Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Faculté de Médecine Montpellier Nîmes Octobre Sources Étudiantes

De
3 pages
Niveau: Elémentaire, GS, CP, CE1
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Octobre 2006 Sources Étudiantes MI 2 – Cardiovasculaire et pneumologie - La circulation générale – Perez-Martin Année Universitaire 2007-2008 III Les muscles striés squelettiques _ Débit : _repos (selon le type) 3 à 15 mL/min/100g _effort maximal > 60 mL/min/100g _ Taches spécifiques : _apports en O2 et nutriments proportionnel à l'intensité d'effort _éliminer déchets et calories _contribuer au maintien de la pression artérielle _ Adaptation fonctionnelle : _tonus sympathique au repos _participation au baroréflexe _vasorelaxation métabolique _rôle de la pompe veino-musculaire (retour veineux) _ Particularités : _très faible innervation sympathique veineuse _interférences mécaniques durant la contraction (avec phénomène de compression musculaire) _enveloppe aponévrotique non distensible _augmentation filtration capillaire à l'exercice (augmentation des besoins) facilitée par la vasorelaxation artériolaire (œdème) Si œdème trop important : muscle en surpression : syndrome des loges -> muscles jumeaux => douleur (on est parfois obligé de supprimer l'aponévrose). IV Circulation cutanée _ Débit : _neutralité thermique 10 à 20 mL/min/100g _minimum (au froid) 1 mL/min/100g _maximum (au chaud) 150 à 200 mL/mi,/100g _ Taches spécifiques : _régulation thermique _maintien de la pression artérielle (cf.

  • phénomène physio

  • vasoconstriction des zones déclives

  • vasorelaxation étendue

  • interférences mécaniques durant la contraction

  • hépatique

  • maintien de la pression artérielle

  • tonus sympathique au repos

  • risque d'ischémie de l'extrémité des villosités intestinales

  • activité sympathique

  • balance artério-portale hépatique


Voir plus Voir moins
Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
Octobre 2006
Sources Étudiantes
MI 2 – Cardiovasculaire et pneumologie - La circulation générale – Perez-Martin
Année Universitaire 2007-2008
III Les muscles striés squelettiques
_ Débit
:
_repos (selon le type)
3 à 15 mL/min/100g
_effort maximal
> 60 mL/min/100g
_ Taches spécifiques
:
_apports en O2 et nutriments proportionnel à l’intensité d’effort
_éliminer déchets et calories
_contribuer au maintien de la pression artérielle
_ Adaptation fonctionnelle
:
_tonus sympathique au repos
_participation au baroréflexe
_vasorelaxation métabolique
_rôle de la pompe veino-musculaire (retour veineux)
_ Particularités
:
_très faible innervation sympathique veineuse
_interférences mécaniques durant la contraction (avec phénomène de compression musculaire)
_enveloppe aponévrotique non distensible
_augmentation filtration capillaire à l’exercice (augmentation des besoins)
facilitée par la vasorelaxation artériolaire (œdème)
Si œdème trop important : muscle en surpression : syndrome des loges -> muscles jumeaux => douleur (on est
parfois obligé de supprimer l’aponévrose).
IV Circulation cutanée
_ Débit :
_neutralité thermique
10 à 20 mL/min/100g
_minimum (au froid)
1 mL/min/100g
_maximum (au chaud)
150 à 200 mL/mi,/100g
_ Taches spécifiques :
_régulation thermique
_maintien de la pression artérielle (cf. hémorragie)
_protection contre l’environnement (isolation)
_ Adaptation structurelle :
_masse : 2 à 3 kg
_anastomoses artério-veineuses (AAV) aux extrémités => courcircuite le réseau capillaire (en particulier au
niveau des extrémités : doigts et orteils, plantes et paumes, nez et oreilles).
_ Adaptation fonctionnelle :
_contrôle sympathique dominant (réglé par la température centrale)
_tonus vasomoteur sensible à la température ambiante (s’exerce essentiellement au niveau des AAV)
_vasoconstriction des zones déclives (zones les plus basses) sous la dépendance de facteurs locaux =>
évite le risque d’escarre
_constriction réflexe (artériolaire et veineuse) si choc avec hypotension
_vasorelaxation (hors AAV) liée à la sudation commandée par l’activité sympathique (VIP …)
_vasorelaxation paradoxale au froid intense (diminution du relargage de noradrénaline et libération de
prostaglandines qui sont vasorelaxantes)
_ Particularités :
_compression mécanique des zones d’appui
_vasorelaxation étendue quand lutte contre le chaud (en particulier au changement de position, ex : sportif
s’arrêtant de courir -> pouvant aggraver l’hypotension orthostatique)
_réflexe d’axone : douleur ou inflammation
production neuronale de substances vasoactives.
1
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin