Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Derrière la crise, retour aux fondamentaux de Marx

De
7 pages

Derrière la crise, retour aux fondamentaux de Marx

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 99
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Derrière la crise, retour aux fondamentaux de Marx
Jean-Marie Harribey
Séminaire Espaces Marx Bordeaux Aquitaine 5 décembre 2008
1 Un spectre hante le monde. Ce nest pas vraiment le communisme . Mais cest au moins le spectre de Marx. Plus précisément, il hante le monde de la finance, cest-à-dire lexpression e la plus exacerbée des intérêts du capital en ce début de XXIsiècle. On pourrait dresser une liste impressionnante de publications inféodées à ces intérêts qui, régulièrement, font appel au Marx critique du capitalisme pour essayer dy voir clair dans les soubresauts de leur propre système. DuFinancial TimesauWall Street Journal, en passant parThe Economist,Business WeekouLe Daily Telegraph, les éditorialistes, contraints de constater léchec du capitalisme et de la loi du marché à assurer équilibre, stabilité, prospérité et équité, reconnaissent que ce Marx, honni entre tous, avait été assez perspicace. Et, en France, des essayistes comme Jacques Attali ou Alain Minc, rangés du bon côté de la lutte des classes, ont compris que Marx pouvait être une bonne affaire. Oh, certes, le temps nest pas encore venu où la théorie de Marx retrouvera droit de cité dans lenseignement de léconomie et des sciences sociales, du moins dans les lieux où sélabore et se transmet le savoir universitaire. Ainsi, croyant épouser lair de son temps, le préfacier dune récente édition grand public desManuscrits de 1844, duManifeste du parti communisteet duLivreIduCapital écrit-il:Le fait est que leur [les thèses de Marx] pertinence pour rendre compte des réalités économiques actuelles et des processus contemporains est devenue sujette à caution. En effet, bien des points essentiels des analyses économiques de Marx se sont trouvés démentis par les faits: la "baisse tendancielle du taux de profit" ne sest pas vue confirmée, pas plus que la "paupérisation croissante" du prolétariat quil avait annoncée. En fin de compte, le capitalisme a tellement changé que la plupart des 2 économistes nont plus recours aux analyses de Marx.» Or, la crise majeure que traverse le capitalisme aujourdhui mondialisé nous donne loccasion de procéder à une vérificationin situ dela pertinence de l‘analyse de Marx, car cette crise est un véritable cas décole. Mais, au-delà des aspects économiques et financiers du capitalisme, le Marx critique de laliénation se révèle dune grande actualité au fur et à mesure que la marchandisation est poussée jusquà envahir toutes les sphères de la vie.
Dune crise à lautre
La baisse tendancielle du taux de profit et la paupérisation du prolétariat sont, parmi tant dautres, les deux faits les plus couramment contestés dans la théorie économique de Marx. Pourtant, dune crise à lautre, celle des années 1970 et celle de 2007-2008, ces deux faits sont avérés. Laccumulation et la croissance économique très forte de laprès-guerre en Europe, au Japon et aux Etats-Unis se sont ralenties parce que le progrès technique nécessitait de la part des entreprises capitalistes qui voulaient se hisser au niveau mondial des investissements dont la progression dépassait celle de la productivité du travail. Aussi, dès le milieu des années 1960, le taux de profit a amorcé une descente aux enfers, confirmant parfaitement lanalyse duLivre IIIduCapital.
1 Allusion à la première phrase duManifeste du parti communistede Marx et Engels [1848]. 2 Roger-Pol Droit, Marx le révolutionnaire», Paris, Le Monde de la Philosophie, Flammarion, 2008, p. XXI.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin