Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une capacité hôtelière concentrée dans l'urbain

De
4 pages
Le Nord-Pas-de-Calais représente 2,7% de la capacité hôtelière française. Sa place dans le secteur est donc relativement modeste. C'est cependant l'image d'une hôtellerie dynamique que renvoie l'exploitation du fichier des établissements interrogés pour l'enquête mensuelle de fréquentation hôtelière. Concentrée dans les communes urbaines, répondant à la fois aux besoins d'une clientèle qui séjourne pour son agrément et d'une clientèle venue pour des motifs professionnels, elle a évolué ces dernières années et connaît des taux de remplissage élevés. Le poids important de l'hôtellerie de chaîne, et notamment des établissements zéro étoile contribue fortement à ce dernier résultat.
Voir plus Voir moins

NORD-PAS-DE-CALAIS
F 15 - 2,29 N°5 - MAI 2000
Une capacité hôtelière
concentrée dans l’urbain
Le Nord-Pas-de-Calais compte 413 hôtels
homologués et classés de zéro à quatreLe Nord-Pas-de-Calais représente 2,7% de la
erétoiles au 1 janvier 1999. La capacité glo-
bale hôtelière est ainsi de 15 923 chambres.capacité hôtelière française. Sa place dans le
Elle ne représente que 2,7% de la capacité
d’accueil hôtelier français alors que le poidssecteur est donc relativement modeste.
de la région en terme de population est de
e6,6%. Cette offre situe la région au 13C’est cependant l’image d’une hôtellerie
rang, loin derrière l’Île-de-France et les
régions du Sud de la France. dynamique que renvoie l’exploitation du
UNE CAPACITÉ MODESTE MAIS DES HÔTELS DE GRANDE TAILLEfichier des établissements interrogés pour
l’enquête mensuelle de fréquentation
hôtelière. Concentrée dans les communes
130 000
Capacité
hôtelièreurbaines, répondant à la fois aux besoins en 65 000
chambres
13 000
58d’une clientèle qui séjourne pour son Taille 30
moyenne
28des hôtels
25en chambres
21agrément et d’une clientèle venue pour des
Moyenne régionale : 39
Moyenne nationale : 31motifs professionnels, elle a évolué ces
Source : Insee, Direction du Tourisme
Pour comprendre ces résultatsdernières années et connaît des taux de
On distingue dans cette étude deux types d’hôtels :remplissage élevés. Le poids important de
- les hôtels indépendants ;
- les hôtels de chaîne.
Les premiers comprennent outre des établissementsl’hôtellerie de chaîne, et notamment des
gérés par leur responsable comme dans les autres sec-
teurs de l’économie (240 hôtels), des établissements dits
établissements zéro étoile contribue " de chaîne volontaire " (44 hôtels) pour lesquels l’adhésion
à un réseau permet à l’hôtelier d’arborer un logo repris dans
les guides touristiques (Logis de France par exemple).fortement à ce dernier résultat. Les seconds comportent principalement des établisse-
ments " de chaîne intégrée " (122 hôtels) appartenant à de
grands groupes (Accor, Hôtels et Compagnie, Envergure,
etc.) et quelques hôtels " de chaîne franchisée " ayant laMichel Jacquens
même démarche commerciale (7 hôtels).
SERVICE STATISTIQUE
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CÉDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°5
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
Le nombre des établissements se répartit, à Cette concentration de la capacité ne se DES HÔTELS DE GRANDE CAPACITÉ
peu de choses près, à parts égales entre les traduit pas par la même concentration des
deux départements mais il n’en est pas de établissements dans les communes Le parc hôtelier régional diffère assez
même du nombre des chambres en raison de urbaines : en fait 139 communes de la sensiblement du parc national que l’on
la plus faible taille des hôtels du Pas-de-Calais : région possèdent au moins un hôtel, parmi raisonne en terme de structure par taille ou
ce dernier département ne représente que lesquelles 20% sont des communes rurales. de structure par catégorie.
40% de la capacité régionale. Ces dernières offrent donc un très faible Les hôtels de grande taille sont mieux
nombre de chambres tandis que 41 des représentés dans la région : la moitié du
L’implantation du parc hôtelier répond à 112 communes urbaines qui possèdent au parc hôtelier régional est composée d’hôtels
deux logiques de fréquentation : la première moins un hôtel ont une capacité d’accueil de plus de 30 chambres, alors qu’au niveau
correspond à l’accueil d’une clientèle venue supérieure à 100 chambres et 7 dépassent national la moitié est composée d’hôtels de
pour son agrément et qui cherche à se fixer les 400 chambres. plus de 20 chambres. Sur les 413 hôtels
dans les grands centres culturels ou touris- régionaux, 16 ont une capacité supérieure à
tiques de la région, la seconde correspond à UNE OFFRE CONCENTRÉE SUR LE LITTORAL ET 100 chambres : il s’agit souvent d’hôtels
l’hébergement d’une clientèle dite d’affaires, LILLE OU SON AGGLOMÉRATION haut de gamme et/ou de chaîne intégrée.
venue pour raisons professionnelles et attirée Dans la tranche inférieure (50 à 100
par les grands centres urbains. Lieux de séjour alliant intérêt touristique chambres), on trouve 98 établissements, eux
La région Nord-Pas-de-Calais répond à et professionnel, Lille et ses environs aussi souvent identifiés comme hôtels de
ces deux types de demandes mais l’on réunissent 38% de la capacité hôtelière chaîne mais dont la gamme est plutôt " zéro
observe une prépondérance un peu plus dans un peu plus du quart des hôtels de à deux étoiles ".
marquée qu’au plan national pour le la région. Le tourisme d’affaires y repré- Le nombre moyen de chambres par hôtel est
tourisme dit d’affaires. En effet, la clientèle sente plus des deux tiers de l’activité. de 38,6 contre 31,2 au plan national. Entre
venue pour son agrément représente à L’espace littoral, qui comprend essen- 1996 et 1999, la taille moyenne des hôtels a
peine 45% de l’activité hôtelière contre tiellement les agglomérations de Berck, augmenté de 5% dans la région alors qu’au
47% France entière. Dans le Nord, la part Boulogne-sur-Mer, Calais et Dunkerque niveau national, la croissance n’a été que de
du tourisme d’agrément est encore réduite et la commune du Touquet-Paris-Plage, 3%. C’est le développement de l’hôtellerie de
puisqu’elle n’atteint que 35%. Le caractère recèle davantage d’établissements chaîne, plus vif encore dans la région qu’au
très urbain de la région et le poids parti- puisqu’on y trouve le tiers des hôtels plan national, qui explique cette progression.
culier du tourisme d’affaires expliquent régionaux mais ne représente que 29%
que l’implantation de la capacité hôtelière de la capacité d’accueil. La clientèle est là L’HÔTELLERIE ÉCONOMIQUE
de la région privilégie largement les zones composée en grande partie de touristes BIEN REPRÉSENTÉE
urbaines. d’agrément mais la part des séjours pour
motifs professionnels est loin d’être L’offre s’est profondément modifiée ces der-
En effet, presque la totalité des chambres négligeable : de 20% dans la zone nières années sous l’effet du développement
offertes dans le Nord-Pas-de-Calais se situe touristique de Berck-Le Touquet littoral, elle de l’hôtellerie de chaîne. Ces changements
dans des communes urbaines : seulement s’élève à respectivement 35% et 38% à ont ainsi touché l’hôtellerie économique,
6% d’entre elles se trouvent dans une Calais littoral et à Boulogne littoral pour fortement influencée par l’essor de certaines
commune rurale. culminer à 54% à Dunkerque. chaînes mais aussi le haut de gamme, autrefois
L’HÔTELLERIE DE CHAÎNE PRÈS DES GRANDS AXES ROUTIERS UNE CAPACITÉ CONCENTRÉE S
Répartition des chambres offertes paCapacité hôtelière communale
eren chambres au 1 Janvier 1999
Dunkerque 2 300
Calais 1 150
230
Hainaut-Cambrésis-Avesnois rural
Flandre-Lys
Boulogne-sur-Mer Hôtels indépendants Autre rural Pas-de-Calais
Lille
Hôtels de chaîne AudomaroisSaint-Omer
Boulogne littoralLimite de zone touristique
Calais littoral
BéthuneLe Touquet
Dunkerque LittoralParis-Plage
Berck-Le Touquet littoral
Valenciennes
Hainaut-Cambrésis-Avesnois urbain
Maubeuge
Arras Arras-Béthune-Lens
Ville de Lille
Cambrai Agglomération de Lille
( hors Lille )
0 étoile 1
Source : Insee, Direction du TourismeSource : Insee, Direction du TourismeN°5
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
géré par les hôteliers indépendants et étoiles. La situation régionale diffère peu LES TAUX D’OCCUPATION ÉLEVÉS CONFIRMENT
aujourd’hui nouveau créneau de l’hôtellerie de la situation nationale, à cela près que L’ADÉQUATION DU PARC AUX BESOINS
de chaîne. Cette nouvelle donne n’a pas été dans leur ensemble, les établissements de
dénuée de conséquences sur l’offre des deux étoiles ont plutôt tendance eux aussi Les hôtels régionaux connaissent des
hôtels traditionnels de centre-ville. à perdre des chambres. L’offre dans ces taux de remplissage plus élevés que la
Le parc hôtelier classé zéro étoile offre 24% catégories, où l’on retrouve l’hôtellerie moyenne française. En 1999, avec
de la capacité régionale tandis qu’il ne traditionnelle de centre-ville, est particu- 63,1% le taux d’occupation moyen des
représente que 9% du parc national. C’est lièrement abondante à Lille (67%), dans hôtels (de zéro à quatre étoiles) est
non seulement un parc bien représenté la zone touristique de Boulogne littoral supérieur de 19 points au taux national.
dans la région mais c’est aussi un parc (64%) et dans une moindre mesure dans Ce résultat s’explique notamment par
en expansion contrairement à ce qu’on la zone touristique rurale Hainaut-Cambrésis- l’importance dans le parc des hôtels de
observe au plan national : alors que le Avesnois. chaîne, fréquentés toute l’année et
nombre de chambres offertes en France dont les taux de remplissage sont très
dans la catégorie a régressé légèrement LE HAUT DE GAMME SOUS-REPRÉSENTÉ élevés.
au cours des trois dernières années, il a Pour le seul parc des hôtels de une à
progressé de 7% dans le Nord-Pas-de- Le Nord-Pas-de-Calais attire en revanche quatre étoiles, la progression depuis
Calais. Le développement des hôtels moins que d’autres régions françaises la clien- 1996 est remarquable car elle est de
économiques de chaîne à la périphérie tèle des établissements de trois et quatre près de 7 points et permet d’atteindre
des villes explique le phénomène : l’offre étoiles. La capacité dans ces catégories haut un taux d’occupation de 60,7% en
est ainsi particulièrement importante dans de gamme est donc moins développée qu’au moyenne sur l’année. On doit à la
les zones touristiques urbaines de Arras- plan national : elle représente 27% de l’offre modification de l’offre et à la fréquentation
Béthune-Lens (36%), Hainaut-Cambrésis- soit cinq points de moins. Dans les trois der- accrue des étrangers cette amélioration
Avesnois urbain (31%) et dans l’agglomé- nières années, le nombre de chambres a pro- des résultats hôteliers.
ration de Lille (30%). L’activité de ces gressé de 1,5% ce qui est comparable à ce En conséquence, les meilleurs taux de
établissements est générée à 62% par la que l’on observe France entière. remplissage des hôtels se rencontrent
clientèle dite d’affaires. L’activité de ces hôtels repose davantage sur dans les zones de prédilection des
le tourisme d’agrément que celle des autres étrangers ou dans les zones faisant une
Les hôtels des classes intermédiaires (une catégories, le chiffre d’affaires se partageant à part belle aux hôtels de chaîne : Calais
et deux étoiles) représentent la moitié de parts égales entre agrément et déplacements littoral, Boulogne littoral et Hainaut-
l’offre régionale (49,7%), soit un peu professionnels. Cambrésis-Avesnois urbain connaissent
moins qu’au plan national. C’est un parc On trouve dans ces hôtels, la part la plus éle- des taux supérieurs à 67% en moyenne
dont la capacité est en déclin. En effet, vée de clientèle étrangère : 51% contre 34% en 1999. Les hôtels des autres zones
plus du quart des chambres classées une en moyenne. touristiques à dominante urbaine
étoile ont disparu entre 1996 et 1999 L’offre haut de gamme est particulièrement affichent des taux de remplissage
avec l’amélioration des structures hôte- présente sur le littoral. Elle représente 40% de compris entre 61% et 66%. Seuls les
lières. Cette perte n’a pu être compensée la capacité sur la zone touristique de Berck-Le hôtels des zones rurales enregistrent en
par la légère augmentation du nombre de Touquet littoral, 38% dans l’Audomarois et moyenne des résultats nettement
chambres offertes en catégorie deux 34% sur Calais littoral. inférieurs allant de 40% à 54%.
UR LES ZONES URBAINES LA CLIENTÈLE D’AFFAIRES EST PRÉPONDÉRANTE DANS
LES ZONES TOURISTIQUES URBAINES INTÉRIEURES
r zone touristique et catégorie
Principales caractéristiques de la fréquentation hôtelière des zones touristiques en 1999
Zones touristiques Part de l’hôtellerie de Taux d’occupation Part des étrangers Part de la clientèleNombre d’hôtels
infrarégionales chaîne dans la capa- en % dans les nuitées (1) d’affaires en %
cité totale en % en %
Dunkerque Littoral 36 44,8 61,7 32,2 53,7
Flandre-Lys 19 /// 47,7 32,1 52,0
Lille 38 49,5 63,4 23,4 67,1
Agglomération lilloise 67 79,1 62,2 22,2 67,8
Hainaut-Cambrésis-Avesnois urbain 44 64,4 67,5 28,2 68,7vesnois rural 18 /// 40,7 29,6 59,9
Département du Nord 222 61,6 62,4 25,4 65,4
Calais littoral 33 48,2 67,8 57,9 38,4
Boulogne littoral 26 45,3 67,7 48,3 35,6
Berck-Le Touquet littoral 45 44,4 61,0 47,7 20,5
Audomarois 16 38,6 65,5 53,9 48,2
Arras-Béthune-Lens 41 58,3 64,7 28,4 62,6
Autre rural Pas-de-Calais 30 0,0 54,0 50,5 29,2
Département du Pas-de-Calais 191 45,9 64,1 44,8 41,3
Région Nord-Pas-de-Calais 413 55,4 63,1 33,7 55,2
Chambres France 18 809 29,7 44,0 30,9 52,9
et 2 étoiles 3 et 4 étoiles
(1) le nombre de nuitées correspond au nombre de personnes multiplié par le nombre de nuits passées. Il reflète davantage l’activité que le nombre d’arrivées.
Source : Insee, Direction du Tourisme, Comité Régional de Tourisme
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°5
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
LES HÔTELS DE CHAÎNE : UNE RÉALITÉ ÉCONOMIQUE IMPORTANTE
Aux abords des autoroutes, près des centres commerciaux, industriels ou universitaires ou en plein centre-ville, une nouvelle catégorie d’hôtels est
apparue massivement dans le paysage hôtelier à la fin des années quatre-vingt : les hôtels de chaîne. Reconnaissables à leur enseigne publicitaire, ils
détiennent une part importante du marché hôtelier dans la région.
Les hôtels de chaîne offrent 56% des chambres. Cette part est bien plus importante que sur le plan national où ce type d’hôtels (chaînes intégrées et indé-
pendants franchisés) représente à peine 30% de la capacité hôtelière. L’hôtellerie de chaîne est très présente dans la catégorie des zéro étoile puisqu’elle y
détient 85% des chambres. Son poids est respectivement de 43% et 52% pour les une ou deux étoiles et les trois ou quatre étoiles.
Les hôtels de chaîne sont des établissements de grande taille. Leur capacité moyenne en 1999 est de 69 chambres contre 25 chambres pour les hôtels
indépendants.
La métropole lilloise concentre 46% des chambres des hôtels de chaîne dans 52 établissements. Le reste se répartit essentiellement dans les centres ou
les abords des grandes villes intérieures de la région ou des villes côtières.
En tenant compte des hôtels sans étoile, qui restent par ailleurs ouverts presque toute l’année, les taux d’occupation des hôtels de chaîne sont supérieurs de
15 points à ceux des hôtels indépendants.
Pour comprendre ces résultats
Les nouvelles zones touristiques
L’Insee et la direction du Tourisme réalisent depuis 1992 des enquêtes mensuelles les hôtels de cet espace est souvent une clientèle d’affaires ou de tourisme culturel ;
de fréquentation hôtelière auprès des établissements homologués afin de mieux - l’espace intérieur rural comprend non seulement des zones rurales au sens du
connaître la conjoncture hôtelière tant d’un point vue national que régional. recensement de 1990, mais aussi des petites unités urbaines de moins de 20 000
En 1999, le champ a été élargi pour toutes les régions à tous les hôtels homologués habitants. Les hôtels figurant dans cet espace sont souvent de petits hôtels de type
y compris les zéro étoile (les hôtels non classés, pensions et chambres meublées auberges, orientés vers un tourisme rural.
étant hors champ). Pour les besoins du plan de sondage de cette nouvelle enquête, À la marge, la classification de quelques communes dans ces ETN a pu être revue
le territoire national (plus de 18 600 hôtels soit près de 584 000 chambres) a été pour mieux prendre en compte le comportement des hôtels installés sur leur terri-
découpé en espaces touristiques nationaux, dits ETN. Dans la région Nord-Pas- toire : c’est le cas de communes rurales équipées de complexes hôteliers à proximité
de-Calais, les hôtels peuvent ainsi être classés selon l’appartenance de leur de centres urbains (Ennetières-en-Weppes, Armbouts-Cappel et Fontaine-Notre-
commune d’implantation à l’un des quatre types d’espaces touristiques suivants : Dame) et qui ont été rattachées à l’espace urbain voisin.
- l’espace littoral urbain qui comprend les communes définies par la loi littorale du
3 janvier 1986 (relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral) Ce zonage national permet un classement des hôtels, en strates selon leur ETN
et appartenant à une unité urbaine de 20 000 habitants et plus (définition Insee - d’implantation, utile au redressement des non-répondants.
Recensement de la population de 1990). En général, les hôtels appartenant à ce type
d’espace ont de bons taux d’occupation lors de la saison estivale et ont des taux En liaison avec le Comité régional de Tourisme, 12 zones infrarégionales touristiques
d’occupation supérieurs à ceux des autres hôtels côtiers pendant la période hivernale ; de diffusion pour les résultats des enquêtes de fréquentation hôtelière ont été
- l’espace littoral rural qui comprend par défaut toutes les autres communes de définies par la direction régionale de l’Insee Nord-Pas-de-Calais, en tenant compte
bord de mer, entrant dans le cadre de la loi littorale ; à la fois des particularités de l’hôtellerie locale, des demandes des utilisateurs -
- l’espace intérieur urbain comprend les communes hors espaces littoraux et Chambres de commerce et d’industrie - et de la fiabilité des résultats agrégés des
appartenant à une unité urbaine de 20 000 habitants et plus. La clientèle fréquentant différents espaces touristiques.
Dunkerque littoral12 NOUVELLES ZONES TOURISTIQUES
Calais littoral
Flandre-Lys Agglomération lilloise
Boulogne littoral
Lille
Audomarois Hainaut-Cambrésis
Avesnois rural
Berck-Le Touquet littoral
Hainaut-CambrésisArras-Béthune-Lens
Avesnois urbainAutre rural
Pas-de-Calais
Source : Insee, Direction du Tourisme, Comité régional de Tourisme
Pour en savoir plus
• Profils Nord-Pas-de-Calais, série Tourisme, note trimestrielle.
• Une belle année dans les hôtels comme dans les campings - Bilan socio-économique 1999 - Insee - Les Dossiers de Profils n°60, juin 2000.
• Les salariés du tourisme dans le Nord-Pas-de-Calais - Insee - Profils Nord-Pas-de-Calais n°12, novembre 1998.
• L’emploi salarié touristique du Nord-Pas-de-Calais - Insee - Profils Nord-Pas-de-Calais n°11, octobre 1998.
Directeur de la publication : Jean-Claude HAUTCŒUR - Service Administration des Ressources : Marie-Françoise DUBOIS
Service Études Diffusion : François HOUSSIN - Service Statistique : Michel BREZAULT - Rédactrice en chef : Élisabeth VILAIN
Secrétaire de rédaction : Francine LEDUC - Secrétaire de fabrication : Jean-Claude DELEHAYE - Vente : Bureau de vente
130 avenue J.F. Kennedy BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66 - Télécopie : 03 20 62 86 00 - CPPAD en cours
ISSN 1269-0260 - Dépôt légal mai 2000 - © Insee 2000 - Code Sage PR0000520 - UNIVERS LILLE Tél : 03 20 63 10 07
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin