La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

ACTIVITÉS
Logement : une reprise encore hésitante
niveau national et jusqu'à 13 000 6 900 appartements (dont 5 100En 2010,
en Alsace. dans le Bas-Rhin) ainsi que 1 200près de 11 000 logements
maisons groupées ou en bandes
ont été mis en chantier
ont été mis en chantier. Ce dernierLe Haut-Rhin en attente
en Alsace. segment de la construction, àd'un nouveau souffle
Si la sortie de crise mi-chemin entre la maison tradi-
Les chantiers lancés en 2010 sont tionnelle et l'appartement, qui futdans le secteur du bâtiment
loin d'égaler ces sommets, mais longtemps délaissé en Alsace, estparaît bien engagée
après la dépression de 2009 où l'on en pleine expansion.
dans le Bas-Rhin,
ne comptait plus que 9 200 loge-
le Haut-Rhin ments commencés en Alsace, la re- Moins de lotissements
peine encore montée est significative. Au total,
quelque 10 900 nouveaux loge- La maison individuelle tradition-àemboîterlepas,
ments ont été mis en chantier, ce nelle semble en perte de vitesse.qu'il s'agisse
qui représente une progression de C'est une tendance qui se dessinede la construction
près de 20 %. Mais cette embellie depuis plusieurs années et qui s'est
de logements profite avant tout au département accentuée avec la crise. On comp-
ou de locaux d'activités. du Bas-Rhin et plus particulière- tait encore 4 000 constructions de
ment à la Communauté urbaine de maisons individuelles dites "pures"Le marché immobilier
Strasbourg. Dans le Haut-Rhin la par an en 2005 ; moins de 3 000 onta repris des couleurs
reprise se fait attendre et le marché été démarrées en 2010. La forteavec 3 800 appartements
du logement a du mal à se réactiver. augmentation des coûts, liée no-
vendus dans l'année,
tamment à la flambée des prix des
soit 20 % C'est le logement collectif, mais terrains (doublement entre 1997 et
de plus qu'en 2009. aussi l'individuel dit groupé, qui ont 2007), et la meilleure prise en
redynamisé l'activité dans le sec- compte des dépenses connexesMais le redémarrage
teur de la construction en 2010, (chauffage, déplacements) sont au-s'effectue
avec le démarrage d'importants tant de facteurs qui pèsent sur la
àdesrythmestrèsdifférents
programmes immobiliers. Au total, décision des accédants potentiels.
selon les secteurs
géographiques.
Mises en chantier de logements
6 000
Nombre de logements Haut-Rhin
a crise qui a frappé le secteur 5 000L immobilier au deuxième tri- Bas-Rhin hors CUS
4 000mestre 2008 et qui s'est prolongée
sur une bonne partie de l'année
3 000
2009, s'est nettement moins res-
Communauté urbaine de Strasbourg
sentie en 2010. Elle avait mis un
2 000
terme à trois années de haute
conjoncture dans le bâtiment, 1 000
marquée par la construction de
450 000 logements par an au 0
2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Note : les logements sont répartis selon la date de prise en compte.
23
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 18 · L'année économique et sociale 2010 · juin 2011
Source : DREAL Alsace, SitadelACTIVITÉS
En 2010, pour un terrain de six ares ainsi que 300 maisons groupées. Locaux d'activités : la sortie
en lotissement privé, il fallait payer Deux transactions sur trois ont été de crise se fait attendre
en moyenne 90 000 euros, et nette- réalisées sur le Bas-Rhin, grâce
ment plus aux abords immédiats surtout au dynamisme retrouvé de La conjoncture économique et les
des grandes agglomérations, à quoi la promotion immobilière dans la contraintes financières ont continué
s'ajoutent en moyenne quelque Communauté urbaine de Stras- à peser sur les investissements des
190 000 euros pour la construction bourg (CUS). Dans les années entreprises et des collectivités pu-
de la maison. 2004-2008, la part de la CUS dans bliques. Les nécessaires arbitrages
le flux des ventes régionales était ont conduit à différer un certain
Prudence oblige, comme près de inférieure à 25 % ; en 2010, elle nombre de projets de construction
la moitié des maisons individuelles avoisine les 40 %. Ailleurs, la re- de bâtiments à destination indus-
sont construites en lotissement, les prise est beaucoup plus lente, à trielle, artisanale ou tertiaire,
lotisseurs-aménageurs ont préféré peine amorcée dans certains sec- surtout dans le secteur privé. Si la
différer certains projets d'aménage- teurs, et parmi les principales situation s'est améliorée dans le
ments en attendant que le stock de agglomérations, seule celle de Bas-Rhin, elle s'est encore forte-
parcelles viabilisées disponibles Haguenau bénéficie d'un solide ment dégradée dans le Haut-Rhin.
diminue. Moins de 80 autorisations courant de ventes. Évalué en termes de surface hors
de lotir ont été délivrées en 2009 et œuvre nette (SHON), l'ensemble
en 2010, contre 140 en 2008. Devant ces évolutions contras- des constructions démarrées en
tées, et fluctuantes d'un trimestre à 2010 couvre 880 000 mètres car-
À en juger par les permis accor- l'autre, les promoteurs se montrent rés, à peine plus qu'en 2009 qui
dés (500 en 2010), la construction prudents et ajustent leur offre aux était une année assez médiocre.
de maisons individuelles pourrait situations locales en évitant d'accu-
cependant repartir en 2011. L'aug- muler des stocks, comme ce fut le Un bon quart des surfaces mises
mentation des mises en chantier de cas avant la crise. Au point que les en chantier concerne des locaux
logements collectifs devrait se flux de logements nouvellement publics (enseignement, culture et
poursuivre avec un retour progres- mis sur le marché équilibrent à loisir, santé et action sociale...), le
sif des accédants à la propriété. peine ceux des ventes. Aussi, les reste étant de l'investissement privé
Jusque-là les acheteurs étaient stocks qui étaient déjà très faibles à (bâtiments industriels, bureaux,
avant tout des investisseurs souhai- la fin de l'année 2009 enregistrent commerces, entrepôts…). Par rap-
tant bénéficier des avantages une nouvelle baisse de 10 %. Fin port à 2009, les surfaces financées
fiscaux de la loi Scellier. Avec ce 2010, ils ne représentent plus que par les collectivités publiques ont
dispositif qui réserve les déductions sept mois de ventes en moyenne augmenté de 23 %, tandis que
fiscales aux seuls investissements sur l'Alsace et à peine cinq mois celles concernant les entreprises
locatifs effectués dans les zones dans la CUS. privées ont diminué de 5 %. Au vu
présentant une tension sur les des projets autorisés en 2010, la
loyers, le marché s'est déporté à Bien qu'il y ait très peu de stocks et reprise devrait se confirmer dans le
plus de 80 % sur ces dernières. que l'offre réponde tout juste à la Bas-Rhin, mais resterait encore
Dans ces zones, les deux tiers des demande, les prix ont peu augmen- timide dans le Haut-Rhin.
ventes sont destinés à la location. té (+2 % sur un an). Le mètre carré
s'est négocié en moyenne dans la
région à 2 800 euros et à 3 000 eu-40 % des appartements vendus Daniel WAHL
ros dans la Communauté urbaine Direction régionalesont localisés dans la CUS
de Strasbourg. de l'environnement,
Au total, 3 800 appartements ont de l'aménagement
été vendus en 2010 sur l'Alsace et du logement d'Alsace
24
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 18 · L'année économique et sociale 2010 · juin 2011