Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le Modèle Américain

12 pages

Le Modèle Américain

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 2 763
Signaler un abus
CHAPITRE 5 : LIBERTE ET DROIT AU BONEUR .LE MODELE AMERICAIN. Le mot modèle a 4 significations : - c’est un schéma explicatif qui va à l’essentiel d ‘une société (dans le cas des EU, cet essentiel se trouve dans la déclaration d’Indépendance de 1776 - c ‘est un ensemble de pratiques et de relations qui constituent un système stable - il peut correspondre au développement de modes de vie, d’une culture, à une façon d’agir particulière (l’American way of life)- un modèle est aussi un exemple qui se donne à imiter I. RACINES ET PRINCIPES. - la déclaration d’Indépendance et la Constitution sont des textes fondateurs que l’on peut qualifier de « sacrés ». Denis Lacorne parle d’un « fétichisme des origines ». la société américaine est imprégnée d’une véritable religion civique. Question : Les valeurs fondatrices de pays n’ont-elles pas évolué avec le temps ? 1/ La déclaration d’indépendance détermine les droits fondamentaux de tous les Américains Rédigée en 1776 (année de la parution deLa richesse des nationsSmith), ce texte s’inspire du d’Adam constitutionnalisme anglais et des idées des Lumières et détermine 3 droits naturels :- la liberté - la sûreté - le droit à la recherche du bonheurla liberté constitue la première valeur de la société américaine. LeBill of Rightsgarantit les principales libertés individuelles : ème - l’achat d’armes est libre (2 amendement) - liberté d’expression presque totale - liberté de religion garantie au point que toutes les sectes sont admises Les Américains manifestent, par ailleurs, une méfiance instinctive à l’égard de tout pouvoir excessif : - rejet de Washington, « capitale fédérale dans l’Amérique profonde » - de nombreux présidents ont été accusés d’avoir outrepassé leur rôle : Wilson au lendemain de la Première Guerre mondiale, Nixon lors du Watergate - refus des grandes entreprises en situation de monopole, c’est à dire susceptibles d’exercer un pouvoir excessif sur le marché et sur toute la société. C’est l’origine d’un courant original : le progressisme (émanation des classe moyennes) crée en réaction à la corruption des municipalités et à la puissance des trusts à la fin des années 1800. Après avoir été représenté par le républicain Theodore Roosevelt lors des élections présidentielles de 1912, le progressisme se fondra dans le parti démocrate après la Seconde Guerre mondiale. La liberté n’est donc pas illimitée : - elle est bornée par celle des autres, les conflits étant arbitrés par un pouvoir judiciaire aux compétences étendues. Exemple : le chef d’entreprise doit tenir compte de syndicats. En effet, s’il peut licencier quand il le veut, il ne peut choisir qui il licencie du fait de la règle « dernier embauché premier licencié ». - les libertés individuelles peuvent être réduites : - internement des Américains d’origine japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale - adoption du Patriot Act à la suite des attentats du 11 septembre 2001 et question de Guantanamo le droit à la sûreté rappelle que la société américaine a longtemps été particulièrement violente: - violence des pionniers de l’Ouest - violence qui a longtemps caractérisé les relations de travail et même la concurrence entre les entreprises - exemple : jusqu’auNew Deal, utilisation par les patrons d’hommes de main (souvent fournis par les sociétés de police privée comme Pinkerton) pour lutter contre les syndicats.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin