La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Transparence N°42.p65

De
8 pages
  • cours - matière potentielle : traitement
  • cours - matière potentielle : la décen
  • cours - matière potentielle : trai - tement
  • cours - matière potentielle : traitement au niveau de la commission
  • leçon - matière potentielle : du passé mais
  • exposé - matière potentielle : introduction de la conférence de presse
  • leçon - matière potentielle : aux acteurs politiques africains
  • cours - matière potentielle : normal au niveau des juridictions civiles
  • exposé - matière potentielle : l' origine du projet
  • redaction - matière potentielle : moussa
  • leçon - matière potentielle : du passé
  • cours - matière potentielle : des der
  • exposé
BIMENSUEL INDEPENDANT D'INFORMATIONS GÉNÉRALES Cel: 97 69 85 81 ou 97 96 50 00 Tél: 21 41 22 22 Site web: ou Email: N° 42 du 19 Juillet 2010 Prix: 300 F CFA Directeur de Publication: Moctar Gazoby Cel: 91 18 69 46 SIÈGE SOCIAL: Maradi-Niger B.P: 239 Le Directeur Général de la SPEN en visite à Maradi: Les populations de Dan Issa bientôt soulagées du problème d'eau AU SOMMAIRE Où sont passés les 101.100.000F CFA mobilisés? Des chiffres compromettants Point de presse de la Commission de la
  • déballages de abdoulkarim mossi
  • chute drastique des recettes douaniè- res
  • défense de l'intégrité du territoire
  • générales
  • générale
  • généraux
  • général
  • pouvoirs
  • pouvoir
  • presse
  • niger
  • commission
  • commissions
  • présidente
  • présidentes
  • président
  • présidents
Voir plus Voir moins

Affaire Hadj 2009:
Une difficile équation pour la Commission de moralisation!
SIÈGE SOCIAL:
Maradi-Niger B.P: 239
Directeur de Publication:
Moctar Gazoby
Cel: 91 18 69 46
BIMENSUEL INDEPENDANT D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
N° 42 du 19 Juillet 2010 Cel: 97 69 85 81 ou 97 96 50 00 Tél: 21 41 22 22
Site web: www.nigerdiaspora.net ou www.tamtaminfo.com Prix: 300 F CFA
Email: transparencemdi@yahoo.fr
ASSAINISSEMENT DES FINANCES PUBLIQUES:
Des chiffres compromettants
Somme perçue par le personnel domestique affecté à des
personnalités n'ayant pas droit (2ème législature)
Voici ci-dessous la liste des personnalités qui ont profités des servi-
ces du personnel dosmestique.
2ème vice président: Falké Bacharou
- 2.312.019 FCFA
3ème vice président: Bazoum Mohamed
- 4.817.541 FCFA
4ème vice président: Brigi Rafini
- 4.700.464 FCFA
1er Questeur
- 4.278.531 FCFA
2ème Questeur
- 4.396.880 FCFA
AU SOMMAIRESecretaire Général: Moutari Moussa
- 2.886.433 FCFA
Conférence de presse de l'AFDR:
Entreprise Niger 50:
Où sont passés les Seïni Oumarou
101.100.000F CFA mobilisés?
sort de sa réserve!
Point de presse de la Commission de la délinquance économique…
Les déballages de
Abdoulkarim Mossi
CINQUANTENAIRE DU NIGER
Le CSRD renonce
Le Directeur Général de la SPEN en visite à Maradi:
Les populations de Dan Issa bientôtà la bamboula
soulagées du problème d'eau1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
1
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
1
1
1
1
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
1
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
1
1
12345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890121234567890123456789012345678901
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
1
1
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
12345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890121234567890123456789012345678901
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
1
234567890123456789012345678901212345678901234567890123456789012123456789012345678901234567890
1
POLITIQUE
Communiqué de presse N°001/2010/ONIMED Entreprise Niger 50:
L’Observatoire Nigérien Indépendant des Où sont passés les
Médias pour l'Ethique et la Déontologie 101.100.000FCFA mobilisés?
L'Observatoire Nigérien Indépendant des Médias pour l'Ethique et la
Il vous souviendra que le 14 décembre 2009, l'ex-Premier MinistreDéontologie s'est réuni en session extraordinaire, ce jeudi 15 juillet 2010
Ali Badjo Gamatié a initié et annoncé un projet dit ''Entreprise Nigerà la Maison de la presse, à l'effet d'apprécier le traitement de
50'' c'était au cours d'une rencontre tenue au Grand d'hôtel de Niameyl'information par les médias nationaux, ces dernières semaines. Et cela,
avec le secteur privé. A cette occasion, Ali Badjo Gamatié a lancé unconformément à l'alinéa 2 de l'article 12 de ses Statuts qui stipule que:
''Concours Lauréat des meilleurs projets de création d'entreprises"L'ONIMED peut aussi s'autosaisir lorsqu'il juge le traitement de
proposés par des jeunes diplômés nigériens ou Entreprise Niger 50''.l'information dommageable aux principes de l'éthique et de la
Le dit concours vise à encourager et àdéontologie".
apporter aux jeunes diplômés des oppor-Au cours de sa session, l'Observatoire mais qu'elle appelle plutôt de leur part un
tunités de réalisation au prix ''d'audace etNigérien Indépendant des Médias pour sens aigu de responsabilité et de profes-
d'ingéniosité'' pour leur émancipation,l'Ethique et la Déontologie s'est particu- sionnalisme dans le traitement de l'infor-
mais aussi par devoir de participation aulièrement intéressé à la période allant de la mation;
développement du pays. A première vue,promulgation de l'ordonnance portant 2- Invite instamment les responsables
l'initiative est salutaire et mérite d'être en-dépénalisation des délits par voie de presse des médias et les journalistes à cesser tous
couragé. Car elle allait permettre sans nulà ce jour. les travers de nature à porter atteinte à la
doute de lutter contre le chômage endé-Après examen de la situation, confraternité et à l'honorabilité de la pro-
mique des jeunes diplômés nigériens. Enl'ONIMED constate: fession de journaliste.
effet, dans l'exposé de l'origine du projet1. Que certains médias, principalement 3- Assure le public de sa détermination
les initiateurs indiquent que: ''Il s'agit ende la presse écrite privée, excellent dans à user de toutes ses prérogatives pour
Ali Badjio Gamatié, ex-Premier Ministre
définitive de faire contribuer une frangela recherche du sensationnel, bafouant du combattre tous les dérapages qui peuvent
bancaire N°332 000 000 14/24 ouvert àimportante de la population exclue ducoup les principes élémentaires de l'Ethi- provenir des médias et journalistes irres-
la BIA Niger pour le besoin de la col-système productif. Pourtant, ces exclus duque et la Déontologie du métier de jour- ponsables, qui confondent la
lecte? Des questions auxquelles seul l'ac-système composés majoritairement de jeu-naliste, notamment la vérification et/ou dépénalisation des délits de presse à l'im-
tuel Directeur Général de Nestlé Niger,nes et de femmes ne sont pas démunis del'équilibre de l'information; punité.
Cheikh Oulimata Guèye et ses amis sonttoute expertise. Ils ne disposent juste pas2. Que des médias continuent à servir Enfin, l'Observatoire Nigérien Indépen-
habilités à répondre en sa qualité de Coor-de garanties matérielles à faire valoir pourde tribune de règlement de compte entre dant des Médias pour l'Ethique et la Déon-
donnateur du secteur privé. A ce titre lesdes acteurs politiques, y compris en s'in- tologie informe les citoyens, qui s'estiment accéder au financement bancaire.'' C'est
différentes contributions ont été remisessultant entre eux, mettant ainsi en péril le injustement mis en cause par un média ainsi que après la rencontre et l'appel lancé
entre les mais du sieur Cheikh Oulimatasacro-saint principe de la confraternité; quelconque, qu'ils peuvent le saisir, en dé- par l'ancien PM à l'endroit du secteur privé
Guèye comme le chèque de dix millions3. Que de plus en plus les citoyens com- posant leurs plaintes à son siège provisoire pour accompagner le projet, ces derniers
(10.000.000) de l'ex-Premier Ministre oumencent à s'inquiéter sur les dérapages situé dans les locaux de la Maison de la ont spontanément répondus favorable-
encore les 70 millions de AREVA, et aussiauxquels on risque d'assister avec la presse, au quartier Terminus de Niamey, ment au cours d'une seconde rencontre
les autres ressources mobilisés avec la BRS,dépénalisation effective des délits commis en face du Laboratoire des Travaux pu- tenue le 11 janvier 2010 au Grand d'hôtel.
BSIC, Ecobank, Sonibank, Nestlé, Hôtelpar voie de presse. blics. Toutefois, l'ONIMED rappelle à ces A cette l'occasion, le secteur privé a con-
Terminus, Oasis Hôtel, Labari, ANPTH,Au vu de ce qui précède, citoyens qu'ils ont toujours le droit de sai- tribué à hauteur de 101.100.000FCFA, se-
Zain Niger, Groupe des hôteliers du Ni-l'ONIMED: sir les tribunaux en cas de litige avec les lon les initiateurs de ce projet, cet argent a
ger.. Fort du silence inexplicable des initia-1- Attire l'attention des responsables des médias. permis de boucler le budget imparti au
teurs du ''fantôme'' projet ''Entreprise Ni-médias et des journalistes sur le fait que la Fait à Niamey concours. C'est ainsi qu'un chronogramme
ger 50'', les spéculations vont bon train audépénalisation des délits de presse ne si- le jeudi 15 juillet 2010 a été défini comme suit : le 11 janvier 2010
sein de l'opinions publique. Les initiateursgnifie nullement une licence à tout faire, Président Illa Kané réception des projets de création d'entre-
ont-ils profité de la confusion des évène-prise; le 1er mai 2010 proclamation desAffaire Hadj 2009: ments du 18 févier 2010 pour faire vola-résultats du concours ''Entreprise Niger
tilisé les 101.100.000FCFA? Si tel est le cas50''. Seulement voilà jusqu'à la date
la Commission de Délinquance doit jeterUne difficile équation pour la d'aujourd'hui le concours n'a pas eu lieu
un œil objectif dans cette affaire. Si tel estmalgré les moyens mobilisés
que l'objectif est de faire toute la lumière(101.100.000FCFA comme prévu) encoreCommission de moralisation! sur les affaires flous et sombres de ce pays.moins la proclamation des résultats à plus
Au seul cas les nigériens attendent desLa commission de lutte contre la délinquance économique, financière et fiscale, forte raison le fameux prix ''d'audace et
éclaircissements de la part des initiateursd'ingéniosité''. Devant ce constat, on estpar la voix de son président, a animé vendredi dernier, un point de presse pour
de ce projet qui gardent pour l'instant unen droit de se poser la question de savoirfaire la situation de son fonctionnement et présenter à l'opinion nationale et
silence inexplicable. A moins qu'ils aientoù est passé l'argent mobilisé? Pourquoiinternationale le tableau des dossiers en cours de traitement.
été dépossédé de l'argent. Si, c'est le cas,le concours n'a pas lieu? Quel est le sortA cet effet, plusieurs dossiers ont été présentés à l'opinion nationale. Parmi par qui? A suivre…de jeunes diplômés qui ont déposé leursces dossiers figure l'affaire dite ''Hadj 2009'', où l'ancien Trésorier Général du Moctar Gazobydossiers? Quelle est la situation du compte
Niger serait incriminé pour avoir signé une main levée pour le compte de la
Compagnie Jordan. Pourtant cette affaire du Hadj 2009, a fait l'objet d'une
Bimensuel Nigérienenquête préliminaire par la Police Judicaire, avant d'être en instruction au niveau TRANSPARENCE d’Informations Générales
du tribunal de grande instance hors classe de Niamey depuis le mois de
Siège Social: NIN Agence de Maradi-Nigernovembre 2009. A l'heure actuelle, l'instruction du dossier suit son cours normal
B.P: 239 Cel: 96 29 70 34 E-mail: transparencemdi@yahoo.frau niveau des juridictions civiles, où déjà une décision de justice au contenu
Directeur de Publicationsans équivoque a été rendue. On comprend mal, que cette ''affaire'' puisse Service Commercial
Moctar GAZOBYfaire l'objet de commentaires et critiques de la part du président de la Mamata Harouna
Cel: 97 69 85 81/91 18 69 46
commission. C'est là une violation flagrante de la loi, qui prescrit qu'aucune Composition
Rédacteur en Chefstructure fut-elle la commission de moralisation ne peut se saisir d'un dossier TRANSPARENCE
Na Inna MOUTARY
pendant devant les juridictions. La question que les nigériens avertis se posent
Tirage: 1500 exemplairesComité de Rédactionaujourd'hui, est de savoir, comment les magistrats membres de la commission
Impression
Moussa IBRAHIMont laissé M. Abdoulkarim Mossi violer la loi et le secret de l'instruction? Le Nouvelle Imprimerie du Niger
Ibrahim GAZOBYCSRD doit arrêter des telles dérives qui risquent de porter de graves préjudices Agence de Maradi
Na-Inna MOUTARY
à notre justice. B.P: 255
Moctar GAZOBY
TEL: 20 410 915 FAX: 20 410 925Na-Inna Moutary
2 TRANSPARENCE N° 42 du 19 Juillet 2010NATION
Inspection à l'Assemblée Nationale:
Des chiffres compromettants
Il vous souviendra que dans notre dernière parution nous avions fait du dossier de l'Assemblée. Selon cer- celui de leur service d'origine mais
cas de l'inspection d'Etat à l'Assemblée Nationale où la situation du taines indiscrétions, déjà d'énormes ir- aussi celui de l'Assemblée. Cette pra-
parc auto de l'institution a été passée au peigne fin. Il ressort dès les régularités commencent à apparaître tique a fait perdre à l'Etat nigérien
premiers jours de l'inspection que neuf véhicules de l'Assemblée ont dans ces dossiers. (Voir le tableau ci- 94.674.163FCFA. Juste à côté de cette
disparu dans la nature et 42 autres véhiculés garés sous cale dans la dessous). Selon nos sources, les irré- tricherie, certains membres du bureau
cour de l'institution. En effet, des esprits malins ont arraché les pneus et gularités constatées tournent autour de de l'Assemblée Nationale ont affecté
les pièces de valeur de ces engins. Rappelons que, jusqu'à la fin de l'an- l'augmentation des avantages accordés chez eux des personnels domestiques
née 2008, la totalité de véhicules était en circulation avant le renouvelle- à certains agents de l'Assemblée Na- pour un coût de 23.391.868FCFA,
ment du parc auto. Pour faire disparaître ces véhicules, trois prétendues tionale correspondant aux mêmes malgré qu'ils n'ont pas droit à ce genre
réformes du parc auto ont été engagées par le Bureau de l'Assemblée avantages accordés aux ministres. Les de traitement. (Voir tableau)
au profit des députés. Plusieurs d'entre eux ont bénéficié de véhicules personnalités ayant bénéficié de ce Voilà ce qui augure l'ouverture
dont ils n'ont jamais versé un franc à l'Assemblée. Après la situation traitement sont le Secrétaire Général d'une page sombre qui risque encore
faite par les inspecteurs d'Etat, ces anciens députés ont été sommés de et son Adjoint, le Directeur de Cabi- une fois de plus d'emporter des anciens
rembourser le montant dû à l'Etat. Depuis le lundi 28 juin dernier c'est net et son Adjoint. La seconde irrégu- responsables de cette institution et
par dizaines que les anciens députés défilent devant les inspecteurs pour larité est celle des autres personnels certains fonctionnaires dont la gestion
régulariser leur situation. détachés et/ou mis à la disposition de a été des plus désastreuses.
l'Assemblée Nationale. Ces derniers, Moctar Gazoby
recevaient en effet, un double salaire
Les indemnités de mission à l'intérieur et à l'extérieur du pays pour
les députés et le personnel de l'Assemblée:
-2005…………………………………………….258.321.050FCFA
-2006…………………………………………….323.946.000FCFA
-2007…………………………………………….363.716.560FCFA
-2008…………………………………………….750.931.050FCFA
-2009…………………………………………….392.162.600FCFA
Appuis additionnels
2005 et 2006……………………………………..007.900.000FCFA
2007………………………………………………135.545.703FCFA
Les frais de transport, des missions, déplacements
et autres voyages de santé:
-2005……………………………………………..176.509.460FCFA
-2006…………………………………………...….50.252.281FCFA
-2007…………………………………………….246.896.750FCFALes investigations ont concerné la lumière sur la gestion de l'Assemblée
-2008…………………………………………….264.409.300FCFApériode de 2005 à 2009 et la courte Nationale. C'est ainsi que nous appre-
législature de la 6ème République. nons que des dossiers comme ceux des
Les dépenses de santéSelon nos informations, les inspec- dépassements budgétaires, la réhabi-
Selon le rapport d'inspection, les députés ont effectués pour la période deteurs ont déjà transmis à qui de droit litation et l'extension de l'hôtel des
2005 à 2009, des dépenses de santé en toute violation de la loi N°93-005 dule rapport de leur investigation ayant députés et la Commission de Finan-
27 août 1993 quant la prise en charge de ces dépenses par l'Assemblée Natio-concerné juste le parc auto depuis le ces, le double salaire de certains
nale. L'inspection a donc considéré illégitimes ces dépenses faites sur le dos30 juin dernier. agents, les frais de mission, d'évacua-
de l'Etat, elle a demandé le remboursement des frais indûment perçus.D'autres dossiers plus sensibles ont tion sanitaire, etc, sont autant de dos-
-Frais médicaux………………………………........276.721.390FCFAfait l'objet de traitement par les ins- siers qui ont constitué le rapport défi-
-Frais d'évacuation et d'hospitalisation………….364.875.568FCFApecteurs commis pour faire toute la nitif des inspecteurs d'Etat en charge
Total…………………………………………….......641.596.958FCFA
Somme perçue par le personnel domestique affecté à des
personnalités n'ayant pas droit (2ème législature)
Voici ci-dessous la liste des personnalités qui ont profités des services
du personnel dosmestique.
2ème vice président: Falké Bacharou
- 2.312.019 FCFA
3ème vice président: Bazoum Mohamed
- 4.817.541 FCFA
4ème vice président: Brigi Rafini
- 4.700.464 FCFA
1er Questeur
- 4.278.531 FCFA
2ème Questeur
- 4.396.880 FCFA
Une vue des véhiculés de l’Assemblée NationaleSecretaire Général: Moutari Moussa
- 2.886.433 FCFA dont les pneus ont été arrachés et garés sous cale.
TRANSPARENCE N° 42 du 19 Juillet 2010 3POLITIQUE
Conférence de presse de l'AFDR:
Seïni Oumarou sort de sa réserve!
Hier dimanche 18 juillet 2010, le président du Mouvement National
pour la Société de Développement (MNSD Nassara), M. Seïni Oumarou
par ailleurs président de l'Alliance des Forces Démocratiques pour la
République (AFDR), a animé au siège de son parti une conférence de
presse. L'occasion a été saisie pour le président Seïni Oumarou d'évoquer
avec la presse les points suivants, la gestion de la transition depuis le 18
février dernier, l'organisation des futures élections générales, et surtout
la contribution de l'AFDR dans le débat politique actuel du pays. A cet
effet, l'AFDR a soumis aux autorités de la transition une proposition
d'une Constitution de type présidentiel qui comporte 173 articles.
Nous vous proposons de lire ci-dessous l'intégrité de l'exposé
introduction de la conférence de presse lu par le Président Seïni
Oumarou.
Exposé introductif
Mesdames et messieurs les jour- celle de savoir: " Est-ce que les hom-
nalistes mes politiques du Niger feront
Mesdames et messieurs preuve de suffisamment de respon-
Chers amis sabilité et de hauteur de vue pour
transcender leurs intérêts immédiats
M. Seïni Oumarou, Président du MNSD Nassara et président de l’AFDR
Je vous remercie d'avoir promp- et leurs querelles mesquines, pour
notre apport car le Comité des Tex- gnifie ralentissement de l'action gou-
tement et si massivement répondu à n'avoir à l'esprit que le seul intérêt na-
tes Fondamentaux n'a élaboré qu'un vernementale, refroidissement des ac-
l'invitation de cette conférence de tional, celui qui fera que le Niger,
seul projet de Constitution de type tivités économiques, chantage de la
presse qui se veut pour nous un ca- notre cher pays puisse trouver de fa-
semi-présidentiel, en anticipant ainsi part des députés de la majorité
dre d'échange et de travail dans le çon définitive la voie de la stabilité
sur les débats du Conseil Consulta- comme de l'opposition, corruption,
cadre du renforcement du processus politique et du développement éco-
tif National et en décidant à la place etc…toute choses qui installent le ci-
démocratique dans notre pays. nomique et social? ".
des forces vives de la nation de la toyen dans le doute et le détournent
nature même des textes qu'il faudra progressivement de la République et
En effet, depuis les événements du Au niveau de l'AFD/R, nous
soumettre à la sanction du peuple le de ses institutions.
18 février 2010, l'occasion ne nous a nous situons dans cette logique et
jour du référendum.
pas été donnée de nous retrouver et dans cette disposition d'esprit. Les
Peut-il y avoir pour le citoyen ni-
de discuter avec les représentants des nigériens se souviennent que lors de
L'argument avancé par les experts gérien meilleure preuve d'instabilité
médias publics et privés des grands la rencontre que le Président du
du Comité des Textes Fondamen- du régime semi présidentiel? Pour-
problèmes de la nation. Nous vou- CSRD avait eue avec les partis poli-
taux a été que la Constitution de la tant, cette instabilité inhérente au ré-
drions saisir aujourd'hui cette occa- tiques, nous AFD/R, l'avions assuré
5ème République avait fonctionné gime semi-présidentiel, nous en avi-
sion en vous donnant à vous et à l'en- et avions assuré l'ensemble de nos
pendant dix ans; ce qui à leurs yeux ons déjà été prévenus à la veille de
semble de la nation notre point de compatriotes de notre disponibilité
est la preuve suffisante de la solidité l'adoption de la Constitution de la
vue sur quelques aspects de la situa- à accompagner la transition, à œuvrer
de ses institutions. Comme vous le 3ème République par le député bé-
tion politique de notre pays. en sorte que celle-ci s'accomplisse
voyez, cette prise de position trop ninois Maître Robert Dossou.
dans la paix des cœurs et des esprits
simpliste et hâtive est totalement er-
Cette première conférence de afin que les différentes élections pré-
ronée et ne tient pas compte de no- Maître Robert Dossou nous avait
presse qui s'inscrit dans une série d'ac- vues se déroulent à la satisfaction gé-
tre histoire politique récente. conseillé en 1992, lors d'une mission
tivités d'information et de mobilisa- nérale de toutes les citoyennes et de
En effet, aux soubresauts qui ont au Niger après la Conférence Natio-
tion du grand public a une valeur pé- tous les citoyens.
caractérisé la troisième République nale Souveraine de ne pas associer ré-
dagogique et portera essentiellement Au nom de la responsabilité qui
de 1993 à 1996, avec notamment une gime semi présidentiel et scrutin pro-
sur la contribution de l'AFD/R au est la nôtre, nous nous y sommes at-
cohabitation tumultueuse qui a failli portionnel. Sous la pression intelli-
processus d'élaboration d'une nou- telés et nous continuons à nous situer
mettre notre pays à feu et à sang, il gente de ceux qui aspiraient déjà à leur
velle constitution qui, si elle est adop- dans cette ligne de conduite.
faut ici relever que la 5ème Républi- sport favori, à savoir le partage du
tée après le référendum, va régir la Aujourd'hui la transition est à mi-
que avait connu en l'espace de deux pouvoir, nous ne l'avons pas écouté
vie politique de notre pays de ma- parcours. Un projet de constitution
ans de nombreuses crises latentes et et la suite est aujourd'hui connue de
nière durable, probablement sur des a été élaboré par un comité d'experts
ouvertes qui sont la preuve éloquente tous.
décennies et peut-être même des siè- constitué de hauts cadres universitai-
de l'instabilité qui caractérise, dans
cles. res, magistrats et administrateurs.
son essence, le régime semi-présiden- Aujourd'hui 20 ans après, nous ris-
Pour nous, il s'agit donc d'une
tiel. quons de commettre encore les mê-
question de très grande importance, C'est l'occasion pour nous de leur
mes erreurs et de reconduire notre
puisqu'elle concerne aussi les généra- présenter à tous, nos très sincères re-
En son temps, le régime semi-pré- pays dans un nouveau cycle d'incer-
tions à venir, c'est-à-dire celles de nos merciements pour la grande dispo-
sidentiel a enfanté pas moins de cinq titudes à cause d'une Constitution
enfants et de nos petits enfants et de nibilité dont ils ont fait preuve dans
motions de censure qui auraient pu mal adaptée.
nos arrière petits-enfants. l'accomplissement de leur mission.
toutes aboutir au départ du Premier
Ministre et à un changement brutal Cette fois-ci, cela risque d'être en-
A l'évidence, la question majeure Ce projet de Constitution sera
de majorité. Il y avait en moyenne une core plus grave car le projet de Cons-
que se posent légitimement et de fa- probablement discuté à la prochaine
motion de censure tous les douze titution va instituer un régime hybride
çon récurrente les citoyennes et ci- session du Conseil Consultatif Na-
mois et chaque motion de censure si- jusque-là inconnu, qui porte en son
toyens de la République du Niger est tional. C'est à ce niveau que se situe
4 TRANSPARENCE N° 42 du 19 Juillet 2010POLITIQUE
Conférence de presse de l'AFDR:
Seïni Oumarou sort de sa réserve!
sein des germes insidieux d'une ins- soumettons à l'examen des membres nant l'indépendance de la magistra- des sanctions prévues par la loi. A
tabilité plus grave que dans le régime du Conseil Consultatif National est ture. La première et la deuxième vice- l'issue des élections démocratiques de
semi présidentiel traditionnel. On composé de 173 articles répartis en présidence sont respectivement assu- 2010, tout coup d'Etat est un crime
nous propose un régime nouveau où 15 titres. Au nombre des points rées par le Président de la Cour de imprescriptible contre la Nation.
des personnalités non élues se retrou- saillants de ce projet de textes, je ci- Cassation et le Président du Conseil
vent avec des pouvoirs plus étendus terai: d'Etat. Voilà, mesdames et messieurs les
que ceux des personnalités élues. 1- En ce qui concerne le pouvoir 6- la Haute Cour de Justice est une journalistes, chers amis, les idées for-
Au titre des pouvoirs exorbitants, exécutif, le projet de texte fait du pré- institution non permanente compo- ces de notre contribution ? Nous y
se trouve la possibilité pour des fonc- sident de la République, élu au suf- sée de trois magistrats du siège dont cherchons avant tout à ce que l'Etat
tionnaires de démettre le Président frage universel direct et uninominal, un (1) désigné par la Cour de Cassa- fonctionne sans que les querelles de
de la République par voie judiciaire le détenteur exclusif du pouvoir exé- tion, un (1) par le Conseil d'Etat et clocher entre les institutions de la Ré-
ou médicale. Ce qui est contraire à cutif. Il exerce le pouvoir réglemen- un (1) par la Cour des comptes et publique entravent le travail des uns
tous les principes démocratiques car taire. A ce titre, il assure l'exécution quatre (4) députés élus proportion- et des autres et ne soient un frein au
la démocratie repose d'abord sur les des lois et des décisions de justice. Il nellement à l'importance des grou- développement.
principes de l'élection et du choix du est le chef de gouvernement; il pes parlementaires au sein de l'As- Parce qu'il prend en compte nos
peuple. nomme le Premier Ministre et les semblée; valeurs de société en ce qu'elles ont
D'autres part, le projet de Cons- membres du Gouvernement et met 7- il est institué un Conseil de la de noble et de positif, le régime pré-
titution ne tient pas compte de notre fin à leurs fonctions. République en vue de prévenir et de sidentiel ressort mieux la capacité des
histoire: il reconduit dans une de ses 2- Au sujet du pouvoir législatif, résoudre les crises institutionnelles, hommes et des femmes à animer la
dispositions le droit à la résistance celui-ci est exercé par l'Assemblée politiques et socio-économiques de démocratie et les institutions de la
qui n'est rien d'autre que le droit à la Nationale. Une deuxième chambre, manière consensuelle, dans le respect République. C'est un choix qui prend
rébellion. Une telle disposition le sénat pourrait être créée en fonc- de la Constitution. Le Conseil de la en compte la dimension de l'homme
ouvrira la voie à la désintégration de tion des opportunités et des possibi- République émet un avis sur les ques- et de sa culture et valorise le rôle des
notre pays et permettra d'offrir sur lités économiques et financières du tions dont il est saisi. Ces avis sont citoyennes et citoyens dans le raffer-
un plateau d'argent aux ennemis du pays. portés à la connaissance de la Nation missement de la démocratie ci-
Niger, ce qu'ils n'avaient jamais pu 3- Pour ce qui est des rapports en- sous réserve du secret défense. Il se toyenne comme gage essentiel dans
obtenir auparavant. tre les pouvoirs exécutif et législatif, réunit sous la présidence du Président la consolidation de l'Etat de droit.
Certains milieux de notre pays le projet de texte suggère que les de la République; Il n'y a pas non plus, dans ce pro-
s'évertuent savamment à répandre membres de l'Assemblée Nationale, Le Conseil de la République est jet de Constitution, de verrous autres
l'idée selon laquelle le régime semi- soit individuellement soit collective- constitué du Président de la Répu- que ceux traditionnellement connus
présidentiel est le seul à même de ga- ment, peuvent interpeller le Premier blique; du Président de l'Assemblée relatifs à la limitation des mandats, à
rantir la stabilité des institutions de Ministre et les membres du Gouver- Nationale; du Président de la Cour la forme républicaine de l'Etat et au
la République. Après ces 20 ans de nement. Ceux-ci ne peuvent se sous- Constitutionnelle; des anciens prési- multipartisme qui sont des valeurs
démocratie multipartite, les citoyens traire à cette obligation. Les députés dents de la Républiques; du Chef de universellement reconnues. Les géné-
eux le savent maintenant, cette idée peuvent également obtenir, au file de l'opposition et du président rations a venir pourront en fonction
est un leurre qui ne résiste pas à l'ana- moyen de questions écrites ou ora- du Conseil National de la Chefferie des impératifs du moment, que nous
lyse des faits. les, toutes informations sur les acti- Traditionnelle; ne pouvons pas déterminer
Ce que nous voulons pour notre vités ou les actes de gestion du Gou- 8- le projet de texte institue un aujourd'hui, l'adapter aux circons-
pays, c'est un régime stable qui ga- vernement. Les ministres intéressés Conseil Economique Social et Cul- tances et aux exigences.
rantisse la stabilité et qui permette le sont tenus de les fournir. Les ques- turel ainsi qu'un Conseil National de Comme on le voit bien, plus que
développement et le progrès écono- tions ou les réponses qui leur sont la Chefferie traditionnelle qui assis- dans un modèle constitutionnel sté-
mique et social dans le respect de la faites ne sont pas suivies de vote. tent, chacun selon des compétences réotype, c'est dans la capacité des ci-
démocratie et des libertés individuel- L'Assemblée Nationale peut dési- établies, le président de la Républi- toyennes et citoyens et leur adhésion
les et collectives. La hantise et l'ob- gner, en son sein, des commissions que et l'Assemblée Nationale. Tou- aux principes démocratiques et répu-
session presque maladive que se font d'enquête. Comme on le voit bien, tes ces institutions donnent leurs avis blicains qu'il faudra croire et investir
certains milieux d'un homme fort qui tous risques de conflits susceptibles sur les questions qui leur sont soumi- pour consolider la démocratie et la
serait un danger pour les libertés ne de gêner le fonctionnement normal ses par le président de la République stabilité des institutions de la Répu-
devrait pas nous amener à compro- des institutions sont soigneusement ou l'Assemblée Nationale ; blique.
mettre nos chances de progrès quand évités entre les deux pouvoirs liés par 9- en ce qui concerne les Forces Nous estimons que devant l'his-
nous savons que même dans un ré- le respect mutuel. Le président de la de Défense et de sécurité, elles sont toire et de par notre responsabilité
gime de type présidentiel les pou- République ne peut dissoudre l'As- le creuset de l'unité de la Nation. El- de leadership, nous nous devions de
voirs du président de la République semblée qui, à son tour, ne peut dé- les assurent la défense de l'intégrité partager ces idées avec vous et au-
peuvent et doivent être encadrés. mettre le Premier Ministre. du territoire et la sécurité des popu- delà, avec toutes les citoyennes et
C'est dans ce sens que nous avons 4- Quant au pouvoir judiciaire, il lations. Les Forces armées nationa- tous les citoyens de notre pays. Quant
élaboré le présent projet de consti- est exercé par la Cour Constitution- les participent aux actions de déve- à l'opinion publique internationale,
tution que nous avons adressé aux nelle, la Cour de Cassation, le Con- loppement par la lutte contre la dé- elle est aussi partie prenante à cet
Autorités de la Transition qui, nous seil d'Etat, la Cour des comptes, les sertification, la participation aux tra- exercice.
l'espérons bien, le soumettront, à Cours et Tribunaux. vaux d'intérêt général. Vive la démocratie et vive la
l'instar du projet déposé par le Co- 5- le Conseil Supérieur de la Ma- 10- Tout citoyen nigérien, ci- République !
mité des Textes Fondamentaux, à gistrature, présidé par le président de vil ou militaire, a l'obligation abso- Que Dieu bénisse le Niger !
l'examen des membres du Conseil la République, veille sur la gestion de lue de respecter, en toutes circons- Je vous vous remercie de
Consultatif National. la carrière des magistrats et donne tances, la Constitution et l'ordre juri- votre aimable attention !
Le projet de constitution que nous son avis sur toute question concer- dique de la République sous peine
TRANSPARENCE N° 42 du 19 Juillet 2010 5NATION
Assainissement des finances publiques:
Plus de 4 milliards attendus, 600
millions déjà au trésor national
Le vendredi dernier, le président de la 97 % à 39 % ; le prélèvement au titre des
Commission de lutte contre la délinquance recettes internes sur le produit intérieur
économique, financière et fiscale, et pour brut a évolué très lentement de manière
la promotion de la bonne gouvernance limitée pendant plus de quarante ans, il est
dans la gestion des biens publics, M. passé de 8 à 13 %, soit un maximum de 5
Abdoulkarim Mossi, a animé, un point de %, même si par ailleurs le produit inté-
presse dans les locaux de ladite commis- rieur brut a connu une variation à la hausse
sion. L'occasion a été saisie pour le prési- d'une année à l'autre, comme si quelque
dent Abdoulkarim Mossi d'évoquer avec part on se refusait de faire rentrer l'Etat
la presse les points suivants, la gouvernance dans ses droits?
dans notre pays, l'organisation méthodo- Cette interrogation entraîne une autre,
logique de sa commission, les dossiers en dans la mesure où l'impôt a, entre autres,
cours de traitement et les pouvoirs dont un rôle de justice sociale. Est-ce que de
dispose la commission de moralisation, et par les dispositions et les pratiques admi-
qu'elle n'a pas encore utilisé. Après cette nistratives en vigueur, ce ne sont pas les
brève présentation, Mossi Abdoulkarim mêmes personnes physiques et morales qui
a annoncé que la commission a recouvré sont les seules à participer à l'effort natio-
déjà en trois semaines de travail effectif, nal ? Tous les accords et politiques écono-
600 millions de FCFA avec des notifica- miques mis en œuvre, la braderie des en-
tions de 4 milliards de FCFA. treprises publiques ont-ils réellement amé-
Dans son exposé, le président de la lioré les recettes internes ? ", S'est inter-
Commission de lutte contre la délinquance rogé M. Abdoulkarim Mossi.
économique, financière et fiscale, et pour La réponse, a-t-il ajouté, est non. Bien
la promotion de la bonne gouvernance au contraire, a indiqué le président de la
dans la gestion des biens publics, a souli- Commission de lutte contre la délinquance
gné que les membres de la commission économique, financière et fiscale, et pour
sont en train de faire un travail de morali- la promotion de la bonne gouvernance
sation. "C'est-à-dire que nous sommes en dans la gestion des biens publics, la bra- M. Abdoulkarim Mossi, Président de la Commission de moralisation
train de couper de l'herbe. Il ne faut pas derie des entreprises a contribué à enché- pour entendre une personne sont signées CNUT; vente de véhicules de la Prési-
qu'après nous, que cette herbe repousse. rir les coûts des services publics et la pri- par le président ou le vice-président de la dence; crédit du Niger; enquête adminis-
Donc forcément nous sommes obligés de vatisation des profits tout en conservant sous-commission qui tient un répertoire. trative Nigelec; enquête administrative
faire de la pédagogie puisque tout ce qui les pertes dans le patrimoine de l'Etat, le
Les auditionnés sont entendus obligatoi- CNOU; immeuble Ambassade du Niger
se passe aujourd'hui comme grief qu'on cas du secteur de l'eau est une preuve avec
rement en présence d'au minimum trois au Nigeria; fonds de l'énergie; NITRA; si-
peut reprocher dans la gestion économi- la SEEN qui ne fait que de la facturation membres de la sous-commission. tes portuaires; patrimoine de l'Etat ; im-
que et financière de notre pays, est dû et la Société du Patrimoine des Eaux qui Il devait ajouter que les investigations meubles cédés par le Ministère de l'Eco-
essentiellement au style de gouvernance", reste une société d'Etat. et les conclusions des sous-commissions nomie et des Finances; affaire Ibrahim
dira M. Abdoulkarim Mossi. "A quoi faut-il imputer cette contre-
sur chaque dossier sont ensuite soumises Hamidou et autres; Hadj 2009 main le-
Pour mieux cerner les enjeux autour performance? Où faut-il faire le parallèle
à la plénière qui apporte ses contributions vée; créances tracteurs de la Centrale d'ap-
de la gouvernance et de son influence sur avec l'existence de la corruption dans la et une décision est prise pour la conduite provisionnement; marchés par entente di-
l'avenir du Niger, devait-il indiquer, il est gestion des finances publiques?", s'est-il à tenir. Il apparaît ainsi, qu'aucun membre recte du Ministère de l'Intérieur ; rapport
important de porter un regard rétrospec- encore interrogé. Concernant l'organisa- de la Commission ne pourrait maîtriser enquête administrative sur le Ministère de
tif sur l'action politique notamment en tion et la méthodologie de la commission,
un dossier seul fut-ce t-il le président. Sur la Défense VLRA ; déclaration des biens
matière de mobilisation des ressources in- M. Abdoulkarim Mossi a indiqué qu'au
le plan des liaisons fonctionnelles, M. de la Cour Constitutionnelle ; CESOC;
ternes. Selon Mossi, au cours de la décen- titre de l'ordonnance portant sa création, Abdoulkarim Mossi a dit que la commis- HCCT; CCAIAN; enquête parlemen-
nie passée, l'actualité officielle a été domi- la commission est rattachée au même titre sion travaille étroitement sous la conduite taire SML Liptako; OPVN; SPEN; Ni-
née par une médiatisation à outrance des que l'Inspection Générale d'Etat, directe- directe du Chef de l'Etat auquel le prési- ger poste; Sahelcom; Hôtel Gaweye. Evo-
accords de financements conclus dans le ment au Chef de l'Etat, auquel elle rend
dent rend compte régulièrement, et qui est quant les pouvoirs de la commission, son
cadre de la coopération bilatérale et mul- compte.
reçu souvent en compagnie de l'Inspec- président a souligné qu'elle ne les a pas
tilatérale, et présentés comme des succès La Commission compte une plénière teur d'Etat en Chef pour harmonier et encore tous utilisés.
et compétences managériales. Pour se faire qui comprend un président, 1er vice pré- coordonner les relations entre les deux ins- " Les sous-commissions ont jusqu'à
une idée précise de cette situation, il a jeté sident, 2éme vice-président et trois rap- titutions. Les rapports de collaboration présent préféré l'aspect pédagogique. Si
un regard sur les données statistiques sur porteurs et des membres ; trois sous com-
avec l'Inspection d'Etat sont bons et la quelqu'un refuse de répondre à nos con-
la mobilisation de ressources financières missions, dont deux sont dirigées par le
Commission rencontre une disponibilité vocations, nous pouvons le faire amener
au profit de l'Etat en rapport avec le bud- 1er et 2eme vice-président, comprenant parfaite au niveau de cette institution. manu militari. Nous pouvons à partir d'ici
get et le Produit intérieur brut, de cinq (5) chacune, 1 président, 1 vice-président, 2 Le président de la Commission de lutte faire la procédure de saisine, l'envoyer à la
ans après l'indépendance à l'année 2009. rapporteurs et des membres. contre la délinquance économique, finan- Gendarmerie pour qu'il soit amené à
"Au niveau des recettes fiscales, dont la Les dossiers reçus sont repartis par sous
cière et fiscale, et pour la promotion de la Kollo. Mais jusqu'à présent on ne l'a pas
mobilisation incombe aux agents de l'Etat commission de manière que la charge de bonne gouvernance dans la gestion des fait parce que le Chef de l'Etat a voulu
sous la conduite des gouvernants, l'ana- travail puisse être équilibrée. Pour chaque biens publics, a enfin souligné que plusieurs que ce soit pédagogique. Mais il est évi-
lyse des données de la comptabilité natio- dossier, chaque sous-commission nomme dossiers sont actuellement en cours de trai- dent que si la délation continue, on va pas-
nale permet de faire les constants suivants: des commissaires instructeurs, qui sont tement. Il a cité entre autres, les dossiers ser à la vitesse supérieure", a conclu M.
la participation des recettes internes au chargés de l'investigation. Selon M. portant sur les espaces CCOG et AFN; Abdoulkarim Mossi.
budget total, est passée en décroissant de Abdoulkarim Mossi, les convocations CFPA Zinder; enquête administrative Na-Inna Moutary
6 TRANSPARENCE N° 42 du 19 Juillet 2010SOCIETE
Point de presse de la Commission de la délinquance économique… CINQUANTENAIRE DU NIGER
Les déballages de Le CSRD renonce
Abdoulkarim Mossi à la bamboula
Lors du point de presse qu'il a animé, le vendredi 8 juillet dernier
Lorsqu'on a faim, on ne fête pas. Encore moins après 50 ans d'existence. Lapour informer l'opinion publique nationale sur les dossiers que la
junte au pouvoir à Niamey depuis le 18 février dernier l'a compris et a doncCommission de Moralisation a entre les mains, le Président de ladite
décidé de renoncer aux festivités marquant le cinquantenaire de l'indépendancecommission, Abdoulkarim Mossi s'est particulièrement montré agressif.
du Niger. Une décision qui s'ajoute à tant d'autres, confirmant ainsi le sérieuxIl semblait être nerveux et même un peu trop nerveux alors qu'il déballait
de ce qui se passe à Niamey. Le général Salou Djibo et ses compagnons
à la presse les résultats du travail de la commission qu'il dirigeait depuis
surprennent donc agréablement l'opinion africaine. Certes, le pays subit de
trois (03) semaines. plein fouet la famine qui décime populations et cheptel à un rythme inquiétant.
C'est sans doute la gravité des gabe- Mossi a lancé un appel à la presse nigé- Mais, il faut aussi déplorer le fait que l'aide internationale arrive au compte-
gies dont l'économie nigérienne en parti- rienne pour qu'elle les aide dans leur tra- gouttes.
culier et le peuple du Niger en général ont vail à travers des dénonciations et/ou Elle parviendra encore plus difficilement l'ancien-président Tandja, lorsque les Ni-
été victimes pendant plusieurs décennies d'autres ''calomnies''. Certains nigériens on aux nécessiteux en cette période de saison gériens s'étaient engagés dans la lutte con-
qui ont mis cet homme dans tous ses états. comme l'impression que les inspections des pluies qui voit habituellement les rou- tre l'autocratie, les abus de toutes natures
A l'entendre, il en voulait beaucoup à tous d'Etats, les dossiers sales, les dénonciations tes du sahel coupées par les eaux. C'est le et pour une démocratie véritable.
ceux-là qui sont incriminés à travers les dif- et les déballages semblent s'ériger unique- lieu de dénoncer cette bureaucratie légen- Aujourd'hui encore, sans le vouloir forcé-
férents dossiers dont lui et les autres mem- ment contre ceux qui ont accompagné le daire qui, depuis longtemps, pèse de tout ment, l'équipe de transition de la junte au
bres de la Commission ont été saisis. C'est président déchu Tandja dans son aventure son poids sur la gestion et l'acheminement pouvoir à Niamey donne des leçons aux
même à comprendre que s'il était chargé du ''Tazartché'' . Au même moment où de l'aide internationale aux pays du Sud. acteurs politiques africains.
de les juger, il les aurait condamnés à la les autres auteurs du ''crime économique'' L'espoir d'une solution urgente reste ce- En effet, à son avènement, la junte pro-
peine capitale sans pouvoir rechigner. Mais du Niger sont bien connus de l'opinion pendant permis suite au récent séjour au mettait de restaurer la démocratie dans le
cette attitude de Abdoulkarim Mossi est- nationale, pour les mêmes faits ou plus. Niger du directeur régional de l'UNICEF pays. Elle s'efforce de garder le cap puis-
elle justifiable d'un point de vue profes- Eh bien ces derniers ne sont nullement in- pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, que le premier tour de l'élection présiden-
sionnel et protocolaire? quiétés. Transparence pour transparence, Gianfranco Rotigliano. tielle couplée aux législatives sera organisé
Le Niger a certes été grugé et il est bien nous conseillerons à la commission de ne La décision de la junte mettra sans doute le 3 janvier 2011.
normal que tous ceux qui se sont rendus pas faire la politique de deux poids deux mal à l'aise ceux qui ont prévu de festoyer Parallèlement, même très pauvre et en-
coupables des telles malversations payent mesures. Sinon pourquoi la commission
dans l'allégresse sur un continent en proie clavé, le Niger s'est doté d'un Comité na-
pour leurs forfaitures. Mais de là à expri- n'a-t-elle mis l'accent sur certains dossiers
à une mendicité chronique. Mais seront- tional contre le blanchiment des capitaux
mer une animosité à l'égard des préten- plus brûlant comme les LAP, PSOPS,
ils mis au pilori, ceux qui se situent bien et le financement du terrorisme. Récem-
dus contrevenants, c'est tout simplement MEBA, Zakairies, Admiral, fond d'aide à
loin des intérêts de leur peuple et sont gé- ment, les 22 membres de son gouverne-
aberrant surtout de la part de celui-là la presse, Assemblée Nationale et que sais-
néralement un peu trop prompts à se li- ment de transition ont aussi participé à
même qui est censé faire entrer le Niger je encore?
vrer à de véritables libations à la moindre Niamey à un atelier d'une journée sur la
dans ses droits. Il n'est pas censé les juger En effet, il sonne comme une sorte
occasion ? Que nenni ! L'option des nou- transparence et l'équité dans les procédu-
et ne doit pas s'occuper de l'aspect pénal d'alerte à l'endroit des personnes mises en
velles autorités nigériennes n'indexe pas res de passation des marchés publics. Ce
des dossiers mais seulement de recouvrer cause pour qu'elles entretiennent leurs biens
moins tous ceux qui profitent de telles op- qui se passe à Niamey, encourage à tel
l'argent supposé volé. surtout que le Président du CSRD avait
portunités pour opérer des détournements point que lors de son dernier sommet au
Cette sorte de dérive du président de demandé à la Commission de Moralisa-
ou dépouiller les populations. L'idéal, ce Cap-Vert, la Communauté économique
la Commission de Moralisation, d'aucuns tion de saisir et de vendre les biens de tous
serait de voir la décision de Niamey faire des Etats de l'Afrique de l'Ouestl'avaient assimilé à du dilatoire en ce que ceux qui, à un moment donné, ont spolié
des émules surtout dans les autres pays (CEDEAO) a annoncé le retour du Ni-véritablement et d'un point de vue admi- l'Etat du Niger. Cependant, sur la liste des
ouest-africains dont beaucoup connaissent ger à ses réunions, en tant qu'observateur.nistratif, les différents dossiers qui ont été dossiers en cours de traitement au niveau
pratiquement les mêmes difficultés que le Le pays avait été suspendu de l'institutiontransmis à cette Commission ont juste fait de la commission plusieurs d'entre eux
Niger. Il reste que si le droit de rêver est le 20 octobre 2009 après les législativesl'objet, pour certains d'une inspection sont pendant devant les tribunaux. Cer-
propre à tous les hommes, il faut toute- controversées organisées sous le régimed'Etat, pour quelques uns de rapports tains de ces dossiers font actuellement l'ob-
fois savoir distinguer rêve et réalité dans de Tandja. Les récentes décisions mon-d'étape et pour d'autres d'enquêtes parle- jet d'instruction judiciaire, on comprend
ce monde si complexe. trent que progressivement les choses avan-mentaire ou administrative. Même si les mal qu'un dossier en instruction puisse
L'on comprend d'ailleurs très difficilement cent au Niger. Cela permet à ceux qui ontcrimes semblent donc réels à tous égards, faire l'objet de commentaire de part d'une
ces commémorations qui se suivent et se entrepris d'assainir les finances publiquesil n'en demeure pas moins que la justice tiers personne outre le juge chargé du dos-
ressemblent presque. Dans les pays afri- puis de remettre le pouvoir à des civilsne s'est pas encore prononcée sur ces dos- sier en question.
cains, le discours officiel valorise l'intégra- démocratiquement élus, de poursuivresiers. La colère de Abdoulkarim Mossi ne Toutefois, le président de la commis-
tion et prône l'unité et la solidarité. Pour- leurs objectifs. Il faut saluer à cet égardse justifie aucunement si elle ne reflète tout sion de moralisation et ses collègues doi-
quoi alors s'échiner à festoyer en ordre l'humilité de la junte, son ouverture d'es-simplement pas son état d'âme, sentiment vent savoir que nul n'est parfait, mieux la
dispersé et dans un contexte de crise éco- prit, son souci d'aller de l'avant et de réa-que le chef de l'Etat Salou Djibo a de- vie est une roue comme dit l'adage ''la roue
nomique sérieuse? La cohésion n'étant pas liser les promesses tenues, sa discrétion etmandé de bannir dans l'accomplissement de l'histoire tourne inexorablement et per-
le fort du continent, ne serait-il pas plus l'efficacité de son train de mesures. Ende la mission dont est chargée la Com- sonne ne peut l'arrêter'' ou encore comme
avantageux de commémorer ensemble, de s'abstenant de festoyer à l'occasion des 50mission de Moralisation. dirait l'autre, aujourd'hui on est le chas-
manière concertée, avec le concours de ans d'indépendance du Niger, la junte mon-Bien plus, le comportement du prési-
seur demain on est la biche. Alors pru-
tre qu'elle sait tirer leçon du passé maisdent de la Commission de lutte contre la l'Union africaine et des organisations sous-
dence, au Niger on sait qui est qui…
délinquance économique, financière et fis- régionales? On pourrait alors réfléchir aussi profiter de l'expérience des autres.
Au journal ''Transparence'' nous diront
cale amène à réfléchir. Il va jusqu'à ap- autant que faire se peut, sur notre parcours, En même temps qu'elles font preuve de
tout simplement laissons le moutons cou-
puyer, qu'ils ont des sources d'informa- et les défis à relever pour demain. L'Afri- maturité, les nouvelles autorités nigérien-
rir la Tabaski viendra. Dans ce Niger, pays
tions privés qui leur indiquent les noms et que des peuples y gagnera sûrement. Pour nes affichent leur grande compassion vis-
du paradoxe, on ne peut dire tout sim-ou les sociétés susceptibles d'avoir des cho- l'heure, la décision de Niamey séduit. Elle à-vis du peuple nigérien. Celui-ci en effet,
plement que Wait and see…ses à cacher dans leur gestion. Plus loin traduit une maturité et un sens élevé des mérite davantage de compréhension et de
Moctar Gazobydans son intervention, Abdoul Karim responsabilités bien visibles depuis l'ère de soutien.
TRANSPARENCE N° 42 du 19 Juillet 2010 7ECONOMIE
Direction Générale des Douanes:
Les recettes en souffrances !
Décidemment, les nouvelles auto- rien lui attend des résultats positifs mestrielle des recettes à savoir celles Niger. Nonobstant, cette expérience de
rités de transition au Niger ont du pain dans le cadre de la mobilisation des de janvier à juin 2010, et aussi les rai- diplomatie de l'ancienne administra-
sur la planche. Ils ont à gérer à la fois, recettes douanières. Devant son échec, sons objectives de la baisse, comme tion des douanes du Niger, qui a fait
la crise alimentaire sévère, l'organisa- l'administration des douanes indique l'ancienne administration a eu à le un travail technique de règlement de
tion de sept (07) scrutins pour 30 mil- à qui veut l'entendre que la chute li- faire régulièrement. Fort du silence la situation. La nouvelle équipe ne
liards de francs CFA, l'assainissement bre de ses recettes est due au blocage ''coupable'' de l'administration des semble pas tirer les leçons du passé,
de la situation socio politique et éco- des transactions commerciales entre le douanes, les citoyens eux pensent que au lieu d'aller vers la douane béninoise
nomique pour ne citer que ceux-là. Niger et le Bénin au niveau du port la raison de la souffrance des recettes en vue d'une solution heureuse de la
Devant la lenteur des aides de la Com- autonome de Cotonou. Toutefois, se- est à chercher ailleurs notamment dans crise d'une part et d'autre part pour
munauté Internationale pour faire face lon nos sources, le blocus des mar- le comportement de ceux qui sont repositionner les recettes de la douane
à ces charges de souveraineté, le Ni- chandises des commerçants nigériens chargés d'accomplir cette mission. du Niger. La direction actuelle a pré-
ger n'a d'autres choix que de compter au port de Cotonou peut avoir des D'ailleurs si tel est que l'échec de l'ad- féré aller en Belgique pour une visite
sur la mobilisation des ressources in- conséquences sur les recettes douaniè- ministration des douanes est due à la dite de ''travail'' or voilà à 1000km de
ternes du pays. Pour ce faire, les ef- res. Mais il ne peut en aucun cas justi- situation qui prévaut au port de Coto- chez nous, un problème plus sérieux
forts de la Direction Générale des fier la baisse vertigineuse des recettes nou, pourquoi la Direction Générale qui attend la direction des douanes
Douanes et ceux de la Direction Gé- de la Direction Générale des Doua- des Douanes du Niger n'a pas eu à ré- celui de la mobilisation des recettes.
nérale des Impôts doivent nécessaire- nes car hormis le port de Cotonou, les gler le problème à temps avec son ho- A l'allure où les recettes douaniè-
ment doubler, afin que le Niger puisse commerçants nigériens utilisent mologue du Bénin comme ce fut le cas res baissent chaque jour que Dieu fait,
supporter les charges courantes. d'autres ports notamment le port en 2008 et 2009, quand les opérateurs les autorités de la transition doivent
Cependant, ce pari risque d'être d'Abidjan (Côte d'Ivoire), le port de économiques ont décidé de boycotter impérativement agir pour arrêter l'hé-
difficile au stade actuel eu égard à la Tema (Ghana) et le port de Lomé le port de Cotonou à cause des tracas- morragie de nos maigres ressources
chute drastique des recettes douaniè- (Togo), il y a également des transac- series portuaires et douanières ? Rap-
avant qu'il ne soit trop tard. Le dispo-
res enregistrées depuis le mois de mai tions commerciales avec notre grand pelons qu'ils ont observé un mouve-
sitif mis en place par l'ancienne admi-2010. En effet, selon nos informa- voisin du sud le Nigeria. Nous avons ment d'humeur, en guise de protesta-
nistration qui a été balayée a été opé-tions, la Direction Générale des Doua- en outre d'autres sources d'approvi- tion contre la décision de la douane
rationnel jusqu'à fin avril 2010. Mal-nes semble être dans une impasse de- sionnement dont l'apport en mobili- béninoise d'instituer de nouvelles
heureusement ce dispositif a été com-puis la nomination de l'actuelle Direc- sation est généralement consistant: le taxes sur les opérations de frêt. Un
plètement démantelé au cours des der-trice Générale, dont le premier souci Burkina Faso, le Mali, l'Algérie et le protocole d'accord signé par les deux
était des nominations et autres affec- Tchad. Face à la situation somme pays à travers les deux administrations nières nominations et affectations.
tations au sein de l'administration des toute confuse à la douane, les obser- douanières abrogeait la taxe de voirie Na Inna Moutary
douanes, au moment où l'Etat nigé- vateurs attendent la publication se- sur les marchandises à destination du
Ets AMADOU OUMAROU MAÏNASSARA
IMPORT-EXPORT/BTP
B.P: 11.182 NIAMEY - NIGER Tél: 20 73 27 57 - Fax: 20 73 43 46
RCCM-NI-NIM-2006-A-447 - TVA: 291813 - NIF: 135
E-mail: amou-mai@intnet.ne
Etablissement (AOM) AMADOU OUMAROU MAÏNASSARA
. Import-Export-Commerce Général. Vente de tous les matériaux de
construction et divers.
. Ets AOM, c'est un accueil chaleureux, un personnel qualifié et
dynamique qui répond à toutes vos attentes.
. Ets AOM, c'est aussi les travaux publics et bâtiments. En effet, il
dispose d'une entreprise dénommée EGB/TP (Entreprise Générale des
Bâtiments et Travaux Publics).
. Au Ets AOM, le client est roi. Venez nous voir, vous ne serez pas
déçu.
. EGB/TP est l'une des plus grandes entreprises en travaux publics,
bâtiments, hydrauliques du Niger. Elle a pour activités principales: la
construction des routes, des ponts, des stations de pompage, canaux
d'irrigation à usage industriel, hôpitaux, grandes écoles, etc.
Avec la relance de l'économie nigérienne, l'EGB/TP a procédé à un
renouvellement de son parc matériel et à un redéploiement de son personnel
hautement qualifié sous la conduite de son Président Directeur Général
dynamique et expérimenté AMADOU OUMAROU MAÏNASSARA
(AOM). Votre satisfaction représente notre fierté
Pour toutes vos prestations de service en matériaux de construction et en travaux publics,
une seule adresse Ets AMADOU OUMAROU MAÏNASSARA EGB/TP. Nous ferons le reste!
8 TRANSPARENCE N° 42 du 19 Juillet 2010
PHOTO: TRANSPARENCE

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin