Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Théorie de l'information et codage

De
3 pages
Théorie de l'information et codage 2010/2011 Cours 11 — 10-17-24 mai 2011 Enseignant: Marc Lelarge Scribe: Nicolas Daviaud - Marc Lelarge Pour information – Page web du cours 11.1 Code de Hamming cycliques Rappel : la matrice de parité d'un code de Hamming de longueur n = 2m ? 1 a pour colonnes les 2m ? 1 m-uplets distincts et non nuls. Si ? ? F(2m) est un élément primitif, alors 1, ?, . . . ?2m?2 sont distincts et non nuls, et peuvent être représentés par des m-ulpets. On définit le code de Hamming Hm avec paramètres n = 2m ? 1, k = n ? m, dmin = 3 par la matrice de parité H = ( 1 ? · · · ?2m?2 ) où les ?i sont remplacés pas les m-uplets correspondants. E?????? 11.1.1: C??? ?? H??????H3 On se place dans le cas F(23) et ?3 + ? + 1 = 0 H = ? ? ? ? ? ? ? ? 0 0 1 0 1 1 1 0 1 0 1 1 1 0 1 0 0 1 0 1 1 ? ? ? ? ? ? ? ? Un vecteur c = (c0 · · · cn?1) appartient à Hm ssi HcT = 0 ssi c(?) = 0 où c(X) = c0 + c1X + · · ·+ cn?1Xn?1.

  • classe cyclotomique modulo

  • irreductible de degré

  • représentant de la classe

  • polynôme minimal de ?

  • xn ?

  • décodage du code bch

  • code de hamming hm


Voir plus Voir moins
Universit´edeNice D´epartementdeMath´ematiques
Analyse : notes du cours 11 Limitesetcontinuite´
Ann´ee2007-2008 LicenceMI/SM1eann´ee
Lesnotionsdelimitesdunefonctionenunpoint,celledecontinuite´dunefonctionetcelledelimites dunefonctiona`linnisontdeja`connues.Lobjetdececoursestdedonnerlesde´nitionsformalis´ees decesimportantesnotionsetdepre´senterquelquesunesdeleurspropri´et´es.
1. Limite d’une fonction en un point Soitf:RRet soientaetLmulelimls.Laforedxu´reexaf(x) =L, qui se lit “La limite def quandxtend versase´te`aegallfgan¸ice,,sdieformoninq,euleelf(x) est arbitrairement proche deL d`esquexesttr`esprochedea. Ou encore que l’on a|f(x)L|< εpour n’importe quelε, aussi petit que l’on veut, pourvu que|xa|soit assez petit. Alorsquecettenotiondelimiteae´t´e´etudie´eparlesmathe´maticiensdepuislantiquite´etplusac-tivementapre`slintroductionducalculdi´erentieletint´egralparLeibnitzetNewtonau17esie`cle,ila falluattendreWeierstass(1815-1897)pourvoirapparaˆıtrelade´nitionformalis´eesuivantequetousles mathe´maticiensutilisent`apre´sent(ditede´nitionεδ) : D´enition:On dit que la fonctionx7→f(x) tend versLlorsquextend versae,´nottlimecrixaf(x) = L, si et seulement si l’on a ε >0δ >0|xa|< δ⇒ |f(x)L|< ε.
Fig.1 – Illustration de la definitionεδde limxaf(x) =L.
Exemple :A titre d’exemple montrons que limx3(4x5) = 7. Pour cela on commence pardeviner quelle valeur deδon pourait choisir en fonction deεetteceuqefri´envsouinpioitledae´ntasiafripours valeur convient bien. On remarque que|(4x5)7|< ε´esircreepnetueroc|4x12|< ε, soit 4|x3|< ε. On voit que ε ε cetteine´galit´eestvraied`esque|x3|<serneesO.pna`opodcnδ=oix,.cechiavoencsVq´eurno 4 4 a bien limx3(4x5) = 7. ε Pour toutε >0, posonsδ= etmontrons que si|x3|< δalors|f(x)7|< ε. En effet sixest tel 4 ε que|x3|<, on a bien alors 4 ε |f(x)7|=|(2x5)7|= 4|x3|<4 =ε. 4
Notons que la condition|xa|< δsis´ceiratsuδ <|xa|< δneneeroca`oubiaδ < x < a+δ. Doncxeadtesrfoacihsppasliuqsrole´italegn´eittceitatsnaneerhc(egauaparlsoitraptr)euoi,snftiri´e ladroite(enrestantsup´erieur),soitennenpassantduncote´a`lautrea`saguise.Lorsquonimposea` xde tendre versaedt´eentserdtnaeˆmuocema, on obtient les notions dete`agaucheilimet demite`ali droite.
1
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin