Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Stabilité des ouvertures de chantiers

De
3 pages
En 2001, l'activité a fléchi dans l'entretien-rénovation et dans les travaux publics. Dans la construction, elle est restée dynamique jusqu'à l'automne, puis a ralenti en fin d'année. Seule la construction de bâtiments non résidentiels a conservé un haut niveau d'activité tout au long de l'année. Les ventes de logements ont progressé.
Voir plus Voir moins

BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS
Stabilité des ouvertures de chantiers
Ensemble des travaux du BTP : depuis octobre 2000, l'activité fléchit
En2001,l’activitéafléchi 60
Solde des opinionsdansl’entretien-rénovation Activité passée
40etdanslestravauxpublics.
Danslaconstruction,
20elleestrestéedynamique
jusqu’àl’automne,
0puisaralentienfind’année.
Seulelaconstruction
-20
debâtimentsnonrésidentiels Activité prévue
aconservéunhautniveau
-40
d’activité tout au long de l’année.
Lesventesdelogements
-60
ontprogressé.
n 2001, l’activité est restée En 2000, la croissance de 8 % de revanche, la mise en chantier de lo-E soutenue dans la construc- l’indice du coût de la construction gements collectifs a régressé, at-
tion alsacienne durant les trois pre- avait d’ailleurs entraîné une amé- teignant son niveau le plus bas
miers trimestres. Globalement, sur lioration des revenus locatifs pour depuis 1995. À l’opposé, dans le
l’ensemble de l’année, le nombre les investisseurs dans le secteur Haut-Rhin, cette dernière a forte-
d’ouvertures de chantiers est du logement. ment progressé. Mais, après deux
proche de celui de l’année 2000, années favorables, la construction
qui avait été particulièrement favo- Les surfaces construites sont res- de logements individuels a diminué
rable pour l’activité du bâtiment et tées stables en 2001, avec près de dans ce département et a retrouvé
des travaux publics en Alsace. 1,26 million de m². Si, dans chaque son niveau de 1998.
département, le nombre de loge-
ments commencés a peu varié, la Par ailleurs, le profil de l’annéeMaintien des mises en chantier
répartition entre logements collec- 2001 diffère de celui dede logements
tifs et logements individuels s’est précédente. En 2001, 54 % des
Dans la région, 9 860 logements sensiblement différenciée. Dans le chantiers ont démarré durant le
ont été mis en chantier en 2001, Bas-Rhin, la construction de loge- premier semestre, alors qu’en
soit autant que l’année précédente. ments individuels a progressé. En 2000, la fin de l’année avait été
e
Logements commencés en Alsace : un bon 2 trimestre
er e e e Variation
1 trim 2001 2 trim 2001 3 trim 2001 4 trim 2001 Total 2001
2000-2001(%)
Logement collectif
Bas-Rhin 598 860 691 794 2 943 -7,5
Haut-Rhin 525 869 303 308 2 005 17,3
Alsace 1 123 1 729 994 1 102 4 948 1,2
26 169 25 987 25 139 25 068 102 363 -1,7France
Logement individuel
Bas-Rhin 590 808 674 642 2 714 11,6
Haut-Rhin 544 526 591 540 2 201 -12,9
Alsace 1 134 1 334 1 265 1 182 4 915 -0,9
14 France 45 571 47 542 47 180 50 613 190 906 -4,1
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 3 · L'année économique et sociale 2001 · juillet 2002
avril 1996
octobre 1996
avril 1997
octobre 1997
avril 1998
octobre 1998
avril 1999
octobre 1999
avril 2000
octobre 2000
avril 2001
octobre 2001
avril 2002
Source : Insee, enquête de conjoncture
Source : Bulletin statistique du SES - ConstructionBÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS
meilleure. La baisse des ouvertu- kage non agricole s’est développé, l’activité retrouve-t-elle, fin 2001,
res de chantiers au deuxième se- particulièrement dans le Bas-Rhin : son niveau de 1997 et 1998. Par
mestre 2001 a concerné principa- ainsi, le groupe allemand Osram, ailleurs, les consommations de
lement les logements collectifs fabricant de lampes à incandes- subventions à l’entretien-réhabili-
haut-rhinois. Dans ce départe- cence, a construit un centre logis- tation (PALULOSet PAH) ont été
ment, plus de 2 000 logements col- tique à Molsheim. Dans le nord de moins élevées en 2001 que
lectifs ont été commencés en l’Alsace, Striebig, entreprise de lo- l’année précédente, ce qui
2001, soit une progression de 17 % gistique, a aménagé deux pla- confirme la baisse de la demande.
par rapport à l’année précédente. tes-formes logistiques pour Daim- Seule l’ANAH (Agence nationale
Mais plus des deux tiers des chan- ler Chrysler. pour l’amélioration de l’habitat) a
tiers ont démarré au premier se- offert un montant de subventions
mestre. En revanche, les mises en chan- proche de celui de l’année 2000.
tier de bâtiments commerciaux ont En règle générale, les artisans et
régressé. Avec 180 milliers de m², les PME ont connu un meilleur re-Stabilité des constructions
les ouvrages à dominante publique nouvellement des prises d’ordrede bâtiments non résidentiels
(services divers) ont retrouvé leur que les entreprises de taille plus
Dans la région, 1,36 million de m² niveau de 1999 ; les ouvertures de importante.
de bâtiments non résidentiels ont chantiers ont diminué dans les sec-
été construits en 2001, soit à peu teurs de l’enseignement et de la Dans l’entretien-rénovation des
santé. Il est vrai qu’en 2000, les bâtiments non résidentiels, la si-près autant que l’année précé-
constructions de bâtiments pour tuation n’a guère été meilleure.dente. La construction de locaux
industriels a continué de progres- les hôpitaux de Strasbourg avaient L’activité a fortement ralenti en
ser : près de 530 milliers de m² de gonflé les résultats de l’année. 2001, par rapport au niveau élevé
bâtiments ont été mis en chantier, de 2000. Les carnets de comman-
soit 27 % de plus qu’en 2000, et des n’ont cessé de se dégonfler.Fléchissement des travaux
deux fois plus qu’en 1999. Ainsi, d’entretien-rénovation
EPI, fabricant de meubles, a investi Moins de commandes
un peu plus de 10 millions d’euros Dans l’est de la France, les tra- dans les travaux publics
dans une unité de production à vaux d’entretien-rénovation du lo-
Erstein. Les Cuisines Schmidt à gement ont été moins importants Dans les travaux publics, la de-
Sélestat ont accru leurs capacités en 2001 qu’en 2000. Les retom- mande provient en partie des en-
- bées de la tempête de décembre treprises, mais les collectivités lo-de production et ont investi égale
ment 10 millions d’euros dans un 1999 et de la baisse de la TVA sur cales jouent un rôle prépondérant,
nouveau bâtiment. De plus, le stoc- l’activité se sont estompées. Aussi particulièrement pour les travaux
de voirie, de canalisation et d’as-
sainissement.Augmentation des constructions de locaux industriels en Alsace
2Surface (en milliers de m ) Variation Après une forte hausse en 1999
2000-2001 (en %) et une quasi-stabilité en 2000, le2000 2001
montant des investissements desLocaux agricoles 201,8 244,1 21,0
communes et groupements de col-
Locaux industriels 413,8 528,0 27,6
lectivités, des conseils généraux et
Stockage non agricole 114,8 155,8 35,7 du Conseil Régional a diminué en
Transport 0,8 2,4 200,0 2001. Les collectivités territoriales
Bureaux 129,4 130,2 0,6 ont dépensé près de 610 millions
Commerces d’euros pour les travaux publics,173,4 99,0 -42,9
Services divers 287,1 181,5 -36,8
Travaux publics et parkings 7,9 9,4 19,0
Total 1 329,0 1 350,4 1,6
15
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 3 · L'année économique et sociale 2001 · juillet 2002
Source : Bulletin statistique du SES - ConstructionBÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS
soit une baisse de 7 % par rapport ses, les premières inquiétudes
Pour en savoir plusà l’année précédente. quant à l’évolution de l’économie
ont entraîné un fléchissement des
Conjoncture BTP, Cellule éco-
Globalement, la demande a dimi- ventes avant l’été. Mais, c’est sur- nomique du Bâtiment et des
nué, aussi bien en provenance des tout à la fin de l’année que les ven- Travaux Publics d’Alsace, Di-
entreprises que de l’État, et les car- tes se sont effondrées. Avec 570 rection régionale de l’Équipe-
ment (DRE) d’Alsace, octobrenets de commandes se sont dégar- appartements vendus, le qua-
2001 à avril 2002.nis. trième trimestre ne représente que
18 % du total annuel. Il en repré-
La commercialisation des loge-
sentait le quart, un an auparavant.Progression des ventes ments neufs en collectifs, résul-
e
tats du 4 trimestre 2001, Direc-de logements collectifs
tion régionale de l’ÉquipementCe recul des ventes est percep-
d’Alsace.En 2001, plus de 3 200 logements tible dans les deux départements.
collectifs neufs ont été vendus Les professionnels de l’immobilier
Bulletin statistique du SES -
dans la région, soit une augmenta- l’ont certes anticipé : à la fin du troi- Construction, Service écono-
tion de 10 % par rapport à l’année sième trimestre, ils ont réduit de mique et, ministère
de l’Équipement, des trans-précédente. La croissance est es- manière importante le nombre de
ports et du logement.sentiellement portée par le logements disponibles à la vente.
Haut-Rhin, qui a enregistré une Mais le ralentissement est tel que
la durée d’écoulement des stockshausse de 26 %. La progression a
est passée de 13 à 19 mois. Le tas-été forte dans les villes de Mul-
house, Saint-Louis et Colmar. sement des ventes et l’augmenta-
tion des stocks auraient pu entraî-
Les ventes augmentent pour tous ner une baisse des prix. Il n’en a
les types d’appartements, à l’ex- rien été. À la fin de l‘année der-
ception d’une stabilité pour les nière, le prix moyen du m² en
deux pièces. Au premier semestre, Alsace atteignait 1 770 euros, soit
elles ont été favorisées par la une hausse de 4 % par rapport à
montée en puissance, progressive, l’année 2000.
des mesures d’encouragement
prévues dans la loi "Besson" et par
la bonne tenue de la conjoncture
économique. Cependant, comme
dans la plupart des régions françai- Françoise DIDIERJEAN
Les ventes de logements neufs progressent en Alsace
2Surface (en milliers de m ) Variation
2000-2001 (en %)2000 2001
1 pièce 93 101 8,6
2 pièces 751 753 0,3
3 pièces 1 130 1 278 13,1
4 pièces 708 771 8,9
5 pièces 215 264 22,8
6 pièces 21 38 81,0
Total 2 918 3 205 9,8
16
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 3 · L'année économique et sociale 2001 · juillet 2002
Source : DRE d’Alsace

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin