La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Du même publieur

Ghannouchi attendu cette semaine à Alger
Rached Ghannouchi, le leader du Tunisie. Ghannouchi détient, en revanche, la exil à Londres, où il était l’un des défenseurs
mouvement islamiste Ennahda en Tunisie, est réalité du pouvoir chez nos voisins de l’Est les plus acharnés de l’ex-FIS et de ses
attendu cette semaine à Alger, où il est invité depuis la chute de Ben Ali et, notamment, à la «moudjahidine» qui semaient la
pour une visite officielle, avons-nous appris lumière des résultats des élections de terreur en Algérie durant la
de source bien informée. l’Assemblée constituante du 23 octobre décennie 1990. Le leader
C’est Abdelkader Bensalah, le président du dernier, largement remportés par le d’Ennahda avait aussi séjourné à
Sénat en personne, qui est désigné pour être mouvement Ennahda. Alger en août dernier lorsqu’il
l’accompagnateur officiel du leader Ghannouchi, pour rappel, est une vieille était venu assister aux obsèques
intégriste durant son séjour à Alger, un connaissance pour les Algériens. Durant les du défunt Abderrahmane Chibane.
privilège protocolaire habituellement années 1980, ses séjours en Algérie étaient Occasion qu’il saisira pour rendre
réservé aux seuls chefs d’Etat. C’est dire rendus fréquents par le régime de Chadli. visite à Abdelaziz Belkhadem au
l’importance qu’accorde Alger à cette visite Aussi, a-t-il été ensuite l’un des «conseillers» siège du Front de libération
d’un homme qui, pourtant, n’occupe aucune des dirigeants du FIS dissous qu’il soutenait nationale à Hydra.
fonction ou responsabilité étatique en ouvertement. D’abord à Alger puis depuis son K. A.
LA CHAMBRE D’ACCUSATION TRANCHE
APRÈS CINQ HEURES DE DÉLIBÉRATION
L’affaire
l ZERGUINI REMPLACE
CHEROUATI de l’autorouteLa Sonatrach,
les personnes
et les intérêts
PAGE 4 devant les assises
PAGE 3
l AUDIOVISUEL
Pas de télévision
sportive pour
le moment PAGE 3
VEND. 18 - SAM. 19 NOVEMBRE 2011 - 22-23 DOU AL-HIJA 1432 - N° 6412 - PRIX 10 DA - FAX : RÉDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITÉ : 021 67 06 75 - TÉL : 021 67 06 51 - 021 67 06 58
Edition d’Alger - ISSN IIII - 0074
Photos : Samir Sid Photo : DRChacun son Bon
Dieu !
En prenant la parole, Abdel- ERISCOOPkrim Abidat, psychologue et P
président d’une association Soirperiscoop@yahoo.fr
de lutte contre la drogue, qui Vend. 18 - Sam. 19 novembre 2011 - Page 2
participait ce jeudi à une jour-
née d’information sur la délin-
quance juvénile, organisée Le gardiennage et la sécuritépar la Sûreté de wilaya d’Al-
ger, a étonné l’assistance en
brandissant une photo et
déviant carrément le débat : d’Algérie Télécom«La situation est arrivée à un
point tel qu’il faut s’adresser
rande agitation ces derniers jours chezau Bon Dieu plutôt qu’à ses
les sociétés de surveillance et de gar-saints.» La photo qu’il a mise
sous le projecteur d’un data G diennage. Et pour cause ! Algérie Télé-
show n’était autre que la sien- com vient de lancer un appel d’offres pour la sécu-
ne aux côtés de Bouteflika !
risation de l’ensemble de ses sites. Cet appelDans son euphorie, Abidat
d’offres ne précise pas s’il s’agit d’un seulajouta : «Regardez, je portais
un t-shirt, je suis allé rencon- lot pour l’ensemble des sites
trer Monsieur le président éparpillés sur le territoire
habillé en t-shirt et non pas en
national. Une précisioncostume…»
de taille.
Chasse
aux sorcières
Une fois encore, les respon-
sables de la Pharmacie centrale
(PCH) se distinguent par une
gestion assez curieuse du per-
sonnel.
Ainsi, on apprend qu’un
diplômé des universités euro-
péennes en économie de la
santé subit les
foudres d’un
proche assis-
tant du DG. Au
point où cer-
tains affir-
ment qu’il
s’agit d’une
chasse aux
sorcières.
Où est passé le SG ? Un jour, un sondage
Le secrétaire général du
ministère de l’Education nationa- Ghannouchi, le leader islamiste tunisien, sera cette
le, Boubekeur Khaldi, particuliè- semaine en visite à Alger. Pensez-vous que c’est une
rement présent et influent dans bonne chose ?
le secteur, n’a pas été vu au siè-
ge du département depuis plu- OUI
sieurs semaines.
NON D’aucuns s’in-
terrogent sur Sans opinion
les raisons
Résultats du dernier sondagede l’absence
du numéro 2
Avez-vous bien apprécié l’initiative d’une oppositionde l’éduca-
entre les joueurs de la sélection nationale en rempla-tion et non
cement du match Algérie-Cameroun ?moins bras
droit de Bou- OUI : 59%
Déposez votre réponse sur le sitebekeur Ben- NON : 30,67% du Soir d’Algérie
www.lesoirdalgerie.comS. Opinion : 10,33%bouzid.
L’instruction de Ziari Bombardier s’installe
Depuis quelque temps, certains ministres du FLN
font l’objet de critiques acerbes des députés de leur au Maroc
propre parti ! Campagne électorale
Le constructeur aéronautique canadien Bombar-
avant l’heure ? Il n’y a pas que
dier va s’installer au Maroc. Pour environ 200 mil-
cela. Selon une source de l’ex-
lions de dollars sur huit ans
parti unique, c’est le président
en équipements, immeubles
de l’Assemblée en personne,
et coûts de démarrage, une
pourtant issu du FLN lui aus-
petite usine Bombardier
si, qui a instruit des députés
devrait sortir des terres
proches de lui d’agir ainsi, de
marocaines avec 850
sorte à affaiblir Belkhadem
employés qualifiés d’ici
mais aussi Harraoubia et
2020. L’endroit reste encore
Louh, ces deux der-
à définir. L’usine assemblera
niers ambi-
en partie des structures
tionnant de
simples, une pro-
le remplacer
duction qui pour-
au perchoir.
rait commencer
dès 2013.Le Soir
d’Algérie Actualité Vend. 18 - Sam. 19 novembre 2011 - PAGE 3
LA CHAMBRE D’ACCUSATION TRANCHE APRÈS CINQ HEURES DE DÉLIBÉRATION
L’affaire de l’autoroute devant les assises
ne se limiterait pas à la phase deLa chambre d’accusation près la cour d’Alger a tranché
la réalisation de cet immensedans l’affaire de l’autoroute Est-Ouest. Ainsi, à moins d’un
projet. Les révélations de larebondissement, les dix-huit personnes mises en cause
«source cachée» d’El Watan endans ce scandale seront jugées en assises. Aux dernières
novembre 2009 insinuent que
nouvelles, la défense compte se pourvoir en cassation
c’est un gigantesque pot-de-vin
auprès de la Cour suprême. qui a décidé, dès le départ, de
Abder Bettache - Alger (Le l’attribution des deux chantiersLa Cour suprême
Soir) -C’est tard dans la soirée du Centre et de l’Ouest aux Chi-sera saisie
de mercredi dernier que la nois de CITIC-CRCC.
Le verdict prononcé par la
Selon des enquêtes de lachambre d’accusation près la
chambre d’accusation a soulevé
presse, les services vendus auxcour d’Alger a rendu son verdict
stupéfaction et étonnement des
Chinois par Chani Medjdoubdans l’affaire de l’autoroute Est-
robes noires.
pour la bonne conduite du projetOuest. Des avocats en charge du
ne seraient que la partie éventéeAinsi, outre le renvoi du dos- dossier ont indiqué sous le sceau
de l’affaire. sier devant le tribunal criminel, de l’anonymat que «des contra- C’est un autre intermédiairel’instance judiciaire a signifié une dictions flagrantes ont caractéri- qui aurait défendu les intérêts dufin de non-recevoir aux sé le verdict prononcé par la consortium CITIC-CRCC à Algerdemandes formulées par la chambre d’accusation. Si non avant le dépôt des offres : ledéfense, concernant la levée du comment expliquer que c’est Français Pierre Falcone, hommecontrôle judiciaire et la liberté cette même chambre qui a crimi- d’affaires impliqué notammentprovisoire pour les mis en cause. nalisé dans un premier temps dans une vente d’armes illégaleLa chambre d’accusation a, toutes les personnes morales ou à l’Angola, et récemmentpar ailleurs, selon des sources qualifier de «plus grand scandale au Luxembourg, qui a réussi àphysiques poursuivies dans cette condamné dans son pays pourde corruption en Algérie». s’imposer auprès du ministère,judiciaires sûres, inculpé cinq affaire et qui décide de renvoyer cette affaire.maître d’ouvrage, comme lesociétés étrangères, dont deux certains devant les assises et Dans sa déposition devant lereprésentant du consortium chi-suisses, une portugaise, une ita- 927 km pour 11,4 milliardsd’autres devant la correctionnel- juge d’instruction, Medjdoub anois CITIC-CRCC en charge delienne et une canadienne de le ?» Et d’ajouter : «Ce dossier de dollars indiqué que Pierre Faclone étaitla réalisation de deux des trois«trafic d’influence et corruption», n’a aucun corollaire criminel. Le Le chantier le plus cher du présent à Alger en avril 2006, au
lots d’autoroute, celui du Centretout en les disculpant du grief collectif des avocats de la défen- continent africain, les 927 km de moment de l’attribution des mar-
(169 km pour 2,6 milliards de dol-«d’association de malfaiteurs». se va se concerter et décider de l’autoroute Est-Ouest à réaliser chés.
lars) et celui de l’Ouest (359 kmLes mêmes chefs d’inculpation la démarche à suivre. Une chose en 40 mois pour 11,4 milliards de Le nom de trois autres
pour 3,6 milliards de dollars).ont été retenus également à l’en- est certaine : des pourvois en dollars, est devenu aussi le plus ministres, en dehors de celui de
Alertés par des servicescontre de la société japonaise cassation seront introduits au grand scandale de corruption en Amar Ghoul, concerné par le pro-
étrangers sur des flux financiersCoojal et la société chinoise niveau de la Cour suprême.» Algérie. Dix-huit personnes, dont jet, sont cités comme partenaires
douteux, notamment sur desCITIC – CRCC. L’affaire mise en délibérée le secrétaire général du ministère d’une négociation avec les Chi-
comptes d’Algériens ouverts enEn d’autres termes, et selon le sous quinzaine a vu une dizaine des Travaux publics, le directeur nois à travers la personne du sul-
Espagne, les enquêteurs du DRScode de procédure pénal, les d’avocats, à l’instar de MM. du cabinet du ministre, un colo- fureux vendeur d’armes français.
ont arrêté Chani Medjdoub, ontsociétés susnommées seront Samir Sidi-Saïd, Khaled Bou- nel du DRS et plusieurs hauts Question : l’énigme Pierre Falco-
remonté la filière du réseau dejugées en correctionnel. rayou, Bounineche ou encore fonctionnaires sont poursuivis ne sera telle élucidée le jour du
«facilitateurs» travaillant pourPour leur part, l’ex-inspecteur Miloud Brahimi et Fetnassi, plai- dans cette affaire. Les révéla- procès ? Il n’en demeure pas
aider les Chinois à tenir leurssecrétaire général du ministère der devant les magistrats de la tions anonymes rapportées par la moins que la commission qui a
délais, à éviter certainesdes Travaux publics, Mohamed chambre d’accusation. Pour presse, dont le quotidien El attribué les marchés n’a jamais
contraintes coûteuses du cahierBouchema, et l’ex-officier du cette dernière, il a fallu près de Watan, évoquent des pots-de-vin publié – comme la loi l’y oblige –
des charges et à débloquer leDRS, le colonel Khaled ont vu la cinq heures de délibération pour de plusieurs centaines de milliers les montants des autres offres.
recouvrement de leurs créances.chambre d’accusation retenir à trancher les différentes interroga- d’euros perçus par ces prévenus Les principaux rivaux, dit-on,
leur encontre des chefs d’incul- tions et fixer pour les uns comme après le début de l’exécution du étaient américain (Bechtel), fran-
pation relevant de la correction- pour les autres les chefs d’incul- contrat, en 2006. L’affaire, recou- L’énigme Pierre Falcone co-allemand (Vinci, Razel et Bil-
nelle mais dont le jugement est pation. pée par d’autres médias, met en Selon les mêmes sources, la finger), italien (Groupement Ita-
conditionné par la procédure des Des chefs d’inculpation que scène un homme d’affaires algé- corruption dans l’affaire des lots lia) et portugais (Luso groupe).
assises. les observateurs n’ont cessé de rien, Chani Medjdoub, résidant chinois de l’autoroute Est-Ouest A. B.
Réda Hamiani réélu à la présidence du FCE
rance de la stabilité dans un environne- la plupart des présents à la salle de confé-Le souci de la stabilité aura déci-
ment difficile pour l’entreprise ont prévalu. rences de l’hôtel Ryadh - dont certainsdé les chefs d’entreprises algé-
C’est pour cela que la réélection de Réda venus de loin - mettent en exergue l’espritriennes à reconduire le président
Hamiani peut être perçue sous l’angle de qui a prévalu dans ces élections où lasortant dans ses fonctions à la tête
la sécurité. Le premier tour du scrutin allait démocratie n’est pas un vain mot etdu FCE.
vite mettre à jour la tendance forte des devrait inspirer d’autres événements élec-
Réda Hamiani rempile pour un troisiè-
intentions de vote bien que le décompte toraux, clin d’œil entendu à la classe poli-
me mandat à la tête du Forum des chefs
de voix s’avérait serré avec 76 bulletins en tique. Réda Hamiani, sans émotion parti-
d’entreprises (FCE) par 97 voix contre 63
faveur de Réda Hamiani. Mohamed Baïri a culière, remerciera tous ceux qui lui ontpour son concurrent immédiat Mohamed
scoré avec 44 votes positifs, soit une voix renouvelé leur confiance pour les deuxBaïri. Le scrutin s’est déroulé ce jeudi 17
de plus dans le décompte de Hassen Khe- années à venir, estimant dans la fouléenovembre comme prévu à l’hôtel Ryadh
lifati qui a appelé à un report des voix en trop court le mandat qu’il faudrait allongerde Sidi Fredj (Alger). Il faut dire que c’est
faveur de son rival d’Ival. Sur 160 votants à 4, voire 5 ans pour, dit-il, mener à bien lebien la première fois depuis sa création en
(sur 200 membres du FCE) dont 52 par programme d’action du FCE et que les2009 que le FCE bénéficie d’une publicité
procuration ! Le recours à un deuxième 200 recommandations faites par les chefsdes grandes campagnes électorales à
tour donnera 97 voix pour le président sor- d’entreprise et transmises au gouverne-l’occasion du renouvellement de son ins-
tant et 63 pour Mohamed Baïri, lequel ment ne soient pas un vain mot. Idem pourtance dirigeante. En effet, outre le prési-
contre mauvaise fortune fera bon cœur. Il les décisions prises lors de la dernière tri-dent sortant, trois autres candidats ont
félicitera le gagnant par une accolade partite FCE-gouvernement-UGTA. A l’in-mobilisé et manifesté leur volonté de pré-
appuyée du vainqueur qui lui renvoie verse de ses rivaux, il en profitera poursider aux destinées du Forum. Aussi, c’est
tion de changement au Forum qui a l’amabilité sous les applaudissements de annoncer à ses pairs un certain nombre desans surprise que l’urne a tranché en
«atteint ses limites» (Mohamed Baïri) et l’assistance pour la bonne animation de la mesures entrant dans le cadre de lafaveur de Réda Hamiani, le premier, faut-il
«contre l’immobilisme» (Hassen Khelifati). campagne électorale et sa défense des restructuration du Forum avec notammentle rappeler, à revendiquer un troisième
Il faut dire que ce n’est pas tant le pro- intérêts de l’entreprise algérienne. La la mise en place du Conseil exécutif (CE)mandat. L’ancien ministre des PME repré-
gramme d’action futur du FCE qui a consti- déception est nettement visible chez le du Conseil d’orientation stratégique com-sente l’ancienne garde des entrepreneurs
tué la pierre d’achoppement entre les deux président d’Alliances Assurances qui ne posé de 22 membres ( COS). On relèveracontre la nouvelle génération menée par
tendances du Forum que les réticences de comprend pas la tournure en sa défaveur notamment les noms de Mohamed Baïri,Mohamed Baïri, président des conces-
nombre de patrons d’entreprise au chan- prise par ces élections. Il ne fera pas de Mohamed Laïd Benamor (agro-alimentai-sionnaires automobiles, et Hassen Kheli-
fati, P-dg de Alliance Assurances. Ces gement (voulu aussi par eux) auquel ont commentaires préférant ne pas attendre la re), Ali Haddad (ETRHB) et Hasnaoui
deux derniers avaient rendu publics leurs appelé les deux adversaires de Réda fin du dépouillement au second tour dans (BTP).Tout un programme.
programmes qui se résument à l’introduc- Hamiani. La peur de l’aventure et l’assu- une salle, il est vrai, clairsemée. Bien sûr, Brahim Taouchichet
Photo : DR
Photo : Samir Sid.Le Soir
d’Algérie Actualité Vend. 18 - Sam. 19 novembre 2011 - PAGE4
ZERGUINI REMPLACE CHEROUATI
La Sonatrach, les personnes et les intérêts
Le débarquement à la hussarde du désormais ex-prési-
dent-directeur général de la Sonatrach, Noureddine
Cherouati, ajoute au terne d’une entreprise déjà fortement
éclaboussée par des scandales à répétition.
Sofiane Aït Iflis - Alger (Le a trois semaines. Il a suffi que je
Soir) - Ce qui arrive à la m’absente quelques jours à l’oc-
Sonatrach a de quoi dérouter casion des vacances de l’Aïd
ses partenaires étrangers. Le pour qu’on annonce mon limo-
limogeage, c’en est un, de geage», a-t-il affirmé, mais sans
Noureddine Cherouati et son paraître crédule au point de ne
remplacement par Abdelhamid pas tressaillir au bruit qui court.
Zerguini intègre une sorte de «Ces rumeurs ne sont pas
géométrie du procédé labellisée innocentes. Cela signifie que
spécifiquement algérienne. Au- quelque chose se passe. Nous
delà des raisons qui ont dicté dérangeons certaines habitudes,
d’arracher Cherouati à l’illusion certaines pratiques, à travers
et de le faire redescendre sur l’application d’un plan de redres-
terre, c’est la manière dont le sement et de mise en ordre. Il ne
ménage a été effectué qui inter- peut y avoir autre chose. Je dois
pelle. Ceux qui ont pris la déci- déranger des personnes et des
sion de pourvoir au remplace- intérêts.»
ment de Noureddine Cherouati à Ce considéré, on peut dire
la tête de la compagnie nationa- que Cherouati sentait l’adversité
le pétrolière auraient pu, ne monter au créneau et pressentit
ne encore comme de lourds bou- pour vrai ce qu’a affirmé au gré des personnes et de leurs
serait-ce qu’au regard du label le coup venir.
lets les nombreux scandales qui Cherouati mercredi, la intérêts bien calculés.
Sonatrach, épargner au prési- Seulement, il ne pensait cer-
l’ont ébranlée. Mais, à admettre Sonatrach poursuit de tanguer S. A. I.
dent désormais déchu le spec- tainement pas que la massue
tacle désopilant d’une interven- était déjà soulevée au-dessus RÉFORMES POLITIQUEStion publique la veille du coup de de sa tête au moment même où
grâce. il parlait, ou, sinon, il tentait une
Surtout que le renvoi de ultime résistance. Quoi qu’il en Bouteflika a promis une deuxième
Cherouati, préféré, faut-il le rap- eût été, ceux qui avaient résolu
peler, à son remplaçant lorsqu’il de confier les destinées de
a fallu mettre un terme en mai Sonatrach à Zerguini auraient pu lecture, selon Louisa Hanoune
2010 à l’intérim de Abdelhafidh agir dans la sérénité que recom-
Hanoune est revenue sur l’actuali- dans la région. Elle a accusé, parSelon la secrétaire géné-Feghouli, était déjà dans l’air du mande une nomination, et du
té économique, mettant en garde ailleurs, la Turquie d’intervenir derale du Parti des tra-temps. coup éviter à Cherouati de se
les pouvoirs publics contre d’éven- façon «grossière» dans la situationLa rumeur au sujet du rem- livrer à l’exercice médiatique de vailleurs, le président de la
tuelles émeutes généralisées en en Syrie. «Nous soutenons aussiplacement de Cherouati par mercredi. République s’est engagé, le
raison de la baisse du pouvoir la Syrie qui refuse une intervention
erZerguini, sciemment distillée, on Si les duels de personnes ou 1 novembre dernier, à faire d’achat, notamment, des privatisa- étrangère, ceci alors que la déci-le comprend aisément mainte- d’intérêts pouvaient autoriser une deuxième lecture tions et des malversations. «Le sion prise par les pays arabes a
nant, a couru bien avant ce jeudi pareils procédés, l’image de la concernant les réformes patron de l’Orlac fait du trafic de la signé l’arrêt de mort de ce pays.fatidique. Sonatrach et, au-delà, celle de
poudre de lait et il faut faire atten- Les pays du Golfe ont pris unepolitiques. Et c’est cette rumeur que le l’Etat, recommanderait d’agir
tion aux répercussions de ce genre décision dictée par les Etats-UnisF.-Zohra B. - Alger (Le Soir) -P-dg limogé de Sonatrach a cru, autrement, de sorte à ne pas
de comportements. L’on ne peut qui cherchent un moyen de faire«J’ai rencontré le président de la
tout sourire, bon de démentir, épaissir davantage l’illisibilité qui
er savoir d’où peut partir l’étincelle diversion et de provoquer une scis-République le 1 novembre dernier
mercredi, lors d’un point de pres- drape la gestion de l’économie
d’un mouvement révolutionnaire», sion entre les pays arabes», aet il m’a assuré qu’il allait apporterse en marge de la conférence de nationale.
a averti Louisa Hanoune. Elle a déclaré Louisa Hanoune.une deuxième lecture aux
renouvellement du syndicat de la D’autant que la Sonatrach,
évoqué en outre les émeutes du Elle a annoncé enfin que laréformes politiques, lesquelles
compagnie pétrolière. engagée dans des partenariats mois de janvier lesquelles, selon conférence internationale d'urgen-sont par ailleurs en train d’être
«C’est encore une campagne au niveau international, avait elle, ont exprimé l’échec des priva- ce sur le thème «Les guerres d'oc-enrichies selon Bouteflika. Le pré-
de désinformation, la seconde grandement besoin d’afficher tisations des entreprises. «Ceux cupation et l'ingérence dans lessident s’est aussi engagé à ce que
en six mois. Celle-ci a débuté il y une image soignée, elle qui traî- qui ont le monopole du sucre et de affaires internes des pays et pourle prochain Parlement soit totale-
ment différent de l’actuel» a décla- l’huile sont la cause de l’anarchie la défense de l'intégrité des nations
observée sur le marché national. et de leur souveraineté» aura lieuré hier la secrétaire générale du PTBOUIRA
Le monopole du privé est un dan- les 10, 11 et 12 décembre à Alger.lors d’une rencontre organique de
ger pour l’économie nationale», a La rencontre a été programmée enson parti. Elle a précisé aussi avoir
déclaré la secrétaire générale du collaboration avec l'Union généraledemandé à Abdelaziz BouteflikaSabotage du gazoduc
PT. Concernant la situation en des travailleurs algériens (UGTA).d’«user de ses prérogatives pour
Libye, Louisa Hanoune a souligné La conférence aura pour objectiféviter le pire en raison du maras-
qu’une lecture politique est néces- de coordonner la mobilisationme que vit actuellement la scèneà Djebbahia
saire, mettant en garde contre une populaire au niveau international. politique».
éventuelle répercussion de la crise F.-Z. B.Lors de son intervention, LouisaJeudi dernier, aux environs de deux heures du matin, le gazo-
duc Hassi Rmel – Dellys, qui traverse la commune de Djebbahia,
située à 20 km au nord-ouest de Bouira, a fait l’objet d’un acte ter- MILOUD KADRI :
roriste près d’Aïn Chriki, en pleine forêt, à l’ouest du village
Rehamnia, aux frontières avec la commune d’Aïn Turk. «Les mouvements de redressement existent
L’explosion, qui a détérioré le gazoduc sur plusieurs mètres, n’a
pas été entendue par les populations surprises durant la journée
de jeudi par la coupure de l’alimentation de gaz naturel. dans tous les partis politiques»
D’ailleurs, il a fallu l’intervention des équipes de la Sonelgaz à Le SG du mouvement El Islah s’est opposé égale-Le secrétaire général d’une aile du mou-
la radio de Bouira et l’affichage de communiqués au niveau des ment au quota des femmes dans les assembléesvement El Islah, Miloud Kadri, estime que les
places publiques des communes touchées, à savoir Djebbahia, élues. Pour lui, l’intégration de la femme doit se fairemouvements de redressement existent prati-
Aomar, Kadiria et Lakhdaria, pour que les gens commencent à graduellement et non pas en imposant des quotas.quement dans tous les partis politiques.
prendre leurs dispositions nécessaires en se rabattant sur les bou- «Je ne suis pas contre le fait qu’il y ait des femmes
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Hier, lors du madj-
teilles de gaz butane. dans les différentes assemblées ou même qu’une
lis echoura (conseil consultatif) du mouvement tenu à
Les responsables de la Sonelgaz, qui sont intervenus sur les femme soit présidente de la République, mais c’est
Alger, Miloud Kadri est revenu sur les réformes poli-ondes de la radio locale et qui parlent de «panne», rappellent que aux femmes de s’imposer et non pas aux quotas detiques entamées depuis quelques mois. «Nous vou-
le rétablissement de l’alimentation en gaz ne se fera pas avant 48 le faire», explique-t-il.
lons un réel et effectif changement et sans violence. Il
heures. Concernant la situation qui prévaut dans certains
faut éviter les séismes politiques qui ont touché plu-
Cela étant, juste après ce sabotage terroriste du gazoduc, le pays arabes, il considère que la position de l’Algérie
sieurs pays arabes», a-t-il dit.
dixième du genre depuis 1995 dans cette région comprise entre a été «floue» dès le début. Pour lui, la position de
Affichant son soutien aux réformes politiques, l’in-Djebbahia et Aomar, les équipes de Sonatrach s’étaient dépê- l’Algérie concernant les évènements en Syrie res-tervenant n’a pas, toutefois, manqué d’émettre des
chées sur place pour évaluer les dégâts et procéder à la répara- semble à celle qu’elle a eue envers la Libye.
doutes sur les réformes en cours et de souligner leur
tion du tuyau endommagé. Par ailleurs, les éléments de l’ANP se Par ailleurs, Miloud Kadri a indiqué que le congrès
«lenteur».
sont déployés sur tout le périmètre à la recherche du groupe ter- extraordinaire de l’aile qu’il représente se tiendra le 31
Il évoque, ainsi, la Commission nationale de sur-
roriste auteur de cet acte. décembre prochain.
veillance des élections et déplore le fait qu’elle n’aitY. Y. R. N.«aucune prérogative et aucun pouvoir».
Photo : Samir SidLe Soir
d’Algérie Actualité Vend. 18 - Sam. 19 novembre 2011 - PAGE 5
AUDIOVISUEL
Pas de télévision sportive
dans l’immédiat
Communication a pensé auLa création d’une télévi-
contenu d’une telle chaîne desion spécialisée dédiée au
télévision spécialisée. Un conte-sport attendra. Le ministre
nu qui se paie cher, notammentde la Communication,
s’agissant de la retransmissionNacer Mehal, subordonne
des manifestations sportivesle lancement d’un tel projet
internationales. à la promulgation de la
En somme, les droits denouvelle loi sur l’informa-
retransmission qui sont devenustion ainsi que celle relative
excessifs. Les droits de trans-
à l’audiovisuel.
mission de la Coupe du monde
Sofiane Aït Iflis - Alger (Le de football oscillent, a indiqué
Soir) - Rien ne se crée, tout Mehal à titre d’illustration, entre
attendra les nouvelles lois. Après 15 et 20 millions de dollars.
les partis politiques auxquels le
Un constat qui semble avoir
ministre de l’Intérieur a récem-
incité l’Algérie à plaider la cause
ment rappelé qu’ils doivent enco-
des radios africaines pauvresre prendre leur mal en patience
auprès de la CAF. et attendre la nouvelle loi sur les
Le ministre de lapartis, c’est au tour du fameux
Communication a informé, enprojet de télévision sportive de
effet, que l’Algérie présenterasouffrir l’attente du nouvel uni-
une demande officielle à la CAFvers juridique devant réguler la
communication audiovisuelle. pour exonérer des radios afri-
Nacer Mehal, le ministre de la caines n’ayant pas les moyens
Communication, a, répondant des droits de retransmission desnous ont amenés à reporter ce concrétisation du projet, auraient dont le secteur ne dispose pas
jeudi à une question orale d’un matches africains. projet afin de travailler dans le à l’idée d’aller vers un partena- actuellement». Evoquant le bud-
député, certifié ce différé. get, le ministre de la S. A. I.cadre des nouveaux textes juri- riat public-privé.
«Nous devons d’abord diques», a-t-il dit. Le ministre de la
attendre l’adoption de la loi orga-
Pour rappel, le fameux projet Communication l’a dit d’ailleurs à Le projet de loi sur l’information nique relative à l’information qui
s’inscrivait dans le cadre de la demi-mot, en soulignant la possi-
se trouve actuellement au niveau
création de chaînes de télévision bilité de créer une telle chaîne présenté mercredi devant l’APNde l’Assemblée», a-t-il affirmé,
thématiques relevant de l’audio- en collaboration avec le privé. En marge de la plénière de l’Assemblée, le ministre de lajustifiant que l’annonce de la
visuel public. Nacer Mehal a fait également Communication a informé que c’est mercredi 23 novembre qu’ilcréation d’une chaîne sportive
Il ne nécessite point donc une part du manque de la ressource présentera le projet de loi devant l’APN. Nacer Mehal a fait partspécialisée a été faite avant
nouvelle assise juridique, celle financière pour un tel projet. aussi de la création prochaine en collaboration avec le ministère del’émergence de nouveaux élé-
existante l’y autorise. Aussi, il Il a souligné la nécessité «de la Formation et de l’Enseignement professionnels d’un centre dements, en l’occurrence l’amen-
semble que les pouvoirs publics, ne pas se précipiter au sujet de formation pour les journalistes. Rappelons que la loi de financesdement de plusieurs lois, dont la
ne voulant sinon ne pouvant la création de cette chaîne qui 2012 retient une enveloppe de 400 millions de dinars pour la forma-loi organique relative à l’informa-
tion des journalistes.tion. «Ces nouveaux éléments engager la dépense pour la nécessite un important budget
S. A. I.
PRODUITS DE LARGE CONSOMMATION
Une seule demande de créationBenbada pense aux pauvres d’une télé privée
marge de la plénière de l’APN, Le ministre de la Communication a révélé que son département
qu’il faille aller vers une subven- a réceptionné une seule demande de création d’une télévision de
tion des produits de large droit privé. Une demande qui n’a pas reçu l’aval du ministère de la
consommation au profit des Communication, tant est que le projet ne serait pas bien conçu.
catégories vulnérables. «La sub- Mehal a précisé que l’auteur du projet, un jeune, a retenu un inves-
vention ne doit pas profiter aux tissement de 300 millions de centimes pour la création d’une chaîne
de télévision. Dérisoire, évidemment. riches comme aux pauvres», a-t-
S. A. I.il affirmé. Rappelons que la com-
mission d’enquête parlementaire
sur «l’huile et le sucre», qui a
ADHÉSION DE L’ALGÉRIEremis ses conclusions au prési-
dent de l’APN, a noté que les À L’OMC
gros sous et les spéculateurs
profitent des subventions de e
l’Etat des produits de consom- Le 11 round
mation de base au détriment des
larges couches de consomma- de négociation bientôtteurs. Le département de
Comme pour faire écho aux «l’huile et le sucre», le ministre Benbada définira-t-il le mécanis- Les négociations autour de l’adhésion de l’Algérie à
recommandations de la commis- du Commerce Mustapha me d’une subvention ciblée ? l’Organisation mondiale du commerce reprendront dans les pro-
sion d’enquête parlementaire sur Benbada a estimé, jeudi en S. A. I. chaines semaines, à en croire le ministre du Commerce qui s’est
exprimé jeudi en marge de la plénière de l’APN. La reprise desDÉLIVRANCE DU REGISTRE DU COMMERCE négociations interviendra après la désignation par l’OMC du nou-
veau président du groupe de travail relatif à l’adhésion de
l’Algérie à l’organisation. Vers un assouplissement Les pays de l’Union européenne, a indiqué Mustapha
Le ministre du Commerce a informé que son ailleurs, le ministre du Commerce a affirmé que la Benbada, se sont mis d’accord pour confier la présidence du
département a proposé l’amendement de la loi prochaine loi sur la publicité obligera les commer- groupe de travail au représentant de la Bélgique au sein de
relative à la pratique du commerce en vue de l’as- çants à s’astreindre aux enseignes en langue l’OMC. La nomination de ce dernier devra intervenir dans une
souplir. L’amendement vise à revoir la liste des arabe. Elle contraindra aussi les opérateurs écono- semaine. Le ministre du Commerce s’est montré optimiste quant
délits figurant dans le casier judiciaire du deman- miques à transcrire leurs publicités en langue à l’aboutissement des négociations. Il a estimé que la conjoncture
deur et qui empêchent la délivrance du registre du arabe. Benbada a informé également que le labo- économique mondiale y est favorable et que l’Algérie a des cartes
commerce. La loi en vigueur énumère 14 délits qui ratoire de contrôle de la qualité, implanté à Sidi à jouer, d’autant que, a-t-il précisé, qu’il y a des Etats qui ont des
empêchent l’octroi d’un registre de commerce. «Un Abdallah, a atteint un taux de réalisation équivalent intérêts à ce que l’Algérie y adhère.
groupe de travail a été mis en place pour examiner à 80%. S. A. I .
ces amendements», a souligné Benbada. Par S. A. I.
Photo : Sami Sid
Photo : DRLe Soir
d’Algérie Actualité Vend. 18- Sam. 19 novembre 2011 - PAGE 6
FFS
Aït Ahmed reporte le congrès et écarte Tabbou
intelligente d’éviter au Zaïm deLe président du Front des forces socialistes, Hocine Aït
e rentrer au pays, une «conventionAhmed, reporte le 5 congrès du parti et écarte le premier
nationale» ne nécessitant pas sasecrétaire, Karim Tabbou. Ali Laskri, qui occupait précé-
présence comme cela aurait étédemment ce même poste, a été rappelé à son ancienne
le cas d’un congrès. fonction.
Hocine Aït Ahmed, qui s’impo-
Kamel Amarni - Alger (Le diates doivent être prises pour
se un exil volontaire à Lausanne,
Soir) - Ce sont les décisions que permettre de développer notre
fait de son parti, le FFS, un cas
le patron du FFS a signifiées, hier action politique et aborder les vraiment atypique : c’est le seul
vendredi aux membres du échéances à venir dans de parti légal au monde à être géré
Conseil national réunis à Alger, bonnes conditions». Et de cra- par un président résidant à
via une lettre intitulée «Message cher le morceau : «Je décide le l’étranger ! Et ce, en parfaite vio-
ede Hocine Aït Ahmed au conseil report du 5 congrès et la tenue lation de la loi sur les partis poli-
national du FFS, réuni le 18 d’une convention nationale. tiques. Avec ses décisions d’hier,
novembre 2011». Celle-ci permettra le débat le Aït Ahmed ne fait que perpétuer
On y lit, notamment : «Voici plus large et le plus libre autour une tradition maintenant bien
venue l’heure des plus durs des échéances électorales à assise au FFS depuis l’ouverture
efforts. Nous devons rester venir. Et le consensus le plus fort démocratique de 1989 : un chan-
fidèles à nos engagements pri- pour la prise de décision». Une gement à la tête du secrétariat
mordiaux et assumer nos prin- manière comme une autre d’an- national à la veille de chaque ren-
cipes. Renouveler nos méthodes noncer la participation du FFS dez-vous ou échéance électorale
avec intelligence et imagination aux prochaines élections ! C’est importante.
politique (…) des mesures immé- également une manière bien K. A.
20 ASSOCIATIONS EN ONT BÉNÉFICIÉSAMSUNG LANCE DEUX
NOUVEAUX PRODUITS Le Rotary Club d’AlgerEN ALGÉRIE
Connectez-vous, offre 800 chaises roulantes
sont énormes et que pourMoment d’émotion
satisfaire les demandes, levivez Smart jeudi lorsque les asso-
club a dû limiter les dons àciations de personnes
20 chaises par associa-handicapées ont pu
tion. récupérer des chaises
Le club prévoit d’autres
roulantes. L’opération
opérations en profitant de
est à mettre à l’actif du la générosité des dona-
Rotary Club d’Alger teurs à travers le monde.
qui a mis à la disposi- Le Maroc, à titre
tion du mouvement d’exemple, a réussi à
associatif 840 chaises. mobiliser pas moins de 7
Nawal Imès- Alger (Le 000 chaises roulantes.
Soir) - Les représentants Une prouesse que le
de la vingtaine d’associa- club d’Alger va s’atteler à
tions sélectionnées pour égaler. En attendant, le
cette opération ne club d’Alger ne s’est pas
cachaient pas leur joie de contenté de distribuer des
pouvoir faire bénéficier chaises.
leurs adhérents de chaises En association avec le
dont ils avaient besoin. ministère de la Solidarité,Samsung Electronics lance deux nouveaux pro-
Une action rendue pos- les réparations de cesduits sur le marché algérien dès cette semaine, le et Tizi Ouzou. Les chaises avec le ministère de la
sible grâce au don du club chaises à l’avenir serontSamsung Galaxy S II et la tablette mobile Galaxy Tab roulantes de cinq types Solidarité. Il s’est porté sur
Rotary de Californie en assurées. Une convention10.1. profiteront aussi bien à des associations du centre
partenariat avec la fonda- pour la fourniture deCes deux smartphones concrétisent le concept des enfants qu’à des et de l’ouest du pays.
tion Wheelchair au profit pièces de rechange a étéSmart Living cher à la firme sud-coréenne. Lancé adultes. Le choix des Le président du Rotary
de trois clubs algériens, signée à cet effet.mondialement en avril dernier, le Galaxy S II est un associations bénéficiaires Club d’Alger, M. Bayou,
appareil dual core Android 2.3, doté d’un écran Super celui d’Alger, Alger-Bahjat s’est fait en collaboration affirme que les besoins N. I.
Amodled Plus à la pointe de la technologie, intégrant
quatre plateformes de contenus et de loisirs. TRAVAUX D’ATELIER DES ASSISES RÉGIONALES
Très léger (116 g), le Galaxy S II permet notam-
DU CNES DE LAGHOUATment des connexions très rapides, avec un charge-
ment des sites Internet jusqu’à 30 fois plus rapide-
ment que sur des systèmes single core, une très Bataille pour une question de leadershiplongue durée d’utilisation, l’accessibilité directe à la
musique, aux livres, aux jeux et aux services de En effet, à l’exception d’une seule certains parmi les participants se sontLes travaux d’ateliers orga-
réseaux sociaux. wilaya, qui s’en est «sagement» abs- carrément autoproclamés rapporteursnisés le 17 novembre à
Compatible avec la 3G, cet appareil, dont le prix tenue, les sept autres se sont inexpli- à la stupéfaction de tous alors qu’ill’Institut d’économie et de ges-
commercial sera fixé officiellement dès demain, cablement affrontées pour faire pas- fallait se soumettre à la règle, celle de
tion de Laghouat au titre des
devrait être commercialisé initialement autour des ser les leurs en échangeant mutuelle- bénéficier de l’unanimité du groupe.
assises régionales du CNES60 000 dinars. Quant au Galaxy Tab 10.1, la tablette ment des propos sous les yeux médu- C’est dire que toutes les voies
ont été entachés par un sés du membre du CNES (président étaient permises pour s’arracher lenumérique la plus fine au monde (8,6mm) et incroya-
désordre qui ne dit pas son de séance) visiblement dépassé par titre de rapporteur, un canal permet-blement légère (moins de 600 g), l’utilisateur algérien
les événements, et des walis de tant un passage à l’ENTV mais aussisaura apprécier le design innovant, l’interface d’usa- nom, et ce, au grand dam de
Saïda et de Naâma, respectivement un positionnement en prévision desge particulièrement intuitive, une vitesse de téléchar- bon nombre des participants
premier et deuxième vice-présidents assises nationales prévues engement mobile élevée et une navigation performante
venus de huit wilayas. de l’atelier n°04. décembre prochain à Alger, ironise-t-sur le web qu’elle offre entre autres spécificités.
Les premiers signes de désolation Un spectacle somme toute affli- on. Il faut noter également que le système est équipé
ont fait leur apparition au moment de geant, surtout que ces derniers ont «Aussi, faut-il déplorer la piètred’un écran tactile de 10,1 pouces, bénéficiant d’une
la désignation des rapporteurs, une été soi-disant sélectionnés à l'effet attitude de quelques participants visi-résolution de WXGA1 280x800.
mission convoitée par de nombreux d’enrichir et d’étoffer les débats sur le blement perturbateurs dont la présen-Comme pour le Galaxy S II, le prix commercial de
postulants. développement local et les perspec- ce n’avait pas le moindre lien avecla tablette devrait être fixé dès cette semaine et tour-
Ces derniers ont passé une heure tives d’une Algérie… meilleure. Dans l’ordre du jour», devaient soulignernerait autour des 70 000 dinars.
et dix minutes exactement à se dispu- un autre atelier, la situation n’était pas des observateurs.C. B.
ter ce titre, mais vainement. moins sidérante dans la mesure où M. B.
Photo : DR.
Photo : DR.
Photo : Samir Sid.Le Soir
d’Algérie Actualité Vend. 18 - Sam. 19 novembre 2011 - PAGE 7
AFFAIRE SIAGHI KARIM
erLe verdict sera prononcé le 1 décembre
té de culte et de conscience. La Sollicité pour donner son avis ciation, on devient tout de suiteJeudi, de nombreux citoyens, notamment des jeunes
défense a fait remarquer que sur les contours de cette affaire, condamnable.» Notre interlocu-d’Oran, Alger et Tizi Ouzou, ont répondu à l’appel au ras-
son client a été condamné alors Karim Mustapha, représentant teur considère que le procès dusemblement lancé par la CNCD-Oran et le collectif de sou-
que le dossier d'accusation est de l'Eglise protestante d'Algérie, jeune Karim Siaghi est un castien au jeune Siaghi Karim, accusé d’insulte contre le
typique : «Un jeune qui est deve-vide et a demandé sur quelle nous a dit : «Le point d’orgueProphète. L’on notera également la présence de représen-
nu chrétien et qui vit sa foi aubase juridique il a été condamné reste la loi de 2006, c’est elle
tants de partis politiques, notamment le FFS, le MDS et le grand jour est arrêté et condam-alors qu'aucune preuve n’a été qu’on utilise pour se défouler
RCD, ainsi qu’Arezki Aït-Larbi, représentant du collectif apportée. Elle a ajouté que contre les chrétiens en particu- né parce qu’il a donné un CD
SOS liberté, et Karim Mustapha, représentant de l'Eglise Siaghi Karim nie avoir offensé le lier. C’est une copie qui vient contenant les témoignages de
protestante d'Algérie. Ils étaient tous venus le soutenir, se Prophète. d’Egypte et nous on subit ça de chrétiens égyptiens à son voisin.
C’est très facile d’accuser n’im-regroupant devant la cour d’Oran pour dénoncer ce qu’ils Plus grave encore, a fait plein fouet, dans la mesure où
porte qui comme ça. On pourraitremarquer l’un des avocats, «la nous sommes contraints dequalifient d’«inquisition». Tous avaient accroché un nœud
l’accuser de la même manièrepersonne qui l'accuse n'a jamais subir. Il ne nous reste que le droitblanc en signe de solidarité.
même s’il n’avait pas donné deété présente au tribunal et il n'y a de nous taire et c’est ce qu’ils
Amel Bentolba - Oran (Le faits, en précisant que l’accusé CD, pour le simple fait qu’il pro-même pas de P-V de police qui souhaitent. Je pense que c’est
Soir) - Pour rappel, Siaghi Karim est poursuivi pour insulte au clame une religion autre que l’is-prouve qu'elle a été audition- tout à fait injuste. C’est comme si
a été condamné en première ins- Prophète et qu'il ne s'agit pas lam, tout de suite cela devientnée». nous étions deux catégories de
tance à 5 ans de prison ferme d'une affaire de religion ou parce condamnable». Par la suite, le juge a donné la citoyens et à partir du moment où
assorti d’une amende de 200 qu'il s’est converti. A leur sortie du tribunal, lesparole à K. S. qui a demandé on est musulman, on a tous les
000 DA pour «atteinte au prophè- Pour leur part, les avocats de avocats de la défense étaientl'annulation de sa condamnation. droits. Le simple fait d’avoir des
confiants et espèrent la relaxete Mohamed». Ce jeudi, le pro- la défense ont axé leurs plaidoi- Le juge a annoncé que l’affaire idées autres nous relègue au
pour leur client, lequel attendcès en appel a débuté à 13 ries sur l'aspect quelque peu poli- sera en mise en délibéré et le second plan et on est passibles
er avec impatience le verdict prévuheures, et d'emblée, le magistrat tique de l’affaire, évoquant la verdict sera rendu le 1 de poursuites pour n’importe
erle 1 décembre 2011.a pris la parole pour relater les Constitution qui consacre la liber- décembre. quelle raison : sur simple dénon- A. B.
AÏN-TÉMOUCHENT
Agriculture : stage pour les formateurs
Un stage de formation pour ment sur le territoire de la son où 97 000 ha de terres agri- 3500 DA et l'orge à 2500 Aïn-Tolba.La plupart des fel-
des techniciens et formateurs wilaya en raison de l'absence coles vont être emblavés dont dinars, soit une hausse de lahs de ces zones optent pour
d'une quinzaine d'instituts agri- des pluies ; pour la même pério- 30 000 en blé dur, 12 000 en 1 500 DA par rapport à la sai- la culture de l'orge en raison du
coles du pays a eu lieu récem- de de l'année dernière, 168 mm blé tendre, 52 000 en orge et 3 son dernière. Ces augmenta- faible rendement de ces terres
ment à l'ITMA (Institut de tech- de pluie ont été enregistrés. 000 en avoine. Cette hausse qui représentent la majorité destions ont incité plusieurs pay-
nologie et de maintenance agri- Cependant, une animation sans est due aux prix élevés fixés par sans à recourir massivement à terres consacrées aux grandes
cole) d’Aïn-Témouchent, en précédent caractérise l’activité la CCLS pour l'achat des la culture des céréales. La pré- cultures et aussi du prix plus
présence d'un expert français, agricole du fait que la quasi- récoltes auprès des paysans. sente campagne verra un léger élevé de la botte d’orge par rap-
Jean-Pierre Tozi, du ministère totalité des fellahs ont commen- En effet, la CCLS a acheté le retard dans les zones dites port aux bottes des autres
français de l'Agriculture. cé à effectuer les labours blé dur pour 4 500 DA le quintal, froides telles que les com- céréales.
Ces deux journées visent, semailles pour la prochaine sai-le blé tendre à munes de Aïn-Kihel, Aghlal et S. B.
entre autres, à augmenter les
récoltes (céréales et vignoble), MOSTAGANEM
assurer la sécurité alimentaire,
lutter contre les maladies tou- Une jeune fille de 17 ans braque une bijouterie
chant les produits agricoles,
assurer un échange d’expé- Il était environ 16 heures, en plein jeune fille fit irruption pour un éventuel Délinquante primaire, elle n’est pas
riences et d’idées entre les centre-ville de Mostaganem, à deux pas achat de bijoux. Profitant d’un moment connue des services de police. Lors de
reexperts du domaine agricole et du commissariat de la 1 Sûreté urbaine d’inattention du bijoutier, elle sortit une l’attaque, le bijoutier a été blessé sérieuse-
déceler les carences. L'expert en ce mercredi. La rue voisine, dénom- ment à la tête et a été transporté aux UMChache de son sac et lui assena un coup
français a demandé aux forma- mée la rue de Lyon, grouillait de monde pour les premiers soins. La brigade de lasur la tête, mais le bijoutier malgré sa bles-
teurs d'élargir les connais- et pourtant une des bijouteries n’a pas police judiciaire a ouvert une enquête poursure profonde a refusé de se laisser faire
sances des stagiaires des diffé-
été épargnée par les malfrats. tenter de retrouver des complices car il estet tenta même de réagir, ses cris ayant
rents instituts du pays ainsi que
probable que cette jeune fille n’ait pas agirameuté les passants.La jeune fille aLa bijouterie des «Benyagoub» estdes fellahs.
seule dans cette affaire. paniqué et a finalement pris la fuite lesréputée et ancienne dans la ville. CetteEn marge de ces journées
Présentée devant le magistrat instruc-mains vides. Munis d’une description pré-famille de joailliers et créateurs de bijoux yde formation, un responsable
teur ce jeudi, H. S a été placée en déten-cise les services de la police ne tardèrentdes services agricoles de la est installée depuis plus d’une cinquantai-
tion préventive sous le chef d’inculpationwilaya a déclaré que la cam- ne d’années et n’avait jamais connu de pas à l’arrêter quelques minutes après son
de coups et blessures volontaires à l’armepagne des labours semailles a braquage. Au moment des faits, aucun forfait. Il s’agit d’une jeune fille de famille
blanche et vol.atteint un taux de 20% seule- client ne se trouvait dans le magasin. Une modeste H. S, âgée de 17 ans. A. B.
PENSÉEPENSÉEDÉCÈS CONDOLÉANCES
Les êtres chers ne meurent
que lorsqu'on les oublie. Le 19/11/1994 disparaissait à
Très chère mère, grand-Les familles Djender, Atek, Des amis de Béjaïa, jamais notre cher fils mère et arrière-grand-mère
Redjah, Graine, Bourahla et Tabdji Nouaratouchés par le décès Serbouh Achour
Sahli ont la douleur de vous née Kermichede ex-cadre de la Sonatrach
Cela fait 2 années, lefaire part du décès de me En ce triste et douloureux souvenir, 18/11/2009, que tu es partie. «On t’a arrachée àM BoucharameM Vve Djender Amer nous», vers un monde meilleur et éternel. Dieu entes parents, ta femme, tes enfants,
a décidé ainsi, on ne peut aller contre Sa Volonté.Khoukha tes frères, tes petits-enfants et alliésnée Atek Adidi Yemma, tu nous manques. Ta bonté intérieure n’a
épouse Adoui demandent à tous ceux qui l’ont pas d’égale, tes paroles toujours justes comme tesL’enterrement aura lieu le
conseils. Que ton repos soit aussi doux que le futconnu et aimé d’avoir une pieusesamedi 19 novembre 2011 (80 ans) ton cœur. Pour toi Yemma et pour ton devoir
pensée en sa mémoire. accompli envers ta famille, nous tous, grands età 13h au cimetière de Ben- présentent à la famil- Nous ne oublierons jamais ta petits, demandons à tous ceux qui t’ont connue et
Aknoun. aimée d’avoir une pieuse pensée en ta mémoire, etle et aux proches de la bonté, ta générosité et ton humanis-
nous prions Dieu plus que jamais de t’accorder SaLa levée du corps se fera à me.défunte leurs condo- Sainte Miséricorde.
partir du domicile sis à On t’aime et on t’aimera jusqu’à ce qu’on teRepose en paix, très cher fils.léances les plus
rejoigne. Tu es et tu resteras toujours dans nosBaba Hassen, cité du 19- «A Dieu nous appartenons et àattristées. cœurs et nos pensées.
Lui nous retournons.»Mai-1956, villa n°106. «Allah yerahmek ya Yemma laâziza».
R126833/B1 R126362/B13 ALLPUB/B1Le Soir
d’Algérie Actualité Vend. 18 - Sam. 19 novembre 2011 - PAGE 8
SIDI BEL-ABBÈS/AFFAIRE DES ÉTUDIANTS EN 2E ANNÉE DE MÉDECINE
Le chef de département de la faculté
démis de ses fonctions
e efin du mois d’octobre dont les des étudiants en 2 année de les étudiants en deuxièmeLa houleuse affaire des étudiants en 2 année de méde-
résultats vont révéler que sept chirurgie dentaire et neurologie année de médecine accusentcine, (2010-2011), de l’université Djilali-Liabès de Sidi Bel-
étudiants parmi les dix contes- dont le dernier stage n’a pas d’avoir retouché leurs notes, leAbbès qui a agité la faculté pendant plusieurs semaines a,
tataires avaient effectivement été validé. Un accord a été comité d’éthique a mis en évi-en quelque sorte, connu un épilogue dans l’après-midi du
obtenu des notes leur permet- conclu entre étudiants et pro- dence que la fille de ce mêmejeudi dernier avec l’espoir d’apaiser la contestation des
tant le passage et que les trois fesseurs pour la tenue d’un professeur, elle aussi, n’a pasétudiants très remontés. Ces derniers ont, soulignons-le,
autres n’étaient pas loin de la autre stage pendant les pro- accédé en troisième année deoccupé l’administration de la faculté et paralysé cette der-
moyenne. Les étudiants ont été chaines vacances d’hiver qui médecine, une preuve quenière avec un mouvement de grève ces derniers jours
rétablis dans leurs droits de sera validé afin qu’ils réobtien- celui-ci, si il voulait tricher et
pour, disent-ils «faire punir les responsables de leur
passage. Mais, malheureuse- nent le droit au rattrapage. avantager certains comme l’ont
mésaventure» bien que leur réhabilitation dans leur droit ement, cette mesure de réhabili- Quant aux étudiants en 2 affirmé des étudiants, il aurait
ede passage en 3 année ait-été ordonnée à l’issue de l’en-
tation n’a point désamorcé la année de physiologie recalés commencé par sa fille pour la
quête diligentée par une commission. crise puisque ces derniers qui ont demandé à ce que leurs faire admettre.
demandaient les noms des res- copies soient revues, le comité Suite à la remise du rapportDans l’après-midi du jeudi l’issue des résultats définitifs
ponsables de la faute et leur d’éthique a confirmé la correc- du comité d’éthique au recteur,affichés en septembre dernier,dernier, une réunion s’est tenue
sanction. tion, justifiant cette décision par ce dernier a instruit le doyen deentre le recteur, le staff admi- alors que les notes placardées
L’administration, elle de son le fait que celle-ci se faisait la faculté de médecine deen juillet dernier les autori-nistratif, les étudiants concer-
e côté, a parlé d’erreur lors des dans l’anonymat. mettre en application lessaient à accéder en 3 année.nés et le comité d’éthique avec
reports des notes pour expli- Un troisième point concer- recommandations du comité etAprès avoir contesté, puisson rapport de l’enquête
quer la faute, promettant de nant l’étudiant en chirurgie den- de prendre les mesures disci-interpellé le wali, les étudiantsmenée au cours de la semaine
sanctionner les responsables. taire qui a contesté ses notes plinaires qui s’imposent etont décidé de passer à d’autresécoulée. Après la lecture du
Par ailleurs, lors de la même et demandé une double correc- chargé le vice-recteur de la for-actions en criant à la «triche-rapport, le doyen a fait part au
réunion du jeudi, d’autres tion, il a été décidé qu’un autre mation supérieure graduée etrie», accusant le professeur derecteur de sa décision de
points liés à la contestation ont enseignant d’une autre faculté le SG de l’université de veillerbiochimie, et d’autres respon-démettre de ses fonctions le
sables. Face à la colère des été à l’ordre du jour à la lumiè- allait la refaire. Et pour clore la au suivi de l’application de ceschef de département de la
étudiants, le recteur a ordonné re du rapport du comité réunion, en ce qui concerne le directives.
faculté de médecine et de le
une commission d’enquête à la d’éthique. Il s’agit entre autres, professeur de biochimie que A. M.
remplacer par un professeur.
Ce changement, comme il est ANNABA
d’usage, va entraîner d’autres
changements dans l’adminis-
tration de la faculté en ques- Dégradation d’une cité, jadis exemplaire
tion.
du comité de quartier n’ont fait bougé d’un iota. Elles se sont auLa situation de la cité des Orangers, dans la plainePour rappel, au début du
bouger les choses. Pourtant, il y a contraire détériorées, nous préci-ouest d’Annaba, ne cesse de se dégrader de jour en jour.mois d’octobre dernier, une
bien eu une rencontre, l’année se le président du comité dee Et pourtant celle-ci était citée en exemple durant lesdizaine d’étudiants en 2 année
dernière, entre les deux parties quartier. Il nous a appris, parannées 1980 et même jusqu’au milieu des années 1990. de médecine ont été recalés, à
au sein même de la cité. ailleurs, qu’un projet d’installation
Depuis, elle ne fait qu’accu- ments, brisant de nombreuses Rencontre au cours de laquel- d’un poste de police a été même
muler les problèmes dont le der- vitres et agressant quelques le une liste de doléances en sept envisagé par le chef de la SûretéSKIKDA : CITÉ
nier en date et le plus grave a jeunes qui ont voulu s’interposer, points a été remise aux édiles et de wilaya en poste à cetteEX-ESPÉRANCE consisté en une descente puniti- nous a affirmé Smaïl Saâdi, prési- au premier magistrat de la com- époque. Malheureusement,
ve de dizaines de jeunes habitant dent du comité de quartier des mune. Y figuraient la situation des comme le reste des promesses,Un sexagénaire l’énorme bidonville situé en Orangers. routes dégradées à l’intérieur de celui-ci n’a jamais vu le jour, a-t-il
amont de celle-ci. Cela est inter- Arrivées sur les lieux en début la cité, le manque total d’éclaira- précisé. «Nos besoins ne sont
venu suite à une bagarre entre de soirée, les forces de l’ordre ont ge public, la remise en l’état de la pourtant pas énormes. Nous neassassiné
des jeunes du quartier et d’autres mis fin à la bagarre mais n’ont pu brèche ouverte dans le mur d’en- demandons pas la lune, mais
venant du bidonville en question poursuivre les fauteurs de ceinte de la cité, utilisée comme juste quelques améliorations dedans son qui voulaient utiliser de force un troubles faute d’éclairage. «De ce passage par ceux du bidonville notre quotidien», tient à souligner
petit terrain de football situé à l’in- fait, ils ne pouvaient prendre de cité plus haut, le projet d’un ter- le président du comité de quartier,
térieur de la cité. risque et s’exposer aux lanceurs rain matico, la construction de indiquant cependant qu’il aappartement
Ces derniers, qui ont ameuté de pierres qui profiteraient de caniveaux sur la largeur de la «grand espoir de voir ces ques-
La cité Bakir-Tebbal (ex-
ceux de leur bidonville, parmi les- l’obscurité», nous a affirmé le pré- route pour empêcher celle-ci de tions prises en charge par le chef
Espérance) a été secouée, quels des enfants de moins de sident du comité de quartier. Ni devenir un véritable fleuve à de l’exécutif de la wilaya afin de
jeudi vers 22 heures, par un quinze ans, brandissant diffé- les multiples doléances adres- chaque averse. La délégation rendre le visage d’antan à une
crime perpétré à l’encontre rentes armes blanches dont des sées aux responsables concer- communale a promis d’y remé- cité qui faisait auparavant la fierté
de L.A., 60 ans, employé au
épées, se sont attaqués à coups nés ni les rares audiences qu’ils dier dans les meilleurs délais de ses habitants».
Sud.
de pierres à plusieurs apparte- ont accordées aux membres élus mais depuis les choses n’ont pas A. Bouacha
C’est un voisin de palier
e(bâtiment C, 3 étage) qui a BOUIRA
découvert le corps sans vie
gisant par terre, un couteau
planté dans la gorge. Problème d’eau
Ses soupçons ont été
La commune de Bouira et neuf autres seront privées à Cette suspension provisoire l’alimentation en eau potable auéveillés par la porte de l’ap-
de l’alimentation en eau, les res- niveau de ces dix communes separtir de lundi prochain, et pendant une semaine, d’eau. partement entrouverte, une
ponsables de l’ADE l’expliquent fera à travers les forages déjàodeur de gaz s’y dégageant.
L’information est donnée en charge sérieusement le pro-
par des travaux engagés au existants, avec comme appointsAlertés, les services de
dans un premier temps d’une blème. Tout se fait comme s’il
sécurité et les éléments de la niveau de la station de traite- des citernes. manière si laconique que nous s’agissait d’un produit de luxe
Protection civile se sont ment du barrage Tilesdit de Ainsi, le deuxième communi-avons dû appeler plusieurs qui viendrait à manquer pendant
déplacés sur les lieux et ont Bechloul par les entreprises qué de l’ADE vient à pointautres collègues ayant reçu l’in- une semaine.
procédé au transfert de la Cosider et Foremid ( ?! ) –le nommé puisqu'il remet cette per-formation, ainsi que les intéres- Et pourtant, il s’agit bel et bien
victime vers la morgue de communiqué que nous avons pu turbation dans son véritablesés, c’est-à-dire les services de de l’eau, ce produit vital et indis-
l’établissement hospitalier. avoir est écrit en arabe. C’est contexte, avec en prime lesl’ADE, pour en être sûrs. pensable. Quelles sont les pré-
La victime jouissait, faut-il le tout. excuses de l’ADE auprès de sesDix communes et non des cautions prises pour parer à
rappeler, d'une considération Finalement, ce jeudi, un autre clients, les invitant, surtout ceuxmoindres, dont le chef-lieu de cette pénurie qui va durer une
avérée de la part des voisins. communiqué a été pondu par habitant les étages supérieurswilaya, soit des centaines de mil- semaine ? A-t-on avisé les gens
S’agit-il d’un crime crapu- l’ADE dans lequel il est fait part au niveau des bâtiments, àliers de citoyens de la wilaya de pour qu'ils prennent leurs dispo-
leux ou d’un crime passion-
de perturbations dans l’alimenta- prendre toutes les précautionsBouira, seront privés de ce pré- sitions ? Rien n’a été fait si ce
nel? Seule, l’enquête le
tion en eau potable et non de nécessaires. Mieux vaut tardcieux produit pendant une n’est ce communiqué envoyé à
déterminera.
coupure. Ensuite, il est porté à la que jamais. semaine et personne parmi les la radio locale, ainsi qu’à cer-Zaïd Zoheir
responsables n’a daigné prendre tains titres de la presse écrite. connaissance des citoyens que Y. Y.Le Soir
d’Algérie Société Vend. 18 - Sam. 19 novembre 2011 - PAGE 9
Faux mendiants, vrai business !
L’époque où les mendiants se réjouissaient à la vue
d’un quignon de pain, d’une pièce de monnaie ou d’une
assiette de couscous qu’on leur tendait semble complète-
ment révolue. De nos jours, force est d’admettre que cer-
tains pseudo-mendiants, au comportement étrange, peu-
plent nos rues. Ces drôles d’énergumènes abandonnent
sur place la nourriture que les passants leur donnent. Ils
poussent même l’affront jusqu’à fixer la somme de l’aumô-
ne, en général au-delà de 50 DA, comme pour un tarif
réglementé. Inflation oblige.
quelques passants. Tout cela,Grippe-sous !
parce que j’ai refusé de lui don-La mendicité serait-elle en
ner 100 DA qu’elle m’a exigés !»train de constituer un nouveau
témoigne-t-elle.filon pour s’en mettre plein les
Depuis quelques annéespoches, sans se fouler la rate ?
déjà, certains vagabonds ten-Mais alors, comment séparer le
tent d’exploiter le filon de labon grain de l’ivraie ? Comment
maladie pour attendrir le cœuréviter de mettre dans le même
des passants. Pour mieux alpa-sac tous ceux, encore trop nom-
guer les citoyens, ils déambu-breux à être véritablement dans
lent une ordonnance à la mainle besoin, et les autres, qui ten-
et inventent mille maladiestent de nous gruger en jouant
graves dont leur femme, leurles «Cosette et Jean valjean».
mère ou leurs enfants enComment leur donner le Bon
seraient atteints. «Voulant m’as-Dieu sans confession !
surer de l’honnêteté d’un men-Dans le répertoire, «Je me
diant qui m'interpellait en mesuis fait avoir», les témoignages
tendant une prescription médi-abondent, pointant du doigt
cale, j’ai alors proposé d’aller luicette nouvelle race de faux
acheter les médicaments dont ilmendiants qui font la pluie et le
marchent-ils à la carotte ? doublé d’un culot de tous les leur butin, fait de mille et uneavait besoin à la pharmacie. Il abeau temps. Pour avoir osé
Hamid, 54 ans, commerçant de diables, ils font la manche, pièces de monnaie, contre deaussitôt répliqué qu’il préféreraitjeter une petite pièce de 10 DA
son état dans un quartier popu- autrement. Ils débitent des tis- gros billets de banque. Le mon-que je lui remette de l’argent endans l’escarcelle d’une men-
laire, en sait quelque chose. «Je sus de mensonges à des pas- tant de leur recette journalièremonnaie sonnante et trébu-diante, un retraité s’est fait
connais un type qui s’est payé santes, actives, qui courent der- ferait pâlir de jalousie n’importechante. J’ai trouvé cela douteuxremonter les bretelles par sa
une voiture rien qu’en jouant les rière un transport en commun, quel professeur à l’université ouet j’ai passé mon chemin», nousquémandeuse. «Je n’en reve-
misérables ! Des faux men- dès les premières lueurs du fonctionnaire, près de la retraite.révèle Saïd, 36 ans. nais pas ! Elle m’a carrément
diants de ce genre qui garent jour. Chômage forcé, mère Le ver est dans le fruit.Plus grave encore. Pourinsulté et jeté son venin à la
leur quatre-roues à trois ruelles devant subir des soins Chose regrettable, car cessensibiliser davantage les âmesfigure, me traitant de grippe-sou
de leur «lieu de travail», endos- urgents… sont les rengaines «imposteurs» jettent le discréditcharitables et les presser à!» raconte Mohamed, 59 ans.
sant un pardessus râpé et le inlassablement répétées à qui sur les vrais démunis. Lesmettre la main à la poche, cesDepuis cet incident, l’envie de
téléphone portable sur silen- veut les entendre. citoyens ne savent plus à quelimposteurs du sentiment louentfaire l’aumône dans la rue lui est
cieux, il en existe beaucoup ! A la tombée de la nuit, après saint se vouer devant tant d’arti-des bébés pour la journée.passée et on comprend pour-
Dans notre société, même les une bonne journée bien remplie fices. Comment, en effet, faireD’ailleurs, et nous avions eu à lequoi.
mendiants sont «taiwan» !» de rivières de larmes de croco- sa «sadaka» sans avoir le senti-constater, certaines mendiantesD’autres personnes souli-
tonne-t-il. diles et les poches bien pleines, ment d’être le dindon de lan’ont jamais le même bébé, legnent la violence avec laquelle
ces comédiens errants repren- farce ? se demande-t-on.même jour, entre les bras.elles sont parfois apostrophées
nent tous le même chemin : la SabrinalD’autant que ces petits «crève- Les dindons de la farce !dans la rue. C’est le cas de
boulangerie, la supérette oucœurs» ont souvent le même Il y a aussi une espèce deSamira, étudiante à la Fac cen-
l’épicerie du coin pour échanger Sabrinal_lesoir@yahoo.fr âge. A moins d’avoir accouché jeunes «bras cassés» bâtistrale. «Dernièrement, une men-
de sextuplés ! comme des armoires à glace etdiante m’a énergiquement
C’est du taiwan ! nippés à la dernière mode, qui,agrippée par la manche, refu- MILAFaire la manche serait-il toute honte bue, abordent lessant de lâcher prise. J’ai telle-
devenu un vice ou plutôt un jeunes femmes dans la rue pourment eu peur que je me suis
commerce des plus lucratifs. leur soutirer quelques biftons. Le couscous en fête !mise à hurler. Je n’ai dû mon
Les «comédiens indigents» Avec une facilité déconcertante,salut qu’à l’intervention de
La Maison de la culture de Mila a abrité, du 15 au 17
enovembre dernier, la 8 manifestation nationale duKHEMIS MILIANA couscous et des pâtes traditionnelles, organisée par la
Chambre d’artisanat et des métiers de la wilaya de Mila.
Vingt-huit participantes, venues de quatre wilayas diffé-Une bande de «casseurs»
rentes, en l’occurrence Mila, Sétif, Khenchela et Tébessa, se
sont données à cœur joie et dans une ambiance conviviale
à cette compétition.de magasins neutralisée
Un jury constitué de professionnels du tourisme et de l’art
culinaire, à l’image du directeur de l’Entreprise de gestion
pellés, placés en garde à vueDepuis quelque temps, plusieurs «casses» de maga- hôtelière de l’Est, domicilée à Annaba, et de l’établissement
et interrogés, ont fini par recon-sins ont été signalés à Khemis Miliana, principalement Boulefkhad de Constantine, les meilleurs plats présentés et,
naître les faits qui leur sontdans le quartier Souffay, à l’est de la ville. par conséquent, les trois premiers lauréats.
reprochés, c’est-à-dire la plani-
Ainsi et contre toute attente, puisque l’évènement seC’est à la suite d’une plainte de trois individus a été surpris fication d’un vol par effraction,
passe au niveau de la capitale du couscous et du M’haourdéposée par une des victimes, et arrêté. Ils tentaient de fractu- tentative de vol, avec circons-
de Mila, le premier prix désignant le meilleur plat présenté aS. B., un commerçant dont le rer le rideau d’un commerce, tance aggravante, de nuit, et meété attribué à M Dalila Mecheri de Tébessa, talonnée delocal a été fracturé de nuit et mitoyen du magasin déjà cam-
port d’armes blanches prohi- près par Rym Bougaâda de la wilaya de Mila (Ferdjioua) etd’où diverses pièces ainsi briolé, dans le même quartier.
bées. Fatima Boukehil, également de Mila (Grarem). qu’une somme d’argent ont été Ils avaient sur eux, indique-t-
Le groupe a été présenté au Outre le couscous dans ses différentes configurations,dérobées par des inconnus, on, des armes blanches et tout
magistrat instructeur dimanche une exposition mettant en valeur toutes les autres pâtes tra-que les éléments de la police un attirail pour fracturer l’en-
dernier. ditionnelles et une panoplie d’ustensiles de cuisine tradition-judiciaire de la sûreté de daïra trée.
Après les avoir entendus, le nels entrant dans la préparation de ces mets a été organi-ont entrepris une enquête sur Le trio arrêté est composé
procureur de la République a sée, trois jours durant. cette série de «casses». de 2 mineurs, K. T., âgé de 17
placé S. M. en détention provi- A signaler que des attestations d’encouragement ont étéAprès diverses investiga- ans, N. S., 16 ans, lycéen. Le
soire et les deux mineurs, attribuées à tous les participants, en présence des autoritéstions ayant conduit les enquê- troisième comparse est un cer-
K. T et N.S., sous contrôle locales et du wali. teurs à organiser «une tain S. M. âgé de 19 ans, sta-
A. M’haïmoudjudiciaire.
planque», un groupe composé giaire au CFPA. Les trois inter- Karim O.
Photo : DRLe Soir
d’Algérie Société Vend. 18 - Sam. 19 novembre 2011 - PAGE 10
842 MINEURS ARRÊTÉS À DES HEURES TARDIVES DE LA NUIT
À ALGER DEPUIS LE DÉBUT DE L’ANNÉE
Diktat des bambins,
démission des parents !
enfant est à la maison ou non à affirme que le taux de délin- te principalement en sensibili-Durant les dix premiers mois de l’année en cours, les
cette heure tardive de la quance chez les mineurs âgés sation en milieu ouvert, àpatrouilles de la Sûreté de wilaya d’Alger ont appréhen-
nuit ?». entre 16 et 18 ans est énorme savoir dans les quartiers, lesdé 842 mineurs, dont 16 filles, à des heures tardives de
Le commissaire, qui s’expri- et cela est dû selon lui à une établissements scolaires, lesla nuit, pour différents motifs. La plupart du temps, les
mait ce jeudi 17novembre évidence incontestable : «C’est centres de formation et parfoisparents, une fois convoqués, affirment qu’ils ne
2011 en marge d’une journée un manque d’encadrement et même chez des familles ensavaient même pas où se trouvaient leurs enfants au
d’étude et d’information sur la surtout de communication détresse. Sinon, leurs portesmoment des faits.
délinquance juvénile, s’interro- entre les différents acteurs, à sont toujours ouvertes auMehdi Mehenni – Alger (Le Les uns sont arrêtés en fla-
ge d’abord sur le rôle des savoir les parents, l’éducation, niveau des sûretés de daïra
Soir) – Est-il normal qu’un père grant délit de consommation
parents, de la société civile, la police et les associations.» pour accueillir les jeunes en
de famille rentre à 23h chez lui de drogue, les autres pour
des voisins, des imams souli- Les comportements à difficulté ou les parents quiet ne vérifie pas si son fils est bagarres et port d’arme
gnant au passage qu’il incom- risque, selon toujours ce der- cherchent conseil et assistan-dans sa chambre ? Est-il aussi blanche…
be souvent à la police d’ac- nier, ne sont pas nécessaire- ce, chez notamment les 50normal que la maman ne s’in- Certains viennent même
complir la tâche des autres. «Il ment diagnostiqués et utilisés psychologues que compte laquiète pas et n’informe pas le d’autres wilayas ayant fugué.
n’y a pas que l’Etat qui est pour faire face à ce phénomè- Sûreté de wilaya d’Alger. Maispère que leur fils est encore à Mais le fait le plus inquiétant
censé prendre en charge cette ne. Comme un mineur ne peut le fait à la fois inquiétant etcette heure tardive dehors ? est l’insouciance des parents
catégorie de la société et com- souvent que faire l’objet de attristant, regrette le chef deCe sont pourtant des qui ne cherchent pas après
battre la délinquance juvénile. mesures de protection et de SWA, est que ces jeuneschoses devenues courantes leurs enfants. Combien de
La première mission incom- rééducation en cas d’infraction, mineurs, approchés par leschez les familles algéroises, et pères de famille nous avons
be aux parents et au voisinage la Sûreté de la wilaya d’Alger a cellules d’écoutes et d’actionsle commissaire divisionnaire convoqués et qui ignoraient si
immédiat, et c’est cela que les mis en place, depuis 2005, des préventives, avouent, parfoisMohamed Serier, chef de leurs enfants étaient à la mai-
gens doivent comprendre», a- cellules d’écoutes et d’actions même inconsciemment, qu’ilsSûreté de la wilaya d’Alger, l’at- son au moment des faits.
t-il ajouté. préventives au niveau des 13 s’identifient à des malfratsteste : «Quotidiennement nos Ces enfants sont pourtant
patrouilles ramènent des appréhendés dans la rue, entre De son côté, le chargé de sûretés de daïra d’Alger. notoires ou des chefs de bande
communication de la sûreté de Selon Mohamed Serier, la connus dans la capitale.mineurs, parfois des filles, à 23h et 2h du matin. Comment
des heures tardives de la nuit. un père peut-il ignorer si son la wilaya d’Alger, M. Kadaoui, mission de ces cellules consis- M. M.
NAÂMA / UNE FILIÈRE DE FAUX MONNAYEURS DÉMANTELÉE PAR LA PJ
Arrestation d’un ressortissant
subsaharien
La police judiciaire relevant de la Sûreté de la wilaya de Naâma a, lors dans le même sac un téléphone Le mis en cause a été présenté au
mobile, 3 puces appartenant à des parquet qui l’a écroué pour faux etd’une patrouille de routine à la gare routière, interpellé un voyageur sus-
acolytes étrangers et du papier alumi- usage de faux, entrée illégale enpect, d’origine africaine en possession d’un faux passeport malien datant
nium. Algérie, situation irrégulière, fabricationde 2011 appartenant à B. Y. B., né en 1978 à Bamako (Mali), ainsi qu’un
Le captif a avoué à la police judiciai- de faux billets, fausses déclarations.carnet de vaccins, a indiqué un communiqué de la PJ de Naâma.
re qu’il avait rendez-vous à la gare rou- On ignore, cependant, si les vrais
Après une fouille systématique du ; 50 vrais billets de 2000 DA (soit tière de Naâma, avec une certaine per- billets sont le fruit des faux billets, tout
sac, la police a découvert le pot aux 137000DA), tachés de poudre sonne nommée B. d’Oran avec qui il de même l’enquête suit son cours pour
roses : 596 coupures de papier en blanche et dissimulés entre les liasses venait de faire connaissance, pour lui remonter la filière, conclut le communi-
liasses, découpées et transformées en de coupures dans un sachet. Dans un délivrer du produit «ASD KAMIKAR» qué de la PJ.
couleur noire et prêtes à l’impression ; autre sachet, des produits chimiques pour les besoins de la contrefaçon, ont Grâce à la vigilance de la PJ, cette
encore indiqué les services de la poli- filière de faux monnayeurs a pu être37 vrais billets de banque de 1 000 DA permettant l’usage de la contrefaçon ;
ce, qui ont pu identifier ce Subsaharien déjouée, en mettant à nu sa tête pen-
portant les initiales A. A. né en 1979 et sante.L’ex-maire d’Oran, Djellouli originaire du Nigeria. B. Henine
Publicité
Nouredine, acquitté
AVIS AVIS DE RECHERCHECe jeudi, l’ex-maire d’Oran, Nouredine Djellouli, a été acquitté et blanchi par
la justice des chefs d’inculpation retenus en 2004 contre lui et qui lui avaient valu DE DÉCÈSS
une condamnation à un an de prison avec sursis.
Le concerné affichait ce jeudi un grand sourire d’apaisement suite au délibé-
ré. «En 2004, j’avais été condamné à un an de prison avec sursis mais à la suite La famille Hired a l’im-
d’un arrêt de la Cour suprême, suite à un pourvoi que j’avais introduit, j’ai été mense douleur de faire
rejugé le 27 octobre et ce jeudi 17 novembre le délibéré me déclare acquitté !»,
part du décès de a dit l’ex-maire d’Oran.
ePour rappel, Djellouli Nouredine a été le 15 maire d’Oran (FLN), élu durant Hired Nafaâ
la période 2002-2003. Merah Merouane
L’enterrement auraEn février 2004, l’ex-maire d’Oran avait été placé en détention provisoire âge : 33 ans, attardé mental, vu
avant d’être remis en liberté quelques semaines après. Inculpé, il avait été rele- lieu aujourd’hui 19pour la dernière fois levé de ses fonctions à la tête de l’exécutif communal conformément à la loi. novembre au cimetiè-
Parmi les griefs retenus contre lui figurent la passation illégale de marchés et 15/11/2011 entre Bir Mourad Raïs
re de Réghaïa.l’annulation des délibérations de l’assemblée communale. Il avait été condamné et les Vergers. Vêtu : baskets
à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel d’Oued Tlelat près la «A Dieu nous apparte-blanches, jean bleu, K-Way bleu-
cour d’Oran.
nuit. nons et à Lui nous Il n’avait cessé de crier haut et fort qu’il était victime d’un complot.
Merci d’appeler le n° Aujourd’hui, il se dit heureux de sa relaxe. «Enfin justice est rendue», dit-il. retournons.»
Amel Bentolba 0773 908 621

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin