Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Platon gorgias

4 pages
Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 753
Signaler un abus
Séquence 4
Le mythe du jugement des morts
L'apologue
Platon, philosophe grec issu d'un famille aristocratique athénienne et fondateur de l'Académie, donnela paroleàSocrate, dont il fut le disciple. Socrate mène la conversation dans des dialogues abordant des concepts très divers. Ici l'interlocuteur des Calliclès. Partant de la mythologie concernant la vie de l'âme et du jugement desmorts, celui montre qu'il s'est agi de réformer le jugement afin que les apparences (physiques et sociales) ne trompent pas. Discours argumenta tif par excellence, l'apologue chercheàconvaincre les vivants qu'il s'agit de songeràse faire une belle âme.
I.] Organisation 1.) Enonciation je...je (l.1-2) disparaît dans le mythe et revient après l.60 puis encore l.77 Dimension argumentative : verbes modalisateurs (je crois l.1 et 41, je pense... l.2 et 18) tu...tu (11 occurrences) : restitue l'idée du dialogue. 2.) Construction l.1"fort belle histoire"3 : introintérêt du récit l.440 : le mythe 411 :jugement desâmes 1227 : conditions antérieures (déplore l'injustice) 2840 : nouvelles conditions du jugement l.4176 : leçon que tire Socrate : "voilàce que j'ai..." 4149 : l'âme garde les traces de la vie morale comme le corps garde celles de la vie physique 5067 : les mauvaisesâmes 6876 : les bonnesâmes des philosophes 3.) Articulation logique donc (22, 50)en effet (16)voilàce que... (41)or ( 6 occurrences) mais (68)c'est pourquoi (30) "eh bien moi... (77) : transition pour la conclusion > souci constant de créer une articulation pour un récit logiqueàvisée didactique.
II.] La leçon 1.) Véritédu récit Mythe = a. Récite fabuleux mettant en scène desêb. Puretres incarnat des forces de la nature et les aspects de la condition humaine. construction de l'esprit.c. Expression, idée, doctrine au moyen d'un réReprcit. d.ésentation idéalisée de l'état de l'humanitédans un passéou dans une avenir fictif.e. Image simplifiée et illusoire que les groupes humainsélaborent ou acceptent au sujet d'un individu ou d'un fait. Socrate montre que même si c'est un mythe, c'est crédible. (ici mythe = récit fabuleuxprend une distance) Il inciteàla véritédu mythe : "comme s'il s'agissait de choses vraies (3) ; "je crois que c'est vrai" (41) > Valeur de véritévraieil faut tirer une leçon. 2.) Mélange récit-leçon Son discours développe le récit : "quand les morts" (50) ; "Archélaos" (60) ; "Hadès" (62, 66) "Rhadamante" (x5) ; les châtiments : (66) ; "Minos"(74) ; "Ulysse" (75) 3.) La leçon elle-même La leçon : "la conclusion que je tire" (41) ==[...]==> fin du texte. Plan de cette conclusion : Ne pas juger par ce que l'on voit (ne pas se fier aux apparences (4149) Les mauvaisesâmes : idée d'âme fatiguée : "rien de sain" (53) ; "lacérée...ulcérée" (54) vocabulaire de la faute : "injustice" "parjure" "rien n'est droit" "pas de vérité" (18 expressions) "démesure" (hybristoujours puni) > l'exercice du pouvoir corrompt,éloigne de la vérité. Les bonnesâmes :(sur lesÎles des Bienheureux) piétéet vérité: philosophe = vertu du travail / modestie / humilité Leçon qu'il envisage lui-même : "j'aiétéconvaincu" (77) sagesse : projet de vie fondésur des valeurs sincérité/ bonté: "je" je laisse doncconclusion / déduction / logique du raisonnement.
Dans le dialogue, l'argumentation auraétéefficace ; Calliclès renonce au pouvoir qui sembleêtre la grande cause de condamnation desâmes aux Enfers. La sagesse vient donc de la défianceàl'égard des apparences, du goût du pouvoir et des
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin