-Alpes avec +2,2 % de nuitées,
Ensemble 29 28 42 43mais ne pèse que 6 % de la clientèle étrangère.
Selon le département
La Loire et le Rhône qui ne sont pas touchés par la baisse (%)
Ain 29 26 53 54de fréquentation hôtelière (ils enregistrent des hausses
Ardèche 27 20 39 37de respectivement +2,2 % et +1,5 % des nuitées), sont
Drôme 27 23 52 52
les départements de la région qui accueillent le plus de Isère 25 26 46 51
clientèle d'affaires. Cette dernière augmente également Loire 15 13 35 41
Rhône 25 23 57 53dans les autres départements de la région (+1,4 point),
Savoie 35 33 30 34ce qui laisse penser que la baisse de fréquentation est
Haute-Savoie 31 33 41 43
imputable essentiellement à la clientèle touristique. De
Rhône-Alpes 29 28 42 43même le taux d'occupation est en retrait d'1 point pour
Source : Insee -Direction du Tourisme-ORTl'ensemble des hôtels de la région, malgré une offre en
chambres moins importante qu'en 2003 (-1,2 % de
chambres offertes).
étrangère fréquentant les campings rhônalpins, et
représentent 59 % des nuitées étrangères (41 % enPrès de 7,5 millions de nuitées ont été enregistrées
France). Moins nombreux en 2004 (-10 % des arrivées),de mai à septembre 2004 dans l'hôtellerie de plein
les Hollandais ont allongé leurs séjours (6,6 nuitées).air de la région Rhône-Alpes : baisse générale de la
fréquentation qui retrouve le niveau de 2001. Après trois
Le taux d'occupation moyen des campings rhônalpins estsaisons prospères, la fréquentation est en recul de près
en recul de 1 point par rapport à 2003 sur l'ensemble de lade 5 % sur la région Rhône-Alpes. Seuls les mois de mai
saison, mais supérieur d'1 point en mai, en recul deet septembre ont vu une embellie (+9,6 % et +7,6 %),
3 points de juin à août et stable en septembre. Le tauxmais ils ne représentent que 10 % de la fréquentation de
d'occupation moyen de 30 % cache également unela saison. La perte de nuitées est imputable pour les 3/4
disparité forte entre les emplacements nus et ceux équipésau recul de la fréquentation française. La tendance à la
d'un hébergement de type mobilhome, chalets, Habitationsbaisse est générale sauf pour deux départements de la
région : l'Isère et le Rhône, ce dernier accueillant à peine
2 % des nuitées de Rhône-Alpes. Même configuration pour
la France, seules deux régions ont fait état d'une meilleure Taux d'occupation
saison 2004 que 2003 : l'Ile-de-France (1 % des nuitées
Hôtellerie Camping Hébergementsdu pays) et l'Aquitaine. En France, 94,5 millions de nuitées
collectifs
ont été comptabilisées dans l'hôtellerie de plein air, soit
6 millions de moins qu'en 2003, baisse autant imputable 2003 2004 2003 2004 2003 2004
à la clientèle étrangère que résidente.
Ain 55 54 24 22 36 34
Ardèche 43 41 33 31 45 41
Néanmoins, Rhône-Alpes attire particulièrement la Drôme 49 47 33 31 39 38
clientèle étrangère et la part des nuitées étrangères est Isère 58 56 29 29 48 39
Loire 50 51 21 18 32 30supérieure à la moyenne nationale, 43 % contre 36 %.
Rhône 63 62 29 29 34 25Toutes les principales nationalités ont vu leur fréquentation
Savoie 59 58 33 30 65 58
diminuer cette saison par rapport à 2003 sauf la clientèle Haute-Savoie 57 55 33 33 49 46
du Royaume-Uni (+7 % en Rhône-Alpes, mais -14 % en
Rhône-Alpes 57 56 31 30 52 47France). A l'inverse, les Italiens ont légèrement plus
fréquenté les campings français (+1 %) mais ont évité Source : Insee-Direction du Tourisme-ORT
Rhône-Alpes (-19 %). Avec 1,9 million de nuitées, les (1) Dans le département du Rhône, la fréquentation hôtelière, aussi bien en
hiver qu'en été, est de nature radicalement différente des autresHollandais restent toujours la principale nationalité
départements : elle concerne surtout une clientèle d'affaires et de passage.
54 L’année économique et sociale 2004 - Dossier n° 149Tourisme
Légères de Loisirs…. Sur ces derniers, le taux d'occupation Nuitées par type d’hebergements collectifs
est de 43 % sur la période de mai à septembre. Mais ces
en milliersemplacements équipés dits "locatifs" n'ont accueilli que
5 000
14 % de la fréquentation de la saison, essentiellement
4 500
dans les catégories 3-4 étoiles et une majorité de clientèle 4 000
française (70 %). La clientèle de ce type d'emplacement 3 500
séjourne également plus longtemps sur ces 3 000
emplacements, 7,5 nuitées pour les français et près de 2 500
9 nuitées pour les étrangers. Tandis que sur les 2 000
1 500emplacements non équipés dits "nus", les français
1 000passent en moyenne 5,2 nuitées et les étrangers 4,8.
500
0Les hébergements collectifs de la région Rhône-Alpes Centre de vacances Village de vacances Maison familiale Auberge de jeunesse
ont accueilli 9,8 millions de nuitées de décembre
Hiver 2003-2004 Eté 2004
2003 à septembre 2004 et enregistrent une baisse de
Source : Insee-Direction du Tourisme-ORT4,7%. Comme dans l'hôtellerie, c'est surtout l'été qui est
défavorable avec -9 % de fréquentation par rapport à 2003
alors que la fréquentation de l'hiver n'a diminué que de
1,1 %, La saison d'hiver 2004 a même été meilleure que
La moitié des nuitées sont enregistrées dans l'hôtellerie2003 pour les hébergements collectifs d'Isère et de Haute-
Savoie (+5,5% de nuitées).
En 2004, 62 % des nuitées ont été enregistrées pendant Les nuitées par type d'hébergement en Rhône-Alpes
la saison d'hiver (contre 60 % en 2003). Ceci n'a rien de
surprenant car 85 % de l'offre en hébergements collectifs
se situe dans les trois départements alpins de la région. Campings
Centre deCes trois départements ont enregistré 86 % des nuitées vacances
de l'année et près de 95 % des nuitées de la saison d'hiver.
HébergementsLes nuitées de l'année sont réparties à 47 % dans des Village decollectifsHôtels vacancescentres de vacances, 35 % dans des villages de vacances,
Maison13 % dans des maisons familiales, les autres se
familiale
répartissant essentiellement entre centres internationaux
de séjours et auberges de jeunesse.
CIS - Auberge
de jeunesse
Source : Insee-Direction du Tourisme-ORT
Dans l’hôtellerie, seules les clientèles en provenance du Dans l’hôtellerie de plein air 6 clients sur 10 sont hollandais
Royaume-Uni et des Etats-Unis se maintiennent
La clientèle étrangère par nationalité dans l’hôtellerie La clientèle étrangère par nationalité dans l’hôtellerie de plein air
Danemark AutresSuisse3 % 2 %Autres 3 %
16 %
Royaume-UniRoyaume-Uni
8 %29 %
Japon
3 %
Espagne Allemagne
4 % 11 %
Pays-BasEtats-Unis
60 %6 %
Suisse
Belgique6 % Belgique,10 %
Luxembourg
13 %Italie
8 %
Allemagne
Pays-Bas 10 %
8 %
Source : Insee-Direction du Tourisme-ORT Source : Insee-Direction du Tourisme-ORT
L’année économique et sociale 2004 - Dossier n° 149 55Tourisme
Le taux moyen d'occupation pour l'année est de 47 %,
Pour comprendre les résultatsnettement plus élevé en hiver (53 %) qu'en été (40 %). Ce
taux varie également selon le type d'établissement : les
villages de vacances et les maisons familiales (63 % et L'INSEE réalise chaque année, à la demande de la Direction du Tourisme,
55 %) affichent un meilleur score que les centres de deux enquêtes de fréquentation, l'une dans l'hôtellerie homologuée (0 à 4 *),
vacances (37 %) en hiver comme en été. Le taux l'autre dans l'hôtellerie de plein-air homologuée. La première est effectuée
d'occupation est également plus élevé dans les par sondage : les résultats sont donc entachés d'une incertitude liée à
l'échantillonnage. La seconde est exhaustive. Par ailleurs, l'Insee Rhône-établissements gérés par des sociétés commerciales
Alpes, en partenariat avec l'Observatoire Régional du Tourisme (ORT) réa-(52 %) que par des organismes à but non lucratif (45 %).
lise depuis 1994 une enquête semblable auprès des hébergements collectifsLes hébergements collectifs sont près de 70 % à être
(villages de vacances, maisons familiales, auberges de jeunesse, et depuisadministrés par des associations, comités d'entreprise ou
décembre 1999, des centres de vacances).collectivités territoriales. Comme les années précédentes
L'objectif de ces enquêtes est de disposer d'une information statistique sur lala clientèle étrangère fréquente peu les hébergements
fréquentation de ce type d'hébergement touristique : capacité d'accueil, tauxcollectifs, un peu plus en hiver (11 %) qu'en été (6 %).
d'occupation, nombre de nuitées, durée de séjour, et présence de la clientèle
d'origine étrangère.
Les enquêtes couvrent une période différente selon le type d'hébergement
Chantal Drouin-Manissier
étudié : toute l'année pour l'hôtellerie, la saison d'été (mai-septembre) pour
Insee Rhône-Alpes les campings et les deux saisons pour les hébergements collectifs : l'hiver
(décembre-avril) et l'été (mai-septembre).
La collecte et le traitement des données sont réalisés par la Direction régio-
nale de l'Insee Rhône-Alpes.
56 L’année économique et sociale 2004 - Dossier n° 149

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin