//img.uscri.be/pth/9fedbce35a7ba96c38c188a0d95d4be336446b17
Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Français 2007 Concours externe interne 3ème voie Adjoint administratif territorial de 1ère classe

De
3 pages
Concours de la Fonction Publique Adjoint administratif territorial de 1ère classe. Sujet de Français 2007. Retrouvez le corrigé Français 2007 sur Bankexam.fr.
Voir plus Voir moins
CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION
PUBLIQUE TERRITORIALE DE L'AISNE
Mercredi 19 Septembre 2007
CONCOURS D’ACCES AU GRADE
D’ADJOINT ADMINISTRATIF
DE 1
ère
CLASSE
**************
Epreuve qui consiste à partir d'un texte d'ordre
général, en la réponse à des questions destinées
à vérifier les capacités de compréhension du
candidat et son aptitude à retranscrire et ordonner
les idées principales du texte ainsi que des
exercices destinés à évaluer les capacités du
candidat en vocabulaire, orthographe et
grammaire
(Durée :
une heure trente minutes ; coefficient 3
)
Vous ne devez faire apparaître aucun signe distinctif sur votre copie, ni votre nom, ni le nom d’une collectivité
existante, ni signature, ni paraphe.
Les feuilles de brouillon ne seront en aucun cas prises en compte.
Votre copie ne doit pas être rédigée au crayon de bois.
1/3
1
Il y a sept ou huit ans, un homme nommé Claude Gueux, pauvre ouvrier,
vivait à Paris. Il avait avec lui une fille * qui était sa maîtresse, et un enfant de
cette fille. Je dis les choses comme elles sont, laissant le lecteur ramasser les
moralités à mesure que les faits les sèment sur leur chemin. L’ouvrier était
5
capable, habile, intelligent, fort mal traité par l’éducation, fort bien traité par
la nature, ne sachant pas lire et sachant penser. Un hiver, l’ouvrage manqua.
Pas de feu, ni de pain dans le galetas. L’homme, la fille et l’enfant eurent froid
et faim. L’homme vola. Je ne sais ce qu’il vola, je ne sais où il vola. Ce que je
sais, c’est que de ce vol il résulta trois jours de pain et de feu pour la femme
10 et pour l’enfant, et cinq ans de prison pour l’homme.
L’homme fut envoyé faire son temps à la maison centrale de Clairvaux.
Clairvaux, abbaye dont on a fait une bastille, cellule dont on a fait un caba-
non, autel dont on a fait un pilori. Quand nous parlons de progrès, c’est
ainsi que certaines gens le comprennent et l’exécutent. Voilà la chose qu’ils
15 mettent sous notre mot.
Poursuivons :
Arrivé là, on le mit dans un cachot pour la nuit et dans un atelier pour
le jour. Ce n’est pas l’atelier que je blâme.
Claude Gueux, l’honnête ouvrier naguère, voleur désormais, était une
20 figure digne et grave. Il avait le front haut, déjà ridé, quoique jeune encore,
quelques cheveux gris perdus dans les touffes noires, l’oeil doux et fort puis-
samment enfoncé sous une arcade sourcilière bien modelée, les narines
ouvertes, le menton avancé, la lèvre dédaigneuse. C’était une belle tête. On
va voir ce que la société en a fait.
Victor Hugo
*fille : femme qui n’est pas mariée.
2/3
1° COMPREHENSION DU TEXTE :
a) Donnez un titre à ce texte.
b) Citez deux grands thèmes abordés dans ce texte.
c) Quelle est la thèse, l’opinion défendue par le narrateur ?
d) Recopiez quatre mots appartenant à un même champ lexical et déterminez celui-ci.
e) En utilisant des noms communs, citez deux qualités de Claude GUEUX et deux
sentiments qu’il vous inspire.
f) A qui renvoient les pronoms suivants :
je (ligne 3)
on (lignes 12, 13)
nous (ligne 13)
on (ligne 23)
g) Des lignes 11 à 15, V. HUGO utilise des oppositions. Recopiez les en les reliant par une
flèche et remplacez-les par un synonyme. Quel message veut-il ainsi faire passer ?
h) V. HUGO utilise de façon ironique le mot « progrès » (ligne 13). Quel est l’antonyme de
ce mot auquel il pense ?
i) Donnez un synonyme du nom « galetas » (ligne 7).
2 ° GRAMMAIRE CONJUGAISON ORTHOGRAPHE :
a) Quels sont les temps passés employés des lignes 1 à 15 ?
Justifiez chacune de vos réponses par un exemple.
b) Mettre la phrase « L’homme fut envoyé faire son temps à la maison centrale de
Clairvaux » (ligne 11) au pluriel.
c) Donnez la nature et la fonction des mots soulignés :
on le mit (ligne 17)
l’ouvrier était capable (ligne 4/5)
d) Relevez dans le texte et recopiez une phrase contenant à la fois un pronom relatif et une
conjonction de subordination. Entourez-les en les nommant.
e) Mettre au futur simple la phrase « quand nous parlons de progrès, c’est ainsi que
certaines gens le comprennent et l’exécutent » (lignes 13/14 ).
3/3