La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

30
Le Nouvelliste
RELIGION
Samedi 31 janvier 2009
jcz - yx
Un pauvre sermon
«On était frappé par l’enseignement (de Jésus), car
il enseignait en homme qui a autorité, et non pas
comme les scribes »
(Mc 1, 22). Ce verset de l’évan-
gile résonne comme une claque envoyée à tous les
prédicateurs. Combien de fois ils transforment en
insipide bouillie le festin grandiose de la Parole de
Dieu qu’ils sont censés partager avec leurs frères.
Pourtant, pour qui sait écouter, le Seigneur, qui est
et demeure l’unique Maître de nos âmes, peut par-
ler au coeur même à travers une insipide bouillie.
J’en veux pour preuve cette petite histoire, racon-
tée par le cardinal Henri de Lubac en exergue à
son livre «Sur les chemins de Dieu». Dans la cour
de récréation, au sortir de la chapelle, un enfant se
moquait du sermon qu’il venait de subir. Pauvre
sermon, comme tant d’autres. Voulant dire quel-
que chose de Dieu, le prédicateur avait abreuvé
son jeune auditoire d’un flot mêlé de formules
abstraites et dévotes, produisant sur ceux dont
l’esprit n’était point assoupi l’effet le plus ridicule.
Le surveillant, qui était un homme de Dieu, appela
le moqueur et, plutôt que de le rabrouer, lui de-
manda doucement:
«Avez-vous jamais songé qu’il
n’y a rien de plus difficile que de parler d’un tel su-
jet?»
L’enfant n’était point sot. Il réfléchit, et cet in-
cident fut pour lui comme la première prise de
conscience du mystère, du double mystère de
l’homme et de Dieu.
CHANOINE ROLAND JAQUENOUD
DIMANCHE
En 1997,
le pape Jean Paul II
institue, à l’occasion de cette
fête, la Journée de prière pour la
vie consacrée. Parmi les buts de
cette journée, il y a, entre au-
tres, le souci de mieux faire
connaître et apprécier la vie
consacrée souvent incomprise,
voire caricaturée.
N’allons pas envisager la vie
consacrée uniquement au tra-
vers de son efficacité, faisant
ainsi disparaître son originalité
évangélique. Pour comprendre
«le plus déraisonnable des para-
doxes chrétiens»
(Benoît XVI), il
faut repartir sans cesse de la
Trinité qui, dans le Christ et par
le Christ, est la source et l’ori-
gine de toute sainteté. Les per-
sonnes consacrées ne vivent
que pour Dieu seul, dédiant
toute leur vie à son service.
Cette consécration totale, est
enracinée dans la consécration
du baptême dont elle est le pro-
longement.
Ainsi l’esprit de prière, la
prière elle-même est l’exigence
fondamentale de la vie consa-
crée
puisqu’elle
unit
et
conforme toujours davantage
les consacrés au Christ.
Vivre la différence…
Les consacrés mènent une
vie «paradoxale»: «usant de ce
monde comme n’en usant pas»
(1 Co 7, 31).
Ceci afin que
«l’unique nécessaire», la préfé-
rence du Christ, (Lc 10, 42)
puisse être vécu à travers un tri-
ple renoncement aux biens ter-
restres par la profession des
voeux de chasteté, de pauvreté
et d’obéissance.
Parmi les trois voeux de reli-
gion, celui de chasteté est sou-
vent mal compris. Il implique le
renoncement au lien amou-
reux, au mariage et à l’expres-
sion intime de la sexualité.
D’aucuns justifient ce voeu au
nom de l’efficacité et de la dis-
ponibilité apostolique. Ne leur
en déplaise, le célibat est
d’abord «en vue du Royaume
de Dieu». Il est un rappel que
l’homme est créé pour un
«plus» absolu, qu’il est créé
pour partager sans mesure la
plénitude de la vie trinitaire,
seule et unique héritage. Il
s’agit
d’un don de la grâce de
Dieu qui porte les consacrés à
l’aimer, en Lui livrant tout leur
être. Le voeu de chasteté est une
libération du coeur pour mieux
aimer Dieu et le prochain de
l’amour même de Jésus-Christ.
Le célibat «en vue du Royaume
de Dieu» n’est donc pas une
«mutilation» mais une fidélité
d’amour qui est communion à
la divine Charité.
Le voeu de pauvreté s’enra-
cine dans le mystère du dé-
pouillement du Christ qui était
riche, s’est fait pauvre pour
nous, afin de nous enrichir par
sa pauvreté (cf. 2 Co 8, 9).
Concrètement, par le voeu de
pauvreté, les consacrés s’enga-
gent à suivre de plus près le
Christ pauvre, et renoncent au
droit d’user et de disposer des
biens matériels de façon totale-
ment autonome. Ils deviennent
ainsi libres à l’égard d’eux-mê-
mes et de tout ce qui les en-
toure.
On pourrait facilement ré-
duire le voeu d’obéissance à
une copie de l’obéissance mili-
taire. Le fondement de l’obéis-
sance
«est à chercher dans le
rapport spécial que Jésus, au
cours de son existence terrestre,
établit avec certains de ses disci-
ples, qu’il invita non seulement
à accueillir le Royaume de Dieu
dans leur vie, mais aussi à met-
tre leur existence au service de
cette cause, en quittant tout et
en imitant de près sa forme de
vie»
(Vita consecrata 14).
Les religieux, par leur voeu
d’obéissance, se libèrent de
tout amour-propre et de re-
cherche de soi dans l’action. Ils
consacrent leur dynamisme et
leur volonté à l’avènement du
Royaume de Dieu, à qui ils per-
mettent d’agir librement sans
nul obstacle, Lui laissant en
tout l’initiative, auquel le voeu
les fait adhérer sans réserve,
avec amour.
… au travers de la vie
fraternelle…
Les voeux sont vécus dans la
vie fraternelle. Un véritable
amour rend la chasteté plus fa-
cile, la vie commune appelle à
une pauvreté plus effective et
l’obéissance devient plus active
quand les consacrés sont unis
par les liens de la confiance et
du service.
Une vie fraternelle sera un
lieu privilégié où peut s’accom-
plir le commandement nou-
veau auquel on reconnaît les
disciples de Jésus:
«Aimez-vous
les uns les autres comme je vous
ai aimés.»
(Jn 13, 35)
Ainsi à l’exemple de l’Eglise
primitive, les consacrés sont
«fidèles à écouter l’enseigne-
ment des Apôtres et à vivre en
communion fraternelle, à rom-
pre le pain et à participer aux
prières»
(Ac 2, 42).
… dans le témoignage
de l’Amour
Le premier apostolat de la
vie religieuse n’est donc pas de
«faire» mais «d’être» un signe
de contradiction,
«les hommes
et les femmes consacrés sont ap-
pelés à être dans le monde le si-
gne crédible et lumineux de
l’Evangile et de ses paradoxes.»
(Benoit XVI).
De cette vie de conformité
de plus en plus étroite avec le
Christ, naîtront d’innombra-
bles oeuvres apostoliques au
service de la société.
Les consacrés, ne sont pas
des assistants sociaux, des en-
seignants, du personnel infir-
mier mais des passionnés de
Dieu et c’est à ce titre qu’ils sont
aussi des passionnés de l’hu-
main, dans le prolongement di-
rect du don que le Père fait de
son Fils et de son Esprit.
CHANOINE YANNICK-MARIE ESCHER,
RÉDACTEUR À PAROISSES VIVANTES
Présentation au temple
et vie consacrée
CÉLÉBRATION
Le 2 février, c’est la fête de la présentation de Jésus
au temple, communément appelée Chandeleur.
ARRÊTS SUR IMAGE
Souvent, comme c'est le cas dans ce tableau, l'artiste mélange la
circoncision de Jésus, les «relevailles» de Marie et la Présentation
de Jésus au Temple.
Marie et Joseph
se conforment
à la Loi juive qui prescrit que tout
enfant premier-né est consacré
au Seigneur (Ex 13, 11-15). La
Présentation de Jésus au Temple
(Lc 2, 22-38) est un acte de
consécration à Dieu, annonce le
don du Sauveur par amour de
Dieu et des hommes et l'of-
frande de sa vie sur la croix.
C'est pourquoi cette célébration
revêt une importance particu-
lière pour les personnes consa-
crées qui, inspirées par l'of-
frande du Christ, se donnent à
leur tour et laissent tout pour
marcher à sa suite.
Le vieillard Siméon
, habillé en
prêtre, s'incline devant l'enfant
Jésus et chante le «Nunc dimit-
tis»: «Maintenant, Maître souve-
rain, tu peux, selon ta parole,
laisser ton serviteur s'en aller en
paix; car mes yeux ont vu ton sa-
lut...»
Il reconnaît, dans l'enfant, le
Sauveur qui doit racheter les
hommes de leurs péchés.
PAROISSE DE SAVIÈSE
Un curé par intérim
A la suite du décès tragique
de l’abbé Grégoire Zuffe-
rey, Mgr Norbert Brunner, évêque de Sion, a nommé
l’abbé Léonidas Uwizeyimana administrateur (curé
par intérim) de la paroisse de Savièse jusqu’à l’installa-
tion d’un nouveau curé.
L’abbé Uwizeyimana reste curé d’Arbaz mais s’en-
gagera à temps partiel sur la paroisse de Savièse. Pour
l’aider dans sa tâche, Mgr Norbert Brunner a égale-
ment mandaté Mme Marie-Jeanne Codourey comme
auxiliaire pastorale à temps partiel pour la paroisse de
Savièse, du 1er février au 31 août 2009. Mme Codourey
est essentiellement chargée de tâches de coordination
et de soutien pastoral. L’abbé Uwizeyimana pourra en
outre s’appuyer sur le soutien des autres membres de
l’équipe pastorale de la paroisse de Savièse, des autres
prêtres du secteur pastoral ainsi que sur celui de divers
prêtres retraités.
BERNARD BROCCARD, VICAIRE GÉNÉRAL.
LUNDI 2 FÉVRIER
Chandeleur
Fête de la Présentation
du Seigneur au Temple
XIIIe Journée de la Vie
consacrée à la basilique
de Saint-Maurice. 17h30:
Célébration de la Lu-
mière, vêpres et messe
avec les religieuses et reli-
gieux du Bas-Valais et du
Chablais.
Présidence:
Mgr Joseph Roduit. Prédi-
cation–enseignement: La
vie religieuse et la Parole
de Dieu par Fr. Marcel
Durrer, OFMcap. Tous les
fidèles sont cordialement
invités à se joindre à la
prière des religieuses et
religieux du Bas-Valais et
Chablais.
SIERRE
SAINTE-CROIX
Retraite
4 février 19 h
-
Sur les
pas de saint Paul…
Messe suivie apport à la
salle paroissiale «C'est
pour la liberté que vous
avez été libérés» La
lettre aux Galates, ou
l'évangile selon saint
Paul par Sœur Isabelle
Donegani.
5 février
- «Que votre
joie demeure
»
La lettre
aux Philippiens, ou le
bonheur selon saint Paul
par l’abbé François-Xa-
vier Amherdt.
6 février -
«La fécondité
d'une vie dans l'Esprit» A
travers notamment le
chapitre 8 de l'épître aux
Romains par Barbara
Francey.
SION
Journée
de réflexion
Notre-Dame du Silence,
journée de réflexion
ouverte à tous 14 février
17 h à 22 h - Bernard
Crettaz sociologue valai-
san. Vivre dans un
monde de brassage.
Abbé Henri Roduit: ap-
port biblique et théologi-
que sur ce sujet. 21 h 15
eucharistie.
Rens. Chantal Maillard
tél. et fax 027 455 08 47.
MÉMENTO
Portail de la basilique
de Saint-Maurice.
LDD
La Présentation de Jésus au Temple, anonyme, Abbaye de Saint-Maurice.
MAMIN
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin