Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

CHAPITRE LES DOULEURS AIGUES POST OPERATOIRES URGENCES

De
4 pages

  • mémoire


CHAPITRE 11 LES DOULEURS AIGUES (POST-OPERATOIRES – URGENCES) DELPHINE KERN Plan du Chapitre 1. Introduction 2. Médicaments antalgiques 2.1 Antalgiques non opiacés 2.2 Antalgiques opiacés Anesthésiques locaux Argumenter la stratégie de prise en charge globale d'une douleur aiguë chez l'adulte : l'étudiant doit être capable de diagnostiquer une douleur aiguë, évaluer son intensité et conduire le traitement adapté. I - INTRODUCTION La douleur aiguë postopératoire est une source d'inconfort majeur pour les patients. Mais en plus, la douleur aiguë a des conséquences neuroendocriniennes, respiratoires et cardiovasculaires qui peuvent être responsables de décompensation d'une pathologie préexistante et aggraver la morbidité et la mortalité postopératoire. Ceci justifie pleinement une prise en charge agressive et efficace de ce symptôme pour en limiter les conséquences néfastes. Permettre au patient de tousser, respirer et de se déplacer normalement n'est pas seulement un traitement de confort, cela fait partie des soins périopératoires aussi fondamentaux que les pansements de la plaie chirurgicale ou que la prévention de la maladie thromboembolique pour minimiser la morbidité postopératoire. II - MEDICAMENTS ANTALGIQUES Points importants : • On utilise des médicaments non opiacés, des opiacés, et des anesthésiques locaux • Il faut utiliser ces différents médicaments en association pour obtenir une analgésie efficace tout en limitant les risques toxiques propres à chacun. 2.1. Antalgiques non opiacés

  • morphine

  • combinaison avec les agents d'anesthésie générale

  • blocs rachidiens

  • administration de la morphine par pompe pca dans les étages d'hospitalisation

  • dépression respiratoire

  • surveillance

  • qualité de l'analgésie

  • antalgique d'action centrale


Voir plus Voir moins
CHAPITRE 11
LES DOULEURS AIGUES (POST-OPERATOIRES – URGENCES)
DELPHINE KERN
Plan du Chapitre
1. Introduction
2. Médicaments antalgiques
2.1 Antalgiques non opiacés
2.2 Antalgiques opiacés
Anesthésiques locaux
Argumenter la stratégie de prise en charge globale d’une douleur aiguë chez
l’adulte : l’étudiant doit être capable de diagnostiquer une douleur aiguë, évaluer
son intensité et conduire le traitement adapté.
I - INTRODUCTION
La douleur aiguë postopératoire est une source d’inconfort majeur pour les patients.
Mais en
plus, la douleur aiguë a des conséquences neuroendocriniennes, respiratoires et
cardiovasculaires qui peuvent être responsables de décompensation d’une pathologie
préexistante et aggraver la morbidité et la mortalité postopératoire. Ceci justifie pleinement une
prise en charge agressive et efficace de ce symptôme pour en limiter les conséquences
néfastes.
Permettre au patient de tousser, respirer et de se déplacer normalement n’est pas
seulement un traitement de confort, cela fait partie des soins périopératoires aussi
fondamentaux que les pansements de la plaie chirurgicale ou que la prévention
de la maladie
thromboembolique pour minimiser la morbidité postopératoire.
II - MEDICAMENTS ANTALGIQUES
Points importants :
On utilise des médicaments non opiacés, des opiacés, et des anesthésiques locaux
Il faut utiliser ces différents médicaments en association pour obtenir une analgésie
efficace tout en limitant les risques toxiques propres à chacun.
2.1. Antalgiques non opiacés
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin