Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les bassins de vie 2012 structurent le territoire de la région Centre

De
4 pages
En région Centre, le quotidien s’organise autour de 96 bassins disposant des principaux équipements de la vie courante. Ces territoires sont hétérogènes en termes de surface, de population et de niveau d’équipement. Les bassins urbains sont bien équipés pour faire face aux besoins d’une population nombreuse. En zone rurale, les bassins comprenant des pôles d’emplois sont souvent mieux pourvus que les bassins périurbains, pourtant plus dynamiques démographiquement. Pour une partie de la population de l’espace rural, les distances d’accès aux équipements sont parfois importantes.
Voir plus Voir moins

n°184
Décembre 2012
Les bassins de vie 2012
structurent le territoire de la région Centre
En région Centre, le quotidien s’organise autour de 96 bassins disposant
des principaux équipements de la vie courante. Ces territoires sont
hétérogènes en termes de surface, de population et de niveau
d’équipement. Les bassins urbains sont bien équipés pour faire face aux
besoins d’une population nombreuse. En zone rurale, les bassins
comprenant des pôles d’emplois sont souvent mieux pourvus que les
bassins périurbains, pourtant plus dynamiques démographiquement.
Pour une partie de la population de l’espace rural, les distances d’accès
aux équipements sont parfois importantes.
Le bassin de vie, conçu pour qualifier cas du bassin de Malesherbes situé
La moitié des bassins
l’espace rural, constitue le plus petit terri- pour partie en Île-de-France, dont les entre 10 000 et 20 000 habitants
toire sur lequel les habitants ont accès trois quarts des habitants vivent en
Nombre d'habitantsrégion Centre.aux principaux équipements de services
Plus de 50 000
De 20 000 à moins de 50 000et commerces de la vie courante. Analy- Par ailleurs, certaines communes ré- De 10 000 à moins de 20 000
ser l’organisation de la région par l’inter- Moins de 10 000gionales appartiennent à l’un des
Contour de la région Centremédiaire de ces territoires renforce la quatorze bassins de vie non affectés
compréhension des conditions de vie de à la région. Par exemple, celui de
Nevers en Bourgogne comprendses habitants. Cette approche permet
quelques communes du Centred’alimenter la réflexion en matière de
(Cuffy,Cours-les-Barres, Jouet-sur-politiques sociales et d’aménagement
l’Aubois...).du territoire.
Les bassins de vie s’articulent autour Des bassins aux surfaces et
d’un pôle pourvu d’un certain nombre densités différentes
d’équipements de la gamme intermé-
diaire (supermarché, collège, laboratoire Chaque bassin de vie de la région
d’analyses médicales...). Les pôles sont abrite en moyenne 26 700 habitants
sur 416 kilomètres carrés (km²), ré-constitués par une commune centre ou
plus fréquemment par une unité urbaine. partis sur une vingtaine de commu-
Une unité urbaine appartient à un seul nes. Ces moyennes masquent une
grande variété de situations.bassindevie.
Un bassin de vie est attribué à une ré- La majorité des bassins comptent
entre 10 000 et 20 000 habitants et ungion si la majorité de sa population y ha-
bite. Ainsi, le Centre est constitué de 96 quart moins de 10 000. Quelques-uns
bassins de vie dont vingt-deux englobent sont très peuplés, notamment ceux
des chefs-lieux de département. Source : Insee, Recensement de la population 2009des communes hors de la région. C’est le
1
©IGN 2011 - Insee 2012Une majorité de bassins aux faibles densités de population
Population
Superficie densité évolution Part PartNombre
Type de bassin de vie moyenne moyenne moyenne annuelle des moins de des 65 ansde 20092
par bassin (hab/km ) par bassin moyenne 30 ans et plusbassins
2
(km ) 1999-2009 (%) (%) (%)
Structuré par un grand pôle 10 711 185 1 317 400 131 800 0,25 37,6 16,9 par un pôle moyen 10 577 45 257 800 25 800 0,19 32,6 21,3
Périurbain 32 276 51 453 500 14 200 0,95 35,7 16,0
Structuré par un petit pôle 22 472 32 335 500 15 300 0,42 30,0 24,0
Autres 22 356 25 197 100 9 000 0,36 29,5 24,7
Ensemble 96 416 64 2 561 300 26 700 0,39 35,1 18,7
Source : Insee, Recensements de la population
Les bassins de vie régionaux présentent fois éloignées, ce qui étend la taille de dynamiques que l’ensemble de ceux de la
également des superficies inégales, moins ces bassins, cas fréquents dans le sud région (0,39 %). La population, comme sur
de 100 km² pour le plus petit, Beau- de la région. Par exemple, le bassin de l’ensemble des territoires très urbanisés,
mont-en-Véron en Indre-et-Loire, à près de Saint-Amand-Montrond couvre près de est relativement jeune, 38 % des habitants
1 230 km² pour une faible densité de ont moins de 30 ans, taux supérieur de 31 250 km² pour celui de Tours, le plus vaste.
population : 28 habitants par kilomètre points à la moyenne régionale.Leur superficie est liée à celle de leur
carré (hab/km²).pôle de services et au caractère plus ou La population de ces zones a facilement
L’espace périurbain du nord de lamoins urbanisé de l’espace. Les plus accès à l’ensemble des équipements de
région et des abords de l’axe ligériengrands bassins sont généralement de la vie courante et à ceux de gamme supé-
est composé de bassins moins étendusdeux sortes : ceux comportant de vastes rieure (lycée, hôpital, hypermarché...).
et plus denses en population, pouvantpôles urbains et ceux occupant les espa- Malgré des superficies importantes, la
dépasser 100 hab/km². La présence deces les moins urbanisés. présence d’équipements bien répartis sur
nombreux pôles de services sur cet le territoire limite leur temps d’accès.Ainsi, en zone urbaine, les bassins com-
espace limite leur aire d’influence.
Ainsi, une grande partie des habitantsprennent l’ensemble de l’unité urbaine à
Les caractéristiques des bassins de vie met moins de dix minutes pour accéder àlaquelle s’ajoute des communes environ-
dépendent de la taille de leurs pôles et un équipement de la gamme supérieure.nantes. C’est le cas de celui de Tours
de la nature du territoire. Une typologiedont la superficie de l’unité urbaine est Le bassin de vie de Vendôme fait figure
en cinq catégories est ainsi réalisée,particulièrement importante. d’exception dans cette catégorie avec des
leurs pôles étant identifiés selon le
temps d’accès plus élevés. En effet, ilEn zone rurale, la vie s’organise autour
zonage en aires urbaines. Ce classe-
dispose d’un peu moins d’équipements dede pôles de services intermédiaires peu
ment permet de repérer des enjeux pour
gamme supérieure (30 sur 35 recensés)nombreux et dispersés. Ces pôles atti-
chaque territoire à partir d’indicateurs
et d’une forte part de population disper-rent des populations de communes par-
socio-démographiques, du niveau et de
sée, éloignée de ces équipements.
l’accès aux équipements.
Les bassins de vie de pôleLes bassins de vie Les bassins de vie de grand moyen : un bon niveauselon les types de pôles pôle : des équipements d’équipementBassin : nombreux et d’accès rapide
structuré par un grand pôle
structuré par un pôle moyen Dans la région, dix bassins de vie sont
structuré par un petit pôle Parmi les 96 bassins de vie de la
périurbain caractérisés par une unité urbaine comp-
autre région, dix sont structurés autour
tant entre 5 000 et 10 000 emplois. C’est
Pôle de services supérieurs de grands pôles urbains proposant
Pôle de services intermédiaires le cas par exemple de Saint-Amand-
de nombreux emplois. Il s’agit des Montrond et de Sully-sur-Loire.
bassins centrés sur les chefs-lieux
Ils s’étendent en moyenne sur 580 km²,départementaux auxquels s’ajou-
surface assez importante, et présententtent Montargis, Dreux, Vendôme et
une densité peu élevée de 45 hab/km².Vierzon.
Près de 258 000 habitants y résident,
Au total, 1 317 000 habitants y rési-
soit 10 % de la population des bassins ré-
dent, soit la moitié de la population gionaux. Ces territoires, accueillant une
des bassins de vie régionaux. population assez âgée, sont peu dynami-
Ces territoires sont souvent densément ques démographiquement. La hausse
peuplés, en moyenne 185 hab/km² annuelle moyenne de population,
contre 64 hab/km² pour l’ensemble des 0,19 % entre 1999 et 2009, est la plus
bassins du Centre. faible de l’ensemble des bassins.
En moyenne, chaque bassin s’étend Ces territoires sont bien équipés. Les
sur plus de 700 km² et regroupe 39 habitants disposent de l’ensemble des
communes. Avec une évolution démo- équipements de la gamme intermédiaire
graphique de 0,25 % par an entre et de 26 sur 35 de la gamme supérieure.
1999 et 2009, principalement due au Ceux du domaine de la santé y sont bien
Source : Insee, Base permanente des équipements solde naturel, ces bassins sont moins présents.
2 2
©IGN 2011 - Insee 2012Parmi eux, le bassin de Sully-sur-Loire est également soutenu par un solde natu- l’arrivée de jeunes retraités en prove-
est moins bien pourvu (12 équipements rel positif. Ce dernier s’explique par la nance d’Île-de-France, mais également
supérieurs sur 35) mais il bénéficie de la présence de couples avec enfants et par la venue de populations plus jeunes
qui s’éloignent de plus en plus des pôlesrelative proximité de pôles de services une part plus faible de seniors.
supérieurs (Gien et Orléans). d’emplois. Ces territoires, aux popula-Ces territoires se caractérisent par un
tions plutôt âgées, restent attractifs
Au sein de ces bassins de vie, les temps faible niveau d’équipement, parfois infé-
grâce à leur niveau d’équipement relati-
d’accès aux équipements sont élevés du rieur à celui des bassins de pôles ruraux.
vement correct. Ils sont mieux équipés
fait de l’éloignement d’une partie de la Ils ne disposent en moyenne que de
que ceux situés dans l’espace périur-
population. En effet, les pôles concen- 25 équipements sur les 31 de la gamme
bain, notamment en matière de services
trent la grande majorité des équipe- intermédiaire et de seulement 4 sur les aux particuliers, de commerces ou
ments mais seulement un habitant sur 35 de la gamme supérieure, avec un défi-
d’équipements sportifs. Du fait de leur
deux y réside. Ceci est particulièrement cit notamment pour l’enseignement et la éloignement des grandes villes, les
vrai pour le bassin de Saint-Amand-Mon- santé. De plus, les équipements sont temps d’accès aux équipements de
trond, presque aussi vaste que celui de fortement concentrés dans les pôles et gamme supérieure sont relativement
Tours. La moitié de sa population est à donc d’accès plus long pour la popula- longs. Ainsi, pour près de la moitié de la
dix minutes ou plus d’un équipement de tion qui en est éloignée. Ainsi, une partie population de ces bassins de vie, accé-
gamme intermédiaire. Seules quelques importante de la population de ces der à un de ces équipements prend plus
communes, notamment Châteauneuf- bassins périurbains mettra dix minutes de vingt minutes. Malgré des superficies
sur-Cher, proposent une large diversité ou plus pour accéder à un équipement relativement importantes, les temps
de commerces et de services du quoti- de gamme intermédiaire et plus de vingt d'accès aux commerces et services de
dien mais très peu de gamme intermé- minutes pour un de gamme supérieure. la gamme intermédiaire restent dans la
diaire ou supérieure. moyenne des bassins de vie régionaux.Cependant, une forte part de la popula-
Cela s’explique par la présence detion de ces zones, actifs, étudiants, voireLes bassins de vie périurbains : plusieurs communes qui suppléent lejeunes retraités, fréquentent quotidien-peu d’équipements pour une
pôle. C’est le cas dans le bassin d’Argen-nement les pôles d’emplois urbanisés etpopulation en hausse
ton-sur-Creuse où le temps d’accès aux
bénéficient ainsi de l’ensemble des équi-
Les 32 bassins de vie périurbains se équipements intermédiaires est compa-
pements.
rable au bassin de Sainte-Maure-de-Tou-concentrent autour de l’axe ligérien, des
franges franciliennes ainsi que dans raine, cinq fois et demi moins étendu.Les bassins de vie de petit pôle :
Des communes comme Saint-Gaultier,l’espace multipolarisé du nord régional, plutôt bien équipés
Éguzon-Chantôme ou Saint-Benoît-du-de Bourges et de Vierzon.
En région Centre, 22 bassins de vie Sault permettent aux habitants de ne
Ils sont faiblement étendus, en moyenne s’articulent autour de petits pôles, pas être tributaires du seul pôle d’Argen-
280 km², et répartis sur une quinzaine de c’est-à-dire des unités urbaines dotées ton-sur-Creuse.
communes. Ils regroupent 453 500 habi- d’au moins 1 500 emplois, telles Argen-
tants, soit près de 18 % de la population ton-sur-Creuse, Bourgueil ou Salbris. Les autres bassins : peu équipés
des bassins régionaux. Leur densité, de pour une population âgéeChaque bassin compte en moyenne
51 hab/km², est la plus élevée après
15 200 habitants répartis sur 470 km² et Les 22 autres bassins de vie dépendent
celle des grands pôles. Elle dépasse
18 communes. La densité y est faible : d’une petite commune ou d’une petite
même 100 hab/km² sur les zones d’Éper- unité urbaine de moins de 1 500 em-32 hab/km². Ces territoires qui regrou-
non et Maintenon dans l’Eure-et-Loir, de plois, comme par exemple, Dun-sur-Au-pent 335 500 habitants, soit 13 % de la
Monts en Indre-et-Loire. ron dans le Cher, Lorris dans le Loiretpopulation des bassins de vie, présen-
ou Valençay dans l’Indre.Ces bassins attirent des actifs travaillant tent un certain dynamisme démogra-
dans de grands pôles urbains. L’évolu- phique. L’évolution annuelle moyenne Ces territoires se situent dans les zones les
tion annuelle moyenne de population, de population atteint 0,42 %, supérieure moins denses et regroupent 197 000 habi-
proche de 1 %, est nettement supérieure à celle de nombreux bassins de la tants, soit 8 % de la population des bassins
à la moyenne régionale. Ce dynamisme région. Cette croissance portée par les de la région. En moyenne, chacun occupe
démographique porté par les migrations migrations s’explique en partie par près de 360 km², avec 9 000 personnes
Des niveaux d'équipement différents
Nombre moyen de variété d'équipements
Gamme Domaine
Type de bassin de vie
de intermédiaire supérieure des services du commerce de l'éducation de la du sport et
proximité (sur 31) (sur 35) aux particuliers (sur 19) (sur 24) santé des loisirs
(sur 29) (sur 28) (sur 60) (sur 19)
Structuré par un grand pôle 29,0 30,8 33,8 26,0 18,8 15,4 50,1 14,2 par un pôle moyen 29,0 30,5 26,4 22,6 17,2 6,5 36,8 13,1
Périurbain 28,9 24,6 3,6 19,7 12,4 3,4 13,8 10,6
Structuré par un petit pôle 29,0 27,2 8,3 20,8 14,1 4,1 18,5 11,2
Autres 28,7 22,0 3,2 18,9 11,5 3,3 12,8 10,2
Ensemble 28,9 25,9 10,1 20,7 13,8 5,1 20,8 11,4
Source : Insee, Base permanente des équipements 2010
3réparties sur seize communes. Ces bas- bassins. Ces territoires se distinguent des autre équipement de gamme supérieure
sins, très peu denses (25 hab/km²) précédents par un niveau d’équipement nécessitera au moins vingt minutes de
présentent un assez faible dynamisme plus faible. La population est éparse, seul trajet pour plus de la moitié de la popula-
démographique (0,36 % en moyenne un tiers réside dans le pôle. Le faible tion de ces bassins de vie. Pour les équi-
annuelle), tiré par l’excédent migratoire. niveau d’équipement et la dispersion de la pements intermédiaires, le temps de
La population est particulièrement âgée : population induisent des temps d’accès trajet sera de l’ordre de sept à dix minutes
le quart des habitants a plus de 65 ans, relativement longs. Par exemple, aller aux selon les bassins de vie.
soit 6 points de plus que la moyenne des urgences, dans un hypermarché ou tout
Pour comprendre ces résultats
Définitions
Équipement
Un équipement est un lieu d’achat de produits ou de consommation de darmerie, supermarché, librairie, collège, laboratoire d’analyses
services. Les équipements répertoriés dans la base permanente médicales, ambulance, bassin de natation...
gérés par l’Insee relèvent de six domaines (services aux particuliers,
La gamme supérieure recense 35 équipements : Pôle emploi, hyper-
commerce, enseignement, santé-social, transport, sport, loisirs et marché, lycée, urgences, maternité, médecin spécialiste, cinéma...
culture) et sont regroupés en trois gammes, selon leur fréquence sur
Le temps d’accès aux équipements correspond au temps mis pourleur territoire et la proximité du service rendu.
faire le trajet aller (depuis son domicile) jusqu’à la commune la plus
La gamme de proximité comporte 29 équipements : poste,
proche possédant l’équipement. S’il est présent dans la commune de
banque-caisse d’épargne, épicerie-supérette, boulangerie, boucherie,
domicile, la durée est égale à zéro. Ces durées sont calculées pourenseignement du premier degré, médecin omnipraticien, pharmacie,
des trajets en voiture en heures creuses à partir du distancier intercom-taxi...
munal Odomatrix développé par l’institut national de la recherche agro-
nomique (Inra).La gamme intermédiaire comprend 31 équipements : police-gen-
Méthodologie
Les bassins de vie 2012 Typologie des bassins de vie
Le bassin de vie constitue le plus petit territoire sur lequel les habitants La typologie des de vie 2010 s’appuie sur le zonage en aire
ont accès aux équipements et services les plus courants. Il est urbaine (ZAU2010), pour qualifier les pôles structurants des bassins
structuré par un pôle, commune ou unité urbaine, disposant d’un de vie.
panier d’équipements intermédiaires.
Les pôles de services autour desquels ont été construits les bassins
Deux étapes principales permettent de délimiter le périmètre des de vie ont été caractérisés par leur appartenance à une des catégo-
bassins de vie : ries du zonage en aire urbaine :
L’identification des pôles : les communes ou les unités urbaines
grands pôles urbainsdisposant d’au moins 16 des 31 équipements intermédiaires sont quali-
fiées de pôles. pôles moyens
petits pôles La délimitation du bassin de vie c’est-à-dire de la zone d’influence
de ces pôles. Cette zone se compose des communes « non-pôles » espace périurbain
les plus proches, la proximité se mesurant en temps de trajet, en heu- autres
res creuses par la route. Ainsi, pour chaque commune et pour chaque
équipement non présent sur la commune, on détermine la commune Dans les trois premiers cas (petits, moyens et grands pôles), on re-
la plus proche proposant cet équipement. Des itérations successives prend les catégories du zonage en aires urbaines 2010. L’espace pé-
permettent de dessiner le périmètre des bassins de vie. Les équipe- riurbain est composé des couronnes des grands pôles urbains, et de
ments intermédiaires mais aussi les équipements de proximité sont l’espace multipolarisé des grandes aires. Les pôles de services qui
pris en compte,afindenepas éclaterunbassindeproximité sur n’appartiennent pas à ces quatre catégories sont regroupés sous la
plusieurs bassins de vie. rubrique « autres ». Les pôles qui les structurent sont des communes
(ou unités urbaines) isolées, hors influence des villes ou des commu-La base permanente des équipements 2010 a servi à l’élaboration des
nes (ou unités urbaines) appartenant à l’espace multipolarisé « au-bassins de vie. Le précédent zonage en bassins de vie avait été défini
tres » (hors influence des grandes aires urbaines). Les couronnesen 2003 à partir des données de l’inventaire communal, enquête
aujourd’hui abandonnée et des flux domicile-travail. des petits et pôles moyens ne contiennent pas de pôles de services.
Pour en savoir plusDirecteur de la publication
Dominique Perrin
« Le nouveau zonage en bassins de vie de 2012 -Trois quarts des bassins de vie sont ruraux »,
Insee Première n° 1425, décembre 2012.Coordination des études
Olivier Aguer « Les aires urbaines de la région Centre s’étendent et se densifient peu », Insee Centre Info n° 173,
octobre 2011.
Équipe de projet
« Vers une meilleure adaptation des équipements à la population en région Centre », Insee Centre Info
Annie Clerzau
n° 169, juin 2011.Benjamin Méreau
Véronique Tagnati « Les bassins de vie des bourgs et petites villes : une économie résidentielle et souvent industrielle »,
Insee Première n° 954, avril 2004.
Rédaction en chef
« La France en 1916 bassins de vie », Économie et statistiques n° 402, 2007.Philippe Calatayud
Danielle Malody
lnstitut national de la statistique et des études économiquesMaquettiste / Webmestre
Direction régionale du CentreHélène Ferreira Fernandes /
131 rue du faubourg BannierYves Dupuis
45034 Orléans Cedex 1
Tél : 02 38 69 52 52 - Fax : 02 38 69 52 00Relations médias
www.insee.fr/centreMartine Blouin
Hortense Robert
Exemplaire non destiné à la vente - ISSN 0986-976X - © Insee 2012
4 4