Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Que la lumière soit

De
3 pages
Niveau: Supérieur
1 Tomam, 2009 Que la lumière soit ! « Etoiles les rallumer de temps grand est il. » Phrase en un sens dénuée de sens, fantaisiste, comme la longue course insignifiante d'un enfant le long d'une rivière. Cet enfant court sans raison, respire la vie. Il est joyeux, sautille par endroits, cueille une fleur de temps en temps, compose un bouquet multicolore. Il veut que tout soit beau, que toutes les couleurs de la terre soient présentes. Ces fleurs sont banales les unes sans les autres, mais une fois ensemble, elles forment une palette polychrome agréablement parfumée. Il les trie, gardant les plus belles pour son bouquet et dépose délicatement les autres dans les eaux pures et limpides de la rivière, pensant que les pétales ont soif. Une colombe se pose sur une branche d'olivier. L'enfant sourit. Il est heureux. Il contemple l'oiseau, tend la main en sa direction. Le soleil fait briller les ailes de l'oiseau quand celui-ci les déploie, s'envole, et vient se poser sur l'épaule de l'enfant, qui rit maintenant… Il trébuche et tombe! L'eau se teinte de rouge, les fleurs s'éparpillent, l'oiseau s'envole et s'enfuit. L'enfant gît, inanimé, touché en plein coeur par une balle meurtrière… « Etoiles les rallumer de temps grand est il.

  • ailes de l'oiseau

  • épaule de l'enfant

  • fleur de temps en temps

  • enfant court sans raison

  • oiseau écrasé

  • ténèbres émanant de la terre


Voir plus Voir moins
1
Tomam, 2009
Que la lumière soit !
« Etoiles les rallumer de temps grand est il. »
Phrase en un sens dénuée de sens, fantaisiste, comme la longue course insignifiante d’un
enfant le long d’une rivière. Cet enfant court sans raison, respire la vie. Il est joyeux, sautille
par endroits, cueille une fleur de temps en temps, compose un bouquet multicolore. Il veut
que tout soit beau, que toutes les couleurs de la terre soient présentes. Ces fleurs sont banales
les unes sans les autres, mais une fois ensemble, elles forment une palette polychrome
agréablement parfumée. Il les trie, gardant les plus belles pour son bouquet et dépose
délicatement les autres dans les eaux pures et limpides de la rivière, pensant que les pétales
ont soif. Une colombe se pose sur une branche d’olivier. L’enfant sourit. Il est heureux. Il
contemple l’oiseau, tend la main en sa direction. Le soleil fait briller les ailes de l’oiseau
quand celui-ci les déploie, s’envole, et vient se poser sur l’épaule de l’enfant, qui rit
maintenant…
Il trébuche et tombe! L’eau se teinte de rouge, les fleurs s’éparpillent, l’oiseau s’envole et
s’enfuit. L’enfant gît, inanimé, touché en plein coeur par une balle meurtrière…
« Etoiles les rallumer de temps grand est il. »
Phrase en un sens dénuée de sens, surréaliste, tel le long temps qui coule, ne laissant derrière
lui que des cadavres d’hommes amassés là, sans raison aucune.
Le sceptre a remplacé la balance. La justice est celle des hommes. Le rouge a détrôné le vert,
et la haine prime désormais sur l’amour.
Le temps soudain s’est arrêté, la vie chaque jour se répète. Un homme meurt, deux autres
naissent, ces deux-là meurent, quatre autres les remplacent. Ils paraissent semblables, libres,
et peut-être même égaux… Libres d’empiéter sur la liberté d’un autre …Egaux devant le râle
du canon… Qu’est-ce que l’égalité devant le non-respect de la liberté ? Rien.
L’homme ignore le groupe. Il vit d’égoïsme. L’homme est devenu supérieur à l’Homme.
Couleur et langue sont sources de rejet.