//img.uscri.be/pth/4cd62f3254937aeaee1dfcaa66b122fc1b17b65a
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La Construction Européenne Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale la nécessité d'une construction européenne paraît plus que jamais évidente elle doit assurer la paix sur le Vieux Continent divisé et lui permettre de peser sur les destinées du Monde Sa puissance économique et son rayonnement culturel héritage d'un riche passé l'y autorisent L'histoire de cette construction constitue une succession de défis qui lui donne l'occasion de progresser

De
6 pages
La Construction Européenne Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la nécessité d'une construction européenne paraît plus que jamais évidente : elle doit assurer la paix sur le Vieux Continent divisé et lui permettre de peser sur les destinées du Monde. Sa puissance économique et son rayonnement culturel, héritage d'un riche passé, l'y autorisent. L'histoire de cette construction constitue une succession de défis qui lui donne l'occasion de progresser. Introduction : Les antécédents de la construction européenne Du choc culturel provoqué par la Première Guerre mondiale naît, chez certains Européens, le désir d'un destin commun. L'idée n'est pas nouvelle. Elle s'enracine dans la conscience d'une civilisation commune depuis l'Antiquité, héritière de l'Empire romain qui, selon Paul Valery, a réalisé le moule dans lequel se sont coulées « la pensée grecque et l'idée chrétienne ». Cette appartenance à une même famille n'a pas empêché les Européens de se déchirer par des guerres tout au long de leur histoire. Mais parallèlement, des voix se sont toujours élevées pour réclamer l'organisation de la paix par la création d'institutions communes. L'Europe année zéro En 1945, le continent européen sort d'un douloureux conflit. La joie de la victoire et de la paix sont tempérées par les pénuries et le rationnement. Les ruines marquent l'horizon des villes, les réfugiés errent sur les routes, la découverte des horreurs du génocide traumatise les consciences, le tracé de nouvelles frontières peut exacerber de nouvelles passions.

  • royaume uni

  • unie dans le respect des principes démocratiques

  • cadre

  • décadence économique

  • régime démocratique

  • construction européenne

  • paix sur le vieux continent


Voir plus Voir moins
La Construction Européenne
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la nécessité d’une
construction européenne paraît plus que jamais évidente :
elle doit
assurer la paix sur le Vieux Continent divisé et lui permettre de peser sur
les destinées du Monde. Sa puissance économique et son rayonnement
culturel, héritage d’un riche passé, l’y autorisent. L’histoire de cette
construction constitue une succession de défis qui lui donne l’occasion de
progresser.
Introduction :
Les antécédents de la construction européenne
Du choc culturel provoqué par la Première Guerre mondiale naît, chez
certains Européens, le désir d’un destin commun. L’idée n’est pas
nouvelle.
Elle s’enracine dans la conscience d’une civilisation
commune depuis l’Antiquité, héritière de l’Empire romain qui, selon
Paul Valery, a réalisé le moule dans lequel se sont coulées « la pensée
grecque et l’idée chrétienne ».
Cette appartenance à une même famille n’a pas empêché les Européens
de se déchirer par des guerres tout au long de leur histoire. Mais
parallèlement,
des voix se sont toujours élevées pour réclamer
l’organisation de la paix par la création d’institutions communes
.
L’Europe année zéro
En 1945, le continent européen sort d’un douloureux conflit. La joie de la
victoire et de la paix sont tempérées par les pénuries et le rationnement.
Les ruines marquent l’horizon des villes, les réfugiés errent sur les routes,
la découverte des horreurs du génocide traumatise les consciences, le
tracé de nouvelles frontières peut exacerber de nouvelles passions. Pour
bon nombre d’Européens, notamment en Europe centrale, 1945, c’est
l’année zéro de la reconstruction.
Les vainqueurs s’entendent pour dénazifier l’Allemagne mais sont divisés
sur le plan idéologique. L’Europe remodelée au grand bénéfice de
l’URSS fait surgir de nouvelles craintes en Occident : peur de l’Armée
rouge, peur des ambitions de Staline.