La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

L A L E T T R E
I N S E E
RHÔNE
ALPES
La part de Rhône-Alpes Aménagement du territoire
dans l'industrie
française augmente
dans la majorité L'industrie régionale
des secteurs.
La géographie se renforce et se diversifie
de l'activité
industrielle, déjà très
'industrie rhônalpine emploie 500 000 L'emploi industriel rhônalpin était orienté
à la baisse depuis le milieu des années 70diversifiée, évolue : L salariés en 1999, soit 22 % de l'emploi
salarié total de la région (19 % en France). mais il se stabilise depuis 1995. L'influence
des territoires Rhône-Alpes se place ainsi en deuxième de l'industrie sur l'économie rhônalpine
dépasse toutefois le simple chiffre du nom-position parmi les régions françaises aprèsmarqués par une
l'Ile-de-France en nombre d'emplois dans bre de ses salariés par l'emploi qu'elle in-
industrie ancienne, l'industrie. Parmi les grandes régions duit dans les services : les entreprises in-
dustrielles se recentrent sur leur cœur deeuropéennes auxquelles on la compare ha-comme Oyonnax, bituellement, Rhône-Alpes est plutôt métier et externalisent de plus en plus de
moins industrielle : le Piémont (465 000 services annexes à la production : entre- la vallée de l'Arve ou
tien, gardiennage, logistique, comptabi-emplois dans l'industrie, soit 36 % de l'em-
Romans tentent, ploi total), la Catalogne (620 000 emplois, lité, informatique…En France, les achats
29 %) sont plus industrialisés, le Bade-Wur- de services des entreprises industrielles re- avec plus ou moins de présentent 25 % de leur chiffre d'affaires.temberg (820 000 emplois, 17 %) ou la
Suisse (730 000 emplois, 21 %) un peu D'autre part, elles recourent plus fréquem-succès,
moins. ment à l'intérim. Cela explique la forte crois-
de renouveler
leur potentiel. Stabilité de l'emploi dans l'industrie depuis 1993
Axel Gilbert
poids de l'industrie emploi salariéEvolution de l'emploi salarié industriel en Rhône-Alpes
dans (milliers)
l'emploi salarié privé
600(%) 28
poids de l'industrie
dans
l'emploi salarié privéemploi salarié
26
550
24
500
22
PREFECTURE 20 450
DE REGION 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998
H
Source :UNEDIC
Numéro 75
Septembre 2001sance du secteur des services aux entreprises usage technique, ennoblissement.
: l'emploi a progressé de 35 % en Rhône-Alpes Les composants électriques et électro-
comme en France depuis 1990, pour atteindre niques forment le deuxième secteur leLa mécanique est
225 000 salariés dans la région en 1999. Réci- plus caractéristique de la région. C'est
depuis quelques proquement, la barrière entre services et in- un secteur de pointe, en forte croissance
dustrie s'estompe, en particulier dans le do- au niveau mondial malgré des cycles de
années le secteur maine des nouvelles technologies. Cette évo- production très marqués. La croissance
lution explique en partie le recul de la part de de l'emploi est plus forte en Rhône-Al-le plus
l'industrie dans le PIB régional (de 28,3 % en pes qu'en France, pour atteindre 36 000
créateur d'emplois. 1990 à 25,6 % en 1999). salariés en 1999 (3 000 de plus qu'en
1993). C'est un point fort de l'industrie
Elément de la solidité de l'économie régionale, grenobloise, avec les groupes Schneider
la diversité de l'industrie rhônalpine s'est et ST Microelectronics. Le premier se
affirmée au cours des années 1990, à la fois consacre au matériel électrique profes-
par la consolidation d'industries sionnel, le second est un des plus grands
traditionnelles et par la progression de secteurs constructeurs mondiaux de semi-con-
moins «spécifiques». Depuis 1993, des secteurs ducteurs, et le premier investisseur privé
qui connaissent une baisse notable de l'emploi de la région avec la construction du site
au niveau national, comme le textile ou les de Crolles II.
équipements du foyer, se maintiennent dans la La mécanique et la transformation des
région, et des secteurs moins représentés en métaux constituent le socle de l'industrie
Rhône-Alpes comme l'édition et l'imprimerie de la région Rhône-Alpes, première
ou l'automobile sont en progression. région mécanicienne de France.
Le textile occupe historiquement une place de L'ensemble de la filière regroupe ainsi
choix dans la région, c'est aussi le secteur le 150 000 emplois en 1999, répartis dans
plus "spécifique" de Rhône-Alpes, et cette toute la région, et accompagne toute
spécificité s'est même accentuée. En effet, le l'industrie rhônalpine : les entreprises
L A L E T T R E textile rhônalpin aborde les mutations de ce sont en effet souvent soit des sous-
secteur soumis à une rude concurrence traitants de l'industrie automobile ou des
internationale avec plus de réussite que la biens de consommation, soit des
région Nord-Pas de Calais, au point de prendre constructeurs de machines pour tous lesINSEE
la première place en nombre d'emplois depuis métiers de l'industrie. Depuis 1993, plus
Rhône
1997. Depuis 1993, l'effectif de 28 000 salariés de 12 000 emplois salariés ont été créés
Alpes est stable dans la région alors que le secteur a dans la région pour ces secteurs qui ont
perdu 10 % de ses effectifs en France. La plupart été les premiers bénéficiaires de
des industriels du textile en Rhône-Alpes sont l'amélioration de la conjoncture.
positionnés sur les créneaux les plus porteurs, La filière de la chimie et de la plasturgie
textiles artificiels et synthétiques, textiles à représente 50 000 salariés en Rhône-
Alpes. Entre 1993 et 1999, c'est le seul
secteur où l'emploi diminue en Rhône-
Alpes mais augmente en FranceMécanique et électronique, les plus fortes progressions
(respectivement de - 1,5 % et + 1 %). Ce
sont principalement les métiers de la
Evolution de l'emploi salarié entre 1993 et 1999 % chimie qui régressent en raison de la
Métallurgie et travail des métaux diversification de l'activité des grands
Edition, imprimerie industriels de la chimie (dont Rhodia).Région
Composants électriques et électroniques Le travail du plastique reste bien
IAA représenté dans la région et les effectifs
France Equipements électriques et électroniques sont en croissance légère.
Equipements mécaniques Les biens d'équipement du foyer sont
Pharmacie, parfumerie, entretien aussi une spécialité de Rhône-Alpes, en
Automobile
particulier dans le domaine du matériel
Equipement du foyer
de sports et loisirs (skis, matériel deTextile
campement) et dans la bijouterie. LeChimie, caoutchouc, plastiques
poids de la région en France augmente :Bois et papier
Produits minéraux en effet, la région maintient le chiffre de
Habillement, cuir 27 000 emplois en 1999, alors que ce
-25 -20 -15 -10 -5015510 secteur a perdu 8 % de ses effectifs au
Source : UNEDIC niveau national.
La pharmacie est une activité en pleine
croissance (6 % de salariés en plus depuisLa région Rhône-Alpes, une spécialisation dans les biens intermédiaires
1993). Rhône-Alpes est la première
région de province par le nombre
secteur (NES 36) d'emplois dans la pharmacie, alors que
Textile
plus de 40 % des effectifs sont concentrésComposants électriques et électroniques
en Ile-de-France. L'agglomérationEquipements mécaniques
lyonnaise abrite ainsi les sièges sociauxMétallurgie et transformation des métaux
de grandes entreprises du secteur de laChimie, caoutchouc, plastiques
santé (Aventis, Boiron). Cette activité neEquipements du foyer
Equipements électriques et électroniques regroupe actuellement que 13 000
Bois et papier salariés en Rhône-Alpes, mais contribue
Indice de spécificité 1999
Habillement, cuir à l'élévation de la qualification de
Pharmacie, parfumerie, entretien l'emploi et à la réputation de la recherche
Produits minéraux Indice de spécificité 1993 rhônalpine.
Industries agricoles et alimentaires L'automobile (21 000 salariés) n'est pas
Automobile un secteur dominant de la région, mais
Edition, imprimerie, reproduction l'implantation de RVI (deuxième
03 21 employeur industriel de la région après
Source : UNEDIC EDF) et Irisbus lui confère une certaine
place dans la construction de véhiculesutilitaires lourds. L'emploi, progresse
légèrement, alors qu'il est en régression 500 000 salariés dans l'industrie en Rhône-Alpes
en France.
La production d'électricité est un autre
Poids de l'industriedomaine d'excellence rhônalpin (25 000
dans l'emploi salarié
emplois environ, en léger recul), zone d'emploi
notamment dans les filières nucléaire ChablaisBourg-en- (%)
(production de combustibles, centrales Bresse OyonnaxBeaujolais- 45 - 62
nucléaires, recherche) et Val de 33 - 45Genevois
Vallée dehydroélectrique. Rhône-Alpes produit le Saône 25 - 33Français
l'Arvequart de l'électricité française. 15 - 25Ambérieu Annecy
RoanneLes trois plus grandes zones d'emploi de Belley
Lyonla région, situées autour des grandes ag- Bourgoin-Loire-
glomérations de Lyon, Grenoble et Saint- La Tour du PinCentre
Etienne, regroupent la moitié des effec-
Saint- Chambéry Tarentaisetifs industriels de la région. En raison de
Etienne
leur taille (respectivement 149 000, 49 Vienne- Voiron
000 et 45 000 salariés dans l'industrie), Roussillon
Mauriennece sont aussi les zones d'emploi où les Annonay
Romans-spécialités sont les moins marquées. Evolution de l'emploi
Saint-MarcellinDrôme- salarié dans l'industrieGrenoble
Ardèche Nord zone d'emploiLa zone d'emploi de Lyon se caractérise
(1993-1999)Drôme-par la présence significative de presque
Ardèche Centretous les secteurs industriels, sans réelle 4 000
prédominance. La pharmacie est le 2 000
Aubenas Crest-Die
400secteur le plus«spécifique», au cœur d'un Drôme- - 400
véritable pôle de biotechnologies de - 2 000Ardèche Sud
réputation européenne, sinon mondiale. - 4 000
Les équipements électriques et
mécaniques, le textile, la chimie et la
plasturgie sont également des secteurs
très présents dans la zone. Néanmoins,
la tendance de l'emploi industriel est à la
baisse dans tous les secteurs, la zone Source : UNEDIC
d'emploi de Lyon se recentre sur les
universitaire et de recherche grenoblois,activités commerciales et de services
qui regroupe la plupart des disciplines(l'industrie a perdu 4 % de ses effectifs
scientifiques et techniques, forme dessalariés entre 1993 et 1999).
techniciens et ingénieurs pour l'ensembleL'agglomération lyonnaise tend ainsi à
de l'industrie.faire valoir une position avantageuse dans
le domaine des services
La zone d'emploi de Saint-Etienne estinformatiques (11 000 salariés, soit 60 %
marquée par une baisse sensible de L A L E T T R Edu total régional).
l'emploi industriel (-6,2 % entre 1993 et
La zone d'emploi de Grenoble s'oriente 1999). Cependant, sa reconversion se
notoirement dans les nouvelles poursuit. Si le textile est encore l'activité la
technologies, comme en témoigne la plus importante par sa spécificité, malgré INSEE
présence de grands groupes et de très un recul de l'emploi, les activités liées à la Rhône
nombreuses PMI dans les domaines des mécanique sont en progrès et un secteur Alpes
composants, des équipements des équipements électriques solide
électroniques et de l'informatique. Entre contribue à la diversité de l'industrie
1993 et 1999, l'emploi industriel est stéphanoise. Néanmoins, l'évolution des
stable dans la zone d'emploi, mais il spécialisations entre 1993 et 1999 montre
progresse de 10 % pour les secteurs des que la diversification de l'industrie
équipements électriques, de stéphanoise se réalise lentement.
l'électronique et du matériel
informatique, renforçant ainsi la L'évolution de la spécialisation industrielle
spécialisation de la zone (ces secteurs reste un enjeu incertain pour le
représentent 40 % de l'emploi salarié développement des territoires : vaut-il
dans l'industrie). Néanmoins, d'autres mieux tenter d'exploiter un savoir-faire
activités ont un poids significatif, comme reconnu dans une activité donnée, quitte à
la mécanique, les industries du bois et subir les effets d'une crise dans le secteur
du papier ou la chimie. Le pôle en question, ou est-il préférable de
Une référence en ligne sur l'industrie
La DRIRE Rhône-Alpes, le SGAR et la direction régionale de l’INSEE se sont associés pour mettre à la
disposition du grand public un ensemble de données sur l’industrie en Rhône-Alpes, sous la forme d’un
site internet accessible depuis leurs sites respectifs (www.rhone.pref.gouv.fr, www.rhone-
alpes.drire.gouv.fr, www.insee.fr/rhone-alpes).
Ce site, ouvert en septembre 2001, présente un vaste tableau de la situation de l’industrie. On y trouve
ainsi des informations sur la recherche, la formation, les caractéristiques du tissu industriel, les services
aux entreprises et l’environnement. Un point complet (chiffres, principales entreprises, contexte
économique, enjeux) est fait sur chacun des quinze grands secteurs d’activités, ainsi que sur les 27 zones
d’emploi et 8 départements de la région. Il s’adresse donc aussi bien à ceux qui veulent connaître les
grands traits de l’industrie régionale qu’à ceux qui rechercheraient une information précise sur un
territoire ou une activité.
© © IGN - INSEE 2001La zone d'emploi de Romans Saint-
Marcellin est en passe de réussir la
reconversion de son industrie. Si le secteur
diversifier les activités, sachant que principal de ce territoire de taille modeste
l'implantation d'une nouvelle activité (un peu plus de 10 000 salariés dans
dans une zone nécessite des l'industrie) reste celui du travail du cuir etA Oyonnax, investissements importants et de la chaussure, il est relayé par des
l'implication forte de tous les agents secteurs créateurs d'emplois, le matérielc'est la mécanique
économiques ? électrique et la plasturgie. D'autre part, la
Les zones d'emploi les plus fortementqui crée de nouveaux crise du secteur du cuir a des effets plus
caractérisées de la région ont quatre limités désormais, les entreprises restantesemplois industriels. évolutions différentes : l'apparition de sont spécialisées dans les domaines moins
nouvelles activités autour d'un noyau concurrentiels du haut de gamme et de la
industriel traditionnel fort (la plasturgie à chaussure technique. Cette combinaison
Oyonnax), la modernisation et le de facteurs permet à la zone d'emploi de
développement d'une activité dans une Romans de sortir de la crise industrielle
zone très spécialisée (le décolletage dans commencée dans les années 70 : l'emploi
la vallée de l'Arve), le renouvellement du industriel y est actuellement au même
tissu industriel pour compenser la crise niveau qu'en 1993.
d'un secteur (le cuir à Romans) et les
risques d'une spécialisation dans des La zone d'emploi de Roanne, en revanche,
secteurs en déclin (le textile à Roanne). n'a pas encore accompli la mutation de
son tissu industriel. Elle a perdu plus de
La zone d'emploi d'Oyonnax est la plus 10 % de ses effectifs industriels depuis
industrielle de la région : plus de 60 % 1993, passant en dessous de 20 000 salariés
des salariés travaillent pour des entreprisesL A L E T T R E dans l'industrie. La filière textile-
de l'industrie (soit 14 600 emplois habillement perd des emplois, malgré un
salariés). La plasturgie reste le premier considérable effort de modernisation des
secteur de la zone, avec des entreprises méthodes de gestion et de production, etINSEE positionnées à tous les échelons de la l'emploi dans les autres secteurs
filière : fabricants de machines, de moules,Rhône (mécanique, bois et papier, armement) est
de pièces techniques et de biens deAlpes en stagnation. Ce territoire souffre encore
consommation. Toutefois, la plasturgie de son positionnement sur des secteurs
n'est plus un secteur créateur d'emplois d'activité en déclin.
dans cette zone qui entame sa
diversification. La zone d'emploi de Lyon
regroupe ainsi désormais presque autant
Pour en savoir plusd'emplois dans la plasturgie que celle
d'Oyonnax, d'autres pôles en France
Cédérom Sessi Régions - SESSI,connaissent une croissance plus forte
secrétariat d’Etat à l’Industrie, juin 2001,(Nantes, Lille, Compiègne). Dans la zone
d'Oyonnax, ce sont désormais les
La Plastics Vallée après la crise -entreprises de la mécanique qui créent
La Lettre INSEE Rhône-Alpes n°44,les nouveaux emplois industriels.
mai 1997,
Dans la vallée de l'Arve, le secteur du
Les nouvelles technologies et l’in-décolletage suit une autre voie. Les en-
formatique - L’économie françaisetreprises diversifient leur production, ce
2000-2001, INSEE - le Livre de Poche,qui contribue à élargir leur spécialisation
juin 2000,pour conquérir un marché plus vaste. De
plus en plus, les plus grandes entreprises
Le boum des services informatiquesde la vallée de l'Arve s'orientent vers la
dans les grandes villes - La Lettre INSEE
construction d'ensembles mécaniques et
Rhône-Alpes n°57 octobre 1998,
électromécaniques complets, à plus forte
valeur ajoutée. Ces entreprises sont ainsi
Tableaux de l’économie Rhône-Alpes-
moins soumises à la pression des grands INSEE Rhône-Alpes, juin 1999.
donneurs d'ordres, et se concentrent sur
des marchés moins concurrentiels. Les
entreprises de taille plus modeste devien-
nent alors des sous-traitants de second
INSEE Rhône-Alpes - 165 rue Garibaldirang. La zone d'emploi conserve actuel-
69401 Lyon cedex 03lement les deux tiers de la production
Tel : 04.78.63.28.15 - Fax : 04.78.63.25.25française de pièces mécaniques de révo-
Directeur de la publication : Etienne Traynard
Rédacteur en chef : Yvon Rendu
Méthodologie
Tarifs :
- 2,3 € (15,10 F le numéro)
Cette étude est basée sur le découpage du territoire en zones d’emploi. Ce zonage, qui respecte le - Abonnement 10 numéros par an minimum
contour des régions, a été élaboré par l’Insee et le ministère de l’emploi afin de délimiter des territoires (plus le bilan de l’année économique) :
pertinents pour les études économiques locales. Il est basé sur plusieurs critères, dont les navettes
France : 21 € (137,75 F)
domiciles-travail et la cohérence de l’activité économique. Rhône-Alpes compte ainsi 27 zones
Europe : 27 € (177,10 F)
d’emploi, la France métropolitaine 348.
Reste du monde : 29 € (190,20 F)La nomenclature utilisée est la NES, nomenclature économique de synthèse, qui a plusieurs niveaux.
- Abonnement incluant INSEE Rhône-AlpesLa nomenclature la plus fine compte 114 postes (dont 67 pour l’industrie manufacturière), le niveau
intermédiaire en compte 36 (dont 17 pour l’industrie). Le champ de l’industrie comprend ici les Résultats :
industries agro-alimentaires mais pas le bâtiment. France : 32 € (209,90 F)
L’indice de spécificité est le poids d’un secteur donné dans l’emploi total d’une zone, rapporté à ce Europe : 40 € (262,40 F)
même poids au niveau national. Il est donc égal à 1 si l’activité a la même importance dans la zone qu’en
Reste du monde : 43,5 € (285,35 F)
France, il est plus élevé pour une activité caractéristique de la zone.
Dépôt légal n°1004, mai 1993
La source principale de cette publication est constituée des données issues de l’Unedic, qui mesurent
© INSEE 2001 - ISSN 1165-5534l’emploi salarié pour l’ensemble du secteur privé non agricole.
Imprimerie Auguste Cretin