Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Concours de Physique – 4 juin 2003
 
1
I-Electrocardiographie.  Q1.  Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Le rythme que l’on dit sinusal, correspond à un rythme dont la cadence dépend d’une activation sinusale normale. B. L’onde P normale est en règle positive en DI. C. La durée de l’onde P est normalement de l’ordre de 0,20 secondes D. L’amplitude de l'onde P est normalement inférieure à 2,5 mm (soit inférieure à 0,25 mV). E. Une bradycardie correspond à une fréquence cardiaque au repos inférieure à 50 battements/minute.   I-Electrocardiographie.  Q2.  Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. L’espace PR se mesure de la fin de l’onde P à la pointe du complexe QRS. B. L’espace PR comprend une partie de segment isoélectrique (entre P et QRS). C. Un allongement de la durée de l’espace PR correspond à un trouble de la conduction auriculo-ventriculaire D. Une diminution de l’espace PR (< 0,12 sec.) peut correspondre à la présence d’une voie de conduction accessoire. E. Une durée de l’espace PR comprise entre 0,12 et 0,20 sec. peut être considérée comme normale, chez l’adulte.
Concours de Physique – 4 juin 2003
2
I - Electrocardiographie.  Q3. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Le complexe QRS présente normalement un aspect « qrS » en V1. B. Le complexe QRS présente normalement un aspect « rS » en V2. C. Le complexe QRS présente normalement un aspect « qRS » en V5. D. Le complexe QRS présente normalement un aspect « qRs » en V6. E. L’aspect dit « QS » en V1 est normal.   I- Electrocardiographie.  Q4. Quelles propositions sont correctes (une ou plusieurs) ?  A. Une valeur de l’axe de QRS de +60° peut être considérée comme normale. B. La valeur de l’axe de QRS se calcule en utilisant le plan des dérivations périphériques (des membres). C. Pour calculer l’axe de QRS, il suffit de connaître la valeur de l’amplitude et le sens du potentiel correspondant à dépolarisation ventriculaire dans deux dérivations bipolaires (comme DI, DII ou DIII). D. Si en DIII le complexe QRS est isodiphasique, avec une onde R d’amplitude égale à celle de l’onde S, l’axe de QRS est à +30°. E. Si l’on a en DI une onde R très positive, et si l'on a en VF un QRS de type «RS» avec une onde R d’amplitude égale à celle de l’onde S, l’axe de QRS est horizontal.