Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La Chine Après Mao

2 pages

La Chine Après Mao

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 3 003
Signaler un abus
07/10/2007 La Chine démaoïsée La disparition du leader de la révolution communiste en Chine en 1976 pose à la Chine et aux dirigeants la chinois la question de l’héritage de Mao Zedong, d’autant qu’avant sa mort, devant l’échec de la révolution culturelle et l’apparition de dissensions au sein du PCC les clivages idéologiques s’articulent autour de l’acceptation au non du maoïsme et de son radicalisme. A l’image de la déstalinisation, l’expression de démaoïsation suggère une autocritique du régime communiste chinois, un assouplissement idéologique et une remise en cause des principes de gouvernement. Il faut donc se demander de quelle façon la Chine liquide l’héritage de Mao, comment cette passation-transition se traduit politiquement, idéologiquement et géopolitiquement. I-Le temps des réformes. La démaoïsation : un meiji chinois (1978-1986)A-Vers la démocratie ? Deng Xiaoping prend le pouvoir en décembre 1978 à la faveur d’une mobilisation populaire anti-maoïste et d’un mouvement démocratique (en novembre 1978, une manifestation réunit des milliers de personnes au cri de « Vive la liberté ! Vive la démocratie »; Mao est accusé d’avoir été un «fasciste patriarcal), même s’il assure l’aile conservatrice d’un retour au calme. « Printemps de Pékin » de 1979 : la profusion de journaux parallèles dans lesquels les tabous du régime apparaissent aux grand jours (prisons d’Etat, camps, famine du Grand Bond, bureaucratie dorée). Mais cette libération de la parole publique est rapidement encadrée par le régime qui fixe les limites du dicible. Ex : Deng Xiaoping explique le 16 mars 1979 qu’il faut défendre la voie socialiste, accepter le rôle dirigeant du parti et de la «dictature démocratique du peuple», respecter le marxisme-léninisme et la pensée de Mao. La répression reprend. Ex : Wei Jingsheng. La Chine délaisse le socialisme autoritaire de Mao pour un néo-autoritarisme plus proche de ceux en vogue dans le reste de l’Asie orientale (Singapour, Taiwan, Malaisie). Des espaces de réflexion et d’affrontement idéologique s’ouvrent mais ils sont clos et restreints. B-Villes et campagnes : les territoires de la démaoïsation La pression de millions de paysans aboutit à ébranler la collectivisation, un des fondements du maoïsme : les foyers paysans sont invités à signer avec les autorités des contrats de plus en plus souples qui leur assurent l’usufruit de la terre collective dont ils reçoivent l’usage sur plusieurs années afin de favoriser les investissements. En outre, le monopole de l’Etat sur les céréales et les communes populaires disparaissent en 1984 et 1985. Les revenus paysans suivent désormais la croissance de la production. Dans le monde rural, des services se développent et les industrie du Grand Bond renaissent. La réforme à la ville est absolument nécessaire dans la mesure où l’Etat ne dispose plus des mêmes revenus jusque là tirés des campagnes et que la croissance démographique et l’exode rural, rendu permis par la mise en place d’une carte d’identité nationale, alimente la croissance sans précédent des villes. Les besoins industriels sont en outre colossaux. Campagne contre la pollution spirituelle (pour protéger les jeunes ouvriers de l’influence occidentale). Réformes dans le secteur industriel en milieu urbains se heurtent aux syndicats et à tous ceux pour qui la recherche d’une certaine vérité des prix et d’une rationalité de la gestion constitue une menace. Ex : échec en 1984 de la mise en place d’une sorte de CDD. C-L’ouverture au monde Des zones économiques spéciales (ex: Shenzhen) sont mises en place dans le sud pour faire entrer des capitaux étrangers et former des cadres et des travailleurs aux technologies de pointe venues des pays les plus développés.+villes côtières «ouvertes »+zonesd’expansion économique et technique+zones économiques ouvertes + adhésion aux grandes organisations intergouvernementales (FMI, BIRD, Banque Asiatique de développement).+ entrée d’IDE ex: pour l’exploitation du pétrole. Pièce maîtresse de cette politique de développement : Hong-kong. Succès visibles dès le milieu des années 1980.
1
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin