//img.uscri.be/pth/d799a722884894f86c25b67560bc9fba50208627
Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Langue anglaise appliquée à l'informatique et à la gestion 1999 BTS Informatique de gestion

4 pages
Examen du Supérieur BTS Informatique de gestion. Sujet de Langue anglaise appliquée à l'informatique et à la gestion 1999. Retrouvez le corrigé Langue anglaise appliquée à l'informatique et à la gestion 1999 sur Bankexam.fr.
Voir plus Voir moins
BTS INFORMATIQUE DE GESTION
Session 1999
E1.2 : LANGUE ANGLAISE APPLIQUÉE À
L’INFORMATIQUE ET À LA GESTION
(partie écrite)
Durée : 2 heures
Coefficient : 2
L’usage d’un dictionnaire bilingue est autorisé.
Les calculatrices sont interdites.
WHEN THE NETWORK IS THE COMPUTER
By Maria Madison
After mainframes, minis and PCs, it looks as if corporate computing is poised to
enter yet another phase: the era of network computing. The agent of change, as in so many
other areas, is the Internet.
Today's PCs already connect to networks of one sort or another. But unlike a
networked PC, a network computer does not require a hard disc, floppy disc or CDROM
drive. Applications software is downloaded from the network only for as long as it is
needed to complete a task. For many applications, the bulk of the processing takes place not
on the network computer, but elsewhere on the network. And by using a common interface
for applications
_
in the form of a relatively simple Web browser
_
users will not need to
learn and relearn new software every time an application is introduced or modified.
5
10
15
As a result, the biggest appeal of network computing lies in its simplicity. "To-day's
information technology [IT] is actually slowing down business expansion because it is so
complicated," says Gerard Gatt of software developer Citrix. […]
The simplicity of network computing will be a powerful argument for its adoption by
corporate users, says David McAughtry, vice president of marketing for network computers
at IBM. "Overnight a company can deploy a new application to thousands of users at their
network stations while the competition is still struggling with traditional Windows-based
page 1/2
page 2/2
applications," explains McAughtry.
By the year 2000 he expects 10 to 20 percent of the
corporate market will be network-computer based.
In what is the biggest commitment to network computing in Europe to date, General
Accident, one of the U.K.'s largest insurance companies, recently bought 4,500 network
computers from IBM for 60 of its branches. "We were thinking of distributing training-
program courses on CDROM, and now we can deliver the same program straight to the
desktop via intranet," says Max Currie, chief manager of IT at General Accident U.K. The
next step will be to source training from outside vendors over the Internet and deliver it
directly to appropriate staff members.
20
25
30
Despite all their potential advantages, however, network computers are no instant
panacea, says Rob Hailstone, chief analyst at Bloor Research, an independent IT-analysis
company based at Milton Keynes in the U.K. "Network computers are not the center of the
universe. They are just another device for accessing the network," he concludes.
Adapted from
NEWSWEEK/march 23, 1998
QUESTIONS
PREMIÈRE PARTIE
(12 points)
Traduisez le texte du début (
After mainframes…
) jusqu’à la ligne 19 (
network computer based.
)
DEUXIÈME PARTIE
(8 points)
Lisez
le texte attentivement et répondez
en anglais
aux questions suivantes :
a)
Maria Madison has pointed out only the advantages of network computing. You will point
out the technological and human drawbacks of the system.
(100 mots - 4 points)
b)
You are the network manager of General Accident Insurance Company. Write out the e-mail
message that you will send to your 60 branches, telling them that a new application is
available on your server for them to help them deal with accident statistics.
(100
mots -
4 points)
Ne pas omettre d’indiquer le nombre de mots utilisés.
page 1/2
BTS INFORMATIQUE DE GESTION
Session 1999
E1.2 : LANGUE ANGLAISE APPLIQUÉE À
L’INFORMATIQUE ET À LA GESTION
(partie écrite)
Durée : 2 heures
Coefficient : 2
PROPOSITION
DE
CORRIGÉ
PREMIÈRE PARTIE
(12 points)
Proposition de corrigé de la version
Après avoir connu les gros systèmes, les mini-ordinateurs et les ordinateurs personnels, il
semble que l’informatique d’entreprise soit prête à entrer encore une fois dans une nouvelle phase :
l’ère de l’informatique de réseau. Comme dans tant d’autres domaines, c’est Internet le facteur de
changement.
Les ordinateurs personnels actuels peuvent déjà se connecter à des réseaux de toutes sortes.
Mais à la différence d’un ordinateur personnel mis en réseau, un terminal de réseau ne requiert pas
de lecteur de disque dur, de disquette ni de CD-ROM. Les logiciels d’applications sont téléchargés
à partir du réseau pour la seule durée nécessaire à l’exécution d’une tâche. Pour nombre
d’applications l’essentiel du travail de traitement s’effectue non pas sur le terminal de réseau mais
ailleurs sur le réseau. Et en utilisant une interface commune pour les applications, sous la forme
d’un navigateur de Web relativement simple, les utilisateurs n’auront pas besoin d’apprendre et de
réapprendre à se servir de nouveaux logiciels chaque fois qu’on présentera ou qu’on modifiera une
application.
En conséquence, l’attrait majeur de l’informatique en réseau réside dans sa simplicité.
« L’informatique actuelle freine bel et bien la croissance des entreprises tellement elle est
compliquée », affirme Gérard Gatt, de la société de mise au point de logiciels Citrix.
Selon David McAughtry, vice-président du département marketing des terminaux de
réseaux chez IBM, la simplicité de l’informatique en réseau constituera un argument de poids en
faveur de son adoption par les entreprises.
« Du jour au lendemain, une société peut étendre une nouvelle application à des milliers
d’utilisateurs installés à leur poste en réseau pendant que les concurrents continuent à se débattre
avec les applications Windows classiques », précise McAughtry. D’ici à l’an 2000, il prévoit que
dix à vingt pour cent du marché constitué par les entreprises seront équipés d’un système
informatique en réseau.
page 2/2
DEUXIÈME PARTIE
(4 et 4 points)
a)
A few hints :
Technological drawbacks :
Dependence on the network fitness, on servers, on the Internet, on sites.
Any weak point may cause slowdown or failure through surge of traffic or breakdown.
Some applications may not be adapted to specific local situations.
Human drawbacks :
Fewer human contacts, online training, online help.
b)
La présentation et le ton doivent être ceux d'un message électronique.
From :
Network Manager
To :
All
Subject :
Upgrading "Accident Statistics"
Please note that an upgraded version of the
«
Accident Statistics
»
application has
been installed on our main server. It operates the same way as the previous one, with a few
improvements and more functions though.
You will learn more about it by clicking the HTML link above or the
«
Accident
Statistics
»
icon on your desk, which will open a training session.
Remember to update your branch's accident statistics monthly. We hope this
software will make your office routine easier.
Any question about this matter should be sent to
«
network.manager@generalaccident.uk
».