Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Urbanisation et métropolisation en Amérique Latine

5 pages

Urbanisation et métropolisation en Amérique Latine

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 2 045
Signaler un abus
Urbanisation et métropolisation en Amérique Latine.
On constate qu’en A.L. le taux d’urbanisation est superieur ou egal a celui de l’Europe
(fonction des pays). Or le taux d’urbanisation est souvent proport. Au niveau de dev.
Est ce que le taux d’hypercephalie, la macrocephalie, ne revele pas les disfonctionnements
socio eco ou socio pol. Qui explique le paradox IDH – taux d’urb. ? Ou pire encore, est ce que
cette macrocephalie n’est pas responsable du sous dev de lAL ?
L’urbanisation dans certaine condition peut etre une machine à plomber le dev.
I – Si l’urbanisation est synonyme de metropolisation, voire de macrocephalie en AL ce n’est
pas lies qu’a des facteurs demographique.
II – Cette metropolisation creee des fragmentations sociales et eco dangereuses qui
entretiennent le sous dev.
III – . . . Meme si la metropolisation n’est pas synonyme que d’exclusion sociale, la ville
restant le lieu du progres politique, eco, social.
I – Si l’urbanisation est synonyme de metropolisation, voire de macrocephalie en AL ce n’est
pas lies qu’a des facteurs demographique.
A) l’accroissance demo explique certe qu’urbanisation rime rapidement avec
metropolisation en AL
B) Mais des facteurs historiques, eco et politiques expliquent la forte metropolisation
du sous continent.
C) Qui mène à un phénomène de macrocéphalie a la fois spatial, demo, eco.
A)
1- L’AL est un continent fortement urbanise (80% compare a la moyenne
mondiale de 50%). Caraibes 65%, A. Central 70%, A. Sud > 80%.
4 pays seulement a majortite rurale (HAITI 40%, GUATEMALA et
SALVADOR 45 %, HONDURAS 50 %).
La ou c’est le plus fort : Venezuela et Uruguay 95% .
2- Les rythmes de croissances urbaines y sont extrêmement rapides.
Mexique :
+ 3 % / an
Colombie : +2 % / an
Sur la période 2000/2005 la croissance a été > 3%/an dans les villes comme
Brazilia ou Santa Cruz (Bolivie)
3- Le léger ralentissement de la croissance urbaine au Mexique et au Brésil n’est
pas fonction d’un désintérêt pour les villes mais de l’avancée des pays latino dans la transition
urbaine. L’AL se situe en effet dans la 3ème phase de la transition urbaine, et c’est parce que
l’urbanisation est très avancée qu’elle se poursuit aujourd’hui a un rythme moins soutenu que
dans le passe (inférieur a l’Afrique noire). Cette évolution rapproche d’ailleurs le cas latino
des PDEM (fin de la transition).
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin