//img.uscri.be/pth/1d516786407d92e7960e0d52900f7186ad9868b9
Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Economie descriptive 2001 Sciences Economiques et de Gestion Université Paris 1

De
2 pages
Examen du Supérieur Université Paris 1. Sujet de Economie descriptive 2001. Retrouvez le corrigé Economie descriptive 2001 sur Bankexam.fr.
Voir plus Voir moins
Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne - UFR d’économie – J. Couppey, I. Hirtzlin, J.-P. Piriou ÉCONOMIE DESCRIPTIVE-MAI2001 Durée : 2 heures ; aucun document n’est autorisé ; merci de vider les mémoires des calculettes avant le début de l’épreuve: sera considérée comme une fraude, la présence de données dans les mémoires des calculettes, même si ces données ne sont pas utilisées. Barème :1/ 1,5 point; 2/ 2,5 points; 3/ 3 points; 4/ 2 points; 5/ 2 points; 6/ 5 points; 7/ 2 points; 8/ 3 points ; 9/ 2 points. Total sur 23. NB : toutes les données ne sont pas toujours nécessaires pour répondre aux questions ; comme dans la vie ! 1. À partir des données suivantes, calculer l’évolution en volume des dépenses de consommation finale (DCF) des ménages de 1992 à 2000 et la contribution de ces dépenses à la croissance du volume du PIB. Source : INSEE, Comptes nationaux, mai 20011992 2000 DCF des ménages (prix courants, milliards d’euros)597,2 760,3 PIB (prix courants, milliards d’euros)1086,4 1404,8 Indice de prix des DCF des ménages93,7 106,0 Indice de prix du PIB94,5 105,2 2. Àpartir des informations suivantes (en milliards de francs), calculer de deux façons différentes le produit intérieur brut et calculer le revenu national brut. Ajustement pour services bancaires imputés : 230 Dépense de consommation finale : 6706 Excédent brut d’exploitation et revenu mixte : 2871 Exportations de biens et services : 2230 Formation brute de capital : 1602 Importations de biens et services : 2003 Impôts sur la production et les importations versés au reste du monde : 53 Impôts sur la production et les importations versés par les résidents : 1421 Impôts sur les produits : 1063 Rémunération des salariés (versée par les résidents) : 4422 Rémunération des salariés reçue du reste du monde : 22 Rémunération des salariés versée au reste du monde : 12 Revenus de la propriété reçus du reste du monde : 382 Revenus de la propriété versés au reste du monde : 368 Subventions reçues du reste du monde : 63 Subventions reçues par les résidents : 179 Subventions sur les produits : 121 Transferts courants reçus du reste du monde : 82 Transferts courants versés au reste du monde : 147 Valeur ajoutée des branches : 7593 Valeur ajoutée des secteurs institutionnels : 7823 3. On donne les informations suivantes relatives aux sociétés non financières (en milliards de francs pour l’année n). EBE: 1464. Impôts sur le revenu: 176. RDB: 713. Salaires et traitements bruts : 2125. Formation brute de capital fixe : 843. Cotisations sociales effectives à la charge des employeurs: 696. Consommations intermédiaires: 5668. Crédits commerciaux (consentis à d’autres): 59. Cotisations sociales imputées à la charge des employeurs :75. Production marchande et production pour emploi final propre : 10209.
Intérêts (reçus): 138. Titres de créances négociables (émis): 67. Dividendes (versés): 468. Crédits (obtenus) : 262 ; actions et titres d’OPCVM (achetés) : 509. a/ Situer chaque information dans le compte correspondant de la séquence des comptes des sociétés non financières (indiquer explicitement l’intitulé de ces comptes). b/ Déterminer le taux de marge et le taux d’autofinancement des sociétés non financières pour la période considérée. 4. En 1999, les dépenses de consommation pour les services de santé et d’éducation à la charge des ménages ont été de 204 milliards de francs. Celles à la charge des administrations publiques se sont élevées à 985 milliards. Calculer la consommation effective en services de santé et d’éducation des ménages et celle des administrations. 5. À partir de ces données issues de la balance des paiements (en milliards de francs), calculer le solde des transactions courantes et la capacité de financement de la nation. Avoirs de réserves: 5. Solde des autres investissements: 240. Solde des biens: 112. Solde des investissements de portefeuille: -72. Solde des investissements directs: -384. Solde des produits financiers dérivés: -3. Solde des revenus: 6. Solde des services: 104. Solde des transferts courants : -7. Solde du compte de capital : 8. 6. Le PIB est-il un indicateur de bien-être ? 7. Les informations sont en milliers d’euros : Un menuisier fabrique des tables.. Il achète pour 800 de bois et de clous. Son chiffre d’affaires est de 1450. Son stock de bois et de clous augmente de 125. Son stock de tables diminue de 150. Calculer la production et la valeur ajoutée du menuisier. 8. Une économie comprend deux branches produisant l’une des biens industriels (BI) et l’autre des biens agricoles(BA) ; leurs productions respectives sont de 300 et 500. Les importations de biens agricoles sont de 100 et celles de biens industriels sont de 50.Le pays a exporté 60 de biens industriels et 200 de biens agricoles. Les biens industriels sont consommés pour 50 sous forme de FBCF. La DC en biens agricoles est de 290 et celle en biens industriels est de 50. La matrice des coefficients techniques est la suivante (y et z sont des coefficients qu’il est possible de déduire des autres informations) :  BIBA BI 0,3z BA y 0,1 a/ Etablir le TES de cette économie et calculer le PIB. b/ A la suite de problèmes sanitaires, le pays ne souhaite plus importer de biens agricoles. En revanche, il décide d’augmenter de 100 sa production agricole. Pour apprécier l’efficacité de ces décisions, calculer les emplois finals en BI et les emplois finals en BA. 9. D’après les comptes de patrimoine, l’encours des actions et titres d’OPCVM détenus par les ménages est passé de 7046 milliards de francs à 10247 milliards de francs de 1998 à 1999. Quelles informations peut-on trouver dans la comptabilité nationale pour analyser cette variation ?