Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

1er cycle PCEM2 MB7 Immunologie I6 Reconnaissance spécifique et interactions cellulaires

De
5 pages
Niveau: Elémentaire, GS, CP, CE1
1er cycle – PCEM2 – MB7 – Immunologie – I6 - Reconnaissance spécifique et interactions cellulaires 2007-2008 1 Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes J. CLOT - Février 2008 PHYSIOLOGIE DE LA RECONNAISSANCE SPÉCIFIQUE INTERACTIONS CELLULAIRES, CYTOKINES La réponse immunitaire spécifique commence lorsque des cellules présentant l'antigène (CPA) et des lymphocytes rentrent en contact dans un follicule lymphoïde (ganglion ou tissu lymphoïde associé aux muqueuses). 1. Principes généraux de la reconnaissance spécifique 1.1. Notion de sélection clonale La reconnaissance spécifique obéit à une règle absolue : la sélection clonale suivie de l'expansion du clone. Les lymphocytes B et T participent tous les deux à la reconnaissance, mais selon des règles différentes. Figure 1.- Théorie de la sélection clonale. Un antigène donné (x) ne peut être fixé et reconnu que par un lymphocyte prédé- terminé (anti-x) qui prolifère, donnant naissance à un clone responsable de la réponse contre cet antigène (anticorps anti-x, par exemple). 1.2. Reconnaissance par les lymphocytes B • Molécules de reconnaissance : le BCR (cf. chapitre I4 pour les mécanismes à l'origine de sa diversité). • Nature de l'antigène reconnu : particulaire ou entier [Figure 2 et 3]. • Rôle des cellules présentant l'antigène (CPA): pas de rôle du complexe majeur d'histocompatibilité (CMH), mais concentration de l'antigène fixé sur leur membrane.

  • tion

  • tcr

  • th1

  • prolifération

  • réponse humorale

  • interactions cellulaires

  • signal d'activation

  • anti-dr1

  • hla


Voir plus Voir moins
er 1 cycle– PCEM2 – MB7 – ImmunologieI6 - Reconnaissance spécifique et interactions cellulaires
2007-2008
PHYSIOLOGIE DE LA RECONNAISSANCE SPÉCIFIQUE INTERACTIONS CELLULAIRES, CYTOKINES  Laréponse immunitaire spécifique commenceFigure 2.- Les lymphocytes lorsque des cellules présentant l'antigène (CPA) et desB reconnaissent grâce auantigène lymphocytes rentrent en contact dans un folliculeBCR (récepteur des cellu-VH les B) constitué d'immuno-lymphoïde (ganglion ou tissu lymphoïde associé aux CH1 globulines de surface (IgS) muqueuses). toutes de la même spécifi-CH2 cité sur un même lympho-CH3 cyte B. La structure du site 1. Principes généraux de la reconnaissanceBCR anticorps des IgS leur spécifiquepermet de fixer un épitopeLymphocyte B d'un antigène natif (par exemple une bactérie).1.1. Notion de sélection clonale Bactéri  Lareconnaissance spécifique obéit à une règle Figure 3.- Autre exemple : absolue : la sélection clonale suivie de l'expansion du une bactérie portant des clone. polysacharrides en surface  Leslymphocytes B et T participent tous les deux à peut facilement induire un polysaccharide la reconnaissance, mais selon des règles différentes. pontage des Ig de surface grâce à la structure répéti-Y Sélection clonale tive que représente ce (M.F. Burnet, 1954) B polysachharide.Clone de lymphocytes anti-x·Physiologie du BCR: capping, endocytose des antigènes [Figure 4], apprêtement et présentation. Antigène Antigène étranger
Lymphocyte anti-x
Figure 1.-Théorie de la sélection clonale. Un antigène donné (x) ne peut être fixé et reconnu que par un lymphocyte prédé-terminé (anti-x) qui prolifère, donnant naissance à un clone responsable de la réponse contre cet antigène (anticorps anti-x, par exemple).1.2. Reconnaissance par les lymphocytes B ·Molécules de reconnaissance :le BCR (cf. chapitre I4 pour les mécanismes à l’origine de sa diversité). ·Nature de l'antigène reconnu: particulaire ou entier [Figure 2 et 3]. ·Rôle des cellules présentant l’antigène (CPA): pas de rôle du complexe majeur d’histocompatibilité (CMH), mais concentration de l'antigène fixé sur leur membrane.
J. CLOT -j-clot@chu-montpellier.fr
1
1
2
3
4
Phénomène deEndocytose Lymphocyte capping desBCR + antigèneB nu Fig 4.- Quatre étapes de la physiologie des immunoglobulines à la surface des lymphocytes B. ·La reconnaissance par les B est nécessaire à une réponse humorale. 1.3. Reconnaissance par les lymphocytes T ·Molécules de reconnaissance :le TCR (cf. chapitre I4 pour les mécanismes à l’origine de sa diversité) ·Nature de l'antigène reconnu: peptide. ·Rôle des CPA et rôle du CMH. Notion de restriction syngénique : le TCR ne peut reconnaî-tre un peptide étranger que si celui-ci est présenté par une molécule HLA syngénique. Cette proprié-té est acquise dans le thymus pendant la phase de sélection positive [cf. chapitre I4 et figure 5].
 -
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin