Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les RUP : Des îles lointaines aux économies différentes

De
2 pages
Les îles portugaises de Madère et des Açores, les quatre départements d'Outre-mer français et l'archipel espagnol des Canaries sont considérés par l'Europe comme des régions ultrapériphériques. Ces îles ont des écarts de développement plus ou moins forts avec leur métropole de rattachement. Leurs modèles économiques respectifs sont aussi très différents.
Voir plus Voir moins

ici et ailleurs
Les RUP
Des îles lointaines aux
Les îles portugaises de Madère et des Açores, les quatre
départements d’Outre-mer français et l’archipel espagnol des
Canaries sont considérés par l’Europe comme des régions
ultrapériphériques. Ces îles ont des écarts de développement
plus ou moins forts avec leur métropole de rattachement. Leurs
modèles économiques respectifs sont aussi très différents.
Le statut des RUP en Europe
es régions ultrapériphériques euro- La situation des îles françaises n’est pas
péennes composent un ensemble pour autant une fatalité, il existe desC’est le traité d’Amsterdam de 1999 qui Lde territoires dont six territoiresreconnaît pour la première fois les exemples d’îles qui ont su allier une
particularismes des régions dites insulaires : les îles portugaises de forte croissance démographique avec un
ultrapériphériques. Ce traité les définit Madère et des Açores, les quatre dépar- faible niveau de chômage comme Tai-
comme des régions se distinguant par une tements d’Outre-mer français et l’archi- wan, Singapour ou l’île Maurice.
situation économique et sociale pel espagnol des Canaries. Ces régions L’appartenance et l’adhésion à un modèle
spécifique, un éloignement, une insularité
européennes regroupent aujourd’hui près économique et social national très diffé-
et une dépendance économique. La taille
de 4 millions d’habitants. La Guyane, rent de celui des pays de leur zone géo-réduite de ces territoires, leur
qui n’est pas une île est exclue du champ graphique d’appartenance explique cer-éloignement du continent européen et
de cette étude. Les problématiques démo-leur isolement géographiques ne tainement l’impossible mise en harmonie
permettent pas un développement graphiques et sociale y sont, de toute entre croissance économique et démo-
harmonieux. La reconnaissance de manière, incomparables avec celles des graphique dans les îles françaises. L’iso-
l’union européenne s’accompagne de autres territoires ultrapériphériques : lement de La Réunion dans l’Océan
mesures visant à faciliter le fécondité très forte, immigration non indien ou de la Guadeloupe et de la Mar-
développement économique et social de
déclarée importante. tinique dans les Caraïbes est moins fortces régions grâce notamment à l’octroi de
que celui des îles portugaises mais lefonds structurels importants. L’île de La Les îles ultrapériphériques ont des
différentiel en terme de coût de la vie etRéunion a, par exemple, donné priorité modèles de développement très diffé-
pour ces fonds aux axes de de production les isole de facto.
rents. Les contrastes sont particulière-développement de l’emploi et de
ment forts entre les îles françaises et Par définition, les régions ultrapériphéri-l’élévation du niveau général
portugaises. Dans les premières l’ac- ques ont des niveaux de développement,d’éducation. Enfin, leur statut leur
croissement de la population est soute- notamment économiques, inférieurs àprocure une autonomie politique forte,
des prérogatives fiscales avantageuses et nu, notamment du fait d’un fort accrois- ceux de leur métropole de rattachement.
une facilitation pour aménager les lois sement naturel, et le chômage y est mas- Cela est assez clair en comparant les
votées dans les métropoles. Les trois îles sif et durable. Dans les secondes, richesses produites par habitant. Les
françaises bénéficient ainsi d’avantages l’accroissement de population est nul écarts avec la métropole de rattachement
fiscaux importants : TVA réduite, taux
voire négatif, du fait principalement de sont particulièrement criants dans les îlesd’imposition plus faible, possibilité de
l’émigration et les taux de chômage sont françaises. Plus que l’écart entre ladéfiscalisation
parmi les plus faibles d’Europe. France et ses départements d’Outre-mer,
c’est la richesse française moyenne par
habitant qui est, en réalité, remarquable.
PIB exprimé en standardL’auteur Le PIB/habitant des Dom français est ende pouvoir d’achat 1998
fait très proche de celui des Canaries etDidier BRETON enseigne à l’Université
de Madère. Seules les Açores sont nette-Marc-Bloch Strasbourg 2, il est aussi
ment en retrait, avec un secteur primairechercheur associé à l’INED – unité
encore important.“fécondité, famille et sexualité”.
Des taux de chômage
très contrastés
Les rapports européens anticipant la
reconnaissance des RUP soulignaient
tous les contrastes entre les différentes
Source : Eurostat. îles du point de vue de l’emploi . Le
chômage est incroyablement élevé dansLes écarts avec la métropole de
les îles françaises et à l’opposé extrême-rattachement sont criants dans les
îles françaises. ment bas dans les îles portugaises.
économie 2e trimestre 200528 DELAREUNIONici et ailleurs
économies différentes
femme sur deux est active aux Açores, ilLes régions ultrapériphériques de l’Union européenne
en est de même aux Canaries. Dans les
îles antillaises le taux d’activité des fem-
mes est beaucoup plus important, égal
voire supérieur à celui observé dans
l’ensemble de la France. La Réunion se
distingue par un taux d’activité plus
faible que dans l’ensemble du territoire
tant pour les femmes que pour les hom-
mes : la situation de chômage serait dans
cette île encore plus désastreuse si le
niveau d’activité des femmes était équi-
valent à celui observé aux Antilles.
Açores
Madère
La question de l’émigrationCanaries
L’émigration ou tout du moins le solde
Guadeloupe
migratoire négatif, est l’argument le plusMartinique
couramment avancé pour expliquer lesGuyane
bas niveaux de chômage aux Açores et à
Madère. Il est vrai que l’émigration y est
plus forte et “traditionnelle” que dans les
autres îles mais ces îles n’en ont pas
l’exclusivité. Les soldes migratoires
(que mesure l’accroissement annuelLa Réunion
moyen calculé entre deux recensements)
sont également négatifs avant 25 ans
dans les départements français. A
l’inverse le solde migratoire positif des
Canaries ne semble pas provoquer desQuelle que soit l’île, ce sont les femmes pas en mesure de répondre à cette ques-
taux de chômage proches de ceux obser-les plus jeunes qui sont le plus touchées tion. En revanche, pour les départements
vés en Guadeloupe, en Martinique ou àpar le chômage, tout particulièrement en français, le même système économique
La Réunion.Guadeloupe et en Martinique avec plus et social produit davantage de chômage.
d’une femme âgée de moins de 25 ans Si l’on considère le solde migratoireLes faibles taux d’activité des femmes
sur deux au chômage contre moins comme un ajustement, pour un chômagedans les îles portugaises sont une expli-
d’une sur quatre sur l’ensemble de la nul, entre une offre et une demande decation possible des faibles taux de chô-France. Aux Açores c’est la seule caté-
travail, l’émigration des îles portugaisesmage. Dès l’âge de 30 ans, moins d’unegorie connaissant une réelle situation de s’expliquerait par une offre locale de tra-
chômage (14 % contre 2 % pour les jeu- vail traditionnellement faible et l’immi-
nes hommes). Taux de chômage des hommes en 2001 gration vers les Canaries par le dévelop-
pement dans cette île de certainsAlors que la situation de l’emploi n’est
secteurs tel que le tourisme. La situationpas pire en France qu’en Espagne ou au
des îles françaises serait alors para-Portugal elle l’est en revanche dans les
doxale : plutôt que d’émigrer les habi-îles françaises ultrapériphériques en
tants préfèrent rester sur place dans unecomparaison avec les autres îles euro-
situation de non-emploi. Les expériencespéennes. Le constat est le même pour le
d’émigration vers la métropole y ontchômage de longue durée (12 mois et
souvent été peu convaincantes.plus) qui concerne plus de 80 % des
chômeurs des îles françaises soit deux
Didier BRETON
fois plus que dans les autres territoires.
En Espagne et au Portugal, la situation
de l’emploi ne semble pas plus grave
Source : Eurostat.dans les îles. Est-ce le fait de politiques
particulières dans ces îles ou d’une
Le chômage est très élevé dans les
adaptation du système national à la îles françaises, faible dans les îles
situation insulaire ? Nous ne sommes portugaises.
économie2e trimestre 2005
DELAREUNION 29

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin