Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le marché des télécommunications en 2001 - Les téléphones mobiles dépassent les fixes

De
4 pages

Les services de télécommunications évoluent constamment : le nombre de téléphones portables dépasse celui des lignes fixes, les services offerts sont plus nombreux, le haut débit via internet croît très fortement, ainsi que les recettes provenant des SMS.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

N°918 - AOÛT 2003
PRIX : 2,20€
Le marché
des télécommunications en 2001
Les téléphones mobiles dépassent les fixes
Nathalie Cloarec, Patrice Victor, pôle Enquêtes structurelles
dans les secteurs des services, Insee Pays de la Loire,
Sophie Palus, Autorité de Régulation des Télécommunications
es services de télécommunications l’inverse, la part de la transmission d’émissions
de radio et de télévision (télédiffusion), inférieureévoluent constamment : le nombre
à 2 %, a légèrement diminué (graphique 1).Lde téléphones portables dépasse
celui des lignes fixes, les services offerts
sont plus nombreux, le haut débit via in- Le grand public, consommateur
ternet croît très fortement, ainsi que les principal de téléphonie
recettes provenant des SMS. Parallèlement,
Comme en 2000, le grand public (y compris lesle prix des communications a tendance à
entreprises individuelles) achète près de ladiminuer : il a baissé de 8 % par an entre
moitié (46 %) des services de télécommunica-
1996 et 2001.
tions, les opérateurs 21 % et les autres, essen-
Au total, le chiffre d’affaires des télécom- tiellement les sociétés et les administrations,
munications s’élève à 44 milliards d’euros 33 %. Le grand public est l’utilisateur principal
en 2001. Malgré l’ouverture du marché, ce de la téléphonie, tant fixe (60 % des recettes)
que mobile (73 %). Les services complémen-secteur reste très concentré : dix entre-
taires à la téléphonie, comme les numérosprises se partagent 95 % des recettes.
verts, l’audiotel ou le minitel, sont payés dans
Le grand public est l’utilisateur principal
les mêmes proportions par le grand public et
de la téléphonie. Les sociétés et les les entreprises. Si l’accès à internet concerne
administrations sont davantage consom- les trois clientèles, le grand public en est le
matrices de services plus spécialisés consommateur principal avec 67 % des recet-
tes. Les services de liaisons louées et le trans-comme les liaisons louées, le transport
port de données (hors SMS - Short Messagesde données ou les services du type nu-
Services ) ne concernent, de par leur nature,
méro vert, audiotel ou minitel.
Les services de télécommunications en 2001
Le chiffre d’affaires en services de télécommu- Répartition des 43,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires
Internet
nications s’élève à 43,7 milliards d’euros en
Télédiffusion
2001, soit une progression de 16 % en un an. Il
Autres services
Téléphonie fixereprésente 13 % de l’ensemble des services
Services avancés 17,1 Mds euros
aux entreprises. Près de 800 entreprises se
Liaisons louéespartagent le marché des opérateurs et fournis-
et transport
de donnéesseurs de services de télécommunications.
4,6 Mds euros
C’est un marché très concentré et spécialisé,
dans lequel une dizaine d’entreprises réalisent
la quasi-totalité du chiffre d’affaires (95 %).
InterconnexionLa téléphonie, fixe ou mobile, compte pour
7,3 Mds euros
63 % des recettes, dont près des deux tiers en
téléphonie fixe. L’interconnexion, les liaisons
louées et le transport de données représentent
27 % des recettes. L’internet a presque doublé
Services mobiles
son chiffre d’affaires par rapport à 2000, mais il 10,3 Mds euros
ne dépasse pas les3%de l’ensemble. À Source : Insee, ART
INSEE
PREMIEREque les sociétés et les administrations Ils totalisent 8,6 milliards d’euros de nombreux internautes avec un
(69 %) et les opérateurs (31 %) (gra- chiffre d’affaires. abonnement unique.
phique 2). Un abonné au forfait dépense en Un peu plus de 200 entreprises proposent
moyenne 40,2 euros par mois pour des accès à internet, mais les dix pre-
téléphoner 3 heures 10 alors qu’un mières génèrent 90 % du chiffre d’affai-
La téléphonie fixe : abonné avec carte prépayée dépense res global. La moitié des fournisseurs
8,6 euros par mois pour téléphoner 24 d’accès réalisent aussi une partie impor-des tarifs plus favorables
minutes 12 secondes. tante de leur chiffre d’affaires sur
La téléphonie locale hors internet se Les utilisateurs de mobile passent
Le volume des communicationsplace en tête sur le marché des télécom- l’essentiel de leurs communications vers
en téléphonie fixemunications fixes en volume d’heures d’autres mobiles, de préférence du
échangées : 1 209 millions d’heures de même réseau. Les appels des mobiles millions d‘heures
1 600
locale hors internet interurbainescommunication (44 % de l’ensemble), vers les téléphones fixes représentent le vers mobilesinternet
internationales1 400soit 1 minute 40 en moyenne par jour et deuxième poste de trafic. Le recours aux
par habitant. Avec seulement 156 mil- SMS est de plus en plus fréquent : 3,3 1 200
lions d’heures échangées, les appels milliards de messages ont été émis au
1 000
d’un poste fixe à destination d’un por- cours de l’année, soit deux fois plus
800table dégagent des recettes légèrement qu’en 2000. Enfin, les appels à destina-
supérieures (2,9 milliards d’euros) aux tion ou en provenance de l’étranger avec 600
communications locales entre postes un mobile français ne représentent
400
fixes en 2001, les plaçant ainsi au premier qu’une très faible part des minutes
200rang des télécommunications fixes. consommées mais dégagent un chiffre
Sur la période 1998-2001, les recettes d’affaires de 490 millions d’euros (gra- 0
1998 1999 2000 2001
de la téléphonie fixe baissent de 1,6 % phique 4).
par an alors que le volume d’heures Source : Insee, ART
augmente de 7,5 %. Les recettes des Répartition des communications
L’accès à internet :communications locales - hors internet - des mobiles selon la destination
et de l’interurbain faiblissent au profit le succès du haut débit
millions d'heures
800de l’internet et du mobile. En termes de
volume d’heures, la part du local, bien Le chiffre d’affaires de la fourniture
700
que majoritaire, baisse de près de 4 d’accès à internet a presque doublé
600points par an alors que celle de l’internet entre 2000 et 2001, pour atteindre 1,2
double (graphique 3). milliard d’euros. Deux tiers de ces recet- 500
mobiles français
Du fait de la déréglementation du mar- tes proviennent de la vente au grand à partir de l'étranger
400 (Roaming out)
ché des télécommunications depuis public. Au total, 13,7 millions d’abonne-
mobiles
vers international3001998, le tarif des communications ments ont été comptabilisés par les four-
mobiles
baisse de 8 % par an entre 1998 et nisseurs d’accès à internet, soit 40 % de vers mobiles tiers
200
vers les mobiles2001 : tous les types de plus qu’en 2000. Ce chiffre est différent
du même réseau
(On-net)100profitent des tarifs concurrentiels entre du nombre d’internautes, car une per-
mobiles vers fixe
opérateurs, d’abord l’internet, puis les sonne peut avoir plusieurs abonne- national
0
1999 2000 2001communications interurbaines et l’inter- ments alors qu’inversement, une
national. entreprise peut permettre l’accès à de Source : Insee, ART
La clientèle des services de télécomunications
La téléphonie mobile :
en % des recettes
un engouement pour le prépayé grand public sociétés, administrations opérateurs
Interconnexion
Avec 37 millions d’abonnés, l’équipement Liaisons louées et transport
de données (y.c. SMS)en téléphonie mobile concerne, en 2001,
Ensemble des services deplus de 60 % de la population. En sep-
télécommunications
tembre 2001, le nombre de téléphones
Accès internetportables dépasse le nombre de lignes
fixes.
Téléphonie fixe
Près d’un abonné sur deux possède une
carte prépayée et la progression de Services avancés
cette formule est forte (+ 31 % de recet-
Services mobilestes en 2001). Les forfaits représentent
toutefois la plus grande part des recettes %0 102030 40 5060 70 80 90 100
(84 %) et des volumes d’heures (90 %). Source : Insee, ART
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREl’hébergement de sites (240 millions En raison de la concurrence d’internet, la moitié des recettes proviennent du
d’euros). 60 % des recettes de la fourni- le nombre de services télématiques transport de données par Frame Relay
ture d’accès à internet sont issues des (comme ceux du minitel) dont les reve- (système de communication entre gros
connexions à bas débit (via les lignes nus sont partagés entre le fournisseur et micro-système) et près du quart
téléphoniques commutées ou numéri- de service et l’opérateur de téléphonie, par X25 (protocole de communication).
ques). Mais les connexions à haut débit recule de 16,6 % par rapport à l’année Pour l’année 2001, les recettes prove-
gagnent du terrain (449 millions d’euros 2000. La mise en place de numéros spé- nant des SMS s’élèvent à 380 millions
en 2001) : elles ont augmenté deux fois ciaux ou surtaxés permet aux entreprises d’euros, soit trois fois plus qu’en 2000
plus vite en valeur que le bas débit en de pallier cette baisse. À l’inverse, les (graphique 7).
un an. Les lignes xDSL, multipliées par services audiotel progressent de
sept entre 2000 et 2001, sont à l’origine 22,3 %.
L’interconnexion s’accroîtde cette croissance très forte (gra-
phique 5). grâce à l’internet
Le transport des données :
Les services d’interconnexion sont lesune croissance tirée
services offerts ou achetés entre opéra-Les services avancés : par les SMS
teurs (définitions) pour l’acheminementla gamme de services offerts
du trafic entre les différents réseaux de
s’élargit
télécommunications.Pour transmettre la voix, les données ou
Le trafic entre opérateurs a connules images-programmes, les entreprises
depuis 1998 une progression specta-Les opérateurs de télécommunications utilisent des liaisons louées, quand il
culaire, puisqu’il a été multiplié par six.ont considérablement étendu ces der- existe un trafic régulier et important
Deux raisons principales expliquent cenières années les services qu’ils propo- entre deux points, ou achètent du débit à
phénomène : d’une part, l’expansion desent tels que les appels gratuits et les une entreprise spécialisée dans le
l’internet engendre un trafic considé-services kiosque. On compte, en 2001, transport de données. Ces deux presta-
rable (un tiers du total de l’intercon-un peu plus de 84 000 numéros de servi- tions génèrent un chiffre d’affaires de 4,6
nexion en 2001) ; d’autre part, laces avancés à disposition (définitions) milliards d’euros.
concurrence entre opérateurs s’estcontre environ 70 000 en 2000. Cette Seuls les opérateurs titulaires d’une
développée. En effet, plus le nombrecroissance provient de l’augmentation licence de l’ART peuvent offrir des liai-
d’acteurs est important plus les volumesdu nombre de services gratuits pour sons louées. Le chiffre d’affaires des
échangés le sont.l’appelant (+ 29,6 %) et de services à 400 000 liaisons louées s’élève à 2,3
Pour les opérateurs de téléphoniecoûts partagés (+ 36,5 %), c’est-à-dire milliards d’euros. Les liaisons numéri-
mobile, les services d’interconnexiondont le coût est supporté à la fois par ques, plus rapides, remplacent peu à
sont une source de revenus importante.l’appelant et par l’entreprise mettant ce peu les liaisons analogiques (défini-
Sur les 7 milliards d’euros que repré-service à disposition (graphique 6). Les tions). Cependant, les recettes des liai-
sente ce marché, ils en réalisent 49 %,opérateurs réalisent pour l’ensemble de sons numériques à haut débit se sont
les opérateurs ayant une activité fixeces services un chiffre d’affaires de 1,8 développées moins rapidement que cel-
46 %, les opérateurs licenciés entre eux,milliard d’euros, dont près de la moitié les des liaisons à bas débit, leur prix plus
dans leurs activités liées à internet,est reversée aux fournisseurs de servi- important ayant constitué un frein.
seulement 5 %. En volume, la répartitionces. Les communications liées aux ser- Les entreprises de transport de données
des 2 milliards d’heures est différente.vices avancés ont augmenté de 13 % réalisent un chiffre d’affaires de 2,3
Les activités fixes restent majoritairesen 2001 pour atteindre près de 187 mil- milliards d’euros, en forte croissance par
(près de 50 % du trafic total) maislions d’heures. rapport à l’année 2000 (+ 32 %). Près de
Évolution du nombre Fourniture d'accès à internet Liaisons louées et transport
de services avancés*en 2001 de données en 2001
90 000 télématiques
à revenus partagés transport autres transports de données80 000 services téléphoniquesHaut débit xDSL de données 6%
à revenus partagés
14% parX2570 000 services à coûts partagés gratuits 11 %
pour l'appelant60 000Haut débit
transport6%câble
de données50 000
par mobile
9%40 000
Haut
débit 30 000
transportliaisons
46 %de donnéeslouées 20 000
par Frame19% Liaison
relay 24 % louée10 000
numérique
0
1998 1999 2000 2001Bas débit Liaison louée analogique
5%(RTC,RNIS) 61%
*Nombre de numéros (type numéro vert, numéro azur, mini-
tel, etc.)
Source : Insee, ART Source : Insee, ART Source : Insee, ART
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIERECes deux sources distinguent trois types de - l’interconnexion : services offerts oul’internet représente près de deux fois
clientèle : achetés à d’autres opérateurs résultantplus d’heures que les services d’inter-
- Grand public : la clientèle bénéficiant des d’accords d’interconnexion entre opéra-
connexion des opérateurs de téléphonie
offres grand public (ménages, entreprises teurs titulaires d’une licence ou prestatai-
mobile (graphique 8). individuelles, professions libérales) ; res spécialisés. Par exemple, quand
- Opérateurs : entreprises exerçant une l’abonné d’un réseau appelle l’abonné
Marché de l'interconnexion activité dans le domaine des services de té- d’un autre réseau, les opérateurs factu-
lécommunications, titulaires ou non d’une rent la communication à leurs abonnés
licence, par exemple fourniture d’accès à respectifs et reversent une partie à l’autre
volumechiffre d'affaires internet, vente de cartes pré-payées, inter- opérateur. Avec l’interconnexion sont re-millions d'heuresmillions d'euros
8 000 connexion ; groupés les contrats de ventes de minutes2 500
mobile CA
fixe - Autres : essentiellement sociétés et admi- en gros.
7 000 internet
volume nistrations, non concernées par l’offre - les services d’accèsauréseau internet
2 000CA
6 000 grand public, en dehors des entreprises proposés par des fournisseurs d’accès à
exerçant une activité dans le domaine des l’internet : ils connectent les utilisateurs au
5 000
1 500 télécommunications. réseau. Les abonnements gratuits ne sont
volume
4 000 comptabilisés que s’ils ont été utilisés par
l’abonné dans les 40 derniers jours. Le haut
1 000
3 000
débit (xDSL, câble) permet une connexionDéfinitions :
permanente, plus rapide que les lignes télé-2 000
500 phoniques.
1 000
- les services de diffusion d’émissions
Les différents services de télécommunica-
de télévision et de radio.0 0
tions :2000 2000 2001 2001 - les autres services : gestion de réseau
- la téléphonie fixe, y compris les services
privé intégré, mobiles privés de ra-Source : Insee, ART supplémentaires (facturation détaillée,
dio, services de localisation, vidéoconfé-
double appel, liste rouge...).
rence, les Sociétés de CommercialisationSources : - la téléphonie mobile : communications
de Services, etc.
impliquant des mobiles et radiomessa-
gerie.
- les services avancés : services gratuits Bibliographie :Les résultats présentés dans cet article
pour l’appelant, services téléphoniques àsont issus de deux sources : une enquête
coûts partagés,statistique réalisée par l’Insee et des don-
(audiotel) et télématiques (minitel) à reve- « Le marché des services de télécommuni-nées collectées par l’Autorité de Régula-
nus partagés. cations en France en 2000 (opérateurs au-tion des Télécommunications (ART).
- les liaisons louées (spécialisées) : loca- torisés) », Observatoire des marchés, ART,D’une part, l’ART collecte des données an-
tion de capacités permanentes de trans- décembre 2001.nuelles auprès des 110 opérateurs titulai-
mission entre deux points, entièrement « Le marché des services de télécommuni-res d’une licence, par l’intermédiaire d’une
réservée à un client par l’opérateur, à partir cations en France en 2001 (opérateurs au-déclaration administrative. En effet, l’ex-
de réseaux terrestres, satellitaires ou torisés) », Observatoire des marchés, ART,ploitation d’infrastructures de télécommu-
sous-marins. juin 2003.nications et la fourniture de services
-le transport de données (y c. SMS) : disponibles sur www.art-telecom.frtéléphoniques au public nécessitent une li-
acheminement de données«àla carte », « Le marché des télécommunications encence délivrée par l’ART.
c’est-à-dire de et vers n’importe quel point 2000 : la téléphonie fixe toujours en tête »,D’autre part, l’Insee réalise une enquête
géographique du réseau de l’opérateur. Le Insee première n° 847, mai 2002.annuelle par sondage auprès des autres
numérique (opposé à l’analogique), trans- « Mesurer l’évolution des prix des servicesopérateurs non titulaires d’une licence
forme les sons, la voix et les couleurs en si- de téléphonie mobile : une entreprise diffi-ART, exerçant à titre principal ou secon-
gnal binaire. cile », Économie et Statistique n° 362, 2003.daire une activité de télécommunication.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Michel Charpin
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2003 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel = r 70e (France) r 87e (Étranger)
Rédacteurs : R. Baktavatsalou,
C. Benveniste, C. Dulon,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
A.-C. Morin
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : C.K.
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP03918
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________ .
© INSEE 2003
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin