//img.uscri.be/pth/410ab6d6e6552a45af0cf97b7f72122eb5cc9a5a
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

etude-alphee-ser

20 pages
EnErgiEs rEnouvElablEsQuEls hommEs pour dEmainEtat des lieux et étude prospective des besoins et attentes, en matière d’emploi, formation, compétences et métiers, au sein de la filière éolienneEtude réalisée par le cabinet Alphée en collaboration avec le Syndicat des énergies renouvelables - Septembre 2009Depuis 1986, Alphée accompagne l’entreprise dans la recherche et l’évaluation de cadres dirigeants et spécialisés, sur tout type de fonction, en France et à l’international, auprès des PME comme des grands groupes internationaux, notamment dans les secteurs industriels et de l’Energie.Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) est l’organisation professionnelle qui regroupe les entreprises de l’ensemble des filières énergies renouvelables : biomasse, bois, biocarburants, éolien, géothermie, hydraulique, solaire thermique et photovoltaïque. Créé en 1993, il compte plus de 450 membres. Il a pour objet de promouvoir les intérêts des industriels et des professionnels français des énergies renouvelables et de défendre ces intérêts au niveau des pouvoirs publics français et européens. A ce titre, il représente le secteur des énergies renouvelables dans différentes instances publiques ou associatives, comme le Conseil Supérieur de l’Energie ou l’Union Française de l’Electricité.PréambuleL’objectif du Grenelle de l’environnement de porter à 23 % la consommation d’énergie renouvelable en 2020 impacte de façon décisive l’évolution de l’emploi dans ces secteurs, ...
Voir plus Voir moins
EEgE EElblEQEl hE  dE
Etat des lieux et étude prospective des besoins et attentes, en matière d’emploi, formation, compétences et métiers, au sein de la filière éolienne
Etude réalisée par le cabinet Alphée en collaboration avec le Syndicat des énergies renouvelables - Septembre 2009
epuis , Alphée accompagne l’entreprise dans la recherche et l’évaluation de cadres dirigeants et spécialisés, sur tout type de fonction, en rance et à l’international, auprès des  comme des grands groupes internationau, notamment dans les secteurs industriels et de l’nergie.
Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) est l’organisation professionnelle qui regroupe les entreprises de l’ensemble des filières énergies renouvelables : biomasse, bois, biocarburants, éolien, géothermie, hydraulique, solaire thermique et photovoltaïque. Créé en , il compte plus de  membres. l a pour obet de promouvoir les intérêts des industriels et des professionnels français des énergies renouvelables et de défendre ces intérêts au niveau des pouvoirs publics français et européens.  ce titre, il représente le secteur des énergies renouvelables dans différentes instances publiques ou associatives, comme le Conseil upérieur de l’nergie ou l’nion rançaise de l’lectricité.
Préambule L’objectif du Grenelle de l’environnement de porter à 23 % la consommation d’énergie renouvelable en 2020 impacte de façon décisive l’évolution de l’emploi dans ces secteurs, en termes de métiers, compétences et formation, dans les années à venir
Cette enquête, réalisée par le cabinet ALPEE, conseil en recrutement de cadres dirieants et spécialisés, en collaboration avec le ndicat des éneries renouvelables E, vise à identifier les perspectives de marcé du secteur des éneries renouvelables en rance, les principaux eneux en matière d’emploi et évaluer les attentes des entreprises de ce secteur pour le recrutement de personnels qualifiés à l’orion  inénieurs et cadres supérieurs et spécialisés uels sont les savoirfaire et les métiers caractéristiques des différentes filières éolien, solaire, biomasse  Peuton identifier les compétences spécifiques recercées et les formations requises, existantes ou à développer  Peuton craindre une pénurie de talents  elles sont les interroations qui se posent dans cette profession en devenir L’obectif éalement est d’identifier les solutions alternatives de reconversion des emplois issus des filières industrielles classiques vers les filières éneries renouvelables Par ailleurs, perçoiton un impact du ralentissement d’activité en raison de la crise économique et si oui, de quelle manière 
Champ d’appliCation Ns falisns ne ée en Fane e éins la filièe élienne. dans un premier temps, nous avons reueii, auprès es prinipau ateurs u seteur, un ertain nomre e onnées uantitatives et uaitatives onernant e seteur e ’éoien permettant e vaier es inormations par reoupement et omparaison ave es étues eistantes ne étue onernant e soaire et a iomasse sera eetuée utérieurement dans un seon temps, un taeau snoptiue es iérents métiers, ontions et ompétenes reerées ans es fiières, ainsi ue eur transposition ans es fiières assiues, a été réaisé nnee  le propos est e stimuer es entreprises es seteurs traitionnes afin e es initer à iversifier eurs ativités ans es nouvees iières et e susiter es voations e reonversion auprès es « taents », en aissant omme veteur et aent e ommuniation auprès es ateurs u omaine
Sommaire
1 - INtroductIoN  ……………………………………………………………………………… 06 - rctI d rc t rINcI u Nju N tIr d’oI  ……………… 0  -  tIr d ’oIN  3.1 Le développement de proet ……………………………………………………………………………   3. La construction et l’installation d’éoliennes ……………………………………………………………   3.3 La abrication de composants ………………………………………………………………………… 1  3. L’eploitation et la maintenance ……………………………………………………………………… 11  3. L’éolien oshore ……………………………………………………………………………………… 1
 - coNcuIoN  1
rrcINt  ……………………………………………………………………………… 1
nnee 1 iches métiers Chef de proet, Chargé d’affaires, esponsable d’ploitation, Chef de chantier ………………  nnee  ableau des fonctions et des métiers de l’éolien ……………………………………………………………  nnee  éthodologie ……………………………………………………………………………………………  nnee  uide d’entretien………………………………………………………………………………………… 
ÉEgE EElblE  QEl hE  dE
01 -intoduction
1.1. cnee énéal
Le potentiel mondial à moen et lon termes des éneries renouvelables ien qu’aant accumulé un retard important, comparativement est considérable car il faudra inévitablement trouver des solutions à certains pas d’Europe, dans le développement des éneries de substitution aux éneries fossiles en bout de course nucléaire renouvelables, en raison des coix stratéiques étatiques centrés compris, car les isements d’uranium seront épuisés d’ici  à sur le nucléaire, la rance dispose de nombreux atouts dans le  ans au rtme de consommation actuel développement des écoindustries de par son potentiel industriel et environnemental L’avenir de l’énerie et de la sécurisation de nos approvisionnements passe par des sources renouvelables et non polluantes, et le rand A l’occasion du renelle de l’environnement la rance s’est fixé public  est favorable Par ailleurs, on s’oriente vers une énerie comme obectif de porter à   la part des éneries renouvelables produite par des sources multiples, décentralisées production locale, dans la consommation d’énerie à l’orion  supposant le développement de sstèmes électriques intellients  
1.. ’éneie élienne en Fane
L’énerie éolienne est l’une des éneries renouvelables les Les principaux acteurs de la profession intervieés dans le cadre de plus compétitives, éprouvée tecnoloiquement et disponible cette étude croient et militent en faveur du développement d’une immédiatement Elle représente un quart de l’obectif de filière industrielle tecnoloique forte dans l’éolien en rance l s’ait développement des éneries renouvelables d’ici  l s’ait auourd’ui de « tirer la filière vers le aut » en introduisant notamment de passer de    installés fin  à    en des outils ou des tecnoloies issues de secteurs de pointe comme , dont    en mer l’aéronautique ou le spatial, pour la estion de sstèmes complexes ou la fabrication de pièces de structures en composite par exemple alré la volonté afficée des pouvoirs publics de développer cette filière, l’atteinte des obectifs du renelle de l’environnement  Actuellement à la croisée des cemins, la profession attend un nécessiterait une plus rande stabilité du cadre rélementaire sinal puissant de la part des pouvoirs publics, traduisant une réelle et léislatif volonté politique et de financement pour tirer vers le aut cette filière prometteuse Elle milite éalement pour la création d’un cadre léislatif et rélementaire stable
1.. Ia e la ise énie
La crise financière et économique semble impacter l’activité de Pourtant, la possibilité de création d’emplois que représente l’éolien certains acteurs de la filière, principalement les soustraitants auourd’ui peut ouer un rôle déterminant dans la préservation et fabricants de composants et équipements, en raison du d’emplois industriels en rance, notamment râce aux possibilités flécissement dans la finalisation de certains proets dû au de reconversion de plusieurs secteurs industriels classiques, mis ralentissement des autorisations de financement, et de surcapacités à mal par la crise économique de stocae ce les clients
6
 Lh  septembre 
ÉEgE EElblE  QEl hE  dE
02 -PsPctivs d achés t PinciPaux njux n atiè d’Ploi .1. un iseen eniel ’elis ee
La rance dispose du deuxième isement éolien d’Europe derrière le oaumeni et a représenté en  le quatrième marcé européen en termes d’installations nouvelles, après l’Allemane, le anemar et l’Espane Avec actuellement une capacité installée de    et un obectif de    à l’orion , cela implique un rtme téorique d’installation de    par an contre    actuellement Ces données rendent réaliste l’estimation de   emplois en  dont   directs, pour   directs recensés actuellement ne éolienne est constituée de quatre éléments maeurs  le rotor incluant les pales, la nacelle et ses composants, le mât et les fondations Caque éolienne a un potentiel de production d’énerie de   sur terre   en mer, rendant nécessaire l’installation de   éoliennes dans les dix ans à venir pour atteindre les obectifs prévus n parc éolien produit en moenne   à raison de  macines occupant  à  emplois, pour la partie exploitation et maintenance Comme le démontre une étude récente publiée par l’EEA European ind Ener Association, le potentiel en création d’emplois est considérable, car on estime à un peu plus de 
.. nalse  aé
Le marcé s’est fortement structuré en rance ces dernières années, passant d’un stade artisanal à une approce industrielle après une pase de concentration, de racat et de rapprocement d’entreprises, passant définitivement vers un cap de professionnalisation n constate depuis plusieurs années un frein lié essentiellement à des problèmes de rélementation caneante utre cet aspect, les eneux à venir sont conditionnés par trois points  • l’optimisation du coût de l’énerie produite, avec un retour sur investissement plus favorable   le développement d’une tecnoloie adaptée en vue d’améliorer la fiabilité et la disponibilité des macines 
 Lh  septembre 
le nombre d’emplois directs et indirects, énérés potentiellement par l’installation d’  , avec une contribution forte des métiers liés à la fabrication d’éoliennes et de composants qui concentrent  près de   des emplois directs de la filière Cette étude indique qu’au cours des  dernières années,  emplois ont été créés quotidiennement en Europe Ceci milite en faveur de la constitution d’une filière industrielle forte dans l’éolien en rance, rendue d’autant plus nécessaire que de nombreux secteurs industriels, actuellement en crise, doivent trouver de nouveaux déboucés et axes de reconversion, pour sauver leurs emplois l existe plus de  entreprises de taille très disparate répertoriées en rance intervenant directement dans l’éolien, et un nombre important de soustraitants déà actifs dans ce domaine ou potentiellement actifs plus de  Ces ciffres sont toutefois à considérer avec prudence Pour nombre de sociétés de soustraitance notamment, le manque de visibilité actuel interdit toute proection en matière de création d’emplois uniquement dédiés à cette activité
• l’établissement de véritables partenariats avec les clients en développant par exemple des centres de contrôle pour assurer le suivi en temps réel des macines n aspect stratéique important concerne la capacité à intérer les ressources nécessaires et identifier les différents savoirfaire et métiers caractéristiques de la filière, incluant les formations et les compétences, en vue d’en assurer le transfert ou la reconversion alré un manque de visibilité à court et moen terme concernant l’évolution des besoins, on peut dénombrer un certain nombre de métiers et de compétences attendus dans cette filière
7
ÉEgE EElblE  QEl hE  dE
03 étis d l’éolin -
n distinue trois rands métiers dans le ccle de réalisation La fabrication de macines et de composants est un métier d’un parc éolien  industriel l consiste à concevoir et fabriquer tout ou partie d’éoliennes  ensembles ou équipements constitués d’oranes • le développement de proets  mécaniques complexes macines tournantes, multiplicateurs… • la construction et l’installation de macines et la fabrication et de composants électromécaniques et électrotecniques, et de composants  à les assembler Le transport est une opération complexe et • L’exploitation et la maintenance coûteuse du fait de la taille des composants, ce qui milite pour une fabrication de proximité Le développement de proets couvre l’ensemble du processus de développement d’une centrale éolienne, en amont faisabilité d’un proet Enfin, l’exploitation et la maintenance des parcs constituent un en partenariat avec les élus et les propriétaires fonciers, concertation troisième volet important, dont la couverture est assurée par les avec la population, montae des dossiers de demandes de permis acteurs des deux premiers, ou qui peut être en partie soustraitée de construction en relation avec des bureaux d’études Cette pase s’étend des premières études de vent usqu’à l’obtention des différentes autorisations administratives
.1. es éies  éeleen
l s’ait d’un métier complexe, équivalent à celui d’un bureau d’étude très intéré, avec beaucoup de soustraitance et d’externalisation, de nombreux aléas pesant tout au lon de l’élaboration du proet laquelle dure entre  à  ans en moenne environnemental, politique, tecnique… PriciPas fcis • Cefs de proets  pase développement  recerce des terrains, autorisations,  Cf escription de fonction Cef de proet en annexe  • nénieurs d’étude principalement tecniques  étancéité, fondations, terrassement, loistique, raccordements électriques…  • nénieurs spécialistes  Consultants risques, Economistes, nénieurs environnement, étéoroloues, nformaticiens  • L’ensemble des fonctions support  uridique, communication, financière, comptabilitéconsolidation,  Pi  aièr d’Pi n Cef de proet peut obtenir en moenne des autorisations pour   caque année bectif du renelle     , soit un potentiel de   Cefs de proets d’ici  e posera alors le problème de leur reconversion, lorsque le marcé sera arrivé à maturité
8
s Prfis rchrchs nénieurs énéralistes, éorapes ex  aster Environnement , très pluridisciplinaires  capacité à expliquer, connaissance du droit administratif, établissement d’un business plan… nformaticiens cartorapie, modélisation, simulation frai Les formations qui préparent le mieux  Ecoles d’nénieurs énéralistes  spécialisation énerie environnement ines, EA, C, A, EP… P énie des sstèmes industriels Economie politique et Enerie, aster de ines de Paris, EA,  n ne mentionne pas, pour le moment, de pénurie concernant ce tpe de profils La filière est attractive, contrairement à d’autres secteurs L’avenir de la société repose énormément sur le facteur umain et la motivation En revance, des difficultés importantes sont pressenties dans les , où il est très difficile de trouver un personnel formé et motivé
 Lh  septembre 
ÉEgE EElblE  QEl hE  dE
.. es éies e la nsin ’éliennes faiain e nae
l s’ait de la fabrication assemblae, vente et installation d’éoliennes ’une façon énérale, en ce qui concerne les métiers et les savoirfaire propres à ces activités, on retrouve l’ensemble des fonctions classiques de l’entreprise  PriciPas fcis : • Commercial   éveloppement produit • ualité  Acats • abrication • Construction de centrale éolienne - développement ommel L’activité commerciale s’apparente à la vente à l’international de biens industriels selon une approce proet, incluant l’élaboration tecnicocommerciale, le montae financier, l’aspect contractuel et les assurances, la néociation ce le client - développement pot l s’ait d’assurer la conception et la réalisation de produits, faisant appel essentiellement à des compétences mécaniques macine outil, ferroviaire, équipements militaires… et électrotecniques La pase de simulation fait appel aux mêmes outils de simulation que l’industrie aéronautique ou ferroviaire Les difficultés de recrutement rencontrées sont identiques à l’industrie classique, essentiellement dues à la pénurie d’inénieurs mécaniciens ou électriciens en rance La reconversion peut se faire facilement de l’industrie de fabrication d’équipements mécaniques ou électrotecniques classiques - lté n pressent d’importants besoins dans ce domaine, la mise en place d’une démarce qualité complète et de fonctions ualité clients, fournisseurs, production restant à faire ’aissant d’une fonction transverse inspirée des démarces qualité au sein de l’industrie automobile constructeurs, équipementiers, la reconversion et l’adaptation au secteur éolien sont tout à fait envisaeables - at out est à faire, notamment les acats de soustraitance à l’international et externalisation dans les pas « lo cost » Acats de pièces de fonderie, mécanosoudées, pièces usinées…
 Lh  septembre 
- contton e entle  l s’ait de la construction d’infrastructures faisant appel aux métiers du P, du énie civil et du énie électrique esoins en personnels qualifiés pour effectuer les devis, la supervision des travaux Pénurie structurelle en nénieurs P et énie Civil, Cefs de cantiers En rance, où l’activité construction d’éoliennes est marinale à l’exception d’un constructeur  EE ce lequel on trouve l’ensemble des fonctions cidessus, l’activité couvre essentiellement trois aspects    adaptation des macines aux spécificités du marcé,  éveloppement et ente de macines, escription de fonction  Caré d’affaires en annexe  aintenance des parcs et exploitation Pi  aièr d’ Pis La construction de centrales et les travaux de énie civil qui  affèrent fondations, voies d’accès… devraient donner un « bol d’air » à la filière P en énéral, ouvrant des possibilités pour des Cefs de cantiers ou des Conducteurs de travaux Cf escription de onction Cef de cantier en annexe Les besoins exprimés concernent essentiellement les ecniciens  en électromécanique et électrotecnique maîtrisant bien l’anlais point dur de l’enseinement tecnique court en rance l existe de très nombreux métiers dans la construction d’éoliennes, faisant appel, pour la plupart, aux tecniques de l’inénieur  mécanique, électrotecnique, plasturie…, et de nombreuses fonctions Cefs de proet, aintenance… Ces métiers ne sont pas spécifiques pour la maorité d’entre eux, et ne nécessitent pas une formation adaptée frai  Prfis rchrchs ’une façon énérale, une demande importante en personnels aant une formation supérieure ac  , nénieurs, mais aussi de niveau , est donc attendue, parlant impérativement l’anlais, pour les métiers du développement commercial et de la construction
9
ÉEgE EElblE  QEl hE  dE
l n’existe pas de difficulté particulière à ce our liée à la filière et e ce fait, la reconversion des industries classiques vers aux spécificités du secteur Les entreprises forment leurs recrues les activités de fabrication de composants d’éoliennes est et font ouer la complémentarité des compétences en interne possible, ne nécessitant qu’une formation adaptée au métier, la Les personnes recrutées viennent d’orions divers et les plupart du temps effectuée au sein de l’entreprise Exemple  problématiques sont plutôt éorapiques, ce qui les a amenées compétences issues de la conceptionindustrialisation et de à priviléier les bassins d’emploi locaux la fabrication d’équipements mécaniques, électromécaniques et électriques  outillaes, convertisseurs, équipements Peuton craindre une pénurie de talents  Les Cefs de proets sont très ferroviaires… recercés, tout comme les métiers à forte composante tecnique  upport produitproet, support tecnique mécanique et électrotecnique Les profils en provenance de l’industrie automobile sont électronique, raccordement électrique, avec une capacité à apporter appréciés  expérience en suivi de production métode des solutions intérées, ainsi que les profils commerciaux process « ix ima », nénieurs qualité…, susceptibles de structurer et optimiser la production et la maintenance, Prai i à a rcrsi et d’apporter des outils et métodes La plupart des métiers de l’éolien s’appuie sur les compétences tecniques classiques de l’inénieur et ne nécessite pas de Par ailleurs, on recense quelques besoins de personnels issus formation spécifique  mécanique, électrotecnique, mécatronique, des métiers de la plasturie, provenant des secteurs navals plasturie, métallurie… naviation de plaisance et aéronautiques
.. es éies e la faiain e sans
l s’ait des métiers de la soustraitance  fabrication de pièces, composants et équipements électromécaniques entrant dans la composition d’éoliennes La soustraitance constitue un réservoir potentiel important d’emplois à créer l existe en effet un potentiel important de PEP spécialisées dans la caudronnerie et la fabrication mécanique en rance, en proie à des difficultés économiques et que la reconversion vers les métiers des En serait susceptible de revitaliser Plusieurs d’entre elles ont déà diversifié leurs activités vers l’éolien PriciPa irs ’aissant de métiers à dominante mécanique, assemblae, usinae fabrication de composants mécaniques, la population cadre est essentiellement composée d’inénieurs mécaniciens A, A, E… n trouve éalement les métiers de la fonderie et de l’électrotecnique fabrication de moteurs et énératrices, composants électroniques, convertisseurs… l existe éalement des compétences issues de la plasturie pour ce qui concerne la conception et la fabrication des pales en matériaux composites ne certaine forme de polvalence est requise pour favoriser le transfert de l’activité traditionnelle de l’entreprise vers la fabrication de composants « éoliens »
10
Prfis rchrchs  adaPai cssair ds frais l ressort toutefois un intérêt pour certains profils expérimentés issus des métiers de l’éolien, en vue d’apporter une réflexion et d’anticiper l’évolution tecnoloique par exemple, suppression de l’draulique dans les sstèmes de freinae offsore et remplacement par des sstèmes électromécaniques et manétiques n recerce éalement, par exemple, des profils d’aéroliciens Ces compétences spécifiques au métier de l’éolien n’existent pas en rance l n’ a pas non plus de filière de formation spécifique de ces métiers, qui s’apprennent la plupart du temps par l’expérience, « sur le tas » En revance, on ne dénote pas, pour le moment, de difficultés liées à la spécificité du métier en deors de celles récurrentes, et inérentes au recrutement de ces populations inénieurs électrotecniciens, mécaniciens s PPris d rcrsi es possibilités de reconversion existent entre les métiers de la sous traitance traditionnelle décolletae, mécanique, fonderie… et de l’électrotecnique macines tournantes, électronique de puissance vers ces nouvelles filières, ainsi que la construction mécanique ont concernés éalement les secteurs de la macine outil, du ferroviaire, des équipements militaires tourelles de cars…
 Lh  septembre 
ÉEgE EElblE  QEl hE  dE
La société Carbone Lorraine, par exemple, a entrepris avec succès un transposable pour la conception et fabrication de pales ou de proramme de reconversion interne plus de  personnes dont   pièces de structure Certains asters spécialisés préparent plus de réussite des compétences issues des applications « automobile »vers particulièrement aux métiers des composites  A, niversité les celles des métiers de l’industrie, incluant l’éolien, à l’aide de de ordeaux, E arbes… formations adaptées, internes et externes ’une façon énérale, les entreprises soustraitantes manquent de n peut citer le cas de la société LL, PE soustraitante vision à court ou moen terme isposant de ressources internes d’équipements mécaniques, dont l’orientation vers la fabrication de pour leurs activités traditionnelles et le cœur de métier, elles couronnes d’orientation de aute précision a donné une nouvelle pensent pouvoir les réaffecter au ré de la care de travail Pour impulsion à la société, avec un développement à l’écelon nombre d’entre elles en effet, le développement d’applications international dans le secteur éolien constitue une opportunité de marcé intéressante ’autre part, il existe déà un savoirfaire très avancé dans le domaine des matériaux composites susceptible de donner une ne politique de codéveloppement ou de partenariat avec les impulsion tecnoloique forte à la filière calcul de structure, constructeurs permettrait une meilleure anticipation des besoins, dimensionnement, simulation, fabrication développé par l’industrie incluant le développement et l’intération de solutions en vue aéronautique et spatiale EA A, et l’industrie navale, d’une meilleure performance
.. ’eliain e la ainenane
L’exploitation est énéralement assurée par l’investisseur la société de production d’électricité ou peut être soustraitée auprès des constructeurs d’éoliennes l s’ait alors d’établir un véritable partenariat avec les clients en développant des centres de contrôles susceptibles d’assurer le suivi en temps réel des macines La maintenance et l’entretien des centrales offrent d’importantes perspectives de recrutement d’une main d’œuvre locale, non délocalisable, de niveau ac à ac   Elle peut être assurée par les développeurs ou les constructeurs les premières années d’exploitation du parc dans le cadre d’un contrat de arantie, ou parfois être sous traitée auprès de sociétés spécialisées Le travail en auteur constitue une particularité de ce métier, nécessitant une formation adaptée à la sécurité PriciPas fcis  plotton reponle ’plotton Cf escription de onction en annexe L’exploitation du parc fait essentiellement appel à des compétences de suivi et de contrôle de production, avec un obectif d’amélioration de la performance et d’optimisation du fonctionnement du parc, tout en étant arant de la fiabilité de l’outil fomton : une formation d’nénieur rande école, énéraliste ou électromécanique est requise, ainsi qu’une première expérience sinificative en exploitation  à  ans, dans un site de production d’électricité, qui lui a permis d’acquérir une bonne connaissance
 Lh  septembre 
du fonctionnement d’une centrale de production d’électricité, du manaement d’équipes, des outils de supervision et de contrôle, ainsi que de différentes contraintes et obliations  afférant  ntenne enen e mntenne C’est dans les métiers de la maintenance que sont attendus les plus importants besoins dans les années à venir Les emplois en maintenance de macines sur site constituent le plus ros potentiel de ressources à créer ou à reconvertir des industries traditionnelles, moennant une formation adaptée  pérateurs de lines de production automobile, équipementiers, ecniciens de maintenance mécanique avec un ‘état d’esprit’ orienté service exemple de reconversion réussie  écaniciens spécialisés dans la maintenance de moteurs d’avion ce Air Littoral Cef de centre au profil d’exmilitaire dans l’armée de l’air fomton : ac pro   pour les ecniciens de maintenance, nénieurs pour les esponsables d’aences l existe actuellement des actions de montae de partenariats avec des lcées tecniques en vue de formations professionnalisantes apprentissae Première expérience très positive, à décliner dans la rance entière Pas de besoins ou de manques identifiés Les personnes intervieées sont satisfaites de l’existant pour le moment ont cités le Lcée ecnique de îmes et Carleville éières pour les ecniciens, l’E à arbes et le proramme spécialisé En de l’Ecole des ines d’Aaccio pour les postes d’encadrement Cefs de centre, esponsables d’aences
11