7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Histoire économique de la France . de J-C Asselain (vol.1, Points Seuil)  Les incertitudes de l'industrialisation française jusqu'en 1914 (1):  I/ Ralentissement, crises et dépression (1860-1890):  Introduction: Le ralentissement de la croissance dans les décennies du XIXème siècle est un phénomène reconnu de longue date que l'on désignait parfois sous le nom de "crise du capitalisme". phase de baisse de longue durée des prix du mouvement Kondratieff, entre 1873 et 1896. Fléchissement plus précoce en France, et dépression d'une exceptionnelle intensité. Considérable recul relatif. Au cours de la décennie 1880-1890, le produit national par habitant en France fléchit pour la première fois au-dessous de celui de l'Allemagne. Cinq indicateurs partiels: la productivité par actifs agricoles, la consommation industrielle de coton brut et la production de fonte, la consommation de houille et la force motrice mécanique utilisée dans l'industrie. La conclusion est claire: la France, qui égalait ou devançait l'Allemagne pour les 5 indicateurs en 1860, est distancée sur toute la ligne vers 1900. La supériorité de l'Allemagne est spécialement accentuée pour l'industrie lourde. Le renversement en faveur de l'Allemagne est encore plus impressionnant si l'on envisage la production globale (et non plus par habitant), puisque la croissance démographique est bien plus rapide en Allemagne.  1) Les origines du fléchissement:   Il n'y a pas eu de rupture brutale de la croissance, mais les premiers signes de fléchissement se manifestent dès les années 1860. Facteurs circonstanciels: la guerre de Sécession, les ravages du phylloxéra, etc. Essoufflement des constructions de chemins de fer. Mais surtout 3 facteurs primordiaux: l'influence du traité de commerce franco-britannique de 1860, les conséquences de la défaite de 1870, et enfin la dépression agricole. a) Du traité de 1860 à l'accentuation des déséquilibres extérieurs: La France était en 1860 la seconde puissance commerciale mondiale et son industrialisation était avancée. Seconde puissance financière mondiale. Pourtant, l'ouverture libre-échangiste rencontre de très fortes résistances dans les milieux industriels; on parle de "nouveau coup d'Etat". Ses répercussions, à coup sûr, devaient être dissymétriques pour les 2 pays. Clause de la nation la plus favorisée. Toute une série de traités analogues seront ensuite signés avec la plupart des pays européens. Trois grands types d'effets favorables sont attendus du libre-échange: 1) mieux tirer parti de l'avantage comparatif en développant les spécialisations les plus adaptées; 2) produire dans de meilleures conditions grâce à l'élargissement du marché ("économies d'échelle"); 3) stimuler l'innovation, sous la pression de la concurrence. Aucun de ces espoirs ne s'est réellement réalisé. Un fait est certain: l'industrie française n'a pas été surclassée par l'industrie britannique. L'évolution d'ensemble du commerce extérieur français est moins favorable que celle des échanges franco-britanniques. Plusieurs tendances préoccupantes: 1) la balance commerciale devient déficitaire; 2) La croissance des exportations industrielles accuse un ralentissement imprévu; 3) Les importations de produits industriels ont plus que triplé; 4) L'élément le plus significatif est l'accroissement du déficit agricole, phénomène à la fois immédiat et durable. Conditions de plus en plus difficiles pour l'agriculture française: croissance frappée de plain fouet pour les régions les plus dynamiques. Pour la première fois, la valeur totale des exportations industrielles enregistre une diminution absolue entre les années 1871-1880 et les années 1881-190. Du côté de l'offre, il faut rappeler que des accidents majeurs affectent les deux principales exportations française: le vin et la soie. Du côté de la demande, la France pâtit du rétablissement du protectionnisme par plusieurs pays européens à partir de la fin des années 1870, alors que la France ne prend des mesures partielles dans le même sens au cours des années 18820. Brusque aggravation du déséquilibre agricole.