//img.uscri.be/pth/e8af90340a877d536f11e661564429cf6d10ea66
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Microsoft Word - LabexMed_resume

De
7 pages
LabexMed Les sciences humaines et sociales au cœur de l'interdisciplinarité pour la Méditerranée Contexte, objectifs, mode opératoire La Maison méditerranéenne des sciences de l'homme, décidée en 1991 par le Ministre de la Recherche Hubert Curien sur la proposition de Robert Ilbert et inaugurée à Aix-en-Provence en 1997, a donné une forte visibilité et un ancrage dans la durée aux études méditerranéennes, sur le site d'Aix-Marseille, en région, dans l'espace national et international, en configurant un campus de recherche et de formation spécialisé (12 000 m2).
  • sciences sociales
  • bourses post-doctorales
  • réseau national des maisons des sciences de l'homme
  • porteuse de méthodes, de dispositifs et de perspectives heuristiques
  • productions scientifiques
  • production scientifique
  • sciences humaines
  • sud-sud
  • sud sud
  • sud vers le sud
  • sud http://www.pole- sud
  • sud- sud
  • nationale
  • national
  • nationaux
  • nationales
  • recherche
  • recherches
Voir plus Voir moins
LabexMed
Les sciences humaines et sociales
au cœur de l’interdisciplinarité pour la Méditerranée
Contexte, objectifs, mode opératoire La Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, décidée en 1991 par le Ministre de la Recherche Hubert Curien sur la proposition de Robert Ilbert et inaugurée à Aix-en-Provence en 1997, a donné une forte visibilité et un ancrage dans la durée aux études méditerranéennes, sur le site d’Aix-Marseille, en région, dans l’espace national et international, en configurant un campus 2 de recherche et de formation spécialisé (12 000 m ). Cette structure fédérative de recherche,membre du Groupe d’Intérêt Scientifique (GIS) «Réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme», Département de recherche de l’Université de Provence appuyé, en convention avec l’Université Paul Cézanne et le CNRS, sur une unité mixte de service et de recherche (USR 3125), rassemble aujourd’hui 11 laboratoires (9 UMR, 2 USR) aux compétences allant de l’archéologie aux sciences sociales, sur le monde méditerranéen (et au-delà : Afrique sub-saharienne, Moyen-Orient et Europe non-méditerranéenne) et l’Ecole doctorale 355 « Espaces, Cultures, Sociétés ». Par ses services d’appui à la recherche (logistique, informatique, documentation, publication, communication/valorisation), par le soutien qu’elle apporte aux recherches collectives et transversales, inter-laboratoires et interdisciplinaires, dynamiques et innovantes dans le domaine des sciences humaines et sociales, elle a donné ses dix dernières années une impulsion décisive à la structuration et à la visibilité des études méditerranéennes en France et à l’étranger. La MMSH a
assuré, en particulier, la coordination scientifique du réseau d’excellence des centres de recherche en sciences humaines sur la Méditerranée, dans le cadre e du 6PCRD (2006-2010), pour la constitution du domaine des «études méditerranéennes »comme champ d’analyse comparée, à partir d’une approche transnationale et transdisciplinaire.
Au moment où la Méditerranée connaît une actualité de plus en plus grande dans divers domaines (politique, culturel, médiatique), où sa situation actuelle la place au centre de problématiques qui représentent des enjeux majeurs pour la planète entière(risques naturels, modifications de la diversité biologique, répartition des ressources, crispation des rapports politiques, économiques et sociaux nord-sud, conflits, flux migratoires et nouvelles mobilités, urbanisation, littoralisation, protection patrimoniale), les universités d’Aix-Marseille se proposent, en s’appuyant sur un partenariat équilibré avec le CNRS, de rassembler, dans une logique de site, leurs forces les plus significatives dans le domaine. La consolidation d’une recherche innovante et indépendante en sciences humaines et sociales à l’échelle de la Méditerranée permettrait de rendre plus intelligible ce tissu de similarités et de différences, de proximités et de barrières qu’est le monde méditerranéen, de mettre en évidence des affinités et des différences pour transcender les taxinomies préconçues, et réduire la portée de stéréotypes qui, diffusés dans les discours parascientifiques et dans la société civile, tout en attestant d’un déficit de connaissance chronique, ne manquent pas d’accentuer les malentendus et exacerber les tensions.
A cette fin, autour de la MMSH, de ses compétences et de ses services d’appui à la recherche, constitués au cours de 13 ans d’expérience et de consolidation des acquis qui en font aujourd’hui un campus disposant d’une forte identité, d’une solide inscription territoriale ainsi que d’une visibilité nationale et internationale, est défini un périmètre d’excellence qui regroupe, sur un très vaste compas disciplinaire,16 unités mixtes de recherche, toutes sous tutelle (principale ou secondaire) d’une ou plusieurs des trois universités d’Aix-Marseille : les 11 laboratoires composants de la MMSH et 5 autres laboratoires partenaires pour un élargissement disciplinaire, de nouvelles synergies et transversalités, le renforcement des liens interinstitutionnels entre les trois universités d’Aix-Marseille, l’EHESS, l’IRD, l’Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse, le CNRS.
Ce périmètre intègre, par rapport à la structure fédérative de la MMSH, des compétences disciplinaires complémentairesd’amplifier les capacités afin de recherche transdisciplinaire. Il permettra d’une part de rassembler, pour une meilleure visibilité et efficacité, dans certaines disciplines (histoire, anthropologie, sociologie, géographie, sciences politiques) des forces encore partiellement dispersées en créant de nouvelles synergies entre des équipes
qui ont déjà commencé à nouer des liens de collaboration scientifique. D’autre part, l’élargissement à de nouveaux domaines de compétences comme l’économie et la gestion, le droit public, les sciences de l’environnement, l’histoire des sciences et l’épistémologie, ou encore les sciences de l’information et de la communication, situeront le Laboratoire d’excellence en bonne position pour développer des recherches aux interfaces entre le domaine des SHS et d’autres secteurs, comme les sciences de la terre ou les sciences biologiques, à toutes les échelles de temps et d'espace, dans une visée intégrative qui touche à la fois les concepts, les analyses et les observations, et qui participe d’une volonté de requalification mutuelle des chercheurs. LabexMed se caractérise par un assemblage de savoirs et de compétences original associant étroitement Humanités et Sciences sociales et se propose de mettre en œuvre une interdisciplinarité de terrain en s’appuyant sur des savoirs disciplinaires solides.
L’ensemble représente un potentiel de recherche deprès de 500 personnels permanents(enseignants-chercheurs, chercheurs, personnels administratifs et techniques) etenviron 800 doctorants. L’objectif, avec cette structuration renforcée des études méditerranéennes sur le site d’Aix-Marseille, est d’ouvrir la voie à de nouveaux partenariats et collaborations, d’inscrire durablement dans le paysage scientifique l’apport des SHS à la connaissance de la Méditerranée, de consolider les capacités locales de coordination et de pilotage de réseaux de recherche thématiques nationaux et internationaux, de favoriser par une mobilité croissante, en particulier des doctorants et des jeunes docteurs, l’émergence d’une communauté scientifique, en Méditerranée, ouverte à de nouveaux usages collaboratifs permettant le partage des données, des outils et des méthodes, en mettant notamment au cœur de ses pratiques le développement et l’appropriation des Digital Humanities. Le partenaire coordinateur scientifique du projet est l’USR 3125/MMSH, qui veillera à la concertation entre les unités impliquées afin de construire collectivement les objectifs ciblés et les programmes de recherche communs dansune perspective de complémentarité et de croisement des compétences, de conjonction des énergies et de mise en cohérence des initiatives, au service d’une attractivité renforcée.
Projet de recherche
Le projet de recherche comprend trois volets d’action. 1.développement des réseaux euro-méditerranéens de recherche et de Le documentation sur la Méditerranée: il s’agit, d’une part, de poursuivre la structuration et la mise en réseau des centres de recherches euro-méditerranéens en sciences humaines et sociales sur la Méditerranée, 2 commencées avec la mise en place du réseau d’excellence Ramsès , fort de e trente institutions de recherche, réseau financé par la CE dans le cadre du 6 PCDR (janvier 2006–mai 2010) et dont la MMSH a assuré la coordination scientifique ;d’autre part, de pérenniser et d’étendre les réseaux existants, en capitalisant et en valorisant les partenariats internationaux des unités partenaires, pour favoriser les réponses aux appels d’offre européens sur les thématiques prioritaires définies par LabexMed. 2.Des Ateliers Thématiques de Recherches Interdisciplinaires (ATRI) offrant des perspectives transversales ouvertes pour des projets scientifiques sur des terrains divers retenus sur appels d’offre internes à la communauté de recherche de LabexMed, et mettant en œuvre des partenariats nationaux et internationaux. Cinq ATRI ont été identifiés pour les cinq premières années ; ils seront ensuite redéfinis sur la base des avancées de la recherche. Ces Ateliers sont co-pilotés par trois des unités partenaires afin d’y assurer transversalité et dialogue interdisciplinaire; toutes les unités partenaires du Laboratoire d’excellence y sont impliquées. ATRI.1: Systèmes productifs, circulations, interdépendances (coord. UMR 6123 LEST, UMR 6570 TELEMME, UMR 6573 CCJ)
ATRI.2: Dynamiques socio-environnementales (coord. UMR 6636 LAMPEA, UMR 151 LPED, UMR 6127 LAMES)
ATRI.3: Savoirs, techniques, langages (coord. UMR 8562 Centre Norbert Elias, UMR 6059 CEPERC, UMR 6568 IREMAM)
ATRI.4: Patrimoines : enjeux, pratiques, représentations (coord. USR 3155 IRAA, UMR 6572 LAMM, UMR 8171 CEMAf-Aix) ATRI.5: Etats, droits, appartenances (coord. UMR 6201 Droit public, UMR 6591 IDEMEC, UMR 6125 TDMAM) 3.Un dispositif numérique : LabexMed appuiera son infrastructure scientifique sur lesDigital Humanitiestant que transdiscipline, porteuse de méthodes, en de dispositifs et de perspectives heuristiques liés au numérique. Il s'engagera
dans une réflexion collective afin de promouvoir une politique du numérique (évolution du livre, sauvegarde du patrimoine culturel, archives de la recherche) qui prenne en compte les questions de pérennité, d’accessibilité et d’interopérabilité. L’enjeu concerne ici plus particulièrement une communauté euro-méditerranéenne, associant des centres de recherche des rives nord, sud et est du bassin méditerranéen pour lesquels la mise en place et le développement de nouvelles pratiques collaboratives sont étroitement liés au partage des ressources documentaires par la construction de plateformes de données et de documents numériques, par la diffusion de leurs usages et par une large appropriation des outils et des standards du numérique. Projet de formation
Le projet s’articule sur trois niveaux de formation: 1. La poursuite de l’engagement des unités partenaires dans les formations de masters recherche et de masters professionnelsdes universités d’Aix-Marseille ; LabexMed offrira des possibilités de formation complémentaire certifiée aux meilleurs étudiants, ainsi que des bourses pour des séjours d’études méditerranéens; 2. Le renforcement des études doctorales – LabexMed dispose d’une capacité d’encadrement de 184 enseignants-chercheurs et chercheurs HDR – par l’attribution de contrats doctoraux fléchés sur les thématiques prioritaires du Laboratoire d’excellence attirant des doctorants de haut niveau à l’international et le développement de la mobilité en relation avec une formation renforcée sous la forme d’écoles thématiques euro-méditerranéennes annuelles ; 3. La constitution d’un collège post-doctoral qui rassemblera les jeunes docteurs accueillis dans les unités partenaires sur des financements de leur pays d’origine et des post-doctorants de haut niveau international associés, pour deux ans, aux projets scientifiques du Laboratoire d’excellence, recrutés prioritairement dans des universités étrangères et dotés de bourses post-doctorales attribuées sur concours par LabexMed. Doctorants et post-doctorants de LabexMed constitueront l’environnement d’une chaire d’excellence «Etudes méditerranéennes» axée sur les questions de transdisciplinarité et de méthodes.
LabexMed est engagé dans cinq Ecoles doctorales du Collège doctoral du PRES d’Aix-Marseille, en priorité les ED 355 « Espaces, Cultures et Sociétés » et ED 67 «Sciences juridiques et politiques» (77% des doctorants actuellement inscrits dans les unités partenaires), secondairement dans l’ED 356 « Cognition, Langage, Education», l’ED 372 «Sciences économiques et de gestion», l’ED 251 « Sciences de l’environnement ». Par l’UMR 8262 (Centre Norbert Elias), il est également impliqué dans l’ED 286 de sciences sociales de l’EHESS et l’ED 537 «Culture et patrimoine» de l’Université d’Avignon et des Pays du
Vaucluse. L’offre des différents laboratoires partenaires de LabexMed sera présentée au sein des Ecoles doctorales concernées comme une offre groupée, dans un souci de cohérence et de visibilité. LabexMed favorisera les co-directions entre unités partenaires et les cotutelles avec les Ecoles doctorales de ses partenaires internationaux.
LabexMed développera un centre de formation qualifiante de très haut niveau, tirant parti de son ouverture exceptionnelle à l’interdisciplinarité, en offrant aux étudiants une plateforme méthodologique qui certifie les compétences acquises et en les formant à la gestion de projets de recherche. Il contribuera ainsi à la qualification et à l’insertion des étudiants à tous les niveaux. Projet de valorisation et de diffusion des résultats LabexMed fonctionnera à la fois comme dispositif de diffusion de la recherche et comme dispositif de coproduction de la connaissance. Il mettra en œuvre une politique éditoriale renforcée, appuyée sur un dispositif de traductions, afin d’augmenter la visibilité de sa production scientifique et son accessibilité. Les travaux des laboratoires partenaires seront valorisés dans le cadre des institutions culturelles majeures, nationales et régionales (musées, centres d’archives et de documentation, inscription dans Marseille-Provence Capitale européenne de la culture en 2013…) et par une implication soutenue dans le débat public. Attentif à la coproduction de la connaissance, LabexMed s’engagera dans un dialogue avec les grandes institutions de prospective impliquées dans ledéveloppement méditerranéen, les pôles de compétitivité et le PRIDES. Innovation, renforcement des missions d’expertise (archéologie, patrimoine, musées…), actions en faveur des coopérations interrégionales Sud-Sud sont également au cœur du projet de valorisation, grâce à une ingénierie scientifique mise au service des partenaires, collectivités locales, institutions culturelles et entreprises. Organisation et gouvernance
LabexMed est organisé pour chaque volet du projet – recherche, formation, valorisation – en groupements d’activités qui disposent chacun de leur propre coordination scientifique. Pour assurer la transversalité des orientations stratégiques et l’intelligence collective par le partage des résultats et l’interconnaissance des actions conduites, LabexMed est doté de Pôles de coordination et d’animation au nombre de cinq qui, en tant que structures opérationnelles et de suivi des objectifs, sont dotés de personnels administratifs et techniques : Pôle « Internationalisation et partenariats », Pôle « Observatoiredes pratiques transdisciplinaires», Pôle «Humanités
numériques », Pôle « Études doctorales et post-doctorales », Pôle « Production et culture scientifiques ».
La gouvernance est fondée sur une démarche de concertation entre les tutelles impliquées, comme entre les unités partenaires, et de collégialité pour des prises de décision partagées. Elle repose sur un Directeur et trois conseils: le Comité d’orientation stratégique (où sont représentés les établissements tutelles, et les directeurs des unités partenaires avec voix consultative) décide de l’organisation générale et du fonctionnement du Laboratoire d’excellence; le Conseil scientifique, composé de 17 membres dont 14 personnalités extérieures aux établissements partenaires (pour moitié de personnalités scientifiques et pour moitié de représentants du monde culturel et économique) se prononce sur le programme d’activités, le bilan et les orientations scientifiques du Laboratoire d’excellence ; le Conseil de Laboratoire, composé des 16 directeurs des unités de recherche partenaires, des responsables des Pôles de coordination et d’animation et des directeurs des Écoles doctorales concernées, assiste le Directeur. Le projet s’inscrit pleinement dans la stratégie d’Aix-Marseille Université en contribuant à son positionnement comme acteur majeur du partenariat scientifique euro-méditerranéen. Il répond aux objectifs du CNRS, de l’IRD, de l’EHESS et de l’Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse qui le soutiennent (ainsi que l’Université de Paris I pour l’équipe aixoise de l’UMR 8171 CEMAf).