Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Rapport sur la pauvreté à Montréal

De
64 pages

Rapport sur la pauvreté à Montréal

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
  Forum régional sur le développement social de l’île de Montréal 
Rapport sur la pauvreté à Montréal
Document de recherche et de réflexion
Septembre 2004
 
       
 
Forum régional sur le développement social de l’île de Montréal
Le Forum régional sur le développecmiael ntd es olîle de Montréal est un lieu permanent d'échanges, de réflexiono, nsduelt atcion et d'actions sur le développement social qui visent à réduir né ies lleaburdnoçaf ed e laseosicét sagil et à lutter contre la pauvreté eti olne xscolcuisale. Iel grroupe les représentants des milieux communautaire, municlipcael,t pbuap-arilbuyse  tirév,cp  ndical.
 
 Ont collaboré à la production de ce document    Encadrement de la démarche  Odette Viens Micheline Dubé Marcel St-Jacques Claudette Demers-Godley Lise Bertrand Jacques Savard   Recherche documentaire  André Jacob Martin-Pierre Nombré Alice Herscovitch   Recherche section santé  Marie Pelchat   Rédaction  Martin-Pierre Nombré Alice Herscovitch   Révision linguistique  Monique Durette          
 
Table des matières
  PRÉAMBULE.................................................................................................................................6  LA PAUVRETÉ A BAISSÉ À MONTRÉAL MAIS .........................................................................8 CE QUE NOUS APPREND LE RECENSEMENT DE........0120............................ 8.................................... UNE PAUVRETÉ QUI S'ACCENTUE POUR LES PRESTATAIRES DE L'AIDE SOCIALE............... 01................. LES FAMILLES:UNE SITUATION MOINS ENVIABLE QU'AILLEURS...................................................... 01.. TRAVAILLER AU SALAIRE MINIMUM,C'EST AUSSI ÊTRE PAUVRE..11 ....................................................   LA PAUVRETÉ AUGMENTE POUR LES IMMIGRANTS ET LES NOUVEAUX ARRIVANTS .13 LES GROUPES RACIALISÉS....................................15.......................... .............................................   LA PAUVRETÉ PERSISTE POUR LES FEMMES, LES FAMILLES ET LES ENFANTS ........17 LES FEMMES:LA PAUVRETÉ A UN SEXE71.. ....................................................................................... LES JEUNES ENFANTS:LE GROUPE D'ÂGE LE PLUS PAUVRE................................................9 ...1........ LES JEUNES:LE PLUS FORT TAUX DE CHÔMAGE.........................2... 1................................................ LES ÉTUDIANTS/ÉTUDIANTES:UNE CATÉGORIE PARTICULIÈRE.....................32.. ................................   LA PAUVRETÉ DIMINUE POUR LES PERSONNES ÂGÉES MAIS PAS POUR TOUTES .....24 LE PROFIL D'UNE PERSONNE ÂGÉE RECEVANT LE SUPPLÉMENT DE REVENU GARANTI.......... 42............. CHÔMAGE,PAUVRETÉ ET VIEILLISSEMENT.............................5. .....................2.................................   LA DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE DE LA PAUVRETÉ.......................................................27 DES PERSONNES À FAIBLE REVENU DANS LES QUARTIERS À FAIBLE REVENU27 ..................................   PAUVRETÉ ET CONDITIONS DE VIE ........................................................................................33 ACCESSIBILITÉ ET CONDITIONS DE LOGEMENT:PAS ÉVIDENT 3.........................................................3   L'ÉDUCATION, LA RÉUSSITE SCOLAIRE ET LA PAUVRETÉ ...............................................38 L'ACCÈS AUX ÉTUDES POST-SECONDAIRES:LES OBSTACLES TOUJOURS NOMBREUX......................3. 9   LES DÉCISIONS EN SANTÉ PEUVENT AUSSI ÊTRE SOURCES D'APPAUVRISSEMENT .41 DES ÉCARTS ALARMANTS DANS L'ESPÉRANCE DE VIE......1 ..................4............................................. L'INCIDENCE DE LA PAUVRETÉ SUR L'ÉTAT DE SANTÉ.................................41 .................................... DES DÉCISIONS QUI APPAUVRISSENT LES PLUS PAUVRES....4..... .4.....................................................    
 LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE COMPROMISE..........................................................................46 L'INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE:DES CONSÉQUENCES DÉSASTREUSES.48 ..............................................   PAUVRETÉ ET DÉFICIT DÉMOCRATIQUE VONT DE PAIR ...................................................49 LE RESPECT DES DROITS ET LA PAUVRETÉ...................................................................... ..............05   QUELQUES PISTES DE RÉFLEXION ........................................................................................52   DES OBJECTIFS COMMUNS À POURSUIVRE ........................................................................54   BIBLIOGRAPHIE.........................................................................................................................56          
 
 
Préambule
Lapauvreténestpasuninconvénientregrettable.Cestundénidedroit.Elediotonaertêt.eilobreaifuseteonh Pierre Marois, Président de la Commission des droits de la personne du Québec Congrès international de lombudsman, 7 septembre 2004 En 1948, de nombreux pays endossent la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui reconnaît à tous et toutes le droit à un revenu décent. En 1976, le Canada et le Québec adhèrent au Pacte relatif aux droits sociaux, économiques et culturels, affirmant notamment par leur adhésion, leur volonté de tout mettre en œuvre pour combattre la pauvreté sur leur territoire. En 1989, la Chambre des Communes adopte, à l'unanimité, une résolution visant à enrayer la pauvreté des enfants au Canada d'ici l'an 2000.  En 2001, le Forum régional sur le développement social de l’île de Montréal dresse sous forme d’avis, un portrait qui rend compte de la situation de la pauvreté à Montréal. En 2002, l’Assemblée nationale du Québec adopte, à l’unanimité, le projet de loi 112 – visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Lors des travaux parlementaires entourant l’étude du projet de loi 112, de nombreux groupes montréalais – publics, syndicaux, communautaires, économiques – prennent, à nouveau, un temps d’arrêt pour se pencher spécifiquement sur la question de la pauvreté. La volonté d’éradiquer la pauvreté apparaît donc comme un consensus important au niveau fédéral, provincial, régional et local.  La démarche du Forum régional de 2001 et la grande participation des organisations montréalaises à la commission parlementaire sur le projet de loi 112 s’expliquent, en grande partie, parce que dans la métropole québécoise, la pauvreté est une problématique hautement préoccupante. On peut noter ici que la production du présent document s’inscrit dans la foulée de ces deux démarches.  En effet, la pauvreté touche presque trois personnes sur dix à Montréal. Seize des 29 territoires de CLSC de l’île affichent des taux de pauvreté supérieurs à 30 %. Malgré une légère amélioration depuis 1996, la situation n’est toujours pas acceptable.  De plus, les personnes pauvres restent dans une situation de précarité financière importante plus longtemps qu’auparavant. Les écarts entre les riches et les pauvres
6
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin