Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La crise du Tayloro Fordisme et la mise en place du Toyotisme

3 pages

La crise du Tayloro Fordisme et la mise en place du Toyotisme

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 8 893
Signaler un abus
C La crise du Tayloro-Fordisme et la mise en place du Toyotisme
a)
La crise du Tayloro-Fordisme
-
A la fin des années 60, Le Tayloro-Fordisme perd de son efficacité, il a tendance à
démotiver les travailleurs. La crise se manifeste par l’augmentation du nombre de
conflits sociaux, par des taux d’absentéisme importants et par une augmentation du
turnover. Gaspillages, malfaçons et accidents du travail sont également de plus en plus
fréquents et cela par une conjugaison de causes : accélération des cadences,
parcellisation excessive du travail, surmenage et lassitude des salariés. On observe en
plus une augmentation du décalage entre l’augmentation du niveau de formation et
d’instruction et le travail demandé. En effet, le niveau général de formation de la
population a augmenté et les nouveaux ouvriers ne correspondent plus aux ouvriers
des années 50.
-
Au niveau économique, on est dans une situation de saturation de certains marchés, de
diversification de la demande et d’augmentation de la concurrence internationale.
L’OST ne laisse ni autonomie ni responsabilités aux ouvriers et elle a confirmé
l’émergence d’ouvriers déqualifiés qui ne produisent qu’une petite partie d’une
production souvent sans explications : « le travail en miette », monotone, répétitif et
fatiguant est confirmé. De nouvelles théories se développent et entre autre est mis en
évidence par Mayo le fait que de bonnes relations humaines dans une entreprise
peuvent être un moteur de motivation et de productivité, qu’il y a peut-être une autre
façon de produire. Cette thèse est mise en valeur par les japonais et principalement par
Matsushita qui est à la tête de Matsushita Electrics et qui développe l’idée qui ce qui
est important pour une entreprise c’est de mobiliser l’intelligence de tous. Cette idée
va mener à la mise en place de cercles de qualité qui poussent au dialogue entre
acteurs de l’entreprise.
-
En 1973, l’invention du microprocesseur est à l’origine de changements très
importants. Cela permet une évolution du processus de travail dans tous les domaines.
C’est la rencontre entre la machine-outil et l’ordinateur qui révolutionne le système de
production. La naissance du robot a un impact sur le mode de production et participe à
la remise en cause du Tayloro-Fordisme. L’atelier traditionnel est censé fabriquer des
pièces identiques avec le principe que toute modification de la production doit
s’accompagner du remplacement du matériel et donc de nouveaux investissements. Le
robot lui peut produire des objets différents à l’aide d’un simple changement de
programme : l’atelier flexible est né. L’atelier flexible est un ensemble d’automates
produisant les pièces les plus variées sous la commande d’un ordinateur. La précision
de cet ordinateur évite les rebus qui existaient auparavant. On va parler d’une
production avec 0 défauts. Une nouvelle organisation économique naît.
-
C’est l’annonce d’une réorganisation de l’entreprise : des restructurations nombreuses
annoncent le développement du chômage même si les entreprises ne font pas faillite.
On en effet, par la robotisation, de moins en moins besoin
d’OS. Par contre on a
besoin de spécialistes qualifiés. La chaîne de montage se poursuit avec des robots
venant compléter l’activité humaine. Cela permet de réduire les coûts de fabrication à
un moment où on recherche l’abaissement des prix de revient. C’est cette conjugaison
de circonstances qui poussent à l’introduction du Toyotisme.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin