La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

PROGRAMME

16 pages
  • cours - matière potentielle : langue des signes gratuits pour les parents d' enfants sourds
SGB-FSS Schweizerischer Gehörlosenbund Fédération Suisse des Sourds Federazione Svizzera dei Sordi IntégratIon InclusIon Chances et Risques à l'école, en formation et au travail 4e congrès SGB-FSS PROGRAMME
  • droits des sourds et des malentendants dans la convention
  • sourd
  • sourds
  • fédérations
  • fédération
  • enfant sourd
  • enfants sourds
  • congrès nationaux
  • congrès national
  • langue des signes
  • langues des signes
  • personnes en situation de handicaps
  • personnes en situations de handicap
  • personnes en situation de handicap
  • personne en situation de handicap
  • intégration
  • intégrations
  • conférence
  • conférences
  • personne
  • personnes
Voir plus Voir moins
4 e  congrès SGB-FSS
IntégratIon Inc Chan l ces e u t Ris s que I s on
à l’école, en formation et au travail
PROGRAMME
SGB-FSS Schweizerischer Gehörlosenbund Fédération Suisse des Sourds Federazione Svizzera dei Sordi
SOMMAiRE Sommaire et mot du président Introduction « comment améliorer l’intégration des sourds » Stands d’artistes et d’information Informations pratiques
Programme du vendredi La Conférence des experts Soirée spectacles
Programme du samedi Les ateliers sur l’école, la formation et le travail La grande Table ronde et ses invités Tour en bateau et banquet Soirée Talk Show et remise des prix
Programme du dimanche Visite touristique Plan de Montreux
Page 2 Page 3 Page 4 Page 5
Page 6 Page 8
Page 10 Page 12 Page 13 Page 14
Page 15 Page 16
LE MOT DU PRÉSiDENT La Fédération Suisse des Sourds (SGB –FSS), en collaboration avec l’ASPEDA (Association Suisse de Parents d’Enfants Déi- cients Auditifs) et sonos (Association suisse pour les organisations de sourds et malentendants), est heureuse de vous accueillir au Centre des congrès de Montreux pour son 4e congrès national. Pendant deux jours, des spécialistes de renommée nationale et internationale débattront du thème brûlant et actuel de l’ intégration/inclusion – Chances et risques à l’école, en formation et au travail « Un pour tous, tous pour un » est la devise de la Suisse que l’on retrouve inscrite sous la coupole fédérale et qui devrait aussi inspirer les discussions de notre congrès. C’est en effet l’occasion pour chacun de participer à des débats, d’échanger des points de vue et des expériences dans l’objectif d’une meilleure compréhension mutuelle et de tolérance. Sans oublier que l’intégration et l’inclusion sont non seulement des valeurs importantes pour les sourds mais aussi pour l’ensemble de l’humanité puisqu’elle est composée de personnes très diverses. Compréhension et tolérance étaient d’ailleurs aussi la devise du XVIe Congrès mondial des sourds qui s’est tenu du 18 au 24 juillet à Durban, en Afrique du Sud. Là aussi, comme en cette in de septembre à Montreux, ce fut l’occasion de promouvoir l’égalité des chances pour les personnes sourdes et malentendantes et de contribuer à l’abolition des discriminations dont elles font, hélas, encore l’objet au sein de la société actuelle. Au travers des discussions, ateliers et débats qui animeront les deux jours du Congrès na-tional de la SGB-FSS, les participants tenteront de mettre en évidence les stratégies à adopter pour favoriser une meilleure inclusion des sourds et des malenten- dants dans notre société. Une fois encore, je tiens à vous dire combien la SGB-FSS se réjouit d‘accueillir autant de visi-teurs venant de Suisse et du monde entier. A vous toutes, les personnes intéressées par la surdité, je vous souhaite, au nom de la Fédération Suisse des sourds, la BIENVENUE!
M. Roland Hermann, président de la SGB-FSS  
Congrès national 2011 – Page 2
COMMENT AMÉLiORER L’iNTÉGRATiON DES SOURDS ? Le 4 e  Congrès national de la Fédération suisse des sourds se tient à Montreux du 23 au 25 septembre 2011. Des experts natio- naux et internationaux débattront du thème brûlant de l’intégration des sourds et des malentendants dans notre société. Intitulé « Intégration-inclusion à l’école, en formation et au travail : chances et risques », ce grand rendez-vous tente de déinir les conditions qui favorisent concrètement l’intégration des personnes sourdes. Il cherche aussi à mieux situer les ambiguïtés de l’intégration, perçue par les sourds et les malentendants tantôt comme une opportunité, tantôt comme un danger. Si le mot « intégration » est devenu incontournable dans les discours politiques depuis des années, il ne se traduit pas pour autant dans la réalité quotidienne des personnes en situation de handicap. Les nombreux cas d’enfants sourds en échec scolaire et le haut taux de chômage des adultes sourds sont préoccupants pour les personnes concernées, pour leurs proches et pour la société dans laquelle elles vivent. Comment améliorer l’intégration scolaire et professionnelle? Même avec des diplômes, même avec un poste ixe et régulier, l’intégration est loin d’être assurée. Des facteurs variés jouent un rôle fondamental pour que l’intégration puisse se réaliser. Le Congrès 2011 permet de mieux déinir ces facteurs, de les identiier et d’établir un plan d’action pour que l’intégration-inclusion devienne enin une réalité tant à l’école qu’au travail. Pour la première fois depuis sa création en 2002, le Congrès national de la Fédération suisse des sourds (SGB-FSS) est organisé avec la collaboration de l’Association suisse des parents d’enfants déicients auditifs (ASPEDA) et l’Association suisse des orga- nisations de sourds et malentendants (Sonos). Le vendredi, les présidents suisses de ces trois organisations, Roland Hermann, Dr Tobias Schölly et Bruno Schlegel, ouvriront ensemble la conférence des experts. Celle-ci rassemble plusieurs éminents spécialistes, dont notamment Prof. Patty Shores Hermann, Dr Adám Kósa, Prof. Dr Carlo Wolisberg et Dr John Bosco Conama. Participent également à cette partie du Congrès M. Stefan Ritler, directeur de l’Assurance Invalidité à l’Ofice fédéral des assu- rances sociales, Mme Anne-Catherine Lyon, Conseillère d’État (VD), M. Laurent Wehrli, syndic de Montreux. Le samedi, trois ateliers parallèles cernent précisément les obstacles et les dificultés rencontrées à l’école primaire, dans les écoles supérieures et au travail. L’après-midi, les participants à la grande Table ronde dégagent les points forts des interven- tions et débattent des meilleures stratégies à adopter pour avancer vers une meilleure inclusion des sourds et des malenten- dants dans notre société. De nombreuses activités et animations sont organisées en marge des conférences et des débats. Une soirée exceptionnelle des- tinée au grand public aussi bien sourd qu’entendant aura lieu le vendredi soir. Le premier spectacle est présenté par la troupe de comédiens sourds du TheaterTraum, et le deuxième est un one-man-show du clown Maurizio Scarpa, sourd lui aussi. Le samedi soir commence avec une croisière sur le Léman à bord du bateau «La Suisse» où est également servi un banquet. De retour au palais des congrès de Montreux, le public participe à une grande soirée Talkshow à laquelle sont invitées de prestigieuses personnalités surprises. Le clou de la soirée est la remise des Prix de reconnaissance et d’innovation à des personnes engagées en faveur des sourds et des malentendants. Dimanche, les congressistes peuvent participer à une visite touristique (traduite en langue des signes) de Montreux et de sa région. Pendant toute la durée du congrès, un Café des signes destiné au public qui souhaite en savoir plus sur le monde du silence, est ouvert non-stop dans le Montreux Music & Convention Center. Plus de vingt-cinq stands d’artistes, d’artisans et d’associations ainsi qu’un service d’animation pour les enfants sont également à disposition du public dans le hall d’entrée.
AU SUjET DE LA FÉDÉRATiON SUiSSE DES SOURDS (SGB-FSS) La SGB-FSS a été fondée en 1946 et est l’organisation faîtière de l’entraide des sourds et malentendants. Elle s’engage pour l’égalité des droits et des chances des personnes sourdes et malentendantes au niveau de la formation, de l’information, de l’emploi, de la société et de la culture. Les sourds et malentendants sont les plus habilités à décider de leurs propres besoins. C’est pourquoi la SGB-FSS engage majoritairement des personnes sourdes et malentendantes et que ses organes se com- posent également en majorité de personnes concernées.
Congrès national 2011 – Page 3
Stands d’artistes et d’information Du jamais vu : plus de trente artistes, artisans et associations seront présents dans le hall du 2m2c pour informer le public et lui faire découvrir leurs multiples activités. Stands d’informations ASPEDA (Association suisse des parents d’enfants déicients auditifs) Association Signe avec Moi Association Sourds Vaudois Atelier Effata bgd (Association professionnelle des interprètes en langue des signes de Suisse allemande) Centre des Marmettes (FRSA, Fédération romande en faveur des sourdaveugles) Département de la culture, Ville de Genève, projet de vidéoguide DIMA (Association pour la langue et lintégration)  Zurich    ECES (Ecole cantonale pour enfants sourds) – Lausanne Enade – Eritrean National Association of the deaf in European EPI – Etablissements publics pour l’intégration – Genève FOCUSFIVE Fontana Passugg – Grisons forom écoute – Fondation romande des malentendants Gehörlosenverein Berghaus « Tristel » Elm/GL GERSAM (Groupe d’entraide romande sourdaveugles, malentendants, malvoyants) GHE-CES Electronic AG (Coopérative électronique pour sourds) GOEDARS (Groupement œcuménique des aumôniers Romands pour les sourds) Hände bewegen, Johanna Krapf – un atelier pour apprendre à connaître la langue des signes MUX (Association pour la musique et la langue des signes) – Zurich Procom (Aide à la communication pour sourds) SGB-FSS (Fédération suisse des sourds) SGSV-FSSS (Fédération sportive dessSourds de Suisse) Sonos (Association Suisse pour organisation de sourds et malentendants) Sosorodos, association d’aide pour sourds à Santiago (Cuba) SDY (Swiss Deaf Youth) Techkob (Service technique pour sourds) VSR – Vidéo Sourds Romands
Stands des artistes Carine 13  Scrapbooking   Willi’s Gallerie – Herrsche Willi Sourds et quiproquos, Nicolas Mégias Jours après jours - 30.04.1999, Lionel Vauthey Bijoux deaf, Monica Celotti Un sourd chez les Papous, Michaud
Café des signes Juste à côté des stands, dans le hall du du 2m2c de Montreux se tiendra un Café des signes ( vendredi de 11h à minuit et samedi de 8h30 à 2h du matin ). « The place to be » pour tous ceux et toutes celles qui souhaitent apprendre quelques mots en langue des signes et en savoir plus sur « le monde du silence ».  
Congrès national 2011 – Page 4
iNFORMATiONS PRATiQUES Site internet : www.congres2011.ch
ueiL Montreux Music & Convention Center, 2m2c, Grand-Rue 95, 1820 Montreux
Communication Infrastructure pour la Conférence des experts et la grande Table ronde :   Interprètes en langue des signes (DSGS, LSF, LIS et LS Internationale)   Traduction orale simultanée en allemand, français, italien   Transmission en direct sur écran géant   Boucles magnétiques   Codeurs LPC / Cued Speech.
Contact Congrès 2011 – 2bis ch de Vincy – 1202 Genève Tél 022 734 32 74  Fax 022 734 96 31  email : congres2011@sgb-fss.ch
L’horaire en bref VENDREDi 23 SEPTEMBRE (Ouverture à 11h) 12 h 45 – 17 h 45   Conférence des experts 18 h 00 - 19 h 30  Apéritif offert par la ville de Montreux et repas du soir 19 h 00 – 20 h 00  Apéritif des invités VIP 20 h 00 – 22 h 00  Soirée avec TheaterTraum et le clown Maurizio Scarpa Minuit  Fin de la soirée SAMEDi 24 SEPTEMBRE 09 h 30 – 12 h 00   3 ateliers   12 h 00 – 14 h 00  Repas de midi 14 h 00 – 16 h 30   Table ronde 17 h 30 – 20 h 45  Croisière sur le Léman et banquet 21 h 00 – 23 h 45  Soirée Talk show, invités surprise et remise des Prix 02 h  Fin de la soirée   DiMANChE 25 SEPTEMBRE 08 h 30 – 15 h 00  Visite touristique de Montreux et de sa région
Congrès national 2011 – Page 5
Adrien Pelletier
Prof. Patricia Shores Hermann
Roland Hermann
Dr Tobias Schölly
Bruno Schlegel
Dr John Bosco Conama
Congrès national 2011 – Page 6
LA CONFÉRENCE DES EXPERTS Vendredi 23 septembre 12h45-17h30 Modérateur : Adrien Pelletier , collaborateur de la SGB-FSS
12h45   Allocution de bienvenue et ouverture du congrès
12h50   introduction « intégration/inclusion – chances et Risques à l’école et au travail »
13h00   Déinition de l’intégration et de l’inclusion Prof. Patricia Shores hermann , sourde, Haute école intercantonale de pédagogie curative, (HfH) Zurich. Professeure aux niveaux Bachelor et Master de la HfH, responsable de la formation en langue des signes et co-directrice de la ilière de formation des interprètes. La notion d’intégration a été promue dans plusieurs conventions internationales dès la in des années 80. Elle vise à faire entrer dans le système éducatif « régulier », c’est-à-dire non-spécia- lisé, toutes les personnes avec des besoins éducatifs spéciaux. La notion d’inclusion est diffé- rente. Les personnes en situation de handicap n’y sont pas considérées comme un sous-groupe à l’intérieur de la société, mais comme des individus à part entière. Un objectif d’inclusion est à la fois plus exigeant et plus pointu qu’une « intégration ».
14h00   Discours des autorités oficielles   Roland hermann , président de la SGB-FSS, Dr. Tobias Schölly , président de l’ASPEDA   Bruno Schlegel , président de sonos   Stefan Ritler , chef du domaine AI et vice-directeur de l’OFAS   Anne-Catherine Lyon , Conseillère d’État au Département de la formation,  de la jeunesse et de la culture (DFJC) du canton de Vaud   Laurent Wehrli , Syndic de la Municipalité de Montreux,  accompagné de R. Pasche, huissier municipal
14h30   Les 4 revendications de la SGB-FSS Roland hermann , président de la SGB-FSS Dans cette conférence, Roland Hermann va expliquer comment ont été déinies les quatre reven- dications majeures de la SGB-FSS à l’attention des autorités et des responsables de la formation en Suisse pour le bien des sourds et des malentendants : 1. Une formation équivalente à celle des entendants pour les enfants et les adolescents sourds et malentendants grâce à une préscolarisation adaptée et à une intégration/inclusion par groupes (et non pas individuelle) dans les classes régulières. 2. Des cours de langue des signes gratuits pour les parents d’enfants sourds et malentendants. 3. Un accès amélioré à la formation supérieure pour les sourds et malentendants. 4. Une amélioration de l’intégration des sourds et malentendants dans le monde du travail grâce à une large campagne d’information et à un meilleur soutien des employeurs.
14h45   Existe-t-il de la pauvreté au sein de la communauté  des sourds ? Dr john Bosco Conama , sourd, membre de la Société des sourds d’Irlande, directeur de projet et coordinateur des études sur la surdité au Trinity College de Dublin, membre du projet d’école-
Ádám Kósa
Prof. Dr Carlo Wolisberg
Tarek Naguib
modèle pour les sourds et du partenariat pour l’éducation des sourds, expert de la langue des signes irlandaise. Le conférencier présente les conclusions de ses recherches scientiiques sur la situation économique de la communauté sourde et sur la langue des signes irlandaise. Son approche ? Ce ne sont pas seule- ment les ressources inancières mais également les ressources culturelles et sociales qui déinissent la pauvreté. Lorsque ces ressources sont inférieures à celles qui prédominent dans la société, la mar- ginalisation est inévitable. Dans ce contexte, quel est le niveau d’éducation et le taux de chômage des personnes sourdes et malentendantes ? Comment améliorer leur formation scolaire, universitaire et professionnelle? Des pistes concrètes seront esquissées avec, en particulier, la promotion de la langue des signes.
15h15   Pause
15h45   Les droits des sourds et des malentendants  dans la Convention de lONU sur le handicap   et au sein de lUnion européenne Ádám Kósa , premier député sourd du Parlement européen, élu en 2009, président de l’Intergroupe «Personnes Handicapées». Hongrois, 36 ans, avocat, président pendant cinq ans de l’Association hon- groise des sourds et malentendants. La Convention de l’ONU sur le handicap a dessiné une stratégie mondiale pour faire disparaître les discriminations.   En novembre 2010, l’UE a adopté un programme d’actions et de subventions pour améliorer notam- ment la scolarisation et l’accès au monde professionnel des personnes handicapées, mais aussi la formation continue tout au long de la vie, l’accès à la culture, la mobilité, etc. A l’intention des employeurs, deux mesures sont envisagées : l’obligation d’adapter les postes de tra- vail aux candidats en situation de handicap et l’introduction de quotas d’employés handicapés. Quant à la langue des signes, elle devra se généraliser pour que l’accès à l’information et à la communi- cation soit effectivement garanti aux sourds. Des appels ont été lancés aux membres de l’UE pour qu’ils reconnaissent la langue des signes et la déclarent «langue oficielle» au même titre que leur(s) langue(s) nationale(s).
16h45   Les répercussions possibles de la Convention de l’ONU  sur la situation en Suisse Prof Dr Carlo Wolisberg , Haute école intercantonale de pédagogie curative, (HfH) Zurich. Tarek Naguib , Conseil Egalité Handicap Le conférencier présente les résultats de sa récente recherche consacrée à la Convention de l’ONU sur le handicap et aux répercussions qu’elle pourrait avoir en Suisse. Précisons que, pour l’instant, notre pays n’a pas signé cette Convention. Dans quel état d’esprit la Convention a-t-elle été conçue ? Que signiie-t-elle concrètement ? Si la Suisse adoptait ce texte, quelles sont les lois qui devraient être modiiées et quelles mesures devraient être introduites? Quels sont les bénéices concrets que les personnes en situation de handicap pourraient en retirer?
17h30  Echanges / questions
17h45   Fin de la conférence des experts  
Congrès national 2011 – Page 7
SOiRÉE SPECTACLES Vendredi 23 septembre à 20 h / Entrée dès 19h30 Entrée VIP : 19h (Apéro) Une soirée extraordinaire pour représenter l’idée d’intégration-inclusion du Congrès avec deux spectacles qui sont appréciés par les sourds et les entendants. Nett.working, une pièce de TheaterTraum
Dans leur vie privée et professionnelle, quatre personnes utilisent assidûment l’Internet. Sur la toile, la réalité et la iction se mélangent peu à peu et les personnages ne savent plus où s’arrête l’imaginaire et où com- mence la vie réelle.   idée / Conception  : Ramesh Meyyappan, Katja Tissi (tous deux sourds), Laurence Crettenand, Markus Buehlmann (tous deux entendants)   Mise en scène  : Markus Buehlmann   Vidéo / Projection  : Raphael Lapouille (entendant)   Lumière / scène  : Raphael Lapouille   Production :  Ruedi Graf, Sichtbar Gehörlose Zürich et FocusFive, Film Productions/Web TV en langue des signes   Acteurs :  Tous sourds – Edgar Barão, Ibis Hernández, Natasha Ruf, Elisabeth Schlegel   La troupe :  TheaterTraum est une troupe de théâtre en langue des signes de Zurich constituée de sourds et d’entendants. La troupe collabore avec FocusFive, entreprise de cinéma et de TV sur internet. Ses pièces multimédias incitent à rélé- chir au sens et au non-sens de la société d’aujourd’hui, obsédée par l’ordinateur et internet.
Maurizio Scarpa, clown et mime
Un one-man-show d’un artiste sourd très connu au Tessin, en Italie, en Europe de l’Est et ailleurs. Maurizio Scarpa a participé à de nombreux festivals de théâtre et ses spectacles bouleversants ont été présentés lors de plu- sieurs tournées internationales.
Prix d’entrée standard : 25.- par personne Prix d’entrée VIP (meilleure place et apéro) : 55.- par personne Possibilité de vous inscrire sur place à l’accueil du congrès  
Congrès national 2011 – Page 8
SALLE PLENiERE MiLES DAViS
FOCUSFiVE en direct de Montreux
eFtO rCisUqSuFeIsV Eà  lWéEcoBl eT,V  dtarnasn slam feotr lme a4tèiomn ee ct oanug trrèasv aSilG»B -eFn SdSi r«eIcNt TdEe GMRoAnTtIrOeNu xI.NKLUSION: chances 
Vendredi 23 septembre de 12:45 à 17:30 et samedi 24 septembre de 9:30 à 12:00 et de 14:00 à 16:00, les spectateurs ont la possibilité de suivre toutes les conférences et discussions ainsi que l’atelier «Les chances et les risques à l’école» en direct sur le site internet de FOCUSFIVE WEB TV
  www.focusive.tv
Vous trouverez l’horaire exact dans le programme du congrès sur le site internet du congrès www.congres2011.ch
Congrès national 2011 – Page 9
Giovanni Palama
Congrès national 2011 – Page 10
LES TROiS ATELiERS Samedi 24 septembre 9h30-12h Dans chaque atelier, un ou deux spécialistes présentent le thème et ses enjeux puis des interve- nants, personnes sourdes ou parents, apportent leur témoignage. Le modérateur ou la modéra- trice ouvre ensuite le débat aux participants.
intégration à L’ÉCOLE: chances et risques Modérateur : Giovanni Palama Comment choisir le mode de scolarisation d’un enfant sourd ? Comment savoir s’il a plus de chances de bien se développer dans l’école «régulière» ou dans une école spécialisée ? Plusieurs facteurs inluencent la décision: le degré de surdité, les moyens techniques utilisés (appareil, implant), le style de communication de l’enfant, le contexte familial, le copains du village ou du quartier... De plus, le parcours scolaire n’est pas linéaire : une école spécialisée peut être adaptée pendant un temps puis inadaptée en raison de divers changements tant individuels qu’environne- mentaux. Impossible de tirer des règles : chaque cas est unique.   intervenants : Christophe Maradan , responsable pédagogique à l’Institut Saint-Joseph, Fribourg : Quelles conditions pour réussir la scolarisation d’un enfant sourd ?
Marzio Broggi , directeur de l’Ofice de l’éducation spécialisée du Canton du Tessin : La scolarisation des élèves avec une déicience auditive au Tessin.
Stephan Föllmi , parent d’un enfant malentendant : Rapport en tant que parents d’un enfant malentendant intégré dans une école ordinaire
jean-Pierre Schaller , secrétaire général d’A Capella : Intégration scolaire d’enfants sourds en Suisse romande à l’aide du Langage Parlé Complété (LPC) : bilan et expériences.
Christophe Maradan
Marzio Broggi
Stephan Föllmi
Jean-Pierre Schaller
Selina Lutz
Léonie Kaiser
intégration dans LA FORMATiON: chances et risques Modératrice : Selina Lutz Une étude de l’association nationale AGILE a dressé un état des lieux inquiétant sur les obstacles qui limitent l’accès aux Hautes écoles suisses pour les personnes avec handicap. En ligne de mire : les barrières architecturales pour les chaises roulantes, certes, mais aussi et surtout les discriminations involontaires exercées faute de connaissances sur les besoins spéciiques des étudiants avec han- dicap, en particulier pour les handicaps sensoriels et psychiques. Qu’en est-il des étudiants sourds et malentendants ? Pourquoi sont-ils si peu nombreux dans les universités ? Comment favoriser la poursuite d’études supérieures ? intervenants : Daniel hadorn , sourd, avocat de la SGB-FSS : La thématique et ses enjeux. Delphine Quach , sourde, étudiante en architecture : Les dificultés du parcours universitaire. Christa Notter , sourde, étudiante, et Barbara Keller, entendante, directrice : L’expérience actuelle de Maturité gymnasiale en langue des signes menée à Aarau.
Daniel HadornDelphine QuachChrista NotterBarbara Keller
intégration AU TRAVAiL : chances et risques Modératrice : Léonie Kaiser Les personnes atteintes de surdité sont fortement touchées par le chômage. Comment améliorer leur intégration professionnelle ? Comment sensibiliser les employeurs aux divers soutiens disponibles pour faciliter la vie quotidienne et les communications entre les collaborateurs sourds et entendants ? Comment soutenir les candidats dans leur recherche d’emploi ? intervenants : Mirjam Münger , service social des sourds : Les prestations sociales actuellement disponibles pour les sourds et les malentendants. Viviane Boson , sourde, parlera de son parcours professionnel de 22 ans chez Manor, avec ses bons et ses mauvais côtés. Patricia Rayroud , collaboratrice Coop Crissier, parlera de son expérience dans l’accueil de personnes sourdes et malentendantes à la Coop
 
Mirjam MüngerViviane BosonPatricia Rayroud
Congrès national 2011 – Page 11