Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Publications similaires

Stendhal - la vie d'Henry Brulard
Intro :
Henry Brulard: Le texte se présen te au dépar t comme une f i c t i o n
romanesque: personnage imagina i r e racon t an t sa propre vie, ce qui paraî t
êt re une oeuvre d'imagina t i on. scène enfan t i ne racon tée par le personnage
recouplage de cer t a i n s aspec t s qu'on a déjà t r ouvé dans le rouge et le noir
et que l'on t r ouve à nouveau dans l'enfance de l'auteur. Cela va permet t r e
d'analyser le jeu auquel Stendhal se livre ent re les di f f é r e n t s genres
li t t é r a i r e s, roman de f i c t i o n et réc i t s autobiographiques pour égare r son
lecteur.
Plan :
-
de la f i c t i o n à l'autobiographie
-
la mise en place d'un souveni r d'enfance
-
le souveni r avec le père.
I) de la fiction à l'autobiographie:
1)
Un récit de fiction
Le texte se présen te comme une oeuvre romanesque. Le t i t r e l'indique lui -
même : Henry Brulard: personnage imagina i r e: util isa t i o n de la première
personne évoca t i o n d'un souveni r d'enfance qu'il l'a marqué on est donc sensé
se t r ouvé dans le cadre d'une f i c t i o n autobiog raph ique et pour t an t on va
découvr i r que cet t e f i c t i o n cor respond à une cer t a i n e réali t é.
2)
Une fausse fiction
sér ie d'indi ces à l'inté r i eu r du texte : qui permet t en t d'at t i r e r l'at t en t i o n
sur la ressemblance ent re la si tua t i o n du personnage et celle de Stendhal lui -
même. simili tude: même date de naissance grenoble : même localisa t i o n même
si tua t i o n familiale: (père, mère, grand - père) même rela t i ons ent r e les
membres de la famille même rela t i o n du jeune enfan t avec le père, puis avec le
grand - père ressemblance de l'his to i r e avec le rouge et le noi r. conclusion :
autobiogr aphie déguisée.
3)
Une autobiographie déguisée
f in du texte: insi s t a n ce sur sa laideur physique "ma laideur" à la l.28,
exagéra t i o n dans la descr i p t i o n: l'hyperbole "une tê t e énorme sans cheveux".
laideur susci t an t les commenta i r e s et les plaisan t e r i e s ent r aînan t un
complexe d'in fé r i o r i t é du personnage compensa t i on de cet t e laideur
physique par des quali t és in t ellec tuelles (l.30) "à dro i t", "culture". Cet te laideur
ne l'empêche pas d'êt re séduisan t. même chose pour Julien Sorel, c'est aussi la
manière dont Stendhale se voyai t dans son journale, on a donc le même thème
obscessionnel. jeu sur les noms prop re : moyen pour l'auteur de jouer d'une
manière supt ile ent re la réali t é et la f i c t i o n de son véri t able nom Stendhal
s'appelai t Henri Beyle, stendhal et non beyle pour ne pas avoi r le nom de son
père personnage imagina i r e por t e son prénom à l'anglaise avec un "y".
ini t i ales HB reproduisen t Henry Brulard et Henri Beyle. Brulard est le nom de