Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Partagez cette publication

Publications similaires

Le destin des Fabre

de is-edition

1275 âmes

de republique-des-lettres

Non,  attends… Laisse-moi raconter
… les Combis c’est comme ça, tu piges ?
C’est-à-dire…
Quoi ? Tu crois que… ? Si, mon gars, je suis sérieux !
Les Combis sont comme ça, d’accord ?…
Si tu vois qu’on va te rentrer dedans ?
Ah !Ah ! Ah ! Ah !
Ah ! Ah !
Moi, j’en ai déjà conduit…
Donc…
Replie vite les jambes !
Ah ! Ah !
Re-croque-ville-toi… !
Ah ! Ah ! Ah !
Ah ! Ah ! Ah !
Vas-y…
Attention…
Vas-y main-tenant…
Parfait, maintenant, vas-y ! Lance !
On voit déjà quelque chose ?
Presque…
Attends…
Te casse pas la figure, hein… !
Oui, oui, oh ! Là, là ! Regarde, y en a plein !
Eh, eh !
Attends…
Je sais.
J’y vais ! J’y vais !
Mate la carangue !
Regarde la taille ! Y a tellement de poissons que le prix de gros va chuter !
Pose tout dans la barque !
Allez, fourre tout  ici !
“Moi…”
“… si je balançais sur…”
“Les mafias…”
“… qui rongent le pays !”
Comment ça va, M. Ney ?
Dis voir, Caju…
T’es pas à la plage ?
“… les mafias qui existent dans cette ville… les mafias… de la télé…”
“… moi…”
“… moi, j’y serais déjà passé !”
“… les mafias… des grandes villes…”
Quoi ?
T’es pas parti à la plage ?
Non, non…
“je serais un homme mort.”
Oh, t’es pas de repos ?
Si, mais ça ne me disait rien…
Je pensais que tu y serais.
Non, j’y suis pas…
J’aime pas trop la plage.
Je vois…
Car c’est toujours bien de parler avec les gens… d’échanger des idées, tu vois ? La meilleure chose, c’est de discuter, n’est-ce pas, l’ami ?
… donnez dix, vingt, cinquante ; pour donner ceci, faites le… et pour donner cela, faites le…
Avec tout  ça…
… alors, je vais te dire quelque chose… ce que j’étais en train de t’expliquer hier.
Ah, oui… !
Quoi ?
Le truc… que je te racontais  hier…
Hein ? Oui ou non ?
… On n’a même plus le temps de respirer, hein ?
Oui, c’est grave.
Hein ? C’est vrai ou pas ?
Oui, c’est pas simple…
Cette histoire de mafias ?
Exactement !
Écoute…
Je vais te dire une chose…
Oui, c’est vrai… !
Alors justement, par rapport à ce que je te disais hier. Toute cette mafia qu’on voit, là, à la télévision ; tous ces artistes qui ramènent leur fraise pour demander de l’argent…
Alors, les célébrités rappliquent avec ce truc…
… Caritatif, Télé-je-sais-pas-quoi ; et quand c’est fini, personne sait où est passé l’argent. où est le fric ? T’as déjà vu un gamin des rues recevoir de l’argent donné à la télévision ?
… j’suis déjà allé partout…
Jamais.
Aux États-Unis aussi ?
Jusqu’où va ce désir, M. Ney ?
Non, à l’étranger, seulement en Argentine et au Paraguay.
Quoi ?
Aussi aux États-Unis ?
Mais au Brésil, je connais tout, du nord au sud, de la tête aux pieds !
Ah, je comprends…
Personne ne sait rien ni n’a rien vu ! Oh, mon gars, je connais le monde… !
Je connais ce monde que Dieu a créé…
cette envie que tout le monde t’appelle par ton grade ?
Genre “mon Sergent” !
“Oui, mon Sergent ;  non, mon Sergent !”
Et alors, c’est le “monde” ! Si je dis “monde”, c’est parce que le Brésil est un “monde”, tu piges ?
Ah, je  comprends…
… Fia ?
Qu’est-ce… ?
Alors écoute bien : je connais le monde, mon gars ; j’ai déjà vu de tout… Tu ne vas pas me dire que derrière toutes ces campagnes à la télé ; que derrière tout ça, il n’y a pas une ma…
On voit déjà quelque chose ?
Attends…
On dirait de l’explosif… !
Allons voir !
Attends…
O u i, o u i, o h ! à à L , l ! R egar de, y en a plein !
Presque…
Quoi ?
Laissez tomber, on y va…
Salauds…
Mate la carangue !
J’y vais ! J’y vais !
Laissez tomber, M. Ney, on  s’en va.
Salopards.
Venez, allons-y…
M. Ney !