Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Poursuivre ses études en Limousin

De
5 pages

Les étudiants dans l'académie de Limoges. Attractivité de la région. Part des étudiants dans la population régionale. Les migrations étudiantes entre les régions.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 0
Signaler un abus

e nseignement
Poursuivre
ses études en Limousin
Régina Pagnoux Au recensement de 1999, la quelque peu, le nombre
France métropolitaine d'étudiants calculé à partir du
comptait deux millions recensement de la population
d'étudiants représentant 3,5 % est très proche de celui issu
Avec ses 21 000 de la population totale et des fichiers de gestion de
étudiants en 1999, le 17,4 % des jeunes de l'éducation nationale.
Limousin fait partie 15-30 ans. Dans l'académie de La répartition des étudiants
des plus petites régions Limoges, près de 21 000 étu- sur le territoire national est
diants, dont 13 000 relevant de quant à elle fortement inégale.estudiantines
l'université, poursuivaient des Ainsi, un étudiant sur cent estfrançaises.
études supérieures à cette Limousin alors qu'un surLe pôle de Limoges
èmes même date. Ils représentaient quatre est Francilien. Le poidsrassemble les 4/5
3 % de la population régionale des régions limitrophes estdes jeunes qui
ou 17 % des 15-30 ans vivant en également supérieur à celui depoursuivent des études
Limousin. Quoique portant sur la région : 4,9 % des étudiantssupérieures dans la
des champs qui diffèrent résident en Midi-Pyrénées,région. Il présente une
proportion d'étudiants
dans la population des LIMOGES, RELATIVEMENT ATTRACTIF
15-30 ans parmi les
Nombreplus élevées de France. Part des étudiantsNombre
d'étudiants rang national résidant en 90Aire urbaine d'étudiants
au lieu d'études (354 aires urbaines) qui y étudientEn terme d'attractivité, 1999 (au lieu d'études)
pour 100 hab. en 99 (en %)
malgré l'accueil
Poitiers 28 530 13,6 1 64,8
Toulouse 90 960 9,4 6 78,8d'étudiants d'autres
Clermont-Ferrand 31 430 7,7 14 69,5
Tours 28 060 7,5 15 60,1régions, le solde
Bordeaux 64 680 7,0 18 75,3
Limoges 16 760 6,8 19 65,6migratoire des
Orléans 17 000 4,8 29 53,0
étudiants est Paris 531 900 4,8 30 85,8
Périgueux 2 260 2,5 70 20,4
légèrement négatif en Niort 2 180 1,7 115 17,5
Brive-la-Gaillarde 1 540 1,7 116 20,4Limousin.
source : INSEE - recensement de la population de 1999
r insee limousin2
2 r 4,6 % en Aquitaine et 2,2 % en
Poitou-Charentes.
corréziens et creusois. De ce
Des étudiants
fait, la très forte concentrationprincipalement
13,6 et 28 500 étudiants.des étudiants sur l'aire urbainelocalisés
de Limoges permet de situer La densité d'étudiants pour
en Haute-Vienne ème l'aire urbaine de Brive-la-celle-ci au 19 rang des
Parmi les étudiants Limousins, 354 aires urbaines Gaillarde n'est que de 1,7.
les trois quarts avaient moins Celle-ci regroupemétropolitaines. Elle fait ainsi
de 25 ans et un peu plus de la 1 500 étudiants, soit la moitiépartie des aires les plus
moitié ne possédaient que le estudiantines pour sa densité des jeunes qui poursuivent des
baccalauréat au moment du études supérieures dans led'étudiants (6,8 étudiants pour
recensement. Les étudiants se 100 habitants). Celle de département corrézien. L'autre
répartissent très inégalement moitié est répartie sur sixPoitiers se situe en première
sur le territoire régional. 80 % autres sites dont près de 400position avec une densité de
poursuivent leurs
études en Haute-
PEU D'ÉTUDIANTS DANS LA RÉGION LIMOUSINVienne, 15 % en
Corrèze et 5 % en
Creuse. Dans le
Poids Part des étudiants Part des étudiants
Nombre Nombre
de la région dans dans ladépartement d'étudiants d'étudiants
dans la la population population
au lieu au lieu
métropole régionale des 15-30 anshaut-viennois, de résidence d'études
(en %) (en %) (en %)
les sièges Île-de-France 521 230 25,5 532 280 4,76 22,1
Rhône-Alpes 204 960 10,0 209 210 3,63 17,8 d'établissements
Provence-Alpes-Côte d'Azur 142 610 7,0 140 590 3,16 17,2
Nord-Pas-de-Calais 140 310 6,9 139 360 3,51 15,7 d'enseignement
Pays de la Loire 103 820 5,1 102 060 3,22 15,5
Bretagne 101 490 5,0 100 680 3,49 17,5 supérieur et le
Midi-Pyrénées 99 940 4,9 106 550 3,92 20,8
pôle universitaire Aquitaine 93 010 4,6 90 970 3,20 17,0
Languedoc-Roussillon 82 480 4,0 80 210 3,59 19,0 sont concentrés Lorraine 73 600 3,6 72 490 3,19 15,5
Centre 64 120 3,1 58 940 2,63 13,7 sur Limoges,
Alsace 58 830 2,9 58 320 3,39 16,5
Haute-Normandie 50 260 2,5 49 460 2,82 13,6 tandis que
Poitou-Charentes 45 310 2,2 47 710 2,76 14,8
Picardie 43 920 2,1 38 360 2,36 11,4 plusieurs petites
Bourgogne 41 180 2,0 39 860 2,56 13,6
structures, Auvergne 40 360 2,0 39 680 3,08 16,4
Basse-Normandie 39 120 1,9 37 460 2,75 13,8 principalement de Champagne-Ardenne 37 930 1,9 37 000 2,83 13,6
Franche-Comté 32 900 1,6 31 870 2,94 14,5 premier cycle,
Limousin 21 290 1,0 20 980 3,00 17,0
Corse 5 050 0,2 4 470 1,94 11,1 sont disséminées
Étranger+Dom-Tom 5 210dans les
Total 2 043 720 100,0 2 043 720 3,49 17,3
territoires
source : INSEE - recensement de la population de 1999
insee limousin r 3
insee limousin r 3Le pôle de Limoges : un bassin de recrutement régional
Des bassins de recrutement d'étudiants peuvent être définis en comparant le lieu de domicile en
1990 et le lieu d'études en 1999. Le bassin de recrutement se construit en retenant les communes
dont une certaine part (variable) des étudiants qui y résidaient en 1990 poursuivent désormais ses
études dans le pôle ou dans une des communes attirée par ce pôle. S'ajoute une condition de conti-
guïté entre les communes considérées.
47 pôles de recrutement d'enseignement supérieur sont ainsi définis sur le territoire métropolitain.
Celui de Limoges est composé de près de 300 communes contiguës dans son aire la plus restreinte.
Ce noyau dur déborde peu des frontières du département haut-viennois. L'aire maximale du bassin
de recrutement limougeaud rayonne quant à elle sur 800 communes. Elle regroupe une grande part
des communes de la région Limousin, respectant en partie les contours de l'académie, à l'exception
des communes à l'est des départements creusois et corréziens pour lesquelles les jeunes sont attirés
par le pôle de Clermont-Ferrand plus proche. En revanche, l'attractivité du pôle de Limoges est
manifeste auprès d'étudiants de communes limitrophes du Limousin (communes de la Charente, de
la Dordogne et de l'Indre).
dans la ville de Tulle. En
DES DÉPARTS VERS L'ÎLE-DE-FRANCE OU MIDI-PYRÉNÉES
Creuse, le millier d'étudiants
présents se localise sur cinq
sites. Guéret en accueille près
d'un tiers à lui seul.
106
Les migrations
étudiantes proches 40
47
de l'équilibre
43
49
98en Limousin
73127
1 170
En 1999, 31 % des étudiants qui
212demeurent dans la région n'y
295 60
35résidaient pas en 1990. Le
contingent le plus important
vient d'Aquitaine suivi du
736
Centre et de Poitou-Charentes. 995
353L'éloignement n'effraie pas
800 jeunes qui résidaient à
816l'étranger ou dans les DOM-
185
1 115TOM en 1990 et qui étudient en
2611999 en Limousin.
À l'inverse, 32 % des étudiants
de 1999 résidant dans la région 9
en 1990 n'y habitent plus. La
migration la plus forte de
Résidence en 1999 des étudiants résidant dans la région Limousin en 1990jeunes Limousins se fait en
source : INSEE - recensements de la population de 1990 et 1999
r insee limousin44r
GÉOFLA INSEE - IGN 1999 R cdirection de la région proche d'un millier dans ses jeunes hors du territoire
parisienne. Viennent ensuite échanges avec les régions limousin qu'elles ne lui en
Midi-Pyrénées et l'Auvergne. métropolitaines. L'équilibre est concèdent elles-mêmes. Le
Peu d'échanges se réalisent néanmoins presque atteint si déficit dans les échanges
avec les régions du Nord et de l'on prend en compte l'apport migratoires avec ces régions
l'Est de la France ainsi qu'avec de jeunes venant de l'étranger se monte globalement à
la Corse. Frais d'hébergement, et des DOM-TOM. 1 800 étudiants.
coûts et temps de trajets En métropole, les échanges
Chassé-croisé
orientent les destinations vers migratoires sont favorables au domicile-études
des sites plus proches quand la Limousin avec dix régions
favorable au Limousin
spécificité des études le françaises, notamment le vis-à-vis de l'Aquitaine
permet. Centre et l'Aquitaine (gain
et du Centre
Le solde migratoire des respectif : +600 et +450). À
Plutôt que de déménagerétudiants se révèle donc l'inverse trois régions, Île-de-
définitivement, on peutlégèrement négatif pour le France, Midi-Pyrénées et
préférer se déplacer deLimousin avec un déficit Auvergne attirent plus de
... ET DES ARRIVÉES DES RÉGIONS LIMITROPHES Deux bassins de fré-
quentation en Limousin
:
Limoges et Brive-la-
GaillardeGaillardeGaillardeGaillardeGaillarde
122
Des bassins de fréquentation
sont créés à partir des navet-
61 tes domicile-études des étu-77
diants en 1999. Sur la cen-59 53
81 taine constituée en métropole,
43 deux apparaissent dans la ré-114
gion : Limoges et Brive-la-554
Gaillarde. Selon la proportion
199
80 d'étudiants résidant dans la41
901 zone, celui de Limoges se déli-
mite pour le noyau dur au dé-
partement de la Haute-Vienne.
805 Dans son espace le plus
465
étendu, il englobe plus de la230
moitié des communes creu-
1 275 soises et corréziennes et dé-
493 borde sur les départements de
126 la Charente et de la Dordogne.
Le bassin de fréquentation de
100
Brive est beaucoup plus res-
treint puisqu'il ne compte
qu'une vingtaine de communes
6
pour son cœur. Dans son ex-
pression la plus large, il re-
groupe une centaine de com-
Résidence en 1990 des étudiants résidant dans la région Limousin en 1999 munes, s'adjoignant celles
source : INSEE - recensement de la population de 1999
frontalières de la Dordogne.
insee limousin r 5 r 5
GÉOFLA INSEE - IGN 1999 R cLE LIMOUSIN EN MILIEU DE CLASSEMENT Attraction brute et
attraction nette des
régions pour les Population des étudiants Ensemble de la population
étudiants
Attraction Attraction Migrations définitives Les migrations des étudiants
nette brute
de 1999 d'une région où ils
Île-de-France 1 2 18 résidaient en 1990, vers uneMidi-Pyrénées 2 1 2
Nord-Pas-de-Calais 3 11 22 autre région, peuvent très
Languedoc-Roussillon 4 3 1 bien n'avoir rien de spécifi-
Rhône-Alpes 5 5 8
Alsace 6 6 9 que à leur qualité d'étu-
Lorraine 7 8 19 diants. Ils avaient en
Provence-Alpes-Côte d'Azur 8 4 5
moyenne treize ans en 1990.Aquitaine 9 7 4
Auvergne 10 9 11 Il se peut d'une part qu'ils
Bretagne 11 13 7 aient suivi leurs parents ou,Pays-de-la-Loire 12 14 10
Limousin 13 10 12 d'autre part, qu'ils aient obéi
Bourgogne 14 15 15 à des comportements sembla-
Franche-Comté 15 19 16
Poitou-Charentes 16 12 6 bles à ceux qui motivent les
Champagne-Ardenne 17 20 20 migrations de l'ensemble de
Haute-Normandie 18 17 17
la population. Les résultatsPicardie 19 22 21
Centre 20 21 14 observés traduisent l'attrac-
Basse-Normandie 21 16 13 tion brute d'une région.Corse 22 18 3
En défalquant de chaque fluxsource : INSEE - recensement de la population de 1999
migratoire interrégional ce
qu'il aurait été si les étu-
Près des trois quarts des jeunes, étudiant en Limousin en 1999, y diants de 1999 avaient migré
résidaient déjà en 1990. Pour ceux qui ont changé de résidence, comme la population dans
le lien entre cette migration et leurs résidences n’est pas systéma- son ensemble, on estime un ef-
fet propre à cette populationtiquement établi. Certains ont pu suivre leurs parents dans leur
qui est l'attraction nette.migration résidentielle vers le Limousin.
Ainsi l’attraction de l’ensemble de la population classe le Limou-
èmesin au 12 rang des régions françaises, tandis que l’attraction
èmebrute des étudiants la place au 10 rang. Mais, l’attraction
èmenette estimée des étudiants fait reculer le Limousin à la 13
ème èmeplace, derrière l’Aquitaine (9 ), et l’Auvergne (10 ) et de-
èmevant Poitou-Charentes (16 ).
manière quotidienne ou Aquitaine et Midi-Pyrénées. gain vient d'Aquitaine et de la
hebdomadaire entre son lieu de À l'inverse 7,5 % des jeunes qui région Centre.
résidence habituel et son lieu étudient en Limousin n'y
d’études. résident pas, soit
Ainsi, près de 9 % des étudiants 1 600 étudiants. Près d'un
résidant en Limousin font quart vient d'Aquitaine. Le
régulièrement la navette à solde net des déplacements
l’extérieur de la région pour domicile-études des étudiants
Pour en savoir plus :poursuivre leurs études. Sur est légèrement négatif pour le
deux mille jeunes Limousins Limousin. Le déficit - Insee première n° 813 -
concernés, la moitié se dirige s'enregistre avec les régions novembre 2001 : « Les études
vers quatre régions : Poitou- Midi-Pyrénées, Auvergne et supérieures : un motif de
migration ».Charentes, Auvergne, Poitou-Charentes alors que le
r insee limousin66 r

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin