Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

N°95 - 2001 La construction depuis 1990 : crise, reprise et mutations Dans les années 1990, les entreprises de la construction ont connu deux périodes nettement contrastées : jusqu'en 1997, elles subissent une crise profonde et réduisent leurs effectifs ; à partir de 1998, elles renouent avec la croissance, portées par l'amélioration de la conjoncture économique. Le secteur a nettement mieux résisté en Picardie qu'en France. Dans la région, l'emploi diminue de 4% en dix ans au lieu de 13% pour l'ensemble du pays. Cette meilleure résistance tient aux activités de gros uvre. En revanche, les établissements de second uvre ont suivi la tendance nationale et l'emploi dans les travaux publics en Picardie a fortement chuté. On observe deux évolutions majeures : l'effectif des entrepreneurs individuels se réduit du fait de nombreux départs en retraite ; l'emploi des grands établissements décline sous l'effet des restructurations des groupes. La reprise de l'activité s'est toutefois accompagnée d'un tassement des marges des entreprises. En 1999, elles sont moins élevées que trois ans auparavant.
n 2000, le secteur de la cons-truction emploie en Picardie en-5,E9% de l'emploi régional. Les sala-viron 38 700 personnes, soit riés représentent 82% de ces emplois. En Picardie comme en France, les éta-blissements de second $uvre du bâ-timent emploient l'essentiel des sala-riés du secteur (54%), contre 38% pour le gros $uvre et 8% pour les tra-vaux publics. Dans la très grande ma-jorité des cas, les non salariés du sec-teur exercent leur métier dans le se-cond $uvre.
Des évolutions liées à la conjoncture économique globale
Dans la région comme en France, le secteur a connu depuis 1990 deux périodes nettement contrastées. Jus-qu'en 1997 inclus, une forte crise pro-voque d'importantes réductions d'ef-fectifs. Les établissements de cons-truction picards perdent 9% de leurs effectifs entre 1990 et 1998, alors que l'emploi total progresse légèrement, porté par le dynamisme des activités tertiaires. L'année 1998 marque le re-tour de la croissance. Tandis que l'agri-
                              *+% )  %% *  "%'$ ,# ! - "#$ (         !   "%&%'  
Les établissements de construction sont présents sur l'ensemble de la région, en zone rurale comme en zone urbaine. Cependant, leur concentration en nombre et en effectif salarié est fortement liée aux densités de population. L'Oise accueille 44 %des établissements de construction de la Picardie, tandis qu'elle représente 41% de la population régionale. L'Aisne et la Somme accueillent chacune 28% des établissements, quand elles représentent respectivement 29% et 30% de la popula-tion picarde.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin