Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le traditionnel : en régression depuis dix ans

De
2 pages
Le nombre de constructions traditionnelles a commencé à décroître depuis dix ans, les démolitions étant plus nombreuses que les constructions. Leur répartition est très inégale sur le territoire et elles sont encore majoritaires dans une quinzaine de quartiers. Leur destruction s'accélère dans certaines communes du Sud. Ce type d'habitat abrite beaucoup de personnes âgées et de sans emploi, pour la plupart propriétaires.
Voir plus Voir moins

dos sier L’état du lo ge ment en 1999
Le tra di tion nel : en
-e nombre de cons truc tions tra di 1990, les ha bi ta tions de for tune n’ontL’as pect du bâti tion nel les a com men cé à dé - pour tant pas dis pa ru de l’ha bi tat réu nion- Lcroître de puis dix ans, les dé mo - nais : on en dé nombre en core 4 500.
Les re cen se ments de 1982, 1990 et li tions étant plus nom breu ses que les1999 ont utilisé pour les DOM, une Déjà en 1982, la part de l’ha bi tat tra di- cons truc tions. Leur ré par ti tion est très no men cla ture fai sant ap pel à l’as pect tion nel était très va riable se lon les com -iné gale sur le ter ri toire et el les sont en -du bâti. Ces trois re cen se ments mu nes : mi mi male à Saint-De nis avec
per met tent de dif fé ren cier les core ma jo ri tai res dans une quin zaine 32 %, elle s’éche lon nait jus qu’à 90 % à
cons truc tions tra di tion nel les de cel les -de quar tiers. Leur des truc tion s’ac cé Sa lazie. Seu les trois com mu nes af fi- en dur. On dis pose, pour les deux lère dans cer tai nes com mu nes du Sud. chaient moins de 50 % de lo ge ments tra -der niers, de dé fi ni tions iden ti ques Ce type d’ha bi tat abrite beau coup de di tion nels : Le Port, Ci laos et le chef-pour di vi ser les lo ge ments de type per son nes âgées et de sans em ploi, lieu. Au jourd’hui, les ter ri toi res com mu- tra di tion nel en trois ca té go ries. C’est
pour la plu part pro prié tai res. naux ont conser vé leur di ver si té et lesl’agent re cen seur qui dé ter mine le
type de cons truc tion à par tir deux com mu nes ex trê mes sont les mê- En 1982, la ma jo ri té des lo ge ments
d’exem ples de pho tos. mes : le taux d’ha bi tat tra di tion nel est deétaient cons truits de fa çon tra di tion nelle,
14 % à Saint-De nis et de 55 % à Sa lazie.c’est-à-dire en bois, en tôle et au tres ma -
Les ha bi ta tions de for tune, té riaux lé gers. Ces lo ge ments abri taient Pour dé crire au mieux la si tua tion des
cou ram ment ap pe lées «bi don vil les» -six ha bi tants sur dix. Pen dant la dé cennie com mu nes une clas si fi ca tion a été réa
qui a sui vi beau coup de lo ge ments tra di - lisée à par tir des va ria bles ca rac té ri sant la
tion nels ont été dé truits, mais en vi ron un cons truc tion neuve et les dé mo li tions.
Les com mu nes se ré par tis sent en cinqtiers de la cons truc tion neuve est restée
clas ses, sauf les com mu nes de Ci laos etde type tra di tion nel, ce qui a per mis de
de la Plaine des Pal mis tes qui s’in di vi- main te nir la taille de ce parc. Ain si en
dua li sent.-1990, le nombre de ré si den ces prin ci pa
les de type tra di tion nel était sen si ble ment En 1982, l’ha bi tat tra di tion nel était déjà
le même qu’en 1982, au tour de 70 000, mi no ri taire dans les com mu nes de Saint
mais leur part dans le parc to tal n’était De nis, Saint Pierre, Le Tam pon et Le
plus ma jo ri taire. Port qui cons ti tuent la pre mière classe.
Pho to : P.MARCHAL - Mo saïk L’ur ba ni sa tion y est plus an cienne et plus Ha bi ta tions de for tune, ca ses et mai sons
pro fonde et les cons truc tions en dur y
tra di tion nel les ont subi de puis de nom -Les ca ses tra di tion nel les en bois, en sont fa vo ri sées. Au jourd’hui, la cons truc- breu ses dé mo li tions. Par ail leurs des tra -tôle, éven tuel le ment dur ci fiées, tion de type tra di tion nel y est très faible,vaux d’amé lio ra tion ont pu les trans for - même si ce phé no mène est plus ré cent
mer en mai sons en dur. Leur cons truc tion dans le Sud.
s’est aus si ra réfiée : el les ne comp tent
plus que pour 14 % dans les ré si den ces Le deuxième groupe de com mu nes com -
prin ci pa les de moins de dix ans. Au prend des com mu nes pé riur bai nes en
nombre de 56 000, el les ne re pré sen tent pleine ex pan sion dé mo gra phique et im-
plus que 26 % des ré si den ces prin ci pa les. mo bi lière : Saint Paul, Saint Jo seph,
Elles sem blent être de meil leure qua li té Sainte Marie, La Pos ses sion, Sainte Su -
qu’au pré cé dent re cen se ment puisque la zanne, Étang Salé et Entre Deux. Ici l’ha -
part de mai sons tra di tion nel les aug mente bi tat tra di tion nel a re cu lé en pro por tion
aux dé pens des ca ses et des ha bi ta tions mais de meure en core très pré sent en ef -
Pho to : P.MARCHAL - Mo saïk de for tune. Bien moins fré quen tes qu’en fec tifs (18 000 lo ge ments tra di tion nels en
Les mai sons tra di tion nel les ou
im meu bles en bois. Evo lu tion de l’ha bi tat tra di tion nel de 1982 à 1999
1982 1990 1999
Nombre de ré si den ces prin ci pa les 120 861 157 853 215 044
Nombre de ré si den ces prin ci pa les de type tra di tion nel 70 317 70 430 56 644
Pourcentage 58,2 44,6 26,3
- dont ha bi ta tions de for tune /// 7 462 4 515
- dont ca ses tra di tion nel les /// 39 098 30 035
- dont mai sons tra di tion nel les /// 23 870 22 094
Pho to : P.MARCHAL - Mo saïk Source : INSEE, re cen se ment de 1982, 1990 et 1999.
14dos sier
ré gres sion de puis dix ans
1999 contre 21 600 en Enfin, Ci laos et la Plaine des Pal mis tes
1982), en par ti cu lier dans cons ti tuent deux ex cep tions. Dans ces
les Hauts de Saint-Paul. com mu nes le lo ge ment tra di tion nel
s’est main te nu, quoi qu’à des ni veaux
A l’in verse, les com mu nes bien dif fé rents. A Ci laos, seu le ment un
de l’Est (Saint- André, lo ge ment sur trois est en dur. Les dé mo-
Saint-Be noît et Bras Pa - -li tions mas si ves en ta mées dès les an -non), ont connu une crois nées quatre-vingts ont sen si ble ment ra -
sance plus mo dérée. Les jeu ni un parc par tiel le ment re cons truit
des truc tions de lo ge ments par la suite.
tra di tion nels y ont été
moins nom breu ses qu’ail - A la Plaine des Pal mis tes, les cons truc -
leurs. Sui vant la ten dance tions tra di tion nel les for ment en core la
gé né rale, ces trois com - moi tié des lo ge ments. Re la ti ve ment
mu nes n’ont connu qu’une bien équi pées en ma tière de sa ni tai res
baisse moyenne de leur et d’eau chaude, el les sont peu re nou ve -
taux d’ha bi tat tra di tion nel. lées.
-Dans les pe ti tes com mu
Un parc re fuge pournes de l’Ouest et du SudPour dé crire au mieux les dis pa ri tés com mu na les,
l’ha b i tat tra di tion nel était cer tains ex clus.une clas si fi ca tion à par tir de la cons truc tion neuve
et des dé mo li tions a été réa lisée. pré pon dé rant en 1982.
Elles ont connu de puis Les lo ge ments du parc tra di tion nel sont
deux ty pes d’évo lu tion le plus sou vent oc cu pés par leurs pro-
14 quar tiers où l’ha bi tat dif fé rents. Dans les pe ti tes com mu nes du prié tai res (68%), même si par fois le sol
tra di tion nel est ma jo ri taire Sud (Pe tite Île, Les Avi rons, Sainte Rose, ne leur ap par tient pas (14%). Un mé -
Sa lazie - Mare à Martin -Saint Phi lippe) la des truc tion du tra di nage sur cinq y est lo ca taire ; et un sur
Sa lazie - Mare à Vieille Place tion nel se fait main te nant de ma nière ac - dix est logé gra tui te ment. Les ha bi ta -Sa lazie - Grand Ilet - Hell Bourg cé lérée. L ’ef fort de cons truc tion neuve est tions de for tune et ca ses tra di tion nel les
Saint-De nis : : Le Brû lé im por tant et les cons truc tions en dur se -sont fré quem ment (18%) des pe tits lo Saint-De nis : Saint-Ber nard
sont lar ge ment dé ve lop pées de puis neufLe Port centre ville ge ments de une ou deux piè ces. Tan dis
La Pos ses sion : Ri vière des Ga lets ans. que les mai sons tra di tion nel les, plusSaint-Paul : Sans Sou ci
spa cieu ses, sont com po sées pour unSaint-Paul : Bois de Nè fles Les com mu nes de l’Ouest (Saint-Louis,Saint-Be noît : Sainte-Anne tiers de grands lo ge ments de cinq piè ces
Saint-André : La Cres son nière Saint Leu, Trois Bas sins) ain si que Sa - et plus.Saint-André : Ri vière du Mat les Bas lazie n’ont pas connu le même re nou vel -
Sainte-Su zanne :La Re nais sance.
-le ment de l’ha bi tat. La cons truc tion tra di Par mi les 56 600 mé na ges ha bi tant ce
(Grands quar tiers cor res pon dant aux mai ries tion nelle s’est pour suivie et les dé mo li tions parc, les per son nes âgées sont nom breu -an nexes).)
n’ont pas aug men té. ses : 38% des chefs de mé na ges de 60
ans ou plus oc cu pent ces lo ge ments.
Cons truc tions et des truc tions de lo ge ments tra di tion nels de puis 1982 -Pour les plus jeu nes le manque d’em
-ploi fa vo rise l’ha bi tat dans le tra di tion
% du % de nel. Les chefs de mé na ges au chô mage% de % de Part de la ré si den ces tra di tion nel dé mo li tion
lo ge ments lo ge ments cons truc tion ou inac tifs vi vent, pour 31% d’entreClasse prin ci pa les par mi les du tra di tion -tra di tion nels tra di tion nels neuve en
en 1999 cons truc - nel entre eux, dans des lo ge ments tra di tion nels.en 1999 en 1982 1999 (%)
tions neu ves 1990 et 1999 Lors qu’ils ont la charge d’une fa mille,
-classe 1 95 909 17 43 30 10 38 les hom mes sans em ploi sont plus nom
breux dans les lo ge ments tra di tion nels
classe 2 59 554 30 72 40 17 40
que les fem mes. En ef fet ces der niè res,
classe 3 24 093 32 60 36 17 28 en si tua tion de fa mille mo no pa ren tale,
ont prio ri té dans le lo ca tif so cial.classe 4 8 902 35 79 44 19 49
classe 5 23 685 42 80 37 25 29 De même, les grands mé na ges, de six
per son nes ou plus, se re trou vent sou -Ci laos 1 816 32 37 36 39 25
vent (31% d’entre eux) lo gés dans le
Plaine des
1 085 50 79 26 20 25 sec teur tra di tion nel. n
Pal mis tes
Nel ly ACTIF et
Ensemble 215 044 26 3658 35 16
Oli vier BOUSQUET
Source : INSEE, re cen se ments de 1982 et 1999
15