La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Pour tout savoir sur le projet de Paris 1 Hés : Un PRES d’excellence  Page 2 Cpus Cndrce :  Une vncée ibilière  Page 3 Inerview du présiden  Page 4 Mai 2010 ‑ N° 1 ‑ www.univ-paris1.fr
Les secrets de la mystérieuse cité  nabatéenne en partie révélés Sa grande sœur Pétra, en Jordanie d en leà  asdené cvpieroiénlsneeen stdHeeu és pglruas,.  LMe ae cduVhâroa iyFnnrati ageSnreâ ç laieorhinsc,   hccVoéoilomlmleopnmgaeieguqnnvucieeee.    r secrets. profess   Page 7
Le fil de Par1s -Mai 2010 2 EN UNE Un PRES d’excellence sur les rils Lde uPn RpEoSt e(nptrieolv iesxocireeptmioenntn enl,o ilm amué Hésam) auquel  daep pqaurattireen ta nPsa rài s é1m,e regste r.s uRre tloe urp osiunrt  udnee  avvoiern tluer ej ouunr.i vPerrseisttaiigriee.ux et  ra mis pas moins L epd ae 1rul0 i nfléeg vérnriieaerp upr2 o0rgt1 é0n éneastl  tsfIcdiloé ieodenrin endn,  fiaeoàtbar re,il eumorrrne.qes   j uoqPideuNnalelrdeo eirlts lrce eoe n 1 ne,ecc nseeut et vntnseio vp oiiresat ro ess rupimtgtnéaee a umnmtniobsbodrrrauéiee----  cdPesdeèRneurs  E onlSmanei,t  aun tésxiec meètrocrbutl.eiti e buo Pldanidla eoi rtséphtvémréièsoi e, qfi  elnuéesttesesguis r,udon srinaeadentrnenievttsol iel ncl eaeea, (  c ls s tel s p i oua o qdin r cuv t u-sii ,      ( 65 E 8 a  8 u n p  7 1  a 00 r e c t r 00  e h  0 m n i da  a oié r rc s tte r  uos 2 e d ri 0 e s aat 1  nnt1t 0 s s ) membre associé ral  Bernard Larrouturou, «Pour réno-ver l’enseignement supérieur pa- veau projet original et cohérent santé) , les politiques d’achat et 85 000  auditeurs en formation continue risien ». Déjà en 2004, le rapp d’un point de vue disciplinaire.  le suivi des anciens élèves. Un sys-(dont 85 % au CNAM) des États généraux de la recherc et de l’ESCP Eu-rpercéhceornishaei t elta  dcreénastieiogn ndeems epntô lseus p son rattachement rieur (cPRES), dans le but dassurParis Dauphine. une meilleure lisibilité de not recherche et de nos formation Il est vrai que la France comp environ 20 organismes de r nière étape cherche, plus de 80 universit vant la création : et des dizaines d’écoles. L’Île la définition des de-France avec ses 550 000 statuts. Entre  étudiants, réunit à elle seule fondation de le 1/4 des étudiants français, c o o p é r a t i o n répartis en 25 établissements s c i e n t i f i q u e publics ! Grâce à la loi de pro-(FCS)  ou un erche établissement  gramm el pour la rechn PRpublic de coopé-d2e0v0ie6n,t ap oscsiobnlset,i tuteito n mêeme trration scientique ra ide CS ), structure plus  poumveerntn emreenct,o mamveacn dédee s cpr recommandée le g re rtie. Certains vo port Larrouturou,  dits en cont pa ce e c o x s e ectuera en fonction très vite, surtout ehn provin, où séuit e nouveaux partenaires.des moyens alloués par le minis-lIla  leong iqvua e agiénosig raà pSitqrauseb soiurmgp, osoeù.   Hésam tteièsotm ne,e  lnevcsi ospamugmbélui, cna ptiodounra sp leapt  elclleoas tmidoimnpuls nica-tère pour sa mise en place. les universités décidèrent même de fusionner en 2009. En Île-(Hautes Etudes – Sorbonne de doctorat, du type « Héôsammes- de-France, à moins de refonder – Arts et Métiers) Cnam », « Hésam-Efeo »… Frédérique Boursicot l’ancienne université de Paris –  [ T w él w é w c . h u a ni r v-g p e a z r  i  s l 1 e .  f r r/ a u p n p iv o e r r t s  i L te a / rrouturou r  e s s u s r : cette structure à la taille déme- Au programme du nouveau re-Un pôle unique espace-p e/ surée n’est pas envisageable –,  groupement : une harmonisation Les memres du PRES : les regroupements paraissent moins naturels. Pourtant, dès pdlea lceo ffdree  cduer sfuosr mcaotnijoonisn,t sl a  mciosem emne  Ce PRES, où Parisse  1 desut la seule 2006, le projet Paris Centre Uni-versités (PCU), porté par Paris 1, leen  psrcioejentc esd es odciiaplleôsm e  odui ncgeélunii eduer rvueensrittvrueerirens itteé d,e ins csidcpiilseipnnocaierse  dul avirvgnaee n, t cmpolauuis-s  EEC Ar FH t N s EE  A e OS t  SM É  M  céÉotlcCieeoo rlnsFe rs aendrvçeaasti soieHr ead uEteNxtsra êtiÉmotunedalOe sr ideeenstn  Paris 5 et Paris 7, émerge. Mais filières préparatoires aux grandes bénéficiant d’un potentiel excep-Sciences Sociales le ministère ne voit pas d’un bon écoles, le lancement de thèmes de tionnel dans le domaine des SHS.  EPHE  École Pratique des Hautes Études œil ce futur ensemble concen- recherche commun, l’inauguration  Le rapport Larrouturou estime  E co S m CP m  er E c u e r  o de p  e P  ari É s c E o u l r e o  p s e upérieure  de trant plus de 100 000 étudiants.  le projet fidèle aux objectifs énon-cés et souligne son engagement Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne u’ très fort – unique au plan na-Arts et métiers ParisTech Qu’es-ce q un PRES  ? tional et international – dans (TAencthenfnoen déP aerins ie2n0n0e 7, rdéuu nisPsRaEnSt  dPoaurzise  la formation tout au long de la vie.  ht esrucphéeri eeutr sd eet/noseui dgen reemcehenrt cshuep, éprriievuésr  soou npt udbelisc rs.e gCreot iunpsterummenetnst  ddeé ctoaoblpisésraetimoenn vtisse d à efnasireei- liDbersé sm oddevers odnet  fcoenpcetinodnannet mêetrnet  étrqouui--g E ar N natne A dn  enÉse c éodcleeo  leNs adtiionngaélnei edurAs) d ministration ldoeir egc lsila qai rsunisescet hiemtetu setasinuetoj  nndoouetrsa df omhnrmumeie ananttitru)o.a  snLîesen snee t sP  pdRieanE tslSe a srd reneer acorthinéoetd rnauciachnltes i,ido  paune u tr dençeriuvsms e ceeafo.fu  meUncnmat itfieps odô.n leIaels l   punetne iiirvnmmteepresrltiin tqaéaustu,ie  oa cnpuo aansl ste( rnelasani   rétfteeuyr summionoene-s   vés aé nd ede coillmeps ednesse ré tlaa bglirsasnedmee dnitss-.  ( Memre P a a s ri s s) ocié : parit s ta am eqiullaeluitrée  dgeess tsi moeetn mdbers ecs oamctpuéetles ncdeus .P RNEuSl  dHoéustae mq suée dluei rpoonst itriaopnindeemmeenntt  stdr'aatuétgrieqs upe aert- Une des  lIquestdions en 1,s usqpuie nàs  I (és N ge a H lreé A sm  Ieenrsnvttie t  ualt ua  NPpaRtoEisoSs ni2baill 4itdé Hidsteo irsea sdseo lciAerrt  concerne AE e Paris naires prestigieux. l’annonce de la participation au ‑6)