Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La majorité des étudiants de la région poursuit ses études dans le pôle de Marseille-Aix-en-Provence

De
4 pages
En 1999, 142 600 étudiants vivent dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Plus de neuf étudiants sur dix poursuivent leurs études dans quatre aires urbaines sur les vingt-quatre que compte la région. Les pôles d'enseignement supérieur, Marseille-Aix-en-Provence, Nice, Toulon et Avignon structurent le territoire régional en quatre bassins de recrutement. Entre 1990 et 1999, Provence-Alpes-Côte d'Azur a été globalement attractive pour les étudiants des autres régions. Mais elle est déficitaire par rapport aux pôles d'enseignement supérieur les plus dynamiques au niveau national.
Voir plus Voir moins
3SUD INSEE N° 55  janvier 200 l'essentiel La majoritédesétudiants de la région poursuit sesétudes dans le pôle de MarseilleAixenProvence
En 1999, 142 600étudiants vivent dans la région ProvenceAlpesCôte dAzur. Plus de neufétudiants sur dix poursuivent leursétudes dans quatre aires urbaines sur les vingtquatre que compte la région. Les pôles densei gnement supérieur, MarseilleAixen Provence, Nice, Toulon et Avignon structurent le territoire régional en quatre bassins de recrutement. Entre 1990 et 1999, ProvenceAlpesCôte dAzur aétéglobalement attractive pour lesétudiants des autres régions. Mais elle est déficitaire par rapport aux pôles denseignement supérieur les plus dynamiques au niveau national.
Environ 142 600 étudiants déclarent ha biter dans la région ProvenceAlpes Côte d’Azuren 1999. Ils représentent 3,2 % de l’ensemble de la population ré gionale, soit un peu moins qu’au niveau national (3,5%). La part des étudiants dans la population est la plus importante en IledeFrance (4,8 %), puis en Midi Pyrénées (3,9 %). Nos voisins, Rhône Alpes et LanguedocRoussillon sont dans la moyenne nationale.
Les étudiantes sont majoritaires
Les filles représentent 54,5% des étu diants résidant en ProvenceAlpesCôte
© INSEE 2003
d’Azur, alors que les femmes consti tuent 52 % de la population régionale et 50 % des 1534 ans. La féminisation des effectifs étudiants est de même niveau qu’en France. Ce phénomène est géné ral et a commencé au début des années 1970. Mais il n’a pas effacé totalement les différences d’orientation. La propor tion de femmes a augmenté dans toutes les disciplines, mais davantage dans les disciplines littéraires et économiques que dans les disciplines scientifiques et techniques, où les filles sont toujours plus faiblement représentées. Les étu diantes se dirigent plus souvent vers les filières littéraires ou qui correspondent à des métiers pour lesquels elles ont plus d’affinités comme l’enseignement, la santé ou la communication. Ainsi, dans les universités de la région, les filles sont fortement représentées en lettres et sciences humaines, en droit et sciences politiques. Mais en sciences, les garçons prédominent. Les étudiantes sont légèrement plus jeu nes : 75 % des filles ont moins de 25 ans contre 73 % des garçons. Elles sont da vantage et plus tôt diplômées mais elles font des études plus courtes. Les filles restent minoritaires en troisième cycle.
Relativement peu d’étudiants sont étrangers, moins d’un sur dix. Cette pro portion est inférieure à celle de l’en semble de la France. C’est surtout en IledeFrance que la part est élevée: près d’unétudiant sur cinq y est étran ger. Un tiers des étudiants étrangers de ProvenceAlpesCôte d’Azursont ori ginaires d’Europe et un peu plus sont originaires des pays du Maghreb.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin