Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Corrige IEPP Note de synthese 2007 MASTER

2 pages
Rapport de la Note de synthèse pour l’Admission en Master 2007 Depuis 2006, l’épreuve de la note de synthèse pour l’admission en Master comporte deux sujets laissés au choix des candidats. Le premier portait cette année sur les enjeux économiques et politiques du réchauffement climatique, le second sur les résistances que rencontrent les femmes en politique. La répartition entre les sujets a été comme l’an passé très équilibrée entre les deux sujets, mais le nombre de candidats choisissant cette épreuve a singulièrement augmenté (843 en 2007 contre 626 en 2006) ce qui s’explique à la fois par l’augmentation du nombre de candidats se présentant au Master de Sciences-po, mais aussi par le fait que depuis deux ans l’épreuve est ouverte à tous les candidats et non plus aux seuls étudiants à profil scientifique. Quelques remarques d’ordre général concernant la nature de l’épreuve d’abord. Il semble bien que les candidats comprennent mieux l’exercice et se soient donc reportés aux précédents rapports car nous ne lisons plus trop de copies qui confondent la synthèse avec un simple exercice de compilation, d’inventaire ou de résumé des documents. La présentation, l’orthographe, le respect de la syntaxe, le respect des formes académiques : une introduction annonçant un plan ou une progression sont des réquisits nécessaires. Il faut aussi dans ce travail spécifique de l’étude d’un dossier de presse apprendre à hiérarchiser ou discriminer les sources ...
Voir plus Voir moins
Rapport de la Note de synthèse pour l’Admission en Master 2007
Depuis 2006, l’épreuve de la note de synthèse pour l’admission en Master comporte deux
sujets laissés au choix des candidats. Le premier portait cette année sur les enjeux
économiques et politiques du réchauffement climatique, le second sur les résistances que
rencontrent les femmes en politique. La répartition entre les sujets a été comme l’an passé très
équilibrée entre les deux sujets, mais le nombre de candidats choisissant cette épreuve a
singulièrement augmenté (843 en 2007 contre 626 en 2006) ce qui s’explique à la fois par
l’augmentation du nombre de candidats se présentant au Master de Sciences-po, mais aussi
par le fait que depuis deux ans l’épreuve est ouverte à tous les candidats et non plus aux seuls
étudiants à profil scientifique.
Quelques remarques d’ordre général concernant la nature de l’épreuve d’abord.
Il semble bien que les candidats comprennent mieux
l’exercice et se soient donc reportés aux
précédents rapports car nous ne lisons plus trop de copies qui confondent la synthèse avec un
simple exercice de compilation, d’inventaire ou de résumé des documents.
La présentation, l’orthographe, le respect de la syntaxe, le respect des formes académiques :
une introduction annonçant un plan ou une progression sont des réquisits nécessaires.
Il faut aussi dans ce travail spécifique de
l’étude d’un dossier de presse apprendre à
hiérarchiser ou discriminer
les sources et ne pas mettre sur le même plan tous les documents,
celui émanant d’un journaliste, d’un homme politique, d’un scientifique ou d’un historien. De
même il faut dans cet exercice où figurent souvent des données chiffrées ne sélectionner que
celles qui sont significatives sans négliger la nécessité d’une interprétation de ces données.
Le plus grand défaut des devoirs concernant les deux sujets c’est le manque d’attention
rigoureuse à l’énoncé. Trop de copies ne problématisent pas le sujet, ni explicitement dans
l’introduction,
ni implicitement dans leur progression, ce qui favorise des devoirs peu
articulés et sans transition réfléchie. Les candidats se contentent trop souvent d’une reprise
des termes de l’énoncé sans en percevoir ni les présupposés, ni les perspectives. Cela donne
des plans simplistes, binaires
et passe partout : état de lieux / solutions ; enjeux économiques
/ enjeux politiques ; Obstacles / conseils, autant de généralités qui tendent à la schématisation
du propos.
Pour le premier sujet : les enjeux économiques et politiques du réchauffement climatique, le
terme d’ « enjeux » semble ne pas avoir été compris, il est assimilé au terme de « problèmes »
et du même coup semble ne nécessiter aucun traitement ou aucune réflexion sur le lien
(marqué dans l’énoncé par le « et ») de l’économique au politique. Les candidats ne semblent
pas porter assez l’attention sur la diversité des acteurs et des lieux d’intervention possibles sur
cette question, de même n’analysent- ils pas suffisamment le rôle ambigu du marché dans les
rapports au développement durable comme à la croissance. Le document 8 a ainsi très mal été
utilisé, les candidats mettant dans le même sac des « solutions » au réchauffement la taxe sur
le dioxyde de carbone et des solutions alternatives.
Les bonnes copies sont celles qui ont
précisément repéré et hiérarchisé
les différentes échelles d’intervention sur le réchauffement
climatique, et qui ont pensé l’articulation du politique et de l’économique.
Pour le deuxième sujet : les
résistances que rencontrent les femmes en politique, il était
impérieux d’entendre ce terme de «
résistances » et de le questionner : s’agit-il de résistances
internes ou externes, s’agit-il de résistances institutionnelles, culturelles ou sociales ? Il était
également nécessaire de penser l’articulation entre la sphère publique et la sphère privée et de
se questionner sur la pertinence ou non de la discrimination positive comme sur la légitimité
d’une intervention de l’Etat dans la sphère privée. Les bonnes copies sont celles qui n’ont pas
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin