Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

  
MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE  ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES  Sciences de la Vie et de la Terre  MEMOIRE  Présenté Par  Melle Florence LEFEU  Pour l’obtention du diplôme de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes  Caractérisation de la charge et de l’expression du virus d’Epstein-Barr dans les cancers du sein   Modulation de l’expression de gènes cellulaires sous l’effet de l’infectionin vitropar l’EBV dans des cellules épithéliales mammaires  Soutenue le 15 septembre 2005 devant le jury :   Président : M Jean-Claude GLUCKMAN  Examinateur : M Bruno CANQUE  Examinateur : Mme Irène JOAB  Rapporteur : M Jean-Marc GUINEBRETIERE   Laboratoire Agents transmissibles non conventionnels EPHE (Sciences de la Vie et de la Terre)  Directeu : M Dominique DORMONT r   Laboratoire Immunologie et Immunothérapie des cancers EPHE (Sciences de la Vie et de la Terre)  Directeur: M Jean-François JEANNIN   Laboratoire de Pharmacologie Expérimentale et Clinique (INSERM EMI 0334)  Directeur : Pr Fabien CALVO   RESUME
  Le virus d'Epstein-Barr (EBV) est unherpesviridaelymphotrope et épithéliotrope, qui est potentiellement oncogène pour ces deux types cellulaires. Il est l'un des rares virus humains à être étroitement associé au développement de tumeurs. Sa présence dans les tumeurs du sein a été détectée par PCR conventionnelle par Labrecqueet al.(1995) Luqmaniet al.(1995), Bonnetet al. (1999) et Finaet al. (2001) avec des fréquences respectives de 20 à 40%, 51 % et 31,8 %. Notre étude s’est portée sur deux points : la quantification du génome de l’EBV dans les carcinomes mammaires et l’étude des gènes modulés par l’EBV dans les cellules épithéliales mammaires. Résultats: Nous avons montré par la technique de PCR quantitative en temps réel que le virus était présent dans environ 47 % des carcinomes mammaires étudiés avec une charge virale faible. Après étude par PCR quantitative en temps réel de microdissections de tumeurs du sein, il nous est apparu que cette charge virale était hétérogène à l'intérieur même de la tumeur. Ces résultats montrent que même si une tumeur à une charge virale globalement faible, il existe à l’intérieur de cette tumeur des foyers de cellules épithéliales tumorales infectées par l’EBV. Il a déjà été montré que certaines protéines de l’EBV étaient capables d’induire l’expression de gène codant pour des protéines intervenant dans les cancers et notamment les cancers du sein. C’est pour cette raison que nous avons voulu étudier la modulation,in vitro, de l’expression de gènes ayant un rôle dans la formation des tumeurs et la progression tumorale dans un modèle de cellules épithéliales mammaires infectées par l’EBV. La technique du macroarray, réalisée dans notre laboratoire, nous a permis de cibler 29 gènes parmi 1179 gènes mis en cause dans les cancers. La modulation de l'expression de ces gènes a été étudiée par la technique de RT-PCR semi-quantitative et les résultats ont montré que l'infection de cellules épithéliales mammaires par l'EBV entraînait une variation de l'expression de gènes intervenant dans la progression tumorale. Conclusion: L’EBV est présent dans environ la moitié des biopsies de cancer du sein étudiées dans une fraction des cellules épithéliales tumorales. De plus, l’EBV est capable de moduler, in vitro, l'expression de gènes importants dans les tumeurs et plus particulièrement dans le cancer du sein, dans un modèle de cellules épithéliales mammaires infectées ou non par ce virus. L’EBV serait donc capable de jouer un rôle dans la progression du cancer du sein.  Mots-clés:du sein, charge virale, modulation de l'expression, progressionvirus d'Epstein-Barr, cancer tumorale               
Table des matières
Liste des figures 4  Abreviations 9  Introduction 10  A.Le virus d’Epstein-Barr  I.              La famille desherpesviridae 10et le virus d’Epstein-Barr I.1. La famille des herpès 10 I.2. Structure du virus 10 I.3. Génome viral de l’EBV 10 I.4. Polymorphisme du génome viral 12  II.             14Pathologies associées au virus d’Epstein-Barr II.1. Primo-infection et mononucléose infectieuse 14 II.2. EBV et lymphoproliférations 15 2.1. Lymphome de Burkitt 2.2. Lymphoproliférations chez les patients immunodéprimés 2.3. Maladie de Hodgkin 2.4. Lymphomes T II.3. EBV et atteintes épithéliales 18 3.1. Pathologie non tumorale : la leucoplasie orale chevelue 3.2. Le carcinome du nasopharynx 3.3. Le carcinome gastrique 3.4. Pathologies tumorales de type lympho-épithélial 3.5. Autres pathologies tumorales de type épithélial  II.4. EBV et atteintes non épithéliales 20  II.5. Conclusion 21  III.         Cycle biologique du virus d’Epstein-Barr 21 III.1. Transmission 21 III.2. Les cellules cibles de l’EBV 21  2.1. Les cellules cibles de l’EBV lors de la primo-infection  2.2. Les cellules « réservoirs » 2.3. Modèles d’études  III.3. Entrée du virus dans la cellule 25  3.1. Entrée du virus dans les lymphocytes B  3.2. Entrée du virus dans les autres types cellulaires  III.4. Différentes étapes du cycle infectieux dans les lymphocytes Bin vitro 26 4.1. Transport du génome viral dans le noyau 4.2. Latence et maintient du génome 4.3. Réactivation 4.4. Expression des gènes lytiques et amplification du génome viral  III.5. Expression virale pendant la phase de latence 30  5.1. Transcription du génome viral  5.2. Propriétés des différents gènes latents  III.6. Les différents programmes de latence 34   B.EBV et cancer du sein
 I.               36Organisation de la glande mammaire humaine I.1. Structure générale 36 I.2. Organisation histologique 36  II.            Cancer du sein : généralités 38 II.1. Biologie de la carcinogenèse mammaire 38 1.1.  Les hormones stéroïdes 1.2.  Les facteurs de croissance et leurs récepteurs 1.3.  Les oncogènes et les gènes suppresseurs de tumeurs II.2. Contrôle du développement tumoral 39 II.3. Classification histologique des tumeurs du sein 39 II.4. Les facteurs pronostiques 40  4.1. Les critères cliniques  4.2. Les facteurs histologiques  4.3. Les facteurs biologiques  III.          42Cancer du sein : données épidémiologiques III.1. Incidence et répartition géographique des cancers du sein 42 III.2. Les facteurs de risque 42  2.1. Les facteurs génétiques  2.2. Facteurs de risques hormonaux, environnementaux et alimentaires  IV.          Cancer du sein et virus 44 IV.1. Autres virus mis en cause 44 IV.2. Cancer du sein et EBV 45  2.1. Premières données  2.2. L’hypothèse d’une infection virale tardive  2.3. Premières études IV.3. Gènes, cancer du sein et EBV 48  C. 52Présentation du travail              Abréviations
  AEC– 3 – Ethyl – 9 – Carbazole  Amino CLE de type Lympho-Epithélial Carcinome CMH Complexe Majeur d’Histocompatibilité CMV CytoMégaloVirus CoxCyclooxygénase EBER – BarrEncoded RNA Epstein EBNA Epstein-Barr virus Nuclear Antigen EBV Epstein – BarrVirus EGF Growth Factor Epidermal EGFR Growth Factor Receptor Epidermal ER aux oestrogènes Récepteur gp glycoprotéine HHV Herpes Virus Human HISHybridationIn Situ HPGHistopronostic Grading HPRTHypoxantine Phosphoribosyl Transferase HPV PapillomaVirus Human HSV Herpes Simplex Virus IARC Association for Research on Cancer International IHCImmunoHistoChimie IRInternal Repeat LCL Lignée Cellulaire Lymphoblastoïde LMP Membrane Protein Latent MH Maladie de Hodgkin MMTVMouse Mammary Tumor Virus MNI MonoNucléose Infectieuse NPCNasopharynx Carcinoma ORFOpen Reading Frame PCR Polymerase Chain Reaction PR Progesterone receptor SIDA de l’immunodéficience humaine Syndrome TGF Growth Factor Transforming TR Terminal Repeat VIH Virus de l’immunodéficience humaine VZVVirus du zona et de la varicelle ZEBRA Z Epstein-Barr virus Replication Activator BamH1           A.  Le virus d’Epstein-Barr  
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin