Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La fréquentation touristique de mai à septembre 2002 - Hôtellerie et hôtellerie de plein air - Un bon cru pour les hôtels

De
6 pages
Avec une progression du nombre de nuitées proche de 6 %, les hôtels de la région affichent une bonne santé, en Particulier dans le Calvados. L'orientation hôtelière se confirme dans la région. Malgré l'afflux des étrangers, la fréquentation baisse dans les campings bas-nolrmands. La saison 2002 est même la plus mauvaise depuis dix ans. L'engouement des étrangers pour les hôtels et campings de la région ne se dément pas (+ 8% du nombre de nuitées sur la saison 2002). Avec une hausse de fréquentation de 30 % dans les hôtels, les Britanniques sont particulièrement en vue. En recanche, les Américains se sont montrés beaucoup plus discrets qu'en 2001.
Voir plus Voir moins

n° 113 - décembre 2002
La fréquentation touristique de mai à septembre 2002
Hôtellerie et hôtellerie de plein air
UN BON CRU POUR LES HOTELS
près deux années maussades, la 2001 est constatée pour chacun des % Avec une progression dusaison 2002 est synonyme de mois de la saison, mai, août et sep-
nombre de nuitées proche de 6 %,Areprise de l’activité touristique tembre apparaissant particulièrement
les hôtels de la région affichent uneen Basse-Normandie. La fréquenta- bons. Au total, les chambres offertes
bonne santé, en particulier dans letion des hôtels et campings de la région sur l’ensemble de la saison ont été oc-
Calvados. L’orientation hôtelière se
entre mai et septembre 2002 a en effet cupées à près de 70 %, le mois d’août
confirme dans la région.
progressé de 1,3 % par rapport à détenant la palme avec un taux d’occu-
l’année 2001, pour atteindre près de pation de plus de 80 %. Ce regain de
4,9 millions de nuitées*. A l’origine de fréquentation du parc hôtelier régional % Malgré l’afflux des étrangers, lacette légère augmentation, la bonne par les touristes intervient alors qu’au
fréquentation baisse dans les cam-santé affichée par les hôtels (+ 5,9 % niveau national, la tendance est plutôt à
pings bas-normands. La saisondu nombre de nuitées), les campings la baisse (- 0,9 % de nuitées).
2002 est même la plus mauvaiseayant été plutôt boudés cette année Dans les campings, le bon début de sai-
depuis dix ans.(- 3,6 %). La saison 2002 reste cepen- son enregistré en mai n’aura été qu’un
dant en deçà de la moyenne des dix feu de paille : tous les autres mois ont
dernières années. Seules les saisons connu une désaffection de la clientèle % L’engouement des étrangers1996 et 2001 ont enregistré de moins par rapport à 2001. Au niveau national,
pour les hôtels et campings de la ré-bons résultats. la fréquentation mesurée en nombre de
gion ne se dément pas (+8%du
Dans l’hôtellerie homologuée, la nuitées est stable. En moyenne, seul le
nombre de nuitées sur la saison
hausse de fréquentation par rapport à cinquième des emplacements offerts à
2002).
la clientèle du-
rant les cinq
mois que dure % Avec une hausse de fréquen-la saison esti-
tation de 30 % dans les hôtels, lesvale a trouvé
Britanniques sont particulièrementpreneur. Le
en vue. En revanche, les Améri-taux d’occupa-
cains se sont montrés beaucouption dépasse
plus discrets qu’en 2001.tout de même
50%auplus
fort de la sai-
sonenjuil-
let-août. (*) Nuitées : nuits passées par les clients dans les
hôtels ou les campings.
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 113. . . . . . . . . . .RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS
Hôtels BASSE-NORMANDIE Campings
vec près de 2,6 millions de nuitées enregistrées de mai our la troisième année consécutive, la fréquentationAà septembre dans les hôtels homologués de la région, Ptouristique dans les campings de la région diminue
la saison 2002 constitue le meilleur cru depuis dix ans. La (- 3,6 % par rapport à la saison 2001). Avec un volume de
hausse de 5,9 % de la fréquentation par rapport à l’année nuitées en dessous de 2,3 millions d’unités, la saison 2002
dernière résulte surtout de la clientèle française (+ 8,1 %), enregistre même le niveau le plus bas depuis dix ans. La
mais également des étrangers (+ 2,7 %). fréquentation dans les campings est bien sûr très
concentrée sur juillet et août, deux mois regroupant prèsLes Américains sont venus beaucoup moins nombreux
des quatre cinquièmes des nuitées.(- 20 %) que l’an dernier. Toutefois cette désaffection est
plus que compensée par une hausse conséquente du Le nombre de touristes étrangers est en augmentation
nombre de nuitées anglaises (+ 30 %). (+ 8,2 %) par rapport à une saison 2001 très médiocre. Les
trois principales nationalités (néerlandaise, anglaise et alle-Au niveau départemental, la hausse du nombre de nuitées
mande) représentent à elles seules 85 % des nuitées étran-est surtout soutenue dans le Calvados (+ 10,5 %). Dans les
gères. Mais les étrangers ne pèsent que pour un peu plusdeux autres départements, la tendance est plutôt à la stabili-
d’un tiers dans l’ensemble des nuitées. La hausse de leurté (- 1,9 % dans la Manche et + 0,4 % dans l’Orne).
fréquentation ne suffit donc pas à endiguer la baisse ob-La hausse profite aux hôtels sans étoiles et aux 3 étoiles.
servée pour la clientèle française depuis déjà plusieurs an-Les hôtels haut de gamme sont en revanche en perte de vi-
nées maintenant. En 2002, elle atteint - 9,2 %, soit près detesse, sans doute du fait de la moindre présence des Améri-
146 000 nuitées de moins qu’en 2001.cains.
Dans ce contexte difficile, seuls les campings de plus hautSur l’ensemble de la saison, la durée moyenne de séjour ob-
standing (4 étoiles) tirent leur épingle du jeu. Ils enregistrentservée est de 1,7 jour. Sensiblement identique à celle me-
une augmentation de 11,5 % de leurs nuitées et regroupentsurée il y a dix ans, elle ne permet donc pas de mettre en
près du tiers des nuitées bas-normandes. En 2002, moins lelumière un changement dans les habitudes des touristes fré-
camping affiche d’étoiles et plus la baisse de fréquentationquentant l’hôtellerie homologuée.
est accentuée. Changement dans les comportements de
consommation des touristes ou effet de la conjoncture ?
Nuitées par catégorie Nuitées par catégorie
CatégorieCatégorie Mai-Mai-
Total Total
Septembre Septembre0* 1* 2* 3* 4* 1* 2* 3* 4*
Français 125 774 95 678 861 462 363 611 107 289 1 553 814 Français 33 694 558 659 560 934 1 438 662285 375
Etrangers 81 581 43 347 463 795 382 240 75 184 1 046 147 10 582Etrangers 130 325 239 033 445 833 825 773
Total 2002 207 355 139 025 1 325 257 745 851 182 473 2 599 961 Total 2002 44 276 688 984 799 967 731 208 2 264 435
Rappel 2001 173 098 139 396 1 335 329 614 420 193 496 2 455 739 Rappel 2001 59 819 796 861 835 423 655 712 2 347 816
Evol 2002/2001 en % Evol 2002/2001 en %
Nuitées + 19,8 - 0,3 - 0,8 + 21,4 - 5,7 + 5,9 - 26,0 - 13,5 + 11,5 - 3,6Nuitées - 4,2
- 4,5 - 4,0 0,0 - 2,3Parc - 5,9 + 8,7 Parc - 7,4 - 9,2 + 1,8 0,0 - 5,4
Source : Direction du Tourisme, Insee Source : Direction du Tourisme, Insee
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 113. . . . . . . . . . .RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS
Hôtels CALVADOS Campings
ans le Calvados, la saison 2002 apparaît comme un cru e niveau de fréquentation touristique des campings duDparticulièrement bon. Après deux années médiocres, LCalvados est au plus bas depuis dix ans. Pour la troi-
le nombre de nuitées comptabilisées de mai à septembre sième année consécutive, le nombre de nuitées de mai à
progresse en effet fortement (+ 10,5 % par rapport à l’an septembre est en baisse (- 5,9 %) et dépasse tout juste le mil-
dernier). On enregistre ainsi un niveau de fréquentation ja- lion d’unités.
mais égalé au cours des dix années précédentes. Sans une présence étrangère réaffirmée, la chute aurait été
La hausse est répartie sur l’ensemble de la saison même si plus sévère encore. Les touristes français affectionnent en
juin et juillet, qui connaissent une augmentation plus mo- effet de moins en moins les séjours en camping dans le Cal-
dérée, apparaissent un peu en retrait par rapport à août et vados, la baisse étant vertigineuse depuis 1999 (185 000
septembre. Elle concerne aussi bien les touristes français nuitées perdues dont 97 000 pour la seule saison 2002). Par
(+ 83 000 nuitées, + 9,6 %) que les étrangers (+ 11,5 %). contre, le nombre de nuitées étrangères augmente de 7 % et
elles représentent 43 % des nuitées. Au rythme de progres-Parmi ces derniers, il faut noter la progression particulière-
sion actuel, elles seront bientôt aussi nombreuses que lesment élevée de la clientèle originaire des Iles Britanniques
nuitées françaises. Les Anglais et les Hollandais, nationali-(+ 77 000 nuitées, + 33 %). Les Anglais représentent à eux
tés de loin les plus présentes dans le département, sont ve-seuls près de la moitié (44 %) des nuitées étrangères enre-
nus un peu plus nombreux, mais la hausse est quasigistrées dans le département au cours de la saison. La clien-
générale.tèle américaine est en légère diminution (- 1,8 %), bien
moins toutefois que dans la Manche. Les campings de 4 étoiles, qui regroupent plus de la moitié
des nuitées, sont les seuls à être plus fréquentés en 2002Le nombre de nuitées augmente de manière significative
qu’en 2001. Toutes les autres catégories de camping sont endans les hôtels sans étoile et dans les trois étoiles, et reste
perte de vitesse, notamment les deux étoiles. Sur l’en-quasiment stable dans les autres catégories. Le taux d’oc-
semble de la saison, le taux d’occupation des emplacementscupation des chambres s’élève à 73 % en moyenne sur l’en-
offerts est de 19 % seulement, la durée moyenne de séjoursemble de la saison et dépasse même 85 % au plus fort de
de 4,1 jours.l’été en août. La durée moyenne de séjour est de 1,8 jours.
Nuitées par catégorie Nuitées par catégorie
Catégorie CatégorieMai- Mai-Total Total
Septembre Septembre0* 1* 2* 3* 4* 1* 2* 3* 4*
Français 78 862 34 364 485 007 244 111 99 112 941 456 Français 9 662 186 827 155 729 252 311 604 529
Etrangers 56 522 22 211 279 398 280 758 70 600 709 489 Etrangers 6 573 46 857 94 625 307 232 455 287
Total 2002 135 384 56 575 764 405 524 869 169 712 1 650 945 16 235 233 684 250 354 559 543Total 2002 1 059 816
Rappel 2001 91 482 57 070 766 255 403 700 176 182 1 494 689 26 632 302 640 274 768 522 742Rappel 2001 1 126 782
Evol 2002/2001 en % Evol 2002/2001 en %
- 0,9 - 0,2 - 3,7 + 10,5Nuitées + 48,0 + 30,0 Nuitées - 39,0 - 22,8 - 8,9 + 7,0 - 5,9
0,0 - 3,4 0,0 + 1,1Parc +14,3 + 11,4 0,0 - 18,4 0,0 0,0 - 8,1Parc
Source : Direction du Tourisme, Insee Source : Direction du Tourisme, Insee
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 113. . . . . . . . . . .RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS
Hôtels MANCHE Campings
a fréquentation des hôtels homologués de la Manche, près une saison 2001 très médiocre, la fréquentationLmesurée en nombre de nuitées, est en légère diminution Atouristique dans les campings manchots baisse très lé-
par rapport à la saison 2001 (- 1,9 %). Mise en perspective gèrement (- 1 %), et le nombre de nuitées est à son niveau le
avec les résultats de ces dix dernières années, elle reste plus bas depuis dix ans. La saison aura été très inégale.
malgré tout à un très bon niveau. Cette légère baisse est im- Après un bon mois de mai, ceux de juin et juillet enregis-
putable à une diminution assez significative de la fréquen- trent des baisses de fréquentation sensibles. La fin de saison
tation étrangère (- 20 000 nuitées, soit - 6,8 %), la clientèle est heureusement meilleure : stabilité en août et hausse en
française se situant à un niveau un peu supérieur à celui de septembre.
l’année dernière (+ 7 000 nuitées, + 1,7 %). Le mois de juin Après une forte diminution en 2001, le nombre de nuitées
apparaît de loin comme le moins dynamique. On constate étrangères remonte (+ 32 000 unités soit + 9,9 %) et la
une légère baisse sur les autres mois de la saison, septembre hausse concerne toutes les nationalités. Ici comme dans les
se maintenant à un niveau comparable à 2001. autres départements bas-normands, les touristes français
La baisse de fréquentation des étrangers a concerné sont de moins en moins attirés par ce mode d’hébergement,
presque toutes les nationalités : en premier lieu les Améri- mais la baisse est accentuée (- 40 000 nuitées par rap-
cains (- 44 % du nombre de nuitées américaines), mais aus- port à 2001, soit - 4,9 %).
si les Allemands, les Belges, les Néerlandais et les Italiens. Avec une augmentation de 29 % du nombre de nuitées, les
Seule exception, la fréquentation des Britanniques pro- campings de quatre étoiles affichent une bonne santé. En re-
gresse fortement (+ 35 000 unités, soit une hausse de 33 %). vanche, les campings moins bien classés voient leur fré-
Ce sont les hôtels sans étoile, dont le nombre de nuitées di- quentation baisser. Le taux d’occupation est de 20 % sur la
minue de 15 %, qui ont le plus souffert de ces évolutions saison, la durée moyenne de séjour de 4,5 jours.
très contrastées. Le taux d’occupation est de 68,5 % en don-
nées cumulées sur l’ensemble de la saison, la durée
moyenne de séjour de 1,6 jour.
Nuitées par catégorieNuitées par catégorie
CatégorieCatégorie Mai-Mai- TotalTotal SeptembreSeptembre 1* 2* 3* 4*0* 1* 2* 3*, 4*
18 929 332 838 376 937 33 065Français 761 769Français 38 238 41 075 238 519 89 168 407 000
Etrangers 2 669 63 523 143 432 138 602 348 226Etrangers 19 002 17 938 148 514 88 660 274 114
Total 2002 21 598 396 361 520 369 171 667 1 109 995Total 2002 57 240 59 013 387 033 177 828 681 114
Rappel 2001 25 466 426 880 533 283 132 970 1 118 59967 577 56 874Rappel 2001 400 328 169 530 694 309
Evol 2002/2001 en %Evol 2002/2001 en %
Nuitées - 15,2 - 7,1 - 2,4 + 29,1 - 0,8Nuitées - 15,3 + 3,8 - 3,3 + 4,9 - 1,9
Parc - 6,3 - 4,9 + 3,0 0,0 - 2,6Parc - 29,4 - 12,0 - 6,9 + 3,7 - 8,2
Source : Direction du Tourisme, InseeSource : Direction du Tourisme, Insee
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 113. . . . . . . . . . .RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS
Hôtels ORNE Campings
n repli la saison passée, la fréquentation touristique des e parc des campings de l’Orne n’a rien de comparableEhôtels ornais n’évolue guère en 2002. Le nombre de Lavec celui de la Manche ou du Calvados. Les campings
nuitées cumulées de mai à septembre reste quasiment stable, à sont la plupart du temps communaux et ne regroupent que
20 000 unités en dessous du niveau des années fastes du début 6 % des emplacements offerts en Basse-Normandie.
de la dernière décennie. Avec une baisse significative de fré- En 2002, ils ont comptabilisé près de 8 000 nuitées de
quentation en juin, le début de saison apparaît plutôt terne. moins que la saison précédente, prolongeant ainsi la décrue
Heureusement les hôteliers s’en tirent beaucoup mieux par la amorcée en 2000, après une année 1999 qui détient le re-
suite, notamment en août, au plus fort de la saison estivale. cord de fréquentation des dix dernières années.
Cette stabilité d’ensemble masque en réalité de fortes dis- Cette baisse est le résultat de la chute de 10 % de la clientèle
parités entre les clientèles françaises et étrangères. La française. La clientèle étrangère, peu présente (elle re-
hausse spectaculaire du nombre de nuitées françaises groupe moins d’un quart des nuitées ornaises), est en pro-
(+ 15 %) est compensée par la baisse non moins exception- gression de 2 %. Toutes les nationalités sont concernées par
nelle des nuitées étrangères ( - 29 %). La clientèle étrangère cette hausse et entre autres les Anglais qui représentent près
de l’Orne est constituée à près de 60 % par des touristes de la moitié des nuitées étrangères.
d’origine britannique. Contrairement au Calvados et à la Le taux de fréquentation, de 20 % sur l’ensemble de la sai-
Manche, ils sont venus un peu moins nombreux cette son, ne s’élève qu’à 32 % en août au plus fort de la saison
année. Autre fait marquant, suite à une saison 2001 excep- estivale. La durée moyenne de séjour, moins élevée que
tionnelle, le nombre de nuitées américaines a été divisé par dans les autres départements, s’élève à 3,2 jours.
trois. Par ailleurs, toutes les nationalités les plus représen-
tées sont en perte de vitesse.
Nuitées par catégorieNuitées par catégorie
CatégorieCatégorie Mai-Mai-
Total SeptembreSeptembre 1* à 3*0* 1* 2* 3*, 4*
Français 72 364Français 8 674 20 241 137 937 38 510 205 362
Etrangers6 058 3 197 17 403 62 538 22 260Etrangers 35 880
14 732 23 438 55 913 267 900 Total 2002 94 624Total 2002 173 817
Rappel 2001Rappel 2001 14 039 25 452 168 746 58 504 266 741 102 435
Evol 2002/2001 Evol 2002/2001 en %en %
+ 4,9 - 7,9 + 3,0 - 4,4 + 0,4 NuitéesNuitées - 7,6
- 33,3 0,0 - 1,4 0,0 - 2,8Parc Parc - 7,7
Source : Direction du Tourisme, Insee Source : Direction du Tourisme, Insee
AVERTISSEMENT : Les résultats sont issus de l’enquête “Fréquentation dans l’hôtellerie homologuée et l’hôtellerie de plein air” réalisée par la direction
régionale de l’Insee en partenariat avec la direction du Tourisme. Dans l’hôtellerie homologuée, elle est réalisée mensuellement, par sondage auprès
d’un échantillon représentatif. Le champ de l’enquête a été étendu aux hôtels 0* en 1999. On considère dans les graphiques que la fréquentation des hô-
tels 0* a suivi l’évolution des autres hôtels classés au cours des années précédentes. Dans l’hôtellerie de plein air, l’enquête est réalisée de mai à sep-
tembre auprès de l’ensemble des campings homologués.
Ne sont donc pas comptabilisés par l’Insee les touristes pratiquant le tourisme vert (gîtes ruraux, chambres d’hôtes), ceux fréquentant les centres ou vil-
lages de vacances, et ceux possédant ou louant une résidence secondaire.
. . . . . . . . . . . CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 113. . . . . . . . . . .RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS RESULTATS
Dans l’hôtellerie homologuée, le nombre de nuitées a pro- Dans l’hôtellerie de plein air, les zones littorales, concen-
gressé de 5,9 % par rapport à 2001. Seules les zones touris- trant l’essentiel des campings de la région, sont toutes en
tiques manchotes ont perdu des nuitées. Dans ce perte de vitesse (à l’exception du Bessin et de Cherbourg).
département, la Communauté Urbaine de Cherbourg L’intérieur de la Manche apparaît en revanche en forte pro-
(peut-être en lien avec l’ouverture de la “Cité de la Mer”) et gression, mais ne pèse que très peu sur l’ensemble de la fré-
le Bassin Saint-Lois sont les seules à tirer leur épingle du quentation du département.
jeu avec une fréquentation en hausse de plus de 10 %. A no-
ter aussi une progression significative dans la partie non lit-
Claude BONIOUtorale du Calvados.
Les fonctions métropolitaines supérieures
Les familles
DIRECTION REGIONALE DE L’INSEE CENT POUR CENT Basse-Normandie
93, rue de Geôle Directeur de la publication : Jean-Louis BORKOWSKI
14052 CAEN CEDEX 4 Rédacteur en Chef : Yvon GOURLAOUEN
Tél. : 02.31.15.11.11 Fax : 02.31.15.11.01 Secrétaire de Rédaction : Nadine GAUTIER
Site Internet : www.insee.fr/basse-normandie Composition PAO : Françoise LEROND
Abonnements : Nadine SAUVAGE - Tél. : 02.31.15.11.02
Directeur : Jean-Louis BORKOWSKI
Administration des ressources : Marie-Hélène GAY Prix de vente : le numéro : 2,2€
Service statistique : Laurent BARBET Abonnement un an (15 numéros)
Service études et diffusion : Laurent DI CARLO - France : 27€
Attachée de presse : Yvon GOURLAOUEN - Tél. : 02.31.15.11.16 - Etranger : 33€
ISSN 1267-2769 Dépôt légal : décembre 2002 Code SAGE : CENT11370 © Insee 2002

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin