Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le prix de l'énergie en 2000 - Les entreprises plus touchées que les ménages

De
4 pages
La flambée des prix du pétrole et du gaz survenue en 2000 n'a pas d'antécédent dans les quinze dernières années. Ce choc pétrolier a eu une incidence très nette sur l'ensemble de l'économie et a alimenté l'inflation sous-jacente : le coût moyen du pétrole brut importé a presque doublé. La plus grande part du choc a été absorbée par les entreprises. L'impact a surtout été fort sur les secteurs associés aux combustibles et carburants. Les ménages ont été relativement moins affectés, notamment en raison du poids important de leur consommation d'électricité dont les prix ont continué à baisser. L'augmentation, en valeur, du poids de la branche Énergie dans l'économie ne devrait être que transitoire.
Voir plus Voir moins
N° 809  OCTOBRE 2001 PRIX : 15 FF (2,29)
Le prix de l’énergie en 2000 Les entreprises plus touchées que les ménages
JeanFrançois Vacher, division Comptes et études de l’industrie, Insee
a flambée des prix du pétrole et du gaz survenue en 2000 n’a pas d’an L técédent dans les 15 dernières années. Ce choc pétrolier a eu une inci dence très nette sur l’ensemble de l’économie et a alimenté l’inflation sousjacente : le coût moyen du pétrole brut importé a presque doublé. La plus grande part du choc a été absorbée par les entreprises. L’impact a surtout été fort sur les secteurs associés aux combustibles et carburants. Les ménages ont été relative ment moins affectés, notamment en raison du poids important de leur consommation d’électricité dont les prix ont continué à baisser. L’augmentation, en valeur, du poids de la branche Énergie dans l’éco nomie ne devrait être que transitoire.
L’économie française a connu au cours de l’année 2000 une crise énergétique d’une portée sans précédent depuis le milieu des années quatrevingt. Depuis 1986, année du contrechoc pétrolier, les prix du pétrole avaient été remarquablement stables. Bien que plus limité dans son ampleur et dans ses conséquences que les chocs pétroliers de 1973 et 1979, celui de 2000 n’en a pas moins affecté à des degrés divers l’ensemble de l’économie et de ses agents. Cette crise a trouvé son origine dans une bru tale flambée des prix mondiaux du pétrole brut, le « Brent », essentiellement parce que les Prix moyen des énergies importées
Combustibles minéraux solides Prix moyen du pétrole brut importé Produits pétroliers raffinés Gaz naturel
* CAF : prix incluant l’assurance et le frêt. Source : Observatoire de l’énergie
Unités (euros /Tonne) (euros /Tonne) (euros /Tonne) (cents d’euro /kWh)
pays de l’OPEP ont volontairement réduit leur offre. Les prix ont progressé rapidement de décembre 1998, leur point le plus bas depuis près de 15 ans, à mars 2000. Entre ces deux dates, le prix du baril de Brent est passé de 9,9 dollars à 27,1 dollars, soit une multiplication par 2,7 en à peine plus d’un an. L’ascension du prix du baril s’est maintenue tout au long de l’année, jusqu’à un maximum de 32,4 dollars en novembre 2000. Ce chiffre reste toutefois inférieur aux 44 dollars enregistrés en novembre 1980. La décrue s’est amorcée dès le mois de décembre, avec un cours moyen de 25,6 dollars, et s’est poursuivie en 2001. En moyenne annuelle, la progression du Brent s’est établie à + 60 % en 2000 contre + 39 % en 1999. La dépréciation de l’euro par rapport au dollar a accentué cette hausse. En 1999, l’euro a reculé en moyenne de 4,4 % par rapport au dollar. En 2000, la baisse a atteint 15,6 %, un dollar s’échangeant au cours moyen de 1,09 euro. De ce fait, le prix moyen du baril s’est éta bli à 11,51 euros en 1998, à 16,71 euros en 1999 et enfin à 30,85 euros en 2000. Ainsi, entre 1999 et 2000, son augmentation est sen siblement supérieure à celle exprimée en dol lars(graphique 1), le coût moyen pour l’économie française du pétrole brut importé, exprimé en euros/tonne, ayant presque doublé (+ 90 %). Toutefois, si l’on fait un calcul en monnaie constante en utilisant comme défla teur l’indice de prix du PIB, ce coût est inférieur de 40 % à ce qu’il était en 1985, année qui pré cède le contrechoc pétrolier. La hausse du prix du brut s’est également répercutée sur le prix des importations d’autres produits énergétiques : prix des produits pétro liers raffinés (+ 83 %) et prix du gaz naturel, qui
Prix en euros courants (CAF*) 1998 1999 2000 51,68 47,41 51,22 85,52 120,13 228,37 129,89 151,69 277,00 0,73 0,59 1,02
2000/1999 (en %) 8,0 90,1 82,6 71,8
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin