//img.uscri.be/pth/ef25fbaa13db6bcbece6fd1389ae58c3d165db7f
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

S.S. Paul VI et le Patriarche Atenagora

24 pages
  • cours - matière potentielle : donnant l' impression
  • cours - matière potentielle : du colloq
  • exposé
S.S. Paul VI et le Patriarche Atenagora
  • autorité politique
  • autorités politiques
  • doctrine sociale de l'egiise des idéologies subversives des matérialistes
  • organisations membres du mouvement européen
  • monde entier
  • has been
  • européens
  • européen
  • européennes
  • européenne
  • plan
  • plans
  • culture
  • cultures
  • conseil
  • conseils
Voir plus Voir moins

S.S. Paul VI et le Patriarche Atenagora Jan vier 1964 2
MOUVEMENT EUROPEEN
PRESIDENTS D'HONNEUR
Dr. Konrad ADENAUER, M. Léon BLUM (1948-1950), Sir Winston CHURCHILL, Comte
R. COUDENHOVE-Kalergi, MM. Alcidede GA:SPERI (1948-1954), Robert SGHU·
MAN, (t 1963), Paul Henri SPAAK.
Président. M. Maurice Faure.
Vice·Président. sir. Edward BEDDINGTON BEHRENS, Baron Friedrich-Carl von
OPPENHEIM, MM. Paolo ROSSI et Pierre WIGNY.
Secrétaire Général: Robert- van SCHENDEL.
CONSEIL INTERNATIONAL
Membres: délégués des organisations internationales et nationales adhérentes
BUREAU EXECUTIF INTERNATIONAL
Président: M. Maurice FAURE.
Vice-Président: sir. Edward BEDDINGTON BEHRENS, Baron Friedrich-Carl von OP­
PENHEIM, MM. Paolo ROSSI et Pierre WIGNY.
Membres: M.A. ALERS, Baron BOEL, MM. Georges BOHY, Alfred BOREL, René COUR­
TIN, Henry CRAVATTE, Fritz ERLER, Lord GLADWYN, MM. John MYND, F. JOC­
KIN, E. MAJONICA, René MAYER, J.H.C. MOLENAAR, Franco NOBILI, Georges
PESMAZOGLU, André PHILIP. André VOISIN et Terje WOLD.
Secrétaire Général: Robert van SCHENDEL
CONSEIL PARLEMENTAIRE DU MOUVEMENT EUROPEEN
Président: M. Georges BOHY.
1. Organisations membres du Mouvement Européen.
A. Internationales:
Associations Européenne des Enseignants A. ALERS
Centre d'Action Fédéraliste
Henri BRUGMANS Président du Comité Fédéral
André VOISIN du Executif
Conseil des Communes d'Europe Henry CRAVATIE Parlementaire du Mouvement Européen Georges BOHY
Ligue Européenne de Coopération Economique Baron BOEL
Mouvement Libéral pour l'Europe Unle René DREZE Gauche Européenne l\ndré PHILIP
Nouvelles Equipes Internationales t'héo LEFEVRE
Union des Résistants pour une Europe Unie. Jean KREHER
B. Nationales:
Conseil allemand, autrichien, belge, britannique, danois, français, grec, irlandais, ita­
lien, luxembourgeois, néerlandais, norVégien, suedois, suise; turc; comité albanais,
bulgare, hongrois, polonais, roumain, tcnéque et des pays baltes.
II Organisations associées au Mouvement Européen. . européennes de la C.I.S.L.
Bureau Syndical Européen . C.I.SL.
INSTITUTIONS AUTONOMES
Centre Européen de la Culture (GenêveJ Denis de ROUGEMONT, Directeur
Collêge d'Europe (Bruges) . Etienne de la VALLEE POUSSIN
Commission de l'Europe Centrale et Orientale Henri BRUGMANS, Recteur
SECRETARIAT GENERAL INTERNATIONAL
Bruxelles, 4, avenue d'Auderghem" 57 1 • tél. 35.01.94 ---------------_..
----­------­
--­ -------­
ENGLISH SUPPLEMENT OF THE REVIEW "BULLETIN EUROPEEN"
EAST GERMANY
In accordance with a promise rna­
de by First Secretary Ulbricht some
months ago the Council of Mini­
sters on September 21 issued a new
series of directives calling for [ibe­
ralization of various industria·1 and
social benefits. Bonuses of at least
ten percent of basic wages wil·1 be
paid to workers and foremen on
night shifts. Workers who show
"exemplary performances in certain
industries" may receive an addlt­
ional four days of vecetton starting
in January. On the same date, an
increase of five deutsche marks a
month in social insurance payments
goes into effect for each pensioner,
raising the minimum level to 129
marks. In addition, maternity leave
for working women is increased from
11 to 14 weeks.
The cost of these changes was
put at BOO million deutsche marks,
according to lNeues Deutschl-ancl The latest Chinese topoqrephlcel feature-s-self-lsoletion
(September 22). which reported that Jez (Belgra'de I
550 million deutsche marks would
be expended in 1964 for pension
payments, the chief party propagandist, told 1962 level by 250 million kilograms.
border guards at the Berlin Wa.l! that (Radio East Berlin I.
killing would-be escapees was a pe­
The 14th anniversary celebration,
triotic duty. Norden's remarks were
like the election campaign, put much
Torchlight proccesslons, youth ral­ made during a visit to the Wall and
emphasis on youth. At a you.th fo­
lies, and a mass meeting at the Ber­ were quoted in the October 14 issue rum in Leipzig, First Secretary Ulbrlcht
lin State Opera marked the 14th an­ of Volksarmee, the Army weekly. spoke of the need to increase the re­
niversary of the founding of East
The Berlin Wall, said Norden, was sponsibility of youth in al! walks of
Germany. Willi Stoph, First Deputy
life. (Radio East Berlin). At a "safety rampart" which protected
Chairman cf the GDR Council of Min·
an East Berlin rally, SED Politburo East Germany from the Bonn imperio
lsters, delivered the major talk at
member Paul Verner crlticlzed West­ alists, "When you stop a border vlo­
the Opera. He stressed the gains
lator with your weapon, you do not ern observers who have discussed the
achieved since the communist takeo­
axistence of a youth problem in East shoot your brother and sister. How
ver and reported that the situation
Germany. "We see to it that young can he be your brother who betrays
in East Germany was characterized by
who betrays the power people learn a p roiesslon, master scl­ the Republic,
an "upsurge of polltical, economic
of the people? He who deefcts te ence and technology, and climb the and cultural life."
heights of culture. that they are able the enemy is not your brother."
Stoph stressed that the current eco­
to have a family and as soolallsts The East German authorities also nomic plan calls for expandmg the
shape their future in a happy way. threatened to take "the necessary chemical and machinery industries.
These are our worries." (ADN, Oc­ countermeasures against ballocns car­He' was optimistic about agriculture,
tober 4.) rying inflammatory pamphlets" re­noting that the state plan for grain
leased from West Germany. (ADN, had been ful filled in September and
Politburo member Albert Norden, September 24 I. that mi·lk deliveries had exceeded the January 1964
eflrlllo.pea4t
offense and to corrective labor h·
repeated violation.
* * *
The state also offers 100 'Jrams of
forage for each egg purchased by Cj
government agency from the produc­
tion of household plots. Since forage
has been in short supply, It i~ hoped
that the private producers, who are
responsible for 50 percent of egg
pr-ductic.n, will increase their out­
put. This encouragement of private
farmers (",ho work only JI) percent
of the land) was essential in view
of the drop in egg production on the
Wages outstrip limping labor productivity as the wor· state and collective farms, which
kers voice their approval.
were off the target by 37 percent i,.,
Stusrhel (Sofia 1967.
A~other kind of private enterprise
Is to be disccuraged. Pri",,"e Citizens,
shortage of certain goods 011 the mar­BULGARIA :t was reveeled in a decree of Septem
keto In reality, such people are '10t ber 28, were buying up grapes and
Foreign Minister Ivan Beshev's talk working people at a-II, but vultures sugar and producinq their own wine
with Secretary of State Rusk at the who, at the sight of the most insi­ and brandy for sale on the black
United Nations concerning the pur­ gnificant difficulties. start cornplein­ market. The decree ordered fines and
chase of American grain (see Area­ ing without doing anything to o'le-· correctlonal labor for violators, and
wide) bore out earlier predictions come such difficultise." (Rabotni­ further added a tax on wine produ­
that the grain harvest would be poor ced on pivate plots. Previously up to chesko Delo, September 23.)
this year, 150 liters of wine produced by col­
lective farmers for private c-nsump­
Rabotnichesko Delo had reported
tion had been exempt from the tur­
on September 19, 'This year the * * * nover tax. Radio Sofia said on Sep­
weat crop cannot reach the planned
tember 28 that "unscrupulous citi­
yields ... The plan for wheat pro­
zens are making considerable profits' Weat production has been drOll'
ductlcn has not been fulfilled," sub­
through the sale of alcoholi- bevera­ping steadily slnca 1959, and the stantiating a view advanced by the
ges. 1963 crop is obviou51y below that of
same publication in July.
the previ DUS year. The record: 1959
Despite the usual mustering of stu­ -2.43 million tons; 1960-2.38 mil­
dents to help bring in the harvest, :i: * * lion tons; 1961-2.03 million tons;
there still remained what Rabotnich­ Rye production has also declined:
esko Delo on September 14 called Althcugh he disclaimed any inten­1959-107,000 tons; 1960-82,000
tion of "making communist prop3­"evident difficulties and causes for tons; 1961-70,000 tons. Bulgarians
ganda," First Secretary Zhivkov used anxiety and alarm". The situation are among the leading bread con­
was described as follows: "Up to the forum of the Fifth Slavists' Con­sumers in the world.
now, only about 46,5 percent of the gress in Sofia to assert his satisfac­
In an apparent effort to improve tion that the SI. vie countries were sunflowers and 41.5 of the
the situation in 1964 and to issure
now communist societies, and lhat corn have been harvested, and the
Bulgarians that the govemment is
plan for ensilaging has been fulfilled "this culture is developing very rap­
taking corrective steps, the Council
only 60.9 percent. Also, many other idly." 5peaking of the Golden Age
of Minislers Issued a decree on Sep­
ef Bulgarian culture in the 9th and tasks are not being fulfil-led in the
tember 2S to sustain wheat produc­
way required by the interests of the 10th centuries, he added that "the
tion and to increase the supply of
state or of the producers themselves", true golden age o-f our culture, howe­
poultry. Collective farms with sur­
ver, began after our socialist revol­
Other reports mentioned a lack of pluses after meeting state and col­
~uon."
pigs for breeding, a shortage of fod­ lective needs can exchange their
Continuing on this line, Zhivkov as­der, and a slowdown in the harvest­ wheat for fertilizer and fodder at
ing of cotton and tobacco. First Sec­ serted: "We all know the decisive state-subsidized prices to encoufage
retary Zhlvkov admited serlovs diff' increased output. Additional food­ importance of politics in social devel­
opmEmt. In the history of the past cui ties in agriculture--and also in stuffs will also be made available
industry-but as-serted that he would as well as of the pres:ent there has to farmers with many children. On
not "join the chorus of complai-cs the other hand, the feeding of wheat, been and there still is more than one
case of politics becoming an obsta­of those people who start talking fl~ur or bread to animals is subjec­
nonsense when there is a temporary led to • 200 leva fine on the first cle to scientific development. This Number I
ber. September 23 marked the 40th tries", (Rabotnichesko Delo, Septem­
is why it is unithinkable that we can
develop science fUr1her and place anniversary of the day when the Com­ ber 22.)

science and culture entirely at the munist Party organized an insurrec­

First Secretary Zhivkov quoted par­service of the people and of progress tion which was suppressed by the
unless we follow a correct political ty hero Georgi Dmitrov as "quiteTsankov government in 1923. The
line:' (Rabotnichesko Delo, Septem· correctly calling the September up­uprising, lnitiaced on the instruc­
be~ 23 i. rising a turning point in the develop.tions of the Comintern, has since been
ment of the pa rty from 'narrow so­The Congress, which met from Sep­ designated the year of the birth of
cialist' to bolshevik". It was thistember 17 to 23, was attended by the People's Army. (Formally, ho­
vision, said Zhivkov, which ended in 1,200 delegates from 25 countries wever, the People's Army celebra-ted
in~luding two from the United States. the "triumphant and victorious Sep­
September 23 as its 19th anniversary,
Academician Vladimir Georgiev, chair­ tember 1944 uprising." (Rabotnlch­based on the communist takeo;er in
man of the International Slavists esko Delo, September 23. l 1944 ).
Committee, who opened the Congress,
asserted that it was the best·allen­ September 19 was the 30th annl­The leading speaker wa·s Army
ded of he series. The Fourth Con­ versary of the Leipzing Trial at whichGeneral Ivan Mikhaylov, who struck
gress was held in Moscow in 195B. the Bulgarian communist Georgi Di­out equally at the attempts of the
mitrov had been charged wi1h set­"leading circles in the United States"
• * * ting the Reichstag fire. Among those to fan a war against the Soviet Union
present at the ceremonies was the and the "demorallzlnq activity of the
Making good on a threat to hold
British communist D. N. Pritt, who Chinese leaders" in criticizing the managers to account for lax labor dis­
was awarded the Georgi Dmitrov Soviet Union, "the main pillor of
cipline and the failure to increase pro­
peace and defender of the national Order for the investigation he con­ductivity in the factories, the Coun­
independence of all socialist coun- ducted in 1933 of the trial. cil of Ministers issued a decree prov­
Iding that 10 to 20 percent of man­
agers' salaries will be withheld each
month if their enterprises show los­
ses or undue waste. In addition,
managers will not receive premhm
unless enterprises sh ; w a profit wi­
thout expenditure for overtime. Trud JOZEF LENART
(October 1 l, the trade union organ
which published this ministerial de­ Born in 1923 the new Czechoslovak Premier is typical in many of the
cree, asserted that wages were een­
young careerist communists who have recently been named to high o,ffice
tinuing to rise faster than producti­
in Prague. As a Slovak of the younger generatio"" he bears none of the
vity. responsibility for the purge trials of the early fifties, for which his predecesr
Another attack on la" labor disci­ sor Viliam Siroky was so hated in his native Slovakia.
pline came from Rabotnichesko Delo
Lenart has risen through the ranks of the Communist Party of Slovakia,
(October 4 l, which said that last
starting in 1945 as Secretary of the Factory Committee of the QPS in the
year 510,000 man-days were lost
Tatrasvit plant in Svit. He holds a graduate degree in Chemistry. through production delays and ~o­
ther 642,000 man-days through ab.
He attended the Party University of the Central Committee of the Com­
senteeism. In the first half of 1963,
munist Party of the Soviet Union in Moscow from 1953 to 1956, and upon
absenteeism totaJed 333,300 man­
graduatio-n was named First Secretary of the Regional Committee of the CPS
days, an average of half a day for
in Bratislan, capital of Slovakia. Following the death of Rudolf Strechal in
every worker. In the coal industry,
July 1962 he was elected chairman of the SIClYalc National Council in Oc­
absenteeism was 1.2 days per wor·
tober of that year. In \958 he was elected a member of the Central ker, and in the lumber and wood pro.
Committee of the Communist Party of Czechoslovakia, and since December cessing industry, It was 1.6 days per
1962 has ben a member of the Presidium. worker.
Len-ar1 first came to international attention as a member of the CPCS
* * *
delegation to the 22nd Congress of the CPSU in Moscow in 1961.
The Bu'garian communists cele­
brated two anniversa ries in Septem­Jauuary 1%4
IlllCl[J]!SlClClPE
ROMANIA
Bucharest has become in recent
weeks the focal point of an intensi­
fied campaign to expand relations
with countries both inside and out­
side of the Soviet bloc. The aim of
this activity is two-fold . to increase
forelqn trade, and .o consolidate
and expand cultural, technical and
scientific agreements. Above all,
Romania is seeking an increase in
its trade with the West, witl, the
emphasis on finding new markets
for her exports.
Romania's desire to trade WaS the
subject of a recent interview giver; te
the editor of the new Bucharest ma­
gazine Viata EconDmica (Septem­
ber 6) by the Minister of Foreing
Trade, Gogu Radulescu. He said
that in 1962 Romanian foreiqn trade
had reached 6.5 times the 1948 vo­
lume, and that during the 1960-62
period the annual rate of increase
exceded the plan.
In keeping with Romanian argu­ Unpaved muddy sidewalks: «Since they promised to
ments that the country should ex­ repair the sldswalks my stilts have worn out.)}
pand its heavy industry despite op­ Rominia Libera (Bucharest)
position from its Cornecon partners
he claimed that "the structure of
these excanges reflects the changes
taking place in the very structure of
the national economy as a consequen­ even more pronounced in the effort HUNGARY
ce of social!st industrialization," and to merge Hungary's factories into
emphasized that these chanqes are The current effort to reorgani~e in­ m.jor industrlal groups. The eee­
mirre>red in the expanding export of dustry along efficient lines in eneeun­
nomic weekly Figyelo noted that the t-eavy equipment and mode", indus­ tering a number ef difficulties.
trial lnstallatlons, He said the export origin.1 de~ree setting forth the een­
of machinery and equipment had ri­ In accordance with a directive from ditions of mergar (issued in January)
sen four-fold since 1955 "despite Comecon, the maehlne-teel industry
lefc the det.i1s of implementation in
the great competition on the world was asked to speci.li~e in the produc­
the hands of the v.rious man.gerial market from the capitalist countries". tion of 16 tools of the most modern
and plant councils as well as tile design, and to ellmlnate 23 obsolete He noted that the goverrtfTlent had
party org.nizations. The result has setbled "a number of outstanding fj· types, In. report en the progress
nencial issues that existed between achieved .fter six months of epera­ been an organizational snarl, spiced
Roma.,ia and other countriar such as tion, Minister of Met.llurgy and Ma­ by continuous jurisdictional contro'
Great Britain, France, Switzerland chine Industry Gyul. Horgos reported
versy. The mammot" new enterpri. the USA, Austria, Greece and oth­ in Nepuab.dsag (September 8) that
ses ofte·n include pl.nts th.•t are ers, thus creating favorable condlt­ the project was I.gging, and that
ions for speeding mutual t'ade ex­ far ~p"rt. The overall result :l.S been
there was • shurt.ge of trained engi·
changes with these countries", He a slow down in productivity &11 alon9 neers to c.rry it out. Moreover, Mor­
added that Rumania's trade with tne the line. This has contributed in gos added, party-.ppoin.ted m.n.gers cspltallst countries amounts to sbout
turn to the poor qu.lity of materials contin·ued to frustrate the work of one-th rd cf her total volume. !-'~
.nd tardiness in shipment of export the experts. also stressed Romania's lrr.erest t~
the emerging nations. Bu.....ueratle ent.nglements were goods. 3
Un pélerin exceptionnel
S. S. PAUL VI EN TERRE SAINTE
UT UNUM SINT of< La réponse de l'Occident à l'offensive matérialiste
de l'Est J:}. Une invocation spirituelle dont l'appel a été entendu dans
le monde entier
Nous ignorons ce que l'année reçu avec tous les signes du plus constamment ces velléités. Mais,
1964 réserve au monde. Toutefois profond respect par les rabbins, récemment, tragique s'est faite
il est certain qu'un des pl'lls tandis qu'Hussein, dernier suc­ l'angoissante solitude des patriar­
grands événements politiques du cesseur de Salah el Din, pilotant ches apostoliques en butte B1u
siècle a salué sa naissance. ÙJ I.1n hélicoptère, dirigeait en pero flot enva.'lissant de l'athéisme ou
pélerinage du Saint-Père en Ter­ sonne le service d'ordre? des doctrines adverses d'un mon­
re Sainte est un fait ,exceptionnel de d~autant plus menaçant qu'il
• • • à tous points de vue: sans pré­ est en plein progrès matériel. Le
cédents historiques, 'lourd de si­ II est évident qu'à notre épo­ geste de Paul VI, devançant 'les
que de matérialisme à outrance gnification par le nouvel état inévitables longueurs d'un Con­
et d'art abstrait, de poésie her· d'esprit qu' Ï'1 dévoile dans les cile dont les résultats pratiques
métique ou réservée à un petit hautes sphères ecclésiastiques du ne peuvent être prévus à brève
nombre de lettrés, ce pélerinage Catholicisme, il sera sans doute échéance, est une promesse, un
pontifical a su trouver le chemin fécond en conséquences dont on pacte d'alliance en l'attente d~un
de tous ,les coeurs et réveiller ne peut encore calculer la por­ avenir meilleur.
les imaginations assoupies. !Des tée.
paroles, vieilles comme 'le mon­Au début du mois de décem· * * *
de, humilité, pardon, U!IÙon, a­bre S. S. Paul VI fit savoir qu'ii
mour ont touché les peuples les Au nombre des témoignages si­avait l'intention d'accomplir un
plus disparates et l'image du gnificatifs de solidarité suscités pélerinage en Terre Sainte. Un
Souverain Pontife se frayant à par le voyage de Paul VI, il faut mois plus tard exactem-:nt ce
grand peine un chemin dans la ocmpter le message de l'Arche· voyage révolutioimaire, effectué
foule des humbles qui le pres­ vêque de Canterbury qui assure en deux jours, était un fait ac­
compli. - sent de toutes parts, nous ramè· que « les Anglicans s'asso«ient au
ne à bien des siècles en arrière, Pape dans la prière pour l'unité Nul n'ignore Ill. résonance qu'il
a eu dans le monde entier. En à ,l'époque où la foi était l'affai· de l'Eglise et la Paix ». De son
res des 2umbles foules qui sui· côté l'Evêque de Southwark, a dehors de l'indiscutable attrait
vaient d'un même élan Celui qui reconnu publiquement que le Pa­qu'a exercé sur Ies imaginations
ce voyage spirituel du chef de leur en montrait la voie. pe est le {( nav:.rrel leader)) des
l'Eglise Catholique, recueilli en Chrétiens. En Allemagne Occi­
• • • prière aux Heux même où naquit, dentale également où la moitié de
la population est catholi!que' et avec Jésus de Nazareth, la reli· La fraternelle rencontre de
gion du monde moderne, il y a l'autre protestante, « l'ouverture Paul VI et Atenagora en Terre
oecuménique» du Saint Siège, eu, pour les esprits positifs, un Sainte est l'événement symboli·
dont le voyage de Paul VI est premier pas accompli - dans la que qui scelle les travaJux' du
une manifestation concrète, ne voie de l'unification des églises Concile OEcuménique Vatican II.
peut que remporter tous les suf­chrétiennes et ceci dans une Depuis la fatale scission impo­
frages. Le quotidien Wlet dE atmosphère inattendue d'unani· sée par la séparation uu monde
Hambourg résume parfaitement me sympathie et de compréhen­ civilisé en Empire Romain d'Oc·
l'opinion courante allemande en sion: compré~ension de la part cident et d'O­
écrivant: «Le voyage de Paul VI des esprits évolués, sympathie ri,ent, à maintes reprises des
s'est déroulé sous le signe du inconsciente, spontanée et si l'on esprits éol~irés tentèrent de réu­
l'espect vis-à~vis des Musulman~ peut dire sentimentale de Ill. part nifier èe que des in·térêts tempo­
et des israëlites; mais il a été des foules obscures: que dire, à rels avaient séparé. La persistan·
essentiellement un geste de l'ap la vue du Vicaire du Christ en­ ce de ces mêmes intéllêts, sur­
prochement réciproque entre le5 trant dans Jérusalem escorté et tout ,les pressions des slaves [tés
Chrétiens de toutes les confes­protégé par une garde de sarra­ à l'Eg,lise d'Orient et, sans nul
sions ). sins, au milieu d'une foule d'ara· doute, les- -appréhensions du
bes et de musulmans exultant, et monde occideriiàl, entravèrent. A. G. 4 Janvier 1964
La clôture de la seconde semon du Concile OEcuménique
Vatican contre les II
doctrines matérialistes
Deux cents Pères, représentant 46 Nations ont présenté une pétition demandant
l'élaboration d'un schéma sur le communisme, le socialisme et le marxisme
tjui devrait être présenté à la troisième session, en septembre prochain.
demandant l'élaboration d'un La seconde session du Concile coexistence pacifique et par l'osten·
Vatican II s'est close officielle­ schéma sur le communisme, le tation d'un Iibéralism~ factice ...
socialisme et le marxisme, les Selon la pétition, cet affaiblis­ment le 4 décembre dernier avec
le vote des schémas sur la Li­ trois doctrines étant associées, sement momentané de la rig'.leur
turgie et les moyens de commu­ pour en dénoncer les erreurs et disciplinaire politique a c réé
nication sociale, et avec la pro­ souligner sans équivoque ce qui l'illusion qu'il y ait à l'intérieur
mulgation en session publique sépare les principes catholiqiteS des nations communistes une
des constitutions relatives, par le et la doctrine sociale de l'Egiise quelconque évol'Jtion en cours
Saint-Père. des idéologies subversives des donnant l'impression <j'ue ces E­
La veille, le cardinal Urbani matérialistes. tats...
La pétition, remise le 3 dé· avait évoqué, en grande solen­ u ..,deviennent peu à peu d'un te'
nité, à Saint"Pierre, en présence cembre au Secrétaire d'Etat, car· type qu'ils puissent être tolérés ou
du Pape, l':listorique Concile de dinal Amleto Cicognani, demande même approuvés par un catholi·
Trente, et avait conclu sur un notamment la préparation d'un que... )).
appel à l'fanion avec les «sépa· schéma spécial de constitution Mais, dans ces Etats, soulie
rés}). Durant cette même mani­ où sera. exposé... gnent les Pères conciliaires, le
festation avaient également pris droit à la propriété n'est pas « ...avec la plus grande clarté la doc·
la parole, avec permission du admis pas plus que l'usage n'en trine sociale catholique et indiquées
Pape, les «auditeurs laies» pro­ est accordé. les erreurs du marxisme, du socia·
fesseur Jean Guitton, et l'avocat Iisme et du communisme sous leurs
Vittorio Veronese. aspects philosophiques, sociologiques
Des erreurs diffusées sous le
ct économiques D.
masque de la justice et de selon les signataires de la pé­
tition, beaucoup de catholiques la charité...
Contres les idéologies subser· seraient désormais disposés...
La pétition demande en outre sives des matérialistes oc •••poussés par la propagande bol·
que soit définitivement condam­chevique et l'esprit de la Révolution
Sans entrer dans le détail de:; née l'une des plus graves 6rreurs Française a adopter les doctrines
travaux proprement théologiques du marxisme, à savoir... marxistes et la structure économi.
du Concile, la première constata­ « •..l'opinion selon laquelle toute <lue ",t sociale du communisme ( ... )
tion qui s'impose, pour les laies, personne ou Nation qui se tfouve d'autant plus que les choses on éto
est la prise de position du Con­ dans le besoil1' puisse prendre à une ultérieurement compliquées par l'ap­
cile vis-à-vis des problèmes idéo­ autre personne ou à une autre Na· pel du gouvernement russe pour·une
logique qui divisent le monde. tion. par la force, ces biens dont
Le message communiqué en au­ elles n'ont pas un urgent besoin
tomne par les évêques italiens pour subsister ".
(v. Bulletin Européen, n. 11, no­ Et les Pères de souligner avec
vembre 1963) à l'adresse du peu­ inquiétude que...
ple italien, et qui condamnait « ...ces erreurs sont pro'pagées
explicitement le communisme a jusque par des professeurs dans les
été suivi en clôture d'une prise rangs du clergé et comme elles sont
de position encore plus nette: cliffusées sous le couvert de la jus­
plus de 200 Pères conciliaires, re­ tice et de la charité, quantité de fi.
présentant 46 nations ont pré­ dèles sont am-enés a adopter ces fau~
senté le 3 décembre une pétition principes et ces fausses doctrines ... Janvier 1964 5
Un prOjet de lord Gladwyn
LJ autorité politique
/
europeenne
Le Conseil Britannique du Mou­ mais aucun des pays non repré­
vement Europeen a publié un sentés au Conseil ou se trouvant
Plusieurs revues européistes ont
mémorandum réctigé par Lord en minorité, ne serait forcé d'ac­
interviewé ou reproduit les dé­
Gladwyn, membre du Bureau E­ cepter ces décisions. « Il aurait
clarations de Lord Gladwyn, un
xécutif International, sur la créa-. le droit de les répudier si tel
Anglais de « bonne volonté» qui
tion d'une «autorité politique et était le désir de son Parlement
reconn.aît, pour SOI1 Pays la né­
de défense europée:ime n. national n. Ainsi, aucun élément
cessité de pratiquer une politique Ce plan, qui contient des sug­ de souveraineté nationale ne se­
de solidarité politique et écono­gestions fort intéressantes, n'a rait réellement sacrifié, précise
mique avec le continent. Dans no­pas encore été étudié par les or­ l'ancien Ambassadeur de Grande­
tre précédent numéro nous avons ganes directeurs du Mouvement Bretagne en France, cc du moins
déjà publié une interview accor­Européen sur les plans interna· dans les premiers stades n.
dée par Lord Glaclwyn, «Euro­tional et français. Une Commission. de politique
péiste N. 1 » du Royaume Britan· Nous croyons cependant qu'il et de défense, ou bien deux com­
nique au «XXe Siècle Fédéra­est utile d'en faire connaître les missions distinctes, comprenant
liste». grandes lignes aux militants eu­ des personnalités éminentes, se­
Nous em'pruntons cette fois au ropeens. rait appelée à aider les Ministres
Dans son texte, Lord Gladwyn «Courrier Européen» (Novembre en étudiant des questions spéci­
confirme tout d'abord qu'à l'heu­ 1963) l'article qu'il publie pour fiques qui lui seraient soumises
re actuelle aucun gouvernement et en s'efforçant «au besoin à la donner les grandes lignes du Mé­
britannique ne saurait accepter majorité simple n, de formuler morandum présenté au Conseil
« une solution à cent pour cent des solutions européennes. Britannique du Mouvement Euro­
fédérale n. Il préconise par con­ Le Président de la Commission péen par Lord Gladwyn (actuel­
séquent un plan qui c( sans renier assisterait à to"ùtes les réunions lement membre du Bureau Exécu­
en quoi que ce soit les objectifs du Conseil des Ministres et en as­tif international) et relatif à la
fédéraux à long terme Il, mènerait surerait le Secrétariat. Quant au création d'une autorité politique
néammoins à l'établissement d'u­ Parlement, il exercerait son con· européenne.
ne «autorité valable n et « fraye­ trôle sur l'ensemble de ces or­
Il est • souhaiter que l'opi­
rait les voies à des mesures d'u­ ganes, mais, au début, seule la
nion publique britannique sorte
nité de plus en plus importan­ Commission serait tenue de lui
de l'isolement où l'ont reléguée
tes IL soumettre régulièrement ses rap­
à la fois son histoire, sa situa­
Ce plan « intérimaire n tend à ports. Précisons, que toujours tion géographique et sa puis­
constituer une communauté poli­ pendant une première période, la
sance même qui lui a permis trop
tique et de défense comprenant Commission n'aurait pas le droit
longtemps d'ignorer les nécessi­
les membres de la Communauté d'initiative.
tés des peuples continentaux.
Economique Européenne, plu s Dans sa conclusion, Lord Glad­
Nom,breux sont les hommes po­
les « candidats membres n, à sa­ wyn souligne que toute proposi­
litiques anglais qui savent au­voir: le Royaume-Uni, la Norvè­ tion en vue de créer une autorité
jourd'hui les comprendre tout en ge, le Danemark et l'Irlande. Cet­ politique n'aurait de chance d'ê­
évaluant l'urgence des raisons qui· te Communauté comprendrait ün tre acceptée, que dans la mesure
doivent pousser leur Pays a les Conseil des Ministres, une Com· où elle ne revêtirait pas la for­
dé'fèndre solidairement. Plus ra­mission et un Parlement qui me de constitutions. cc Ce dont il
pide sera l'évolution qu'ils seront pourrait être l'actuel Parlement est besoin, c'est d'un plan prati­
capables de déterminer dans leur Européen, élargi aux nouveaux que qui, à l'appui d'une intense
politique nationale et plus vite pays adhérents. campagne de propagande, puisse
l'Europe avancera sur la voie de Certaines des décisions du être approuvé par tous les partis
son unification. Conseil seraient prises dès le dé­ et tous les milieux, sauf peut­
but, à une majorité pondérée, être les plus nationalistes n. Janvier 1964 fi
,
Toujours a propos de
L'UNIVERSITÉ EUROPÉENNE
-------------
Notre revue s'est occupée à maintes reprises du problème posé par la 'création de
l'Université Européenne. En attendant qu'elle devienne une réalité nous empruntons à
"l'Europe et l'Ecole" (novembre 1963) cette étude documentaire sur l'historique de la que_
stion, qui nous semble du plus vif intérêt pour ceux de nos lecteurs qui s'y intéressent.
La presse quotidienne avait annoncé, en son Università degli Studi, Firenze, Tipografia Giun­
temps, la tenue à Florence, du 3 au 6 juillet tina », Zi pp. s.d.) ainsi que les allocutions pro­
1963, sous l'égide de l'université de Florence, noncées à cette occasion par M. le professeur
d'un congrès destiné à fair e une dernière mise Archi, recteur rnp,gnifique et M. Gui, ministre de
au point du. projet de création de l'Université eu­ l'instruction publique (a Discorsi dei Ministro
ropéenne mentionné dans la déclaration de Bonn della Pubblica istruzione e dei rettore dell'Uni­
émanée, le 19 juillet 1961, de la conférence des versità di Firenze, seduta inaugurale dei conve­
.chefs d'Etat ou de gouvernement des Six. gno internazionale per l'Università Europea, te­
Peu de projets auront fait l'objet d'autant d'é­ nuto m Firenze il 3-6 luglio 1963 », même éditeur,
tudes préUminaires que celui-là. Rappelons seu­ 18 pp. 1963), il n'est pas sans intérêt d'indiquer
lement: que les principales d'entre elles sont les sui­
vantes: Genève, 4-5 juillet 1958 (cf. Bulletin du Centre
- Une université dotée de la personnalité juri­européen de la Culture: Une Université européen­
dique et de l'autonomie administrative, c'est-à-dire ne ?juillet 1958), Bruges, 4-7 avril 1960 (cf. Uni­
maîtresse de son règlement, de ses programmes, versité européenne, Leyde, Sythoff, 1960), Bru­
de son budget et de la disposition des fonds ver­xelles, 22-23 mars 1962 (cf. l'Université européen­
sés par les Etats, du recrutement (et Ucencie· -ne, édition dé l'Institut de sociologie de l'Uni­
ment) des professeurs et des étudiants et de la versité libre de Bruxelles, 1963).
délivrance du diplôme de docteur de l'Univer­
Ce dernier colloque a eu l'avantage de se dérou­
sité européenne dirigée par un recteur élu et
ler en pleine connaissance de la pièce maîtresse
réélegible pour trois ans par le Conseil dit Con­
que constitue, sur le plan de la préparation offi­
seil scientifique (ensemble des chefs, des départe­
cielle, le document întitulé « Apport du Comité
ments et sections de l'Université, plus des per­
intérimaire aux conseils de la C.E.E. et de l'EU­
sonnalités cooptées). Dans l'exercice de ses fonc­
RATOM », daté du 27 avril 1960. Commenté au
tions, le recte~ur est assisté de trois conseils dont
cours du colloq".J.e de Bruxelles, dans une magis­
l'un est ce conseil scientifique et les deux au­
trale intervention, de 11'1. Etienne Hirsch (ou. ci­
tres, un sénat académique (recteur plus direc­
té, p. 19-20), ce rapport a inspiré également l'ex­
teur des départements) et un conseil d'adminis­
posé final précis, courageux et nuancé, de M.
tration (comprenant aussi un administrateur et
Raymond Rifflet, secrétaire général du Centre
une représentation du corps enseignant;
national (belge) d'étude des problèmes de socio­
- Un enseignement centré sur les matières ct
logie et d'économie européennes, organisateur de
recherches touchant les problèmes possédant une
cette manifestation C'est encore à lui, de l'avis
dimension culturelle européenne et réclamant con­
même des participants au colloque de Florence
centration et collaboration des efforts scientifi­
de juillet 1963, qu'il convient de se reporter pour
ques sur un plan européen; tendant aux confron­
éclairer et apprécier. les travaux de ce dernier.
tations d'idées et de méthodes entre professeuTs
La particularité du colloque de Florence de et étudiants moyennant une collaboration quoti­
1963 est qu'à la différence des précédents, il a dienne dans un même milieu de vie, dans le
rassemblé à parts égales - 17 participants de cadre d'un programme harmonisé (integ;rato) et
chaque côté - des universitaires en activité et grâce à des rencontres internationales, colloques
des personnaUtés poUtiques, administratives ou et congrès de toutes sortes au plus haut niveau
autres, dans un souci non plus de discussion des universitaire; mettant en évidence les contribu­
principes, mais de passage aux modalités concrè· tions qui concourent les pêus à la formation d'une
tes de réalisation. culture européenne autant que les rapports exis­
Au moment où les recommandations émises à lant entre les diverses disciplines partielles du
l'issue de ce· colloque viennent d'êtres publiées savoir, avec un intéreêt particulier pour les rap·
(a Progetto per la realizzazione dell'Università eu­ ports unissant sciences morales et sciences natu­
relles. ropea, Convegno di Firenze dei 3-6 luglio 1963,